Pays :

VIDÉO PAROLE D’EXPERT – Comment reconnaître une vraie Rolex Submariner d’une fausse ? Les conseils de Fabrice Guéroux (2/2)

Après avoir brossé un panorama du marché de la contrefaçon, Fabrice Guéroux, expert en montres de collection, nous livre un cas concret : comment reconnaître une vraie d’une fausse Rolex Submariner ?

Montre Rolex Submariner : vraie ou fausse ?
Les conseils de Fabrice Guéroux

Il y a quelques jours, Fabrice Guéroux, expert en montres de collection (n’hésitez pas à visiter son site ici : Fabrice Guéroux Expert), dressait pour les lecteurs de The Watch Observer un panorama (quelque peu effrayant) du marché de la contrefaçon mondiale de montres de luxe – une vidéo à visionner ici : PAROLE D’EXPERT – Contrefaçon de montres de luxe avec Fabrice Guéroux (1/2).

Il est désormais temps de rentrer dans le concret.
Fabrice Guéroux prend l’exemple de l’une des montres les plus copiées au monde, la Rolex Submariner 116610LN, et nous livre quelques précieux conseils permettant de distinguer une vraie d’une fausse – une vidéo également visible sur notre chaîne YouTube.

 

AVIS AUX INTERNAUTES :
Les visuels utilisés dans l’article ci-dessous sont ceux d’authentiques montres Rolex.

Contrefaçon de montres de luxe :
Le cas de la Rolex Submariner

La montre Submariner est l’un si ce n’est LE modèle de montre de luxe le plus copié au monde.

On ne parle pas ici des Rolex Submariner de dernière génération – il est sans doute encore un peu tôt pour que les contrefaçons de cette collection apparue en septembre 2020 aient envahi le marché.

Il est ici question de la Sub 116610LN (désormais remplacée par la Rolex Submariner Date 126610LN) dont des copies sont présentes quasiment dans toutes les saisies et autres descentes des Douanes.

Et si certaines copies sont grossières et identifiables du premier coup d’œil, d’autres bénéficient d’une qualité de réalisation très impressionnante.

Il existe cependant quelques contrôles qui peuvent être effectués par n’importe lequel d’entre nous afin de limiter les risques.

LA SUITE DE CET ARTICLE CI-DESSOUS…

Montre Rolex Submariner 116610LN

1er conseil : s’intéresser à la finition de la boîte et
du bracelet de la Rolex Submariner

Fabrice Guéroux conseille en l’occurrence dans un premier temps de prendre la Sub en main. A pleine main même, tête et bracelet et d’éprouver le tranchant éventuel des arêtes avec la pulpe des doigts.
Parce que la finition est le facteur essentiel permettant d’identifier une contrefaçon.

Cornes de la Rolex 116610

Si les arêtes sont coupantes, ce n’est pas bon signe.
La qualité de finition des angles des cornes est un autre indicateur à prendre en compte.

Au cœur de la boucle déployante ouverte, il convient également de scruter à l’aide d’une loupe d’horloger la qualité de réalisation des marquages, la forme de la couronne Rolex…

Boucle déployante Rolex - Submariner 116610

 

2ème conseil : vérifier la finition des aiguilles
de la Rolex Submariner

Les aiguilles d’une montre de luxe sont irréprochables en termes de finition : arêtes de aiguilles, extrémité, arrondi éventuel, application de la matière luminescente (du Chromalight quand il s’agit d’une montre Rolex)…

Des aiguilles taillées à la serpe n’ont donc pas leur place sur une Rolex Submariner.

Autant de détails à scruter une fois encore loupe à l’œil pour séparer le bon grain de l’ivraie.

Rolex Hulk 116610LV
Ci-dessus la Rolex Submariner Date 116610LV.

 

3ème conseil : ouvrir la Rolex Submariner
et vérifier le calibre 3135

Si vous disposez de l’outil pour le faire et des compétences nécessaires pour l’identifier, il faut ouvrir le boîtier de la Rolex Submariner pour en vérifier le mouvement – en l’occurrence le calibre Rolex 3135.

Sur une contrefaçon, vous pourrez découvrir par exemple la présence de composants absents sur un authentique calibre Rolex 3135.
Si vous y découvrez par exemple un système de raquette, c’est que vous avez en main une contrefaçon, le 3135 en étant dépourvu !

Mouvement Rolex 3135

Pour conclure, le conseil global de Fabrice Guéroux est simple : il ne faut pas s’arrêter à un détail.
Ce n’est par exemple pas parce que les marquages du cadran sont proprement réalisés (taille des lettres, alignement…) qu’il s’agit d’une vraie Rolex.

Il faut au contraire procéder à une vérification comme si vous disposiez d’un cahier des charges, chaque étape de contrôle permettant de constituer un faisceau de preuves qui va permettre (ou non) de renforcer vos doutes quant à l’authenticité de la Rolex que vous projetez d’acquérir.

Quant à ceux qui préfèrent acheter des montres neuves, je les invite à suivre les lancements de nouveautés qui auront lieu à Genève à partir du 30 mars prochain, le salon réunissant des maisons telles que Rolex, Grand Seiko, Oris, Patek Philippe, Chanel et bien d’autres – à suivre ici : En direct de Watches & Wonders 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *