Pays :

test Swatch Sistem51 Irony

Dévoilée à Bâle 2013, la Swatch Sistem51 révolutionnait le marché des montres automatiques à petit prix. Depuis quelques mois, cette incroyable Swatch est également disponible en version acier. Revue.
L'essentiel

Swatch Sistem51 Irony Arrow

Réf.: YIS403
175.00 € Prix public conseillé en France au 3 janvier 2017
Les +
  • Swatch Sistem51 Irony : une Swatch Sistem51 haut de gamme
  • son design typé montre d’aviateur ancienne très sympa
  • une lisibilité diurne excellente
  • un confort de porté irréprochable
  • un mouvement aux performances dignes de mouvements haut de gamme
  • la vue sur le mouvement, très fun
  • un rapport prix / performance mécanique / look exceptionnel
Les -
  • une lisibilité nocturne un peu faible
  • une étanchéité limitée à 30m
Marque Swatch
Modèle
Sistem51 Irony Arrow
Référence constructeur
YIS403
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
44,90 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Sistem51
Base calibre
Swatch Group
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Plastique
Capacité de la réserve de marche
90h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
NA
Longueur corne à corne
50,04 mm
Hauteur boîtier
13,65 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
84 grammes
Prix public conseillé en France au 3 janvier 2017
175.00 €
L'avis des internautes
85%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Swatch Sistem51 : une montre automatique révolutionnaire

A quelques jours de l’ouverture de l’incontournable SIHH qui sera suivi, en mars, de Baselworld (explorez les prix catalogue Rolex), The Watch Observer vous propose de quitter quelques minutes l’univers de la Haute Horlogerie pour celui de la montre révolutionnaire à petit prix en découvrant la Swatch Sistem51 Irony.

Pour comprendre l’essence de cette montre automatique accessible, il convient de revenir en arrière de quelques courtes années.

Annoncée lors d'une conférence de presse par Nick Hayek à l'occasion de Baselworld 2013, la Swatch Sistem51 est apparue dans ses premières versions dotée d'un boîtier en plastique, d'un bracelet silicone et parée d'un cadran au dessin cosmique.

Annoncée par Nick Hayek pendant de la Foire de Bâle 2013 lors d’une conférence de presse organisée pour les 30 ans de la marque, la Swatch Sistem51 témoigne à elle seule de la force des synergies dont le Swatch Group est capable.
Ce sont en effet quatre filiales du N°1 mondial de l’horlogerie – Swatch (service R&D), ETA, Nivarox et Comadur – qui, œuvrant conjointement, ont su donner naissance à la Sistem51 après 2 ans de gestation.

L’objectif de la task force constituée pour l’occasion était clair : proposer à la clientèle une montre automatique fiable, précise, dotée d’une substantielle réserve de marche tout en préservant un prix public très serré caractéristique des montres Swatch en général.
L’objectif sous-jacent étant, vous l’aurez compris, de proposer une montée en gamme tout en comprimant les coûts de production afin de préserver voire d’accroître la marge – un objectif parfaitement respectable, Swatch n’étant pas une Association Loi 1901 à but non lucratif.

Pourtant, les premières Sistem51 livrées en 2013 n’avaient rien de révolutionnaire de prime abord par rapport à une classique Swatch.
Les amateurs y retrouvaient en effet un boîtier en plastique, une finition standard et des looks fun.

Mais derrière cette apparence aussi sympathique que trompeuse se cachait – et se cache toujours – un mouvement à la pointe de la technologie qui fait tout l’intérêt de cette montre que Swatch décline désormais également sur boîte acier.

Swatch Sistem51 Irony : look classique et polyvalence

Fin août 2016, la ligne des Sistem51 accueillait donc sept nouvelles venues : les Sistem51 Irony (Stalac, Boreal, Tux, Earth, Soul, Fly et Arrow – le modèle photographié pour vous).

Les amateurs et collectionneurs de montres Swatch connaissent bien les Swatch Irony – une gamme qui va de la montre classique au chronographe, dans des références déclinées aussi bien pour la Femme que pour l’Homme.

Dévoilée en août 2016, la Swatch Sistem51 Irony s'assagit et monte en gamme par rapport aux premières versions : boîte acier, cadran plus classique voire habillé et bracelet en caoutchouc.

Si les Sistem51 Irony se contentent des fonctions heures / minutes / secondes / date, elles adoptent comme leurs aînées Irony un boîtier en acier que Swatch nous livre, pour la Sistem Arrow, dans une finition brossée.

Comparée aux versions en plastique, la Sistem51 Irony bénéficie ainsi d’un rendu qualitatif nettement supérieur sans qu’elle en devienne pour autant précieuse ni ostentatoire.

Autre avantage indiscutable : équipée d’un boîtier acier, elle est désormais réparable – histoire de faire taire les détracteurs qui la qualifiaient de montre jetable !

Esthétiquement, la Sistem Arrow testée propose un look de montre de sport homme élégante et polyvalente qui vous accompagnera en toute circonstance, au bureau comme le week-end sur des tenues décontractées.

Cette polyvalence résulte de la sobriété de son design, de ses mensurations très raisonnables pour une montre automatique à moins de 200 € (13,65mm d’épaisseur pour un diamètre de 42mm) et de ses teintes discrètes et masculines.

En revanche, la Swatch Sistem51 Irony reprend de son aînée son mouvement exceptionnel pour une montre automatique située dans cette gamme de prix - avec notamment une réserve de marche de 90h et une précision annoncée de -7/+7 secondes par jour.

Swatch confère même à cette Sistem Arrow un côté montre d’aviateur vintage très sympa avec un marquage central des heures, une minuterie périphérique graduée et une flèche pointant 12h – autant de détails qui rappellent les modèles portés par les pilotes dans les années 40.

Les six autres Sistem51 Irony adoptent quant à elles des looks plus classiques voire habillés avec notamment la Sistem Fly dont le cadran bleu est soleillé.

Le confort de porté au quotidien est parfait, cela va sans dire.

Il résulte d’un poids modéré bien entendu (qui s’établit à 84 grammes) mais également de son boîtier dépourvu d’angle tranchant et de la présence d’un agréable bracelet en caoutchouc, plus fluide et doux que le bracelet silicone de premières Sistem51.

Sistem51 Irony : performances mécaniques et petit prix

Si la Sistem51 bénéficient d’un boîtier acier et d’un look plus classique / moins cosmique dans sa déclinaison Irony, elle embarque comme les modèles de 2013 le calibre Sistem51.

Sur la Sistem51 Irony, le bracelet monte lui aussi en gamme en quittant le silicone au profit du caoutchouc et en adoptant une boucle ardillon en acier personnalisée Swatch.

Il s’agit d’un mouvement mécanique à remontage automatique dont la conception a été simplifiée à l’extrême puisqu’il ne comporte que 51 composants assemblés par soudure, 19 rubis et une seule et unique vis qui vient sceller l’ensemble.

Son extrême simplification a permis d’en automatiser intégralement la fabrication – un process qui permet à la fois de diminuer les risques d’erreurs humaines et de comprimer par la même occasion les coûts de production pour maintenir un prix de vente très abordable – 175 € pour le modèle Sistem Arrow photographié pour cet Essai.

Ne vous y trompez cependant pas !
Sa conception ultra simplifiée a donné lieu au dépôt de 17 brevets qui témoignent de l’important travail de recherche et développement qu’a nécessité sa mise au point (industrialisation incluse) et sa fiabilisation.

La Swatch Sistem51 Irony dite Sistem Arrow, notre préférée parmi les 7 références introduites en août 2016, adopte un cadran particulièrement lisible dont le design ne manque pas de rappeler les montres d'aviateur des années 40.

Parmi ses caractéristiques, citons des ponts et platines du mouvement en ARCAP – un alliage non ferreux doté d’excellentes propriétés amagnétiques et d’une grande résistance à la corrosion -, un remontage bidirectionnel assuré par un rotor périphérique dont la bordure externe comporte un segment constitué dans un alliage de tungstène et résine destiné à assurer l’efficacité du remontage ou encore, pour finir, un échappement en matière synthétique qui permet de limiter les besoins en lubrification du mouvement.

Au quotidien – parce que c’est au final ce qui compte -, la Sistem51 Irony offre une impressionnante réserve de marche de 90h (versus environ 42h pour un mouvement standard) et propose une précision de -/+ 7 secondes par jour.

A titre de comparaison, la certification Master Chronometer dont bénéficient certaines montres Omega telle que la Speedmaster Moonwatch Moonphase – pour rester au sein du Swatch Group – est comprise dans une fourchette de -0/+5 secondes par jour alors que la certification Superlative Chronometer de Rolex, dont bénéficie tout le catalogue de la marque à la couronne – dont le nouveau Daytona – est de -2/+2 secondes par jour.

Conclusion

La Sistem51 dévoilée par Swatch en 2013 était une montre révolutionnaire.
La Sistem51 Irony, tout en reprenant à son compte les avancées de son aînée, y associe une qualité de fabrication (réelle et perçue) supérieure et des designs plus classiques pour en faire une montre automatique chic et décontractée d’une grande polyvalence.
Plus particulièrement, cette version Sistem Arrow, notre préférée parmi les sept nouvelles Sistem51 Irony, affiche un côté montre d’aviateur vintage bien vu sur une montre à la conception ultra contemporaine.
A 175 €, il n’y a pas à hésiter une seconde. D’autant que ce faible montant n’amputera qu’imperceptiblement votre budget Haute Horlo 2017 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *