Pays :

test Audemars Piguet Royal Oak Offshore Diver

La note de la rédaction
75 / 100
La Royal Oak Offshore Diver est une déclinaison "plongeuse" de la célèbre Royal Oak Offshore. Plus sobre que sa grande soeur à chronographe, elle ne manque pas d'arguments. Je l'ai testée pour vous !
L'essentiel

Audemars Piguet Royal Oak Offshore Diver

Réf.: 15703ST.OO.A002CA.01
12,300.00 € Prix public conseillé en France au 30 juillet 2010
Marque Audemars Piguet
Modèle
Royal Oak Offshore Diver
Référence constructeur
15703ST.OO.A002CA.01
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
47 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
AP 3120
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
60h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
28,62 mm
Longueur corne à corne
53,91 mm
Hauteur boîtier
13,91 mm
Etanchéité
300 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
165 grammes
Prix public conseillé en France au 30 juillet 2010
12,300.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 11
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3)
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 19
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 6
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 2
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4)
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 12
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un dîner en bord de mer...
L'avis des internautes
78%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Présentée lors du SIHH 2010, la Royal Oak Offshore Diver est une déclinaison « montre de plongée » de la célèbre Royal Oak Offshore.
Plus sobre dans cette version 3 aiguilles que sa grande soeur à chronographe, elle ne manque pas d’arguments.
Revue de détails.

Une Audemars Piguet qui ne renie pas ses origines…

Dessinée dans les années 70 par le célèbre designer Gérald Genta, la Royal Oak se revendiquait à l’époque « montre en acier la plus chère du monde ».
Cela ne l’a toutefois pas empêché de lancer la tendance des montres en acier « sport/chic »,  tendance qui dure maintenant depuis plus de 30 ans !

C’est dans les années 90 que la Royal Oak a connu sa première grande évolution avec l’arrivée de la gamme Offshore, plus musclée et dotée d’un chronographe.

Comme toutes les Royal Oak, l’Offshore est immédiatement reconnaissable par ses surprenantes vis hexagonales (qui sont en fait des écrous, les boulons étant vissés par le fond) et par son épais joint visible entre la carrure et la lunette.

On retrouve bien sûr l’ensemble de ces caractéristiques sur l’Offshore Diver, dont la principale nouveauté est de troquer le chronographe contre une lunette interne permettant de mesurer les temps de plongée.

 

Royal Oak Offshore Diver : le travail du métal sur le boîtier est magnifique, comme celui sur le cadran dont le guillochage permet des jeux de lumière incroyables.

… mais qui évolue avec son temps

Audemars Piguet propose donc ici son premier modèle de série dédié à la plongée.

La finition est à la hauteur de la réputation de la marque : exceptionnelle !
Le travail du métal sur le boîtier est magnifique, comme celui sur le cadran dont le guillochage permet des jeux de lumière incroyables.

A tel point qu’il est difficile d’imaginer emmener cette merveille à – 30 mètres (ou – 300) et risquer de la cogner contre un bout de corail !

D’ailleurs Audemars Piguet ne semble pas avoir vraiment conçu cette Diver pour la plongée…
Si c’était le cas, pourquoi auraient-ils fait une lunette interne unidirectionnelle ?
C’est superflu (il faut dévisser une couronne pour la manipuler – aucun risque donc que cela se fasse par accident) et cela rend l’exercice particulièrement long (il faut faire plein de tours de couronne pour faire faire un tour de cadran complet à la lunette interne).

Au porté, la Diver apparaît plus grande que sa taille réelle (raisonnable puisqu’elle fait 42 mm de diamètre) et a une belle présence.

Le bracelet caoutchouc est très confortable et permettra d’en profiter 365 jours par an, y compris pendant les grosses chaleurs estivales.

Conclusion

Cette « plongeuse de salon » est une vraie réussite : l’absence de chronographe apporte plus de sobriété à l’ensemble et l’étanchéité revue à 300 mètres permettra de l’emmener à la plage en toute tranquillité.
Cela permet également de « contenir » le prix pour en faire l’Offshore la moins chère de la gamme avec une économie de près de 4.000 € par rapport aux chronos…
Vous pourrez ainsi garder « un peu de monnaie » pour acheter une vraie toolwatch qui secondera votre Audemars Piguet dans les véritables situations à risques – explorez le catalogue et les prix Audemars Piguet !

 

Les + :

  • un design inimitable
  • une finition exceptionnelle
  • un grand confort

 

Les – :

  • une montre sensible aux rayures
  • une montre pas vraiment pensée pour la plongée

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *