Pays :

test Seiko Prospex Marinemaster 1000 m

La note de la rédaction
66.5 / 100
Une Seiko à quartz sur The Watch Observer ? Surprenant... Mais prenez le temps de lire la suite : cette Marinemaster au look très particulier vaut le détour. Je l'ai testée pour vous. Revue.
L'essentiel

Seiko Prospex Marinemaster 1000 m

Réf.: SBN011
1,589.00 € Prix public conseillé en France au 5 décembre 2010
Les +
  • une conception sans concession
  • une montre fonctionnelle
  • son rapport qualité / prix
Les -
  • ses dimensions
  • une montre dont le look la rend difficilement portable une fois sorti de l’eau
Marque Seiko
Modèle
Prospex Marinemaster 1000 m
Référence constructeur
SBN011
Boîtier (matière)
Titane PVD / Céramique
Diamètre boîtier (hors couronne)
49,34 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
51,98 mm
Mouvement
Quartz
Calibre
Seiko 7C46
Base calibre
Seiko 7C46
Fonctions
Date
Heure
Jour
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22,20 mm
Longueur corne à corne
49,34 mm
Hauteur boîtier
15,86 mm
Etanchéité
1000 m
Bracelet (matière)
Uréthane
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Titane PVD
Poids total
115 grammes
Prix public conseillé en France au 5 décembre 2010
1,589.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 8
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 1
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3)
Capacité de la réserve de marche (/2) 2
Complications (/5) 1
Finitions (/20) 12.5
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 18
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 3
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 1
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1)
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2)
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Chaque fois que vous enfilez votre combinaison de plongée !
L'avis des internautes
75%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Dernière addition à la gamme Prospex de Seiko, cette Marinemaster (« Darth Tuna » pour les intimes) est issue d’une longue tradition de plongeuses nippones.
Sa conception est basée sur celle de la Prospex 600 m lancée en 1975, la première montre de plongée en titane au monde.
Quand on voit le succès que rencontre aujourd’hui ce matériau, on ne peut que reconnaître qu’elle a marqué son époque !

Une montre conçue à 100% pour la plongée

On remarque au premier coup d’oeil que le boîtier de cette montre est spécial…
Pas de corne, un « bouclier vissé » inhabituel…
Ce boîtier ne ressemble à rien de connu… Ce qui s’explique par le fait que tout a été pensé pour la plongée, sans aucune concession au look !

C’est en même temps la limite de l’exercice : il vous faudra en effet acheter une 2ème montre à mettre dès que vous aurez fini d’explorer les fonds marins accompagné de votre Prospex…

 

Un boîtier à la conception intelligente

Le boîtier en titane PVD est monobloc. Le mouvement et le cadran sont ainsi rentrés par la face avant.
Cette conception permet de se passer de l’habituelle valve à hélium présente sur la plupart des montres de plongée à vocation « professionnelle ».

Rappelons au passage que la valve à hélium est avant tout un argument marketing pour donner à la montre un côté professionnel.

En effet, 99,99% des plongeurs ne descendront jamais suffisamment profond pour utiliser ce dispositif…

La valve à hélium sert ainsi à éviter les surpressions lors de la remontée à la surface après une plongée dite « à saturation ».
Ainsi, lors de plongées extrêmes, le plongeur respire un mélange hélium/oxygène.
Les molécules d’hélium étant très petites, elles peuvent théoriquement se faufiler entre les joints d’une montre et provoquer des déformations si on ne les aide pas ensuite à sortir…
A l’inverse, ces valves représentent une voie d’eau potentielle quand vous vous trouvez à des profondeurs auxquelles les joints de la montre ne sont pas suffisamment comprimés (jusqu’à 30m)… Un comble !

Soucieux de satisfaire les plongeurs du dimanche comme les aventuriers de l’extrême, Seiko a donc imaginé une solution alternative : plutôt que d’aider les gaz à sortir avec une valve potentiellement problématique, il suffit de les empêcher d’entrer avec une conception du boîtier complètement hermétique !

 

Pour pallier à la sensibilité aux rayures du titane, la montre est « ceinturée » par un bouclier en céramique inrayable.

Ce bouclier démontable (et donc remplaçable en cas de gros souci) protègera le boîtier des inévitables chocs contre les coraux, échelles de bateau et autres morsures de requin…

Autre petit détail bien pensé par Seiko : le marquage de la date de fin de vie de la pile sur le fond du boîtier sous forme d’un poinçon sur une échelle graduée jusqu’en 2030.

Ce marquage permet de ne pas se faire surprendre par une pile en fin de vie pendant des vacances sur une île perdue du Pacifique.

Côté mouvement

Ne vous laissez pas abuser par la technologie « quartz ».
Le calibre 7C46 qui équipe cette Marinemaster est doté de 7 rubis et sa fabrication « métal », agrémentée d’un zest de décoration, est très loin des mouvements plastiques de base que l’on croise habituellement.

Ce mouvement quartz haut-de-gamme assorti d’une protection antimagnétique en fer doux offrira une fiabilité et une résistance aux chocs sans faille…
Certes vous serez quoiqu’il arrive privé de la part de rêve que comporte un mouvement mécanique…
Mais pour une vraie montre sportive sans concession, un bon quartz peut parfois s’avérer être un choix judicieux !

Conclusion

Cette Seiko Prospex Marinemaster 1000 m est une montre dont on a le sentiment qu’elle a été conçue par des plongeurs pour la plongée…
Technicité et fonctionnalité sont ainsi au rendez-vous.
Et à ce prix-là, difficile de trouver mieux pour aller taquiner la sardine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *