Pays :

test IWC Portugaise Tourbillon Remontage Manuel

La note de la rédaction
73 / 100
La famille des Portugaise à remontage manuel s'agrandit avec l'arrivée d'une série limitée dotée d'un échappement à tourbillon volant. Passage en revue d'une IWC pas comme les autres.
L'essentiel

IWC Portugaise Tourbillon Remontage Manuel

Réf.: IW544705
48,400.00 € Prix public conseillé en France au 27 octobre 2011
Marque IWC
Modèle
Portugaise Tourbillon Remontage Manuel
Référence constructeur
IW544705
Boîtier (matière)
Or rouge 18 ct
Diamètre boîtier (hors couronne)
43,10 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
47,07 mm
Calibre
IWC 98900
Base calibre
IWC 98290 (Manufacture)
Fonctions
Heure
Minute
Seconde
Tourbillon
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
54h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
21,94 mm
Longueur corne à corne
50,77 mm
Hauteur boîtier
11,34 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Or rouge 18 ct
Poids total
123 grammes
Prix public conseillé en France au 27 octobre 2011
48,400.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 13
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 17
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4)
Etanchéité (/3)
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 6
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 11
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un voyage d'affaires à Macao !
L'avis des internautes
79%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

A propos de la Portugaise

Créée dans les années 1930 pour répondre à la demande de marchands portugais (d’où son nom), la gamme IWC Portugaise est aujourd’hui l’un des piliers du catalogue de la manufacture.

Facilement reconnaissables grâce à leurs aiguilles feuille et à la rigueur toute germanique de leur boîtier, les Portugaise allient généralement des mouvements simples et robustes à un design sobre et élégant.

Nombreux sont ceux d’ailleurs pour qui une Portugaise « classique » représente la quintessence de la montre « corporate ».
Elle permet en effet de se faire plaisir en portant une belle montre au bureau tout en conservant une grande discrétion.

La Portugaise Tourbillon Remontage Manuel essayée aujourd’hui joue quant à elle dans une autre catégorie…
Elle partage cependant beaucoup de caractéristiques avec la Portugaise Remontage Manuel « classique » (référence IW545404) déjà essayée par The Watch Observer.

 

IWC Portugaise Tourbillon : une montre élégante

L’amateur remarquera immédiatement le boîtier en or rouge.
Sans être trop imposant, il attire néanmoins le regard avec son diamètre de 43,10 mm et transforme radicalement les sensations de porté, la montre passant de discrète en version acier à presque ostentatoire habillée ainsi d’or rouge.

Facilement reconnaissables grâce à leurs aiguilles feuille et à la rigueur toute germanique de leur boîtier, les Portugaise allient généralement des mouvements simples et robustes à un design sobre et élégant.

Le design de son boîtier est identique à celui de la Portugaise IW545404 même si le modèle Tourbillon dispose d’un diamètre réduit de 0,90mm par rapport au modèle standard et d’un verre saphir légèrement moins bombé.
Ces différences sont cependant quasiment imperceptibles une fois la montre en main.

Les finitions du boîtier sont quant à elles 100% identiques entre les 2 modèles, avec une alternance de surfaces polies / brossées de très bonne facture.

Le cadran et les aiguilles sont eux aussi identiques d’une version à l’autre – hormis bien entendu l’ouverture permettant d’admirer le tourbillon et la signature de F.A Jones, fondateur d’IWC.

Si elle contribue à l’équilibre visuel du cadran, cette signature demeure un choix surprenant : F.A Jones n’ayant pas à l’origine positionné IWC sur le segment de l’horlogerie à complication, il est étonnant de le voir associé aujourd’hui à une montre à tourbillon…

Une autre caractéristique surprenante de cette Portugaise est la présence d’une petite seconde, pas forcément indispensable dans la mesure où la cage de tourbillon fait elle aussi un tour par minute.

 

Côté mouvement : Calibre IWC 98900

 Les similarités sont également nombreuses côté mouvements – explorez le catalogue IWC.

Le calibre 98900 est basé sur le 98290 de la Portugaise Remontage Manuel.
Seul l’échappement, ici à tourbillon volant, et la décoration (côtes de Genève circulaires contre droites) diffèrent entre ces deux mouvements.

A noter que le principal intérêt d’avoir un tourbillon est avant tout de pouvoir le voir tourbillonner.
Cela semble évident mais trop de marques ont tendance à l’oublier !

Ce qui n’est pas le cas ici : IWC est parvenu à dégager efficacement la vue sur cet échappement mythique.
Vous pourriez passer des heures, loupe à l’oeil, à admirer le ballet des différentes pièces en mouvement…

IWC est parvenu à dégager efficacement la vue sur cet échappement mythique !
L’absence de pont de tourbillon côté cadran (d’où l’appellation « volant ») contribue grandement à l’impression « aérienne » que dégage l’ensemble.

Les amateurs éclairés remarqueront d’ailleurs que la cage de ce tourbillon est visuellement très proche de celle du tourbillon mystère qu’IWC propose depuis plusieurs années.

Le grand diamètre du mouvement inspire confiance. Il se dégage ainsi du calibre 98900 une grande impression de solidité.

On pourra cependant regretter que la finition ne soit pas plus poussée pour coller d’avantage au prestige de la complication.

C’est propre tout en restant « industriel ». Quelques anglages auraient été notamment les bienvenus !

L’IWC Portugaise Tourbillon au quotidien

Au poignet, la première surprise vient du « bruit » que fait la montre : le tic tac de son tourbillon résonne et s’entend dans un rayon de 3 mètres à la ronde.
Ce n’est pas désagréable. Mais il vous faudra néanmoins un petit temps d’acclimatation.

A noter que les dimensions relativement imposantes de la montre et son boîtier en or rouge ne vous permettront pas forcément de porter votre IWC en toutes circonstances – même si couleurs et matières matchent parfaitement avec une tenue décontractée (style jeans/basckets) comme avec un costume.

Pour finir, le confort et la lisibilité sont quant à eux très bons.

Conclusion

IWC nous propose avec cette Portugaise Tourbillon Remontage Manuel une pièce très particulière. Très (trop ?) proche de la Portugaise Remontage Manuel standard en termes de construction, cette série limitée abandonne pourtant le sérieux et la rigueur germanique de ses cousines.
Résultat ? Une version décalée de ce best-seller d’IWC qui saura séduire l’amateur de tourbillon à la recherche d’une Portugaise « qui sorte du lot ».

Les + :

  • la vue dégagée sur le tourbillon
  • un mouvement de grand diamètre
  • le confort de porté

 

Les – :

  • une finition trop proche de celle de la version « standard »
  • son diamètre, que l’on aurait aimé plus réduit

 

Informations complémentaires :

  • l’IWC Portugaise Tourbillon Remontage Manuel est une édition limitée à 500 pièces
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai
Derniers articles IWC
La note de la rédaction
81 / 100

test IWC Portugieser Calendrier Perpétuel 42 réf. IW3442 : un QP intemporel

ACTUALITÉ The Watch Observer lance son eshop

La note de la rédaction
81 / 100

test IWC Portugieser Calendrier Perpétuel 42 réf. IW3442 : un QP intemporel

ACTUALITÉ The Watch Observer lance son eshop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *