Pays :

test Omega Speedmaster Moonwatch Cal. 321 : LA Speedmaster ultime

La note de la rédaction
81.5 / 100
Depuis 1957, Omega décline son mythique chronographe pour le plus grand bonheur des amateurs. Le lancement de cette Moonwatch embarquant le nouveau calibre 321 a pourtant donné naissance à un Graal.
L'essentiel

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 acier

Réf.: 311.30.40.30.01.001
13,900.00 € Prix public conseillé en France au 18 novembre 2020
Les +
  • la plus belle Speedmaster Moonwatch produite au cours de ces dernières décennies
  • une réédition particulièrement fidèle et réussie de la mythique Speedmaster 105.003
  • une référence embarquant le mythique Calibre 321 recréé et superbement décoré
  • un design vintage mais une conception contemporaine
  • un cadran somptueux, élégant et d’une fonctionnalité redoutable
  • la courbure de son aiguille des minutes et de sa trotteuse de chronographe
  • une magnifique lunette en céramique
  • la présence d’un fond saphir permettant d’admirer la mécanique
  • un superbe et ultra confortable bracelet
  • un collector en puissance
Les -
  • une étanchéité limitée à 50m qui vous interdit de vous baigner avec
  • un entre-cornes de 19mm qui va vous contraindre à l’achat d’autres bracelets NATO (Omega en vend en ligne rassurez-vous)
  • un modèle qui semble difficile à se procurer
Marque Omega
Modèle
Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321
Référence constructeur
311.30.40.30.01.001
Boîtier (matière)
Acier / Lunette céramique
Diamètre boîtier (hors couronne)
39,7 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
42,40 mm
Mouvement
Remontage manuel
Calibre
Omega Calibre 321
Base calibre
Calibre 321 de 2nde génération
Fonctions
Heure ; minute ; seconde ; chronographe
Verre
Saphir bombé antireflets 1 face
Capacité de la réserve de marche
55 heures
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
19 mm
Longueur corne à corne
47,80 mm
Hauteur boîtier
14 mm
Etanchéité
50 m
Bracelet (matière)
Acier
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
135 grammes (bracelet acier réglé pour un poignet de 17,5cm)
Prix public conseillé en France au 18 novembre 2020
13,900.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 14
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 3
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1
Finitions (/20) 18
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? A l'occasion d'une réunion de Rolexophiles - pour les rendre jaloux !
L'avis des internautes
93%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Speedmaster Moonwatch : la légende continue

Le 10 octobre dernier, je vous proposais le passage au crible de ce qui est probablement le plus célèbre chronographe de l’Histoire et accessoirement le plus vendu : l’Omega Speedmaster Moonwatch.

L’une des raisons de son accession au statut convoité d’icône réside dans son histoire exceptionnelle, la Speedmaster ayant en 1965 et après une série de tests particulièrement costauds été déclarée par la NASA homologuée pour toutes les missions spatiales habitées.

Ce chronographe Omega apparu en 1957 va dès lors devenir le partenaire incontournable de la conquête de l’Espace, devenant même en 1969 la première montre portée sur la Lune au poignet de Buzz Aldrin – un événement historique qui lui confèrera son nom de Moonwatch.
Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article précité.

L'astronaute Ed White portant ses Omega Speedmaster

Véritable pilier du catalogue Omega et porte-étendard de la manufacture sise à Bienne, la ligne a accueilli une nouvelle référence début 2020 portant le doux nom de Speedmaster Moonwatch Calibre 321 – un modèle que je porte au poignet au moment d’écrire ces quelques lignes et dont je vais avoir le plus grand mal à me séparer…
Mais que vous pouvez aller découvrir sur le site de la marque ici : Découvrir l’Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321.

Mais d’abord un peu d’histoire parce que ce nouveau chronographe le vaut plus que tout autre.
Le 3 juin 1965, l’astronaute Edward White (ci-dessus), à l’occasion de la mission Gemini 4, devient le premier Américain à être allé dans l’espace, effectuant en particulier une sortie dans le vide intersidéral en arborant une Omega Speedmaster réf. ST 105.003 au poignet.

La suite de cet article ci-dessous…

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 :
Version 2020 de la célèbre Speedmaster ST 105.003

C’est à ce chronographe mythique qu’Omega a souhaité redonner vie en éditant la Speedmaster Moonwatch Calibre 321, version contemporaine de la ST 105.003.

Vous pouvez le découvrir en vidéo ici : Revue vidéo de l’Omega Speedmaster Moonwatch 321.

Chronographe légendaire - Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321

Attardons-nous d’abord sur son esthétique sublime avant de nous plonger dans sa mécanique mythique – vous le voyez : je tente de calmer mon enthousiasme pour demeurer objectif mais je suis littéralement conquis…

Inspirée de la 3ème génération de Speedmaster, cette version Calibre 321 contemporaine se caractérise par un boîtier symétrique en acier de 39,7 millimètres de diamètre prolongé de cornes inclinées pour épouser la courbe du poignet mais droites conformément à sa source d’inspiration.

Le boîtier asymétrique avec protège-couronne, protège-poussoirs et cornes facettées de type lyre tel que nous le connaissons sur les Speed classiques actuelles date globalement de la même époque que la ST 105.003 mais fait son apparition sur la référence ST 105.012.

Cette absence de protection de la couronne et des poussoirs allège considérablement l’esthétique et préserve la pureté du design de l’Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 en lui redonnant sa forme ronde originelle.

Une fidèle réédition de la Speedmaster ST 105.003

Elle offre par la même occasion une vue dégagée sur ses identitaires poussoirs de chronographe de forme champignon et une préhension facilitée de sa couronne de remontoir – une bonne chose quand il s’agit d’une montre mécanique à remontage manuel.

Omega n’en néglige pas pour autant la finition en nous proposant une carrure finement satinée quand la partie supérieure des cornes est poli-miroir.
Lesdites cornes sont d’ailleurs un brin évasées côté poignet, offrant ainsi une élégance visuelle tout en demeurant d’une grande robustesse.

La suite de cet article ci-dessous…

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 :
Esthétique vintage séduisante mais conception contemporaine

Les similitudes avec l’Omega Speedmaster ST 105.003 ne s’arrêtent bien entendu pas là.

Cette Speed Calibre 321 reprend de son aînée sa lunette tachymétrique extérieure noire graduée et gravée Tachymètre 500-60 km/h.
Je rappelle à ce titre que les premiers modèles de Speedmaster disposent d’une lunette dépourvue d’insert et sont gradués et gravés Tachymètre base 1000 300-60 km/h.

Super-LumiNova teinté - Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321

En 2020 cependant, le célèbre insert en aluminium est ici remplacé par un insert en céramique noire polie, les graduations et marquages étant réalisés en émail blanc – le point sur le 90 cher aux collectionneurs répondant toujours présent en 2020.

D’un noir profond sur lequel contraste l’émail blanc, cette lunette est absolument magnifique et apporte une touche luxueuse au modèle tout en lui offrant une résistance optimisée aux aléas du temps.

Sa finesse permet de mettre en exergue un cadran qui n’est pas en reste, loin s’en faut.

Il est rythmé des désormais classiques aiguilles blanches de type bâton qui viennent à l’époque, sur la ST 105.003, de prendre la place des aiguilles Alpha en acier poli.
Nettement plus lisibles, elles sont par ailleurs plus élégantes.

Vue de nuit de la montre Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321

Jouant pleinement la carte vintage, Omega fait appel sur cette Speedmaster Moonwatch Calibre 321 à un Super-LumiNova teinté coquille d’œuf (évocateur du tritium d’antan) que la maison utilise pour les aiguilles, flèche de la trotteuse de chrono incluse, mais également pour enduire les index bâtons rythmant les 5 minutes.

Le résultat, vintage à souhait, est là-encore absolument magnifique et n’altère en aucune manière la légendaire lisibilité de la Speedmaster, quelles que soient les conditions.
Ces index et aiguilles prennent place sur l’identitaire cadran (dit step dial pour les collectionneurs) du célèbre chronographe : surface noir mat finement granuleuse pour absorber complètement la lumière, disposition tricompax avec compteurs en creux dont le centre est azuré circulaire et graduations blanches.

Cadran du chrono Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321

Omega finalise cet irrésistible spectacle de son logo historique en applique en acier poli.

Il est maintenant temps de passer côté moteur…

La suite de cet article ci-dessous…

Les derniers articles

Calibre 321 édition 2020 : un spectacle et des qualités
qui justifient à eux-seuls l’acquisition de cette Speedmaster

Les origines du Calibre 321 que dévoilait Omega en juillet 2019 pour célébrer le 50ème anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune nous renvoient au calibre 321 construit par Albert Piguet chez Lémania, lui-même succédant en 1946 au calibre 27 CHRO C12 développé et lancé en 1942.

Il s’agit à l’époque d’un calibre classique doté d’une roue à colonnes.
Il bénéficie en revanche en particulier dès son lancement d’une fabrication au micron près et fait l’objet de drastiques tests de la part d’Omega afin d’en assurer à la fois la robustesse et la précision – autant de détails qui vont participer à la construction de la légende.

C’est afin de lui rendre hommage qu’Omega s’est lancée vers 2016 dans un processus long et complexe de reconstruction à l’identique du calibre 321 original en prenant pour base la 2ème génération de ce calibre.

Calibre 321 version 2020 - photos Live

Pour ce faire, la manufacture s’est dotée d’un atelier dédié et a notamment scanné numériquement la Speedmaster portée par l’astronaute et capitaine Eugène Cernan lors de la mission Apollo 17 (7-19 décembre 1972).
Remise en prêt par son propriétaire au musée Omega en 1999, il s’agit, pour l’anecdote, de la dernière Speedmaster portée sur la Lune.

Le procédé tomographique utilisé par Omega a ainsi permis de reconstruire le Calibre 321 original à partir des mesures effectuées en lui offrant l’ensemble de ses spécifications d’origine.
Dans sa version contemporaine embarquée par cette nouvelle Speedmaster, le Calibre 321 dispose ainsi et en particulier, comme son aîné, d’une roue à colonnes et propose une réserve de marche légèrement améliorée (55 heures dorénavant versus 44 heures pour l’original).

Concession aux temps modernes et mise en scène de la star obligent, Omega équipe cette Speedmaster Moonwatch Calibre 321 d’un fond saphir qui le dévoile. Il permet de pleinement profiter de son inédite décoration avec traitement PVD en or Sedna 18 carats de certains composants et de sa mythique architecture ouverte – un régal absolu pour l’œil, qu’il soit ou non initié.

Bracelet flat links - Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321

Un dernier mot sur l’esthétique.
Omega habille cette Speedmaster Moonwatch Calibre 321 d’une magnifique réédition du bracelet flat links dont les courts maillons affinés mais désormais blindés permettent un confort de porter idéal et dont la finesse permet d’alléger l’ensemble.
Ce bracelet, alternant maillons satinés (centraux) et poli-miroir (périphériques), est d’autre part fermé d’une belle boucle déployante vintage porteuse en son extrémité de l’ancien logo de la marque.

Suite et fin de cet article ci-dessous…

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 :
Une référence irrésistible et un collector en puissance

Si la Speedmaster classique est et demeure une icône parmi les icônes, cette Speedmaster Moonwatch Calibre 321 est sans conteste pour moi LA Speedmaster parmi les Speedmaster.

Je suis en effet l’heureux propriétaire d’une Omega Speedmaster Moonwatch fond saphir depuis une 15aine d’année et je ne m’en lasse pas.
Je la porte à chaque fois avec un plaisir infini et ne peux m’empêcher d’admirer son élégance, sa fonctionnalité et son intemporalité.

J’ai d’autre part, au cours des 10 ans d’existence de The Watch Observer et de mes années de collectionneurs, vu passer un grand nombre de Speedmaster, anciennes et contemporaines.

Mais je dois avouer que cette Omega Moonwatch Calibre 321 est sans conteste la plus belle et la plus désirable qu’il m’ait été donné de voir et de passer au poignet.

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 - tout savoir de ce chronographe

Adoptant une esthétique vintage empruntée à l’un des modèles les plus emblématiques de son histoire tout en bénéficiant d’une conception contemporaine, elle permet de profiter du charme des montres anciennes sans en subir les inconvénients.

Mais plus que tout, elle est absolument magnifique avec son cadran iconique aux index et aiguilles faussement patinés (mais admirablement réalisés), son logo emblématique en applique, le tout cerclé d’une lunette tachymétrique en céramique d’un noir intense : l’ensemble est à la fois somptueux et d’une formidable élégance.

Retournez cette Speed et l’enthousiasme est le même : le spectacle offert par ce nouveau Calibre 321 est renversant et élégamment mis en valeur.

Quant au bracelet, il est aussi magnifique en ayant notamment la bonne idée de faire la part belle aux surfaces satinées pour offrir une discrétion de bon aloi.

En mettant à part cette caractéristique inhérente au modèle – son étanchéité limitée à 50 mètres qui vous empêchera de vous baigner avec -, cette Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321, au charme irrésistible, est pour moi un sans-faute.
Elle vient à ce titre de prendre place au rang de mes Graals horlogers qui sont désormais au nombre de 5.

Demeure la question de son prix qui a semble-t-il fait bruisser la communauté des collectionneurs.
Il est certes nettement plus élevé que celui d’une Speedmaster classique.
Mais je rappelle que l’outil de production dédié à cette dernière a été largement amorti depuis le temps, celui de la Speedmaster Moonwatch Calibre 321 ayant requis un colossal travail de R&D en amont ainsi que des développements et outillage ad hoc en aval.
Mon propos est encore plus vrai concernant son mouvement recréé de toute pièce.

Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 vue de face

Je rappelle enfin quelques prix qui permettent de remettre le propos dans son contexte et de relativiser.
L’Audemars Piguet Royal Oak 15400 est proposée au prix de 18.100 € quand la Patek Philippe Nautilus 5711/1A est quant à elle vendue 29.400 €, ces deux modèles étant des trois aiguilles – date en acier…

Je vous encourage quoiqu’il arrive à aller l’essayer chez votre distributeur Omega préféré dès qu’il sera possible de le faire : cette Speedmaster Moonwatch Calibre 321 est IRRÉSISTIBLE !

Vous pouvez en attendant aller vous promener sur la boutique en ligne de la marque ici. Vous n’y trouverez pas cette Calibre 321, trop exclusive. Mais y verrez (entre autres) les autres références du légendaire chronographe : Eshop Omega.

Information complémentaire
  • l’Omega Speedmaster Moonwatch Calibre 321 n’est pas une série limitée
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 Commentaires
Lolo : Ce cadran et ce calibre sont fous!
Private : Ca devrait être interdit de donner envie comme ça à son prochain !!!
Nico : J'EN VEUX UNE !!!!!
Tom : Cette réédition est une réussite absolue. La boîte sans épaulement, le cadran, le mvt et le bracelet : rien à redire. Magnifique.
Erwan : Canon. Mais l'addition est un peu trop salée pour mon portefeuille en ce moemnt !
Speedy Wednesday : Rolex Daytona ou Omega Speed 321 ? A vous les studios !
hub : Quelle bombe !
SpeedMan : Une magnifique réplique de la ST 105.003 sans les emmerdements du vintage :))
Hervé : La plus belle Speed de la création ? Superbe !
LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES