Pays :

test TAG Heuer Monza Calibre 36

La note de la rédaction
76.5 / 100
TAG Heuer fait partie des marques qui ont un catalogue de collections anciennes très variées. Avec cette Heuer Monza Calibre 36, c'est une série moins connue qui est mise à l'honneur. Revue.
L'essentiel

TAG Heuer Monza Calibre 36

Réf.: CR5112.FC6290
5,200.00 € Prix public conseillé en France au 12 janvier 2012
Marque TAG Heuer
Modèle
Monza Calibre 36
Référence constructeur
CR5112.FC6290
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
38 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
41,43 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 36
Base calibre
Zenith El Primero
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
50h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
45,60 mm
Hauteur boîtier
13,11 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
97 grammes
Prix public conseillé en France au 12 janvier 2012
5,200.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 13
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 15
Finitions cadran (/6) 4.5
Finitions boîtier (/6) 4.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3.5
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour le Grand Prix d'Italie !
L'avis des internautes
81%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

La Monza : une histoire en pointillés

Les gammes Monaco ou Carrera bénéficient d’une grande exposition de la part de TAG Heuer.
A l’inverse, les Autavia ou les Monza sont certes très présentes chez les fans et collectionneurs de Heuer mais sont au final assez peu connues du grand public.

L’histoire de la Monza est à ce titre très particulière et s’est écrite en pointillé.
Editée dans un premier temps sous forme de chronographe de poche ou de montre de poignet dans les années 1910-1930, elle a ensuite été mise en sommeil.
Elle est remise au goût du jour dans les années 1970 grâce à un modèle commémorant le titre de champion du monde obtenu par Ferrari.
Suivra une nouvelle période d’absence jusqu’au début des années 2000 qui marquent le retour de la Monza dans le catalogue TAG Heuer – profitez-en pour explorer les collections et les prix TAG Heuer.

Une montre inspirée des années 30′

De ces trois périodes, c’est la première qui est la source d’inspiration de cette série limitée – et plus précisément les années 30.
Et c’est l’une des (agréables) surprises que nous réserve ce modèle, les rééditions de la marque étant généralement issues de montres sorties dans les années 60 ou 70.

Le style des années 30 est effectivement bien retranscrit dans cette série limitée à 1911 exemplaires.

Le style des années 30 est effectivement bien retranscrit dans cette série limitée à 1911 exemplaires.

La typographie des index et les aiguilles en particulier sont typiques de ces années. La première s’inscrit dans l’Art Nouveau quand les deuxièmes s’inspirent des très classiques aiguilles de montres de pilotes de l’époque.
On notera également que ces dernières sont bleuies.

Le cadran est relativement dépouillé.
Il est badgé Heuer dans sa partie supérieure et seuls le Monza situé juste au dessus de la marque et la mention Calibre 36 en partie inférieure diffèrent du cadran d’il y a 80 ans.

Il en résulte un cadran sobre et très équilibré grâce à une disposition de type  bicompax – c’est-à-dire un sous cadran à 9h pour la petite seconde permanente et un autre à 3h pour les minutes du chronographe sur 30mn.

 

Un chronographe polyvalent

Côté fonctionnalité, les contrastes et la taille des aiguilles de cette montre de sport Homme rendent la montre très lisible, y compris de nuit – dans les premières heures en tout cas, le Super-LumiNova n’étant pas très durable.

Les dimensions de la montre ont été actualisées par rapport aux standards du siècle dernier mais sans toutefois succomber aux sirènes de la mode des boîtiers bodybuildés.
La boîte de forme coussin fait en effet 38mm. Avec ses cornes petites et arrondies, ce diamètre raisonnable donne le sentiment d’une boîte compacte tout en permettant à la Monza d’être très confortable et polyvalente.

Elle se sentira ainsi à l’aise avec des tenues décontractées comme sur des tenues plus habillées.

Le bracelet cuir marron proposé est très cohérent avec le modèle et son inspiration et contribue au confort de cette TAG Heuer.

Enfin, la finition n’est pas en reste. Les biseaux de la lunette sont polis alors que sa face supérieure et les flancs de la boîte sont joliment brossés.
L’effet est une nouvelle fois sobre et très réussi.

 

Le El Primero, un calibre éprouvé

Quand on compare cette Heuer Monza avec les modèles des années 30′ dont elle s’inspire, on remarque que ces derniers disposaient d’un poussoir unique niché dans la couronne.
Le modèle d’aujourd’hui a quant à lui deux poussoirs champignons agréables à manipuler situés de part et d’autre de la couronne.

Cette Monza est équipée du calibre 36, c'est-à-dire le Zenith El Primero dont le balancier bat à 36.600 alternances par heure.

Cette différence esthétique est guidée par le mouvement qui l’anime.
Et c’est à nouveau une bonne surprise.

Cette Monza est en effet équipée du Calibre 36, c’est-à-dire le Zenith El Primero dont le balancier bat à 36.600 alternances par heure.
Autre bon point, il est certifié chronomètre par le C.O.S.C.

Les décorations n’ont pas été oubliées. Elles sont classiques mais très bien réalisées, agrémentées d’un logo Heuer rouge.

Même si les amateurs éclairés pourront toujours reprocher au mouvement son absence de stop seconde ou encore le saut qu’il fait au démarrage du chronographe, l’utilisation de ce mouvement complète la liste des points d’intérêts de ce modèle.

 

Conclusion

TAG Heuer nous propose avec ce chronographe vintage Heuer Monza en série limitée une réédition que la marque a su remettre au goût du jour tout en restant fidèle à ses origines.
Il en résulte une montre assez originale, discrète et qui ne manque pas d’atouts.
Confortable, lisible, bien finie et dotée d’un mouvement de qualité, cette Monza saura séduire une clientèle à la recherche d’une jolie pièce élégante au look sportif.

 

Les + :

  • une montre polyvalente
  • son look typé années 30′
  • son confort
  • son calibre

 

Les – :

  • les petits défauts du El Primero : l’absence de stop seconde et le saut au démarrage du chronographe

 

Informations complémentaires :

  • la Heuer Monza Calibre 36 est une édition limitée à 1.911 exemplaires
  • poignet du rédacteur/testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *