Pays :

test Rolex Milgauss 116400

La note de la rédaction
72 / 100
Réédition d'une référence historique de Rolex, La Milgauss reste un modèle atypique et méconnu du grand public. Cette Orange Mécanique saura-t-elle nous électriser ? Je l'ai testée pour vous.
L'essentiel

Rolex Milgauss 116400

Réf.: 116400
5,250.00 € Prix public conseillé en France au 16 décembre 2010
Les +
  • une montre polyvalente
  • sa lisibilité
  • un mouvement fiable et certifié C.O.S.C.
Les -
  • le fermoir poli pouvant se rayer
  • le saphir sans antireflet
Marque Rolex
Modèle
Milgauss 116400
Référence constructeur
116400
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
42,11 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
3131
Base calibre
3130
Fonctions
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20,03 mm
Longueur corne à corne
48,92 mm
Hauteur boîtier
13,15 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Acier
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
157 grammes
Prix public conseillé en France au 16 décembre 2010
5,250.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 11.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5)
Finitions (/20) 14.5
Finitions cadran (/6) 4.5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une rave party... puis pour une réunion du Comité de Direction !
L'avis des internautes
82%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Premières impressions

La Milgauss, relancée en 2007 après 19 ans d’absence, est une montre qui dénote dans le catalogue Rolex.

De prime abord, l’allure générale semble assez classique.
Avec son diamètre de 40 mm, on pourrait même la comparer à une Air-King survitaminée.

Mais en y regardant de plus près, les touches orangées au niveau du cadran cassent ce classicisme et électrisent l’ensemble : les graduations situées au-dessus des index en or blanc, l’inscription « Milgauss » sous le « Rolex Oyster perpetual » et surtout cette aiguille des secondes en forme d’éclair distinguent la Milgauss de toutes les autres Rolex.

Une montre confortable

Au porté, son poids pourra en surprendre certains.
En effet, avec ses 157 grammes, elle se place légèrement au dessus de la plupart des modèles dits professionnels de la marque : 134 grammes pour la Submariner, 138 grammes pour le Cosmograph Daytona
Cette différence de poids s’explique par la construction spécifique de son boîtier qui intègre un « double fond » – nous y reviendrons.

Avec des aiguilles et de larges index blancs qui se détachent distinctement sur ce fond anthracite, la lisibilité est parfaite.

Malgré cette légère surcharge pondérale, elle reste très confortable.
Tout d’abord grâce au fermoir Oysterclap. Il intègre le système de rallonge Easylink qui permet un micro ajustage précis à la taille du poignet.
Et il faut avouer que c’est très efficace et simple à manipuler.

Ensuite grâce à son bracelet 72400, dérivé du 72200 présent sur les dernières Datejust.
Il se différencie de son prédécesseur par des embouts de bracelets (les SEL pour Solid End Links) plus épais et plus incurvés.
Les cornes du boîtier suivent ce mouvement et sont très plongeantes.
Résultat : cette Milgauss épouse bien la forme du poignet.

Une excellente lisibilité

Son cadran gris anthracite mat, surmonté d’une lunette lisse et vierge de toute inscription, donne une impression de grande ouverture.
Avec des aiguilles et de larges index blancs qui se détachent distinctement sur ce fond sombre, la lisibilité est parfaite.

Son aiguille des secondes en éclair orange (reprise de la référence 6541, la première Milgauss commercialisée) ajoute encore à cette lisibilité. Vous ne risquerez pas de la confondre avec les deux autres aiguilles qui sont, elles, de forme très classique.

Et une fois la nuit tombée ou dans la pénombre d’un bar, le SuperLumiNova des index et des aiguilles, devenu vert fluo, illuminera votre poignet avec efficacité.

Conclusion

Avec la Milgauss, Rolex brouille les pistes en mélangeant les codes de ses gammes.
Son côté sport/chic et épuré, relevé de son éclair orange un brin rock’n roll, fait qu’elle sied aussi bien aux tenues élégantes qu’aux styles décontractés.
Pas aussi consensuelle que d’autres classiques de la marque, elle ne laisse pas indifférent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *