Pays :

test Zenith Defy El Primero 21

La note de la rédaction
80 / 100
Ceux qui ne sont pas amateurs de cadrans ajourés vont se réjouir : Zenith dévoile sa nouvelle Defy El Primero 21 cadran plein - un super chronographe masculin offrant de remarquables performances.
L'essentiel

Zenith Defy El Primero 21

Réf.: 95.9005.9004/01.R582
10,200.00 € Prix public conseillé en France au 14 novembre 2018
Les +
  • un très beau chronographe sport chic d’une grande polyvalence
  • l’usage de matériaux haut de gamme
  • un somptueux cadran
  • une qualité d’exécution irréprochable
  • des codes couleurs sobres et masculins
  • une étanchéité de 100m
  • un mouvement d’exception
  • un très bon rapport qualité / prix
Les -
  • des dimensions qui ne conviendront pas à tous les poignets – à essayer en magasin
  • attention aux chocs sur les angles de la boîte
  • compte tenu des innovations chronométriques proposées par Zenith ces derniers mois, une certification interne ou externe plus exigeante (à l’instar par exemple de la certification Master Chronometer mise en place par Omega avec METAS) ferait sens
Marque Zenith
Modèle
Defy El Primero 21
Référence constructeur
95.9005.9004/01.R582
Boîtier (matière)
Titane
Diamètre boîtier (hors couronne)
44 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
49,47 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre El Primero 9004
Base calibre
Calibre El Primero - Manufacture
Fonctions
Chronographe au 1/100è de seconde
Heure
Minute
Réserve de marche (chronographe)
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
50h (pour la montre) / 50mn (pour le chronographe)
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
NA
Longueur corne à corne
50,23 mm
Hauteur boîtier
14,65 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Alligator doublé caoutchouc
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Titane
Poids total
115 grammes
Prix public conseillé en France au 14 novembre 2018
10,200.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 15.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1.5
Complications (/5) 3
Finitions (/20) 17.5
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 14.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2.5
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3.5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1.5
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Lors d'un week-end entre fans de belles automobiles !
L'avis des internautes
93%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Zenith Defy El Primero 21 : un chrono racé

Zenith a sans conteste su marquer l’histoire de l’horlogerie en dévoilant en 1969 son calibre El Primero qu’ont embarqué par la suite un grand nombre de références de son catalogue.

Premier mouvement de chronographe automatique à roue à colonnes, ce mouvement permettant d’atteindre une précision au 1/10ème de seconde sera même adopté par des marques tiers qui en équiperont leurs propres modèles – on pense bien entendu à Rolex et à son Cosmograph Daytona (explorez le prix des Rolex Daytona).

Après une longue période d'un sommeil plus ou moins agité, Zenith revient depuis presque deux ans sur le devant de la scène en actionnant certains des leviers qui ont contribué à sa réputation mondiale - parmi lesquels l'innovation. Cette Defy El Primero 21 en est un parfait exemple.

C’est également à la fin des années 60 que la marque, aujourd’hui propriété du Pôle Horloger du Groupe LVMH, dévoile le modèle Defy – une montre caractérisée par sa très grande résistance aux chocs.

Il faut pourtant attendre 2017 pour que Zenith remette ce modèle au goût du jour en dévoilant la Defy El Primero 21 introduite dans un premier temps dans des versions dotées de cadrans ajourés et maintenant disponible en version cadran plein (ou fermé, selon la terminologie propre à la marque).

Cette montre automatique sportive permet à la manufacture de réunir en un seul et même modèle deux pans de son histoire : celui de la mécanique de précision et celui du design.

Esthétiquement, Zenith choisit de demeurer proche de l’esprit du modèle d’origine en conservant ce cadran rond cerclé d’une lunette également ronde, les deux prenant place au sein d’une carrure de forme tonneau, nous proposant ainsi un design conforme à l’ADN de la maison.
Nous sommes cependant en 2018 et cette Defy El Primero 21 en profite pleinement.

Zenith nous livre ainsi, pour un confort de porter optimisé, une boîte en titane.
Il en résulte, malgré des mensurations qui ne sont pas anodines avec un axe 9h – 3h (couronne incluse) de 49,47mm, un poids particulièrement raisonnable de seulement 115 grammes.

Zenith habille son chronographe d'un somptueux cadran gris argenté brossé verticalement sur lequel viennent contraster trois compteurs noir mat, évoquant ainsi les cadrans panda de certaines montres de coureurs automobiles des années 60 et 70. Le résultat, pimenté de quelques touches de couleur rouge, est somptueux.

Dotée d’angles vifs (mais non tranchants) qui contribuent au look racé et masculin de la montre, cette boîte bénéficie d’une réalisation magnifique, alternant les surfaces délicatement brossées et les chamfreins poli-miroir.

Jouant précisément sur ce même registre des contrastes, Zenith pare cette très belle boîte aux tonalités lumineuses d’une lunette en céramique noire au pourtour poli mais à la face brossée.

Côté cadran, cette nouvelle Defy El Primero 21 opte non seulement pour les mêmes codes couleurs que ceux de la boîte mais également pour les mêmes types de traitement de surface.

Zenith habille en effet son chronographe d’un somptueux cadran gris argenté brossé verticalement sur lequel viennent contraster trois compteurs noir mat, évoquant ainsi les cadrans panda de certaines montres de coureurs automobiles des années 60 et 70.

Le résultat, pimenté de quelques touches de couleur rouge, est quoiqu’il en soit somptueux et renforce la dimension sportive du modèle.

Une conception haut de gamme et un mouvement d’exception

Vous retrouvez sur ce beau visage une petite seconde classique à 9h, un totalisateur de chronographe 30 minutes à 3h et un totalisateur de chronographe… 60 secondes à 6h.

Il s’agit bien entendu d’une rareté dans l’univers des chronos et d’une caractéristique identitaire de cette ligne d’élégantes montres de sport haut de gamme.

Dotée d’un chronographe permettant une précision au 1/100ème de seconde, la Zenith Defy El Primero 21 affiche une grande seconde de chrono centrale qui effectue une révolution complète du cadran par… seconde – versus 60 secondes pour un chronographe classique.

Equipée de deux échappements et de deux barillets indépendants l'un de l'autre afin que chacune des fonctions (l'heure et le chrono) dispose de sa propre source d'énergie, la Defy El Primero 21 dispose d'une réserve de marche de 50 heures pour l'affichage de l'heure et d'une autonomie de 50 minutes pour la fonction chronographe.

Sa course frénétique subjugue et donne l’impression que vous visionnez en accéléré un film de votre montre – un spectacle aussi impressionnant qu’inhabituel.

Elle permet surtout une inégalable précision dans l’univers des montres mécaniques dont vous lirez les 100èmes de seconde des temps chronométrés sur le rehaut interne du cadran.

L’autre atout majeur de cette Defy El Primero 21 est bien entendu lié à cette caractéristique que nous venons d’évoquer : son mouvement automatique ultra performant – le calibre El Primero 9004.

Plusieurs (bonnes) idées en ont guidé la conception pour en faire une véritable bête de course.

Zenith a fait en sorte d’en limiter le nombre de composants afin d’en faciliter non seulement l’assemblage et le réglage mais également la résistance et la maintenance.
Voici enfin une marque qui comprend qu’une multiplication du nombre de composants augmente proportionnellement les risques de dysfonctionnement.

Zenith équipe par ailleurs la Defy El Primero 21 de deux échappements : l’un pour la montre, battant à 36.000 alternances par heure et l’autre spécifique au chronographe, battant à la fréquence de… 360.000 alternances par heure !

La Zenith Defy El Primero 21 associe une esthétique sport chic racée à un mouvement d'exception, le tout servi par une très belle qualité d'exécution. Quant à son rapport qualité / prix, il mérite d'être salué compte tenu des performances affichées et des matériaux utilisées. En d'autres termes : un magnifique chrono !

Equipée également de deux barillets indépendants l’un de l’autre afin que chacune des fonctions (l’heure et le chrono) dispose de sa propre source d’énergie, la Defy El Primero 21 dispose d’une réserve de marche de 50 heures pour l’affichage de l’heure et d’une autonomie de 50 minutes pour la fonction chronographe.
Les deux se remontent tout simplement depuis la couronne – dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour l’heure et dans l’autre pour le chronographe.

Mais ce super-chrono – au même titre qu’il existe des super-héros – étant particulièrement énergivore, Zenith dote son modèle d’un indicateur de la réserve de marche restante spécifique à la fonction chronographe, histoire que vous ne vous retrouviez pas en carafe en plein chronométrage !

Enfin, Zenith a pris soin de faire certifier chronomètre sa Defy El Primero 21 par Timelab – alternative au traditionnel COSC.

Il découle de cette certification, basée sur la norme ISO 3159 à l’instar de celle pratiquée par le COSC et opérée sur le mouvement nu (non emboîté), une marche moyenne journalière du mouvement de cette montre Zenith qui ne doit pas excéder des écarts supérieurs à -4/+6 secondes par jour.

Zenith Defy El Primero 21 :
Ce qu’il faut retenir…

Après une longue période d’un sommeil plus ou moins agité, Zenith revient depuis presque deux ans sur le devant de la scène en actionnant certains des leviers qui ont contribué à sa réputation mondiale – parmi lesquels l’innovation que l’on a vu également avec le lancement de la Defy Lab.

Cette Defy El Primero 21 en est un parfait exemple en ce sens qu’elle renoue par ailleurs avec certains traits de design historiques de la marque du Groupe LVMH.

Elle associe en effet une esthétique sport chic racée à un mouvement d’exception, le tout servi par une très belle qualité d’exécution.
Il en ressort une montre de caractère, très masculine mais dont la réalisation particulièrement haut de gamme lui permet de demeurer élégante et portable en toute circonstance.

Quant à son rapport qualité / prix, il mérite d’être salué compte tenu des performances affichées et des matériaux utilisées.

En d’autres termes : un magnifique chrono !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *