Pays :

test Rolex Cosmograph Daytona 116519

La note de la rédaction
79 / 100
Rolex nous propose son mythique chronographe sportif dans une version habillée. Comment ? En le parant d'un métal précieux et d'un bracelet cuir. TWO a essayé pour vous le Cosmograph Daytona or blanc.
L'essentiel

Rolex Cosmograph Daytona 116519

Réf.: 116519
19,995.00 € Prix public conseillé en France au 3 octobre 2011
Marque Rolex
Modèle
Cosmograph Daytona 116519
Référence constructeur
116519
Boîtier (matière)
Or blanc
Diamètre boîtier (hors couronne)
40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
42,97 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
4130
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Chronographe
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir
Capacité de la réserve de marche
72h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
47,61 mm
Hauteur boîtier
12,34 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Or blanc
Poids total
133 grammes
Prix public conseillé en France au 3 octobre 2011
19,995.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 14.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1.5
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 15
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 16.5
Lisibilité diurne (/5) 4.5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? A une soirée pour le Rallye de Monte-Carlo !
L'avis des internautes
85%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Transformer un chronographe à vocation sportive en une montre habillée n’est pas chose évidente.
Alors qu’en est-il de cette Rolex ?

En effet, les codes esthétiques de la Rolex Daytona sont clairement sportifs : boîtier aux lignes viriles, large lunette tachymétrique, poussoirs et couronne vissés, index et aiguilles luminescents, étanchéité à 100m…

Voilà bien une montre qui semble davantage taillée pour chronométrer une course de offshore plus que pour aller à une réception de Monsieur l’Ambassadeur !

Dayto or gris : une belle présence au poignet

Pourtant, dès la première prise en main de la 116519, on sent qu’il y a autre chose.

Rolex nous propose son mythique chronographe sportif dans une version habillée d'or blanc et d'un bracelet cuir.

Visuellement d’abord.
Malgré une plus grande discrétion que l’or jaune ou l’or rose, l’or blanc présente des teintes, des reflets et une luminosité bien différents de ceux de l’acier.
Il se dégage une brillance et une chaleur qui ne trompent pas et donnent instantanément une touche d’élégance à ce chronographe Rolex.

Ensuite le poids.
La densité du métal noble se ressent immédiatement, plaquant le boîtier au poignet et augmentant tout de suite ce sentiment de forte présence que dégage la montre.

On aurait pourtant pu craindre que, montée sur un bracelet alligator, l’ensemble soit inconfortable.
Il n’en est rien !

Son poids « conséquent » (133 grammes) ne déséquilibre pas la montre qui reste très bien positionnée sur le poignet.

Quant au bracelet, fermé par une fine boucle déployante en or blanc et aux angles arrondis, il apporte au contraire une dose de légèreté et de raffinement à ce chronographe sportif.

 

Une mécanique de pointe : Calibre Rolex 4130

La Rolex Daytona bénéficie à la base, quelle qu’en soit la configuration, d’atouts de choix : un diamètre raisonnable et une faible épaisseur.

La Rolex Daytona bénéficie à la base, quelle qu'en soit la configuration, d'atouts de choix : un diamètre raisonnable et une faible épaisseur.

En effet, les 40 mm du Cosmograph le classeraient presque parmi les « petits » chronographes aujourd’hui !
Quant à ses 12 mm d’épaisseur, là où la plupart des marques proposent des chronographes qui flirtent avec les 15mm, elle fait presque figure d’ultra-plate.

La performance est d’autant plus appréciable que cette faible épaisseur parvient à cacher une mécanique de pointe : le calibre de manufacture 4130.

Ce dernier est tout d’abord conçu, comme tous les calibres Rolex, dans un triple objectif : fiabilité, solidité et facilité d’entretien grâce à un nombre de pièces limité.

On y retrouve notamment le nouveau spiral Parachrom plus résistant aux champs magnétiques et aux chocs.

Mais surtout, le 4130 est équipé d’un embrayage vertical permettant un déclenchement et un arrêt francs du chronographe, sans le moindre saut d’aiguille. Un régal à utiliser…

Il bénéficie également d’un pont de balancier traversant assurant une meilleure résistance du balancier aux chocs.

Enfin, confirmant la qualité de son mouvement, le Cosmograph Daytona est certifié par le C.O.S.C.

La Rolex Daytona 116519 au quotidien

Il faudra au préalable dévisser les protections de poussoir pour pouvoir actionner le chronographe.
Cette manoeuvre peut paraître fastidieuse aux yeux de certains.

En réalité, elle se fait relativement aisément et permet d’éviter tout déclenchement ou arrêt intempestif.

Devenus aujourd’hui emblématiques du modèle, ces poussoirs vissés ont de toute façon une justification historique : ils étaient à l’origine une solution technique pour garantir l’étanchéité de la montre.

Devenus aujourd'hui emblématiques du Daytona, les poussoirs vissés ont une justification historique: garantir l'étanchéité de la montre.

Révélateurs de l’excellente qualité de finition des Rolex en général, la manipulation des poussoirs du chronographe et de la couronne sont un vrai bonheur : c’est ferme, précis et sans le moindre jeu.

Le cadran, dans cette configuration tricompax avec sous cadrans noirs et liserés internes rouges, est une belle réussite esthétique.

Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler certains de ses ancêtres qui sont à l’origine du mythe Daytona, telle la Rolex 6265.

Enfin, les index appliqués sont en or, comme sur la version acier.

Ce qui différencie en revanche les index de ces deux versions, c’est que la 116519 testée dans cet Essai dispose d’index chiffres arabes quand la 116520 propose un cadran orné d’index bâtons.

L’ensemble de ce Daytona or blanc bénéficie d’une excellente finition.

Pour finir, la qualité de la lisibilité de cette Rolex est très bonne, de jour comme de nuit.
Elle demeure cependant perfectible.
Ses index et aiguilles manquent en effet parfois d’un peu de contraste par rapport au cadran pour la lecture des temps chronométrés et son verre saphir est dépourvu de traitement antireflet.

 

Conclusion

Rolex nous propose avec le Cosmograph Daytona référence 116519 une déclinaison habillée de son modèle mythique.
Et même dans cette configuration élégante or blanc/bracelet cuir, cette montre n’en demeure pas moins un redoutable chronographe sportif construit pour durer.
Il est des signes qui ne trompent pas : une montre aussi à l’aise sur cuir que sur acier, c’est révélateur d’une grande polyvalence et d’une ligne réussie !

 

Les + :

  • un chronographe mythique
  • sa polyvalence sport/chic
  • la qualité des finitions
  • un calibre chronographe fin et techniquement abouti

 

Les – :

  • les embouts de bracelet acier pour un bracelet cuir
  • la littérature abondante du cadran
  • la finition interne de la boucle

 

Informations complémentaires :

  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai
  • accédez aux tarifs actualisés Rolex
  • poignet du rédacteur/testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *