Longines Lindbergh Angle Horaire

Par Frédéric Duplantier, le 3 janvier 2012
Lindbergh Angle Horaire
Lindbergh Angle Horaire
Diaporama
Longines Lindbergh Angle Horaire : un nom qui nous emmène à l'époque des exploits des pionniers des vols intercontinentaux. TWO a testé pour vous, au sol, cette réédition d'un modèle des années 30.
Exclusivité ! Découvrez l'Essai de la Lindbergh Angle Horaire. Caractéristiques techniques, Photos, notes de la rédaction et prix du neuf.
L'avis de la rédaction
66/100
Note des internautes
81.5/100

Avant-propos

Afin de pleinement profiter de toutes les fonctions de cette réédition de la Longines Lindbergh Angle Horaire, dont la conception remonte aux années 30, la notice précise que vous devez vous munir d'un sextant et d'un almanach nautique.

Vous pourrez ainsi calculer l'angle horaire de Greenwich – c'est-à-dire la position du soleil par rapport au méridien éponyme, puis la longitude et donc, au final, votre position.
Tout un programme !

Mais avant de nous plonger dans des calculs savants, attardons-nous sur cette pièce hors normes.

 

Une montre conçue pour les pilotes

Les premiers sentiments qui se dégagent lors de la prise en main de cette Longines sont liés à ses dimensions généreuses.
En effet, son boîtier de 47,50 mm de diamètre permet une lecture facile dans l'environnement d'une cabine de pilotage secouée par les trous d'air.
A fortiori dans les embouteillages aux commandes de votre automobile.

La manipulation est également aisée, même avec des gants – n'oublions pas qu'il fait froid en altitude, dans un engin non pressurisé.

Pourtant, malgré sa taille plus que respectable, l'aspect esthétique de cette Longines ne paraît pas disproportionné.
L'entre-cornes permet même à l'imposant bracelet en cuir de bien positionner cet outil de navigation au poignet.

Néanmoins, des avant-bras solides sont recommandés car piloter un appareil comme le
Spirit of Saint Louis nécessite en tout état de cause une solide condition physique.

 

Un cadran riche mais équilibré

Passons au cadran laqué façon porcelaine – dont la complexité apparente requiert quelques éclaircissements.

Le boîtier de 47,50 mm de diamètre de cette Longines permet une lecture facile dans l'environnement d'une cabine de pilotage secouée par les trous d'air.

 

En bordure extérieure, on retrouve un chemin de fer pour les minutes et des chiffres romains pour les heures.
Viennent immédiatement après, en se dirigeant vers le centre de la montre, des graduations bleues pour les degrés (de 0 à 180).
Enfin, le disque intérieur rotatif de couleur crème indique les secondes en noir et à nouveau des degrés (de 1 à 15) en rouge.

Nous reviendrons plus loin sur ces différentes indications et leurs fonctions.

Mais quoiqu'il en soit, bien que riche en informations, le cadran de la Longines Lindbergh Angle Horaire reste aéré et équilibré.

 

Les larges aiguilles Breguet en acier bleui viennent animer l'ensemble, atteignant bien leurs graduations respectives afin de limiter les risques d'erreur de lecture.

 

Une montre fonctionnelle

Le fin cannelage de la lunette tournante, en acier brossé, répond dans un souci de cohérence esthétique à ceux de la couronne et de la boucle ardillon.
Il permet surtout une bonne prise en main de la lunette, cette dernière étant nécessaire pour corriger l'équation du temps (voir nos travaux pratiques ci-dessous).
Cette lunette est par ailleurs agrémentée d'un picot métallique permettant de caler la graduation 15 à midi – qui correspond à la position de départ de la lunette avant tout calcul.

La couronne volumineuse de type oignon, caractéristique des montres du début du XXème siècle, autorise une très bonne préhension.
Elle se détache visuellement de la carrure polie qui semble relativement fine au regard des mensurations globales de la montre.

Un poussoir protégé, situé entre 3 et 4h, permet l'ouverture du fond à charnière.
Historiquement, ce type de poussoir positionné au même endroit était courant pour débrayer l'aiguillage et effectuer la mise à l'heure.
Sur les montres modernes, le simple fait de tirer sur la tige de couronne remplace désormais cette opération.

Le fond plein, poli et courbe comme ceux des montres de poche, est sobrement frappé de l'ancien logo Longines – un sablier volant.
Toute la littérature est judicieusement gravée à l'intérieur.

 

Un mouvement automatique contemporain

Ce fond plein à charnière est par ailleurs une excellente idée pour une montre qui se veut une réédition d'un ancien modèle. Il permet effectivement de conserver la ligne historique de son aînée tout en ne dévoilant qu'à la demande le mouvement automatique contemporain qui l'anime.

Le fond plein à charnière, poli et courbe comme ceux des montres de poche, est sobrement frappé de l'ancien logo Longines – un sablier volant.

En effet, sous un deuxième fond, transparent celui-là, bat le calibre automatique L699 de vaste dimension – basé sur un ETA Valgranges A07 111. La vivacité se son rotor rappelle le 7750 dont il est issu, gage de fiabilité et de longévité.

Du côté des finitions, la platine et une partie du rotor sont bouchonnées, la surface des ponts en Côtes de Genève et le flanc du rotor très finement soleillé. Les gravures "Longines" et "L.699.2" sont quant à elles dorées.

Ce mouvement dispose bien entendu d'un stop seconde, dispositif nécessaire au bon usage de cet instrument.

Les puristes auront peut-être malgré tout un regret : que le mouvement manuel de la version originale ait été remplacé par un mouvement automatique sur cette réédition.

 

Travaux pratiques

Après ce tour d'horizon, voyons comment utiliser cette Longines Lindbergh Angle Horaire.
Nous vous livrons ci-dessous le mode opératoire – qui requiert quand même un niveau technique certain. Migraine quasi assurée, sauf pour les passionnés...
Fasten your seatbelt !

Au préalable, nous vous invitons à ouvrir ce lien dans une autre fenêtre de votre navigateur puis à la réduire (cliquez ICI). Elle vous permettra de conserver à l'écran, pendant la lecture, une photo du cadran de la montre. 

Vous devez ainsi vous munir d'un sextant pour déterminer l'heure solaire locale et d'un almanach nautique qui donne la correction entre le temps civil (c'est-à-dire l'heure affichée par votre montre dans le fuseau horaire où vous vous trouvez) et le temps solaire – c'est ce qu'on appelle l'équation du temps.
Il vous faut aussi un signal radio, qui donne l'heure civile de Greenwich.

L'objectif est de déterminer l'angle horaire local en degrés/minutes/secondes ainsi que celui du méridien de Greenwich. Puis on soustrait l'un de l'autre et on obtient ainsi la longitude de sa propre position.


Pour déterminer l'angle horaire de Greenwich :

Vous réglez la montre sur l'heure de Greenwich grâce au signal radio.
L'ajustement des secondes se fait avec le cadran interne crème tournant dans les deux sens (Brevet Weems). Pour ce faire, vous manipulez la couronne en position intermédiaire pour synchroniser le disque avec le top radio de Greenwich, quand l'aiguille des secondes coïncide avec la division "60/15" au dernier top du signal horaire.
Ouvrez ensuite l'almanach pour connaître la correction du jour entre le temps civil et le temps solaire.
La correction des minutes se fait par une rotation de la couronne (à gauche pour une correction positive et à droite pour une correction négative).
Votre Longines Lindbergh Angle Horaire est désormais réglée.

 

Cette Longines permet de calculer l'angle horaire de Greenwich – c'est-à-dire la position du soleil par rapport au méridien éponyme, puis la longitude et donc, au final, votre position.

Pour lire l'angle horaire de Greenwich :

L'aiguille des heures indique des degrés par incrément de 15, à lire sur la zone extérieure bleue du cadran (il faut prendre l'incrément inférieur si l'aiguille se trouve entre deux valeurs). Un tour de cadran (12 heures) équivaut à 180°.

L'aiguille des minutes indique sur la lunette extérieure des degrés de 0 à 15 (en bleu) et des minutes par incrément de 15 (les graduations noires 15 30 45 sur la lunette). Chacun de ces 15° est subdivisé en quatre secteurs de 15° d'arc. Il faut les ajouter aux degrés donnés par l'aiguille des heures.

L'aiguille des secondes indique, sur la zone du cadran intérieur crème, des minutes (graduations rouges de 0 à 15) et des secondes (graduations noires de 0 à 60). 

Vous additionnez les indications données par les aiguilles des heures, des minutes et des secondes et vous avez ainsi déterminé l'angle horaire de Greenwich.

 

Pour déterminer l'angle horaire local :

Il faut déterminer avec le sextant l'heure solaire locale, puis ajuster la montre sur ce temps local.
La lecture de l'angle horaire local se fait ensuite de la même manière que précédemment décrite.

 

Pour déterminer la longitude :

Soustrayez l'angle horaire local à celui de Greenwich.
Si le résultat est positif, vous êtes à l'Ouest du méridien de Greenwich.
S'il est négatif, vous êtes à l'Est.

 

C'est "simple" dès que vous avez compris...
Charles Lindbergh a ainsi ajouté aux travaux de Weems, et en collaboration avec lui, la possibilité d'ajuster la montre en fonction de l'équation du temps.
Cela permet de passer de l'heure réelle à l'heure solaire et de convertir l'heure en angle horaire...

 

Conclusion

L'exercice étant réalisé, il paraît évident que le possesseur d'une Longines Lindbergh Angle Horaire ne s'adonnera pas à ce type de calcul de manière régulière...
Mais pour tout amateur passionné d'aviation et d'horlogerie, et sans aucun doute également pour les marins, cette montre possède, outre ses qualités esthétiques et mécaniques, un attrait scientifique indéniable !

 

Les + :

  • une grande cohérence dans la réédition d'un modèle historique
  • une fonction très particulière qui régalera les passionnés

 

Les – :

  • ses dimensions imposantes qui n'en font pas une montre polyvalente
  • l'absence d'un second bracelet permettant de porter cette Longines sur une combinaison
    de vol 

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur /testeur = 17,5 cm
Diaporama
18 Photos pour voir cette montre sous toutes les coutures
Cliquez sur une Photo pour ouvrir le diaporama.
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire
  • Lindbergh Angle Horaire

Données constructeur

Marque Longines
Modèle Lindbergh Angle Horaire
Référence constructeur L2.678.4.11.0
Boîtier (matière) Acier
Diamètre boîtier (hors couronne) 47,50 mm
Diamètre boîtier (avec couronne) 53,60 mm
Mouvement Automatique
Calibre L699
Base calibre ETA Valgranges A07 111
Fonctions Synchronisation de l'aiguille des secondes avec un signal sonore radiodiffusé
Seconde
Minute
Lunette tournante permettant de tenir compte de la variation quotidienne de l'équation du temps
Heure
Verre Saphir
Capacité de la réserve de marche 42h
Fond transparent OUI
Entre-cornes 24,95 mm
Longueur corne à corne 57,62 mm
Hauteur boîtier 16,10 mm
Etanchéité 30 m
Bracelet (matière) Cuir
Boucle (type) Ardillon
Boucle (matière) Acier
Poids total 126 grammes
Prix public conseillé en France au 03/01/2012 3,440.00 € calc

L'avis de la rédaction 66/100

Confort / Agrément (/15) 13
détail Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2.5
détail Finitions (/20) 13
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 1
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
détail Fonctionnalité (/20) 11.5
Lisibilité diurne (/5) 4.5
Lisibilité nocturne (/4) 0
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
détail Bonus (/10) 3
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 0
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ?
Pour un baptême de l'air à bord d'un Breguet XIV !

Note des internautes 81.5/100

Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 16.5
Finitions (/20) 17.5
Fonctionnalité (/20) 16
Bonus (/10) 8
Rapport qualité / prix (/15) 11.5
Noter cette montre
  • Commentaires 5

    Posté par :
    Snake17

    Moi je dis chapeau au rédacteur... Un, pour avoir compris le principe, deux, pour avoir pris la peine d'essayer de le retranscrire clairement! Je ne m'avancerai en aucun cas à remettre en cause sa démonstration! En tout cas, elle a un intérêt à la fois historique et technique cette Longines, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Mais du coup, à trop avoir voulu reprendre le modèle initial, je rejoins Slimfast sur le look vraiment trop vintage... Ca fait "vieux"...

    Posté par :
    ArnoPro

    A l'inverse de Slimfast, j'apprécie le côté rétro de cette Longines dont le cadran, bien que chargé, est plein de charme. Reste ses dimensions qui en font une montre de collectionneur. Parce que n'avoir que cette Lindbergh comme montre me semble impossible. Sauf à être pilote !

    Posté par :
    Slimfast

    C'est chargé, c'est daté, c'est raté. Et puis le fond ouvrant sur le 2824, au secours... Next.

    Posté par :
    IronWatch

    Effectivement, j'ai la migraine moi aussi ! Sinon, jolie montre sans concession et cadran très réussi - j'ai eu l'occasion d'en essayer une il y a quelques semaines.

    Posté par :
    TotoPremier

    Ahhhh j'ai tout compris, merci TWO !!! ;-) L'essai est bien sympa, les travaux pratiques m'ont donné le mal de l'air ! Niveau esthétique, je trouve cette Longines très agréable.