IWC Ingenieur automatic Edition Laureus

Par Jeff Beaumont, le 3 décembre 2011
IWC Ingenieur automatic Edition Laureus IW323310
IWC Ingenieur automatic Edition Laureus IW323310
Diaporama
Pour la 5ème fois, IWC met sa renommée au service de la fondation Laureus Sport for Good. Une série limitée de l'Ingénieur Vintage 1955 sert de base à cette nouvelle collaboration. Passage au crible.
Exclusivité ! Découvrez l'Essai de la Ingenieur automatic Edition Laureus. Caractéristiques techniques, Photos, notes de la rédaction et prix du neuf.
L'avis de la rédaction
76.5/100
Note des internautes
77/100

 Sélection Guide de Noël 2011 - Montres Hommes < 6.500 € 
Voir les 18 montres sélectionnées par la rédaction

 

IWC et la fondation Laureus Sport for Good

Depuis 2006, IWC marque son soutien à la Fondation Laureus par la création de séries limitées.

Après l'IWC Portugaise en 2006 et en 2009/2010, le Chronographe de pilote en 2007 et la Da Vinci en 2008, c'est au tour de l'Ingenieur dans sa version vintage de servir de base à cette nouvelle édition - profitez-en pour découvrir les collections actuelles et les prix des montres IWC.

La Fondation Laureus Sport for Good est présente dans de nombreux pays et vient en aide aux enfants défavorisés par la promotion du sport.
Plus de 80 projets actuels sont supportés par cette fondation.
IWC en est un partenaire actif.

 

Une IWC Ingenieur en hommage au modèle de 1955

D'un point de vue esthétique, cette série limitée à 1.000 exemplaires se distingue d'une part par sa couleur bleue sombre uniquement utilisée dans le cadre de ce partenariat et d'autre part par un fond gravé reproduisant le dessin réalisé par un enfant.

Ledit dessin est sélectionné à l'issue d'un concours réalisé à travers le monde. Cette année, un jeune indien de Mumbay en est le lauréat avec son dessin représentant des enfants réunis pour un match de football.

Cette série limitée à 1.000 exemplaires se distingue notamment par sa couleur bleue sombre uniquement utilisée dans le cadre de ce partenariat avec la Fondation Laureus.

Ce n'est probablement pas un hasard si l'Ingénieur a été choisie cette année.
Cette gamme bénéficie en effet d'un renouveau certain depuis quelques années, avec en particulier la Big Ingenieur (accueillant le calibre 51113) et la Vintage 1955 dévoilée aux côtés des 5 autres modèles commémorant les 140 ans de la marque.

L'Ingenieur testée aujourd'hui est un hommage au modèle original de 1955.
A cette époque, les montres de sport ou techniques sont dans une période foisonnante qui voit l'éclosion de modèles emblématiques et de techniques servant de référence encore aujourd'hui.

IWC n'a pas été en reste avec la création de l'Ingenieur.
Cette montre permettait en effet une grande résistance aux champs magnétiques et aux chocs.
Elle a par ailleurs été la première à bénéficier du remontage automatique créé par Albert Pellaton, réputé pour sa grande efficacité de remontage et sa robustesse.

 

Une belle présence au poignet

L'IWC présentée reprend le dessin d'origine, délaissant les boîtes plus massives des séries Ingenieur modernes.
Pourtant, elle garde l'allure d'une toolwatch (ou montre-outil), sa vocation première, en particulier grâce à ses flancs droits et ses cornes assez grandes qui lui confèrent des allures de montre robuste.

L'impression est d'ailleurs confirmée quand vous la passez au poignet : les dimensions de cette montre automatique sont généreuses et sa présence certaine – en raison du poids du modèle.

On regrettera toutefois que la montre qui célèbre cette série capable à l'origine de défier les champs magnétiques les plus importants soit dépourvue de cette spécificité...

Derrière cette première impression de montre-outil, le travail de l'habillage fait ressortir le côté moderne et sophistiqué de cette IWC Ingenieur Laureus.
La boîte est brossée sur ses flancs et le côté des cornes. Ce détail permet d'affiner le profil de la montre.

 

Une montre automatique au magnifique cadran bleu

Ensuite, le cadran est finement réalisé, bénéficiant d'une splendide finition soleillée qui s'anime en fonction des éclairages.

Ce fond bleu profond est une véritable réussite – sans aucun doute le point fort de cette série limitée.

L'impression de robustesse est confirmée quand vous la passez au poignet : ses dimensions sont généreuses et sa présence certaine – en raison du poids de la montre.

 

Enfin, les index ogive collés, polis et biseautés, ou encore les aiguilles dauphine elles aussi polies (dotées d'un trait fin de matière luminescente) reprennent les codes des années 50 a contrario de la tendance plus sportive des Big Ingénieur actuelles.

Le fond gravé, spécifique à cette série limitée, n'est pas présent sur le modèle testé et photographié. Il est cependant très bien réalisé.
Mais surtout, il permet un clin d'oeil attachant à l'objet de cette Laureus : l'aide aux enfants défavorisés.

Derniers petits détails, la couronne siglée, le profil du saphir bombé ou encore le bracelet crocodile bleu sombre complètent une montre dont l'élégance est certaine.

 

Côté mouvement : Calibre 80111

Pour animer cette Ingenieur, IWC a choisi le Calibre 80111, basé sur le 80110, dernier né des mouvements maison.

Avec des mouvements de référence tels que le calibre 85 utilisé dans la première Ingenieur, le calibre 89 ou le 8541 souvent cités, on peut dire que ce nouveau calibre IWC était attendu des amateurs.

D'ailleurs, son architecture générale semble très similaire à celle de ses glorieux prédécesseurs – en raison notamment de l'utilisation du système de remontage automatique Pellaton et de la disposition des principaux organes du mouvement.

On retrouve ainsi plusieurs éléments qui confirment que la manufacture de Schaffhausen s'est donnée les moyens de proposer un calibre robuste et fiable : le Pellaton ; la forme distinctive du pont de fixation du rotor (en S pour absorber d'éventuel chocs horizontaux ou verticaux) ou encore l'application de patins en Delrin sous le rotor permettant d'éviter que celui-ci n'endommage d'autres pièces métalliques en cas de chocs, pour ne citer que ces exemples.

 

Conclusion

IWC nous propose avec son Ingenieur automatic Edition Laureus une série limitée très réussie.
Son magnifique cadran bleu typé vintage, son calibre de manufacture et bien entendu la cause qu'elle soutient sont autant d'arguments qui ne manqueront pas de séduire l'amateur à la recherche d'une montre élégante et robuste.

 

Les + :

  • un montre polyvalente
  • son élégance
  • son magnifique cadran
  • son calibre de manufacture

 

Le – :

  • l'absence de protection antimagnétique...

 

Informations complémentaires :

  • l'IWC Ingenieur automatic Edition Laureus est une série limitée à 1.000 exemplaires
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm
  • le prix affiché dans "Données constructeur" est le prix public de la montre en France à la date de publication de l'Essai
Diaporama
12 Photos pour voir cette montre sous toutes les coutures
Cliquez sur une Photo pour ouvrir le diaporama.
  • IWC Ingenieur automatic Edition Laureus IW323310
  • Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Montre de luxe IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Montre automatique IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Montre homme IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Montre Ingenieur IWC Edition limitée Laureus
  • Bracelet alligator Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Boitier acier Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Couronne Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Cornes Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Finition satinée Montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus
  • Cadran bleu montre IWC Ingenieur automatic Edition Laureus

Données constructeur

Marque IWC
Modèle Ingenieur automatic Edition Laureus
Référence constructeur IW323310
Boîtier (matière) Acier
Diamètre boîtier (hors couronne) 42,50 mm
Diamètre boîtier (avec couronne) 45,34 mm
Mouvement Automatique
Calibre IWC 80111
Base calibre IWC 80110
Fonctions Minute
Seconde
Heure
Date
Verre Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche 44h
Fond transparent NON
Entre-cornes 22 mm
Longueur corne à corne 51,07 mm
Hauteur boîtier 14,08 mm
Etanchéité 120 m
Bracelet (matière) Alligator
Boucle (type) Ardillon
Boucle (matière) Acier
Poids total 105 grammes
Prix public conseillé en France au 03/12/2011 6,200.00 € calc

L'avis de la rédaction 76.5/100

Confort / Agrément (/15) 13
détail Mouvement (/20) 11
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
détail Finitions (/20) 17
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
détail Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
détail Bonus (/10) 5.5
Série limitée (/3) 1.5
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ?
Lors d'une vente de charité !

Note des internautes 77/100

Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 16.5
Finitions (/20) 17.5
Fonctionnalité (/20) 16.5
Bonus (/10) 6.5
Rapport qualité / prix (/15) 13.5
Noter cette montre
  • Commentaires 4

    Posté par :
    cousinhub

    Pas mal du tout cette petite IWC, sans fioritures et élégante :-)

    Posté par :
    starfishandcoffee

    Je ne sais pas si les photos que vous avez faites l'embellissent mais je trouve ce cadran (et l'ensemble d'ailleurs) très beau... Et ça change de la Portugaise vue et revue ;)

    Posté par :
    TotoPremier

    J'adore cette pièce, élégante et discrète, un côté vintage vraiment sympa. Merci pour la découverte !

    Posté par :
    IronWatch

    Le cadran est de toute beauté... Enfin une "alternative" (même si pour le reste, elles n'ont esthétiquement rien à voir à part peut-être le côté vintage) avec les vieilles Rolex Datejust fond bleu ! Bravo en tout cas pour cette SL très réussie.