Pays :

test Blancpain Villeret Chronographe Monopoussoir

La note de la rédaction
82 / 100
Au-delà de sa légendaire Fifty Fathoms, Blancpain dispose d’un catalogue riche en montres à complications. Découverte de la Villeret, modèle phare de la marque, dans une version classique et moderne.
L'essentiel

Blancpain Villeret Chronographe Monopoussoir

Réf.: 6685-3642-55B
26,170.00 € Prix public conseillé en France au 22 octobre 2012
Marque Blancpain
Modèle
Villeret Chronographe Monopoussoir
Référence constructeur
6685-3642-55B
Boîtier (matière)
Or rouge
Diamètre boîtier (hors couronne)
40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43,86 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Blancpain 66CM8
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Jour
Minute
Mois
Phases de lune
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
40h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
44,17 mm
Hauteur boîtier
13,15 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Or rouge
Poids total
118 grammes
Prix public conseillé en France au 22 octobre 2012
26,170.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 14
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 0
Complications (/5) 4
Finitions (/20) 19
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 0
Etanchéité (/3) 3
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Un soir d'automne, au coin du feu...
L'avis des internautes
90%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Blancpain et les montres à complications

Si l’arbre généalogique de la marque permet de remonter au XVIIIe siècle, l’histoire de la manufacture place les montres à complications au cœur du développement de Blancpain.

Artisan du renouveau dans les années 80, celles-ci sont toujours à l’honneur dans la collection actuelle de la manufacture du Brassus qui compte de nombreux modèles déclinés autour de complications telles que carrousel répétition minutes, carrousel volant une minute, tourbillon quantième perpétuel et autres quantième complet et phases de lune.
En d’autres mots, de quoi assouvir l’appétit de l’amateur.

Au-delà de la Fifty Fathoms qui va fêter ses 60 ans en 2013, le catalogue Blancpain offre à l'amateur de montres à complications un choix de modèles très riche.

Certaines de ces montres ne manquent pas d’audace. D’autres, comme la Villeret Chronographe Monopoussoir, jouent la carte d’un classicisme contemporain revendiqué.
La prise en main de cette Blancpain est à ce titre assez peu courante. En effet, cette montre se découvre progressivement, par strates.

Le premier sentiment est ainsi celui d’être face à une montre classique.
Le regard se porte ensuite sur les détails, apprécie la cohérence et l’équilibre du dessin, la qualité de réalisation pour enfin apprécier la modernité qui se dégage de ce modèle.
The Watch Observer vous propose d’en faire la découverte.

Un boîtier aux courbes et aux teintes chaleureuses

Le boîtier de ce chronographe, réalisé en or rouge poli, offre des teintes chaudes et agréables qui démontrent qu’une pièce peut être classique sans pour autant être austère.

Les douces rondeurs de la boîte surmontée d’une lunette double pomme et des cornes permettent d’atténuer l’épaisseur – au demeurant très raisonnable compte tenu des complications proposées – de cette Blancpain.
Elles offrent d’autre part un très bon confort de porter une fois la montre au poignet, bien aidé en cela par un agréable bracelet en crocodile doublé de veau alzavel.

La couronne surmontée de son monopoussoir s’intègre naturellement à ce dessin cohérent.

 

Malgré la richesse des informations proposées – indications des date, mois, phases de lune chronographe et bien sûr, de l’heure et des minutes, l’agencement harmonieux du cadran permet à cette Villeret de bénéficier d’une grande clarté et d’une excellente lisibilité.

Les index appliqués en chiffres romains et les aiguilles reprennent l’or rouge du boîtier, accentuant le côté chaleureux et élégant de cette montre à complications.

Les aiguilles des heures et des minutes, de type feuille, ont été ajourées.
Outre le fait qu’elles permettent une lecture optimale des indications en évitant des superpositions malencontreuses, elles offrent une touche d’originalité dans la conception par ailleurs très traditionnelle de cette Villeret.

 

Un cadran à la fois classique et moderne

Il en va de même de cette aiguille serpentine bleuie à la flamme qui indique la date.
Même si elle était déjà présente sur certaines montres au XVIIIe siècle, son allure moderne et décalée vient dynamiser le modèle.

Le cadran lui-même bénéficie d’une exécution particulièrement soignée.

La qualité d'exécution du cadran opalin, avec son fin guillochage, ne souffre aucune critique.

Son fin guillochage, fort bien réalisé, est dessiné sur 24 secteurs concentriques qui viennent apporter du relief.
La jonction entre ces secteurs et les autres éléments du cadran est parfaitement maîtrisée et ne souffre aucune critique – comme en témoignent par exemple les arrondis du guichet de phases de lune.

Enfin, les reliefs obtenus par estampage et animant le cadran s’enrichissent de reflets changeant au gré des lumières grâce un traitement de surface opalin du cadran – qui se marie fort bien avec ceux de l’or rose.

L’ensemble offre un spectacle qui saura combler les amateurs de montres qui aiment admirer leur garde-temps !

 

Calibre 66CM8 : un calibre à complications innovant

L’amateur éclairé, profitant de l’harmonie du cadran et de sa qualité d’exécution, sera également sensible aux complications proposées par cette Villeret Chronographe Monopoussoir qu’entraîne le calibre de manufacture 66CM8.

Le quantième complet indique la date avec l’aiguille serpentine ainsi que le jour et le mois dans deux guichets à 12h.
Ensuite, les phases de lune passent au gré des cycles dans un guichet placé à 6h.
Enfin, dernière complication, le chronographe qui se déclenche grâce à son monopoussoir effectuant le démarrage, l’arrêt et la remise à zéro.

Malgré ces complications, le calibre de manufacture qui anime cette montre conserve des proportions contenues avec 7,5mm d’épaisseur pour 450 composants.

Cette Villeret propose un système de correcteurs situés sous les cornes du boîtier, une innovation intéressante qui s'avère aussi esthétique que pratique.

Ce mouvement offre aussi une innovation particulièrement intéressante en proposant un système de correcteurs différents de ce que le collectionneur a coutume de voir.
Ces correcteurs sont en général réalisés sous forme de poussoirs intégrés aux flancs de la montre et leur manipulation s’effectue au moyen d’un stylet.
Blancpain a pour sa part imaginé un système de correcteurs cachés sous les cornes – ils sont 4 au total : correction des jours, date, mois et phases de lune.

Ce système ingénieux, non content de s’avérer pratique à l’usage dans la mesure où il ne requiert l’usage d’aucun outil, permet d’autre part de ne pas casser la ligne des flancs de la montre avec des boutons qui peuvent dans certains cas être disgracieux…

Côté décorations, le mouvement n’est pas en reste.
Derrière une masse oscillante en or rouge guillochée – dont on pourra regretter qu’elle dissimule en partie le spectacle, les ponts et platines anglés alternent avec les perlages et Côtes de Genève. L’ensemble est parfaitement réalisé et esthétiquement très classique.

 

Conclusion

Blancpain nous propose avec sa Villeret Chronographe Monopoussoir un garde-temps qui démontre que classicisme ne rime pas forcément avec ennui.
Cette déclinaison de l’un des modèles phare de la manufacture fait la part belle à la tradition horlogère tout en offrant une montre dont l’identité et la personnalité se dévoilent petit à petit.
Une Blancpain à découvrir et savourer en prenant le temps… Explorez également le catalogue Blancpain.

 

Les + :

  • une pièce à la fois classique et moderne
  • la qualité de la réalisation
  • une montre qui se laisse découvrir

 

Les – :

  • un mouvement trop largement caché par le rotor
  • une réserve de marche un peu faible

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *