Pays :

test Longines Twenty-Four Hours

La note de la rédaction
63.5 / 100
Longines étoffe sa gamme de rééditions vintage avec la Twenty-Four Hours - un modèle qui séduira les amateurs de montres d’aviateur par son design original et son prix raisonnable. Passage au crible.
L'essentiel

Longines Twenty-Four Hours

Réf.: L2.751.4.53.4
2,300.00 € Prix public conseillé en France au 28 mars 2013
Marque Longines
Modèle
Twenty-Four Hours
Référence constructeur
L2.751.4.53.4
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
47,50 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
54 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Longines L704
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
46h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
24,80 mm
Longueur corne à corne
57,70 mm
Hauteur boîtier
15,62 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
130 grammes
Prix public conseillé en France au 28 mars 2013
2,300.00 €
Confort / Agrément (/15) 12
Mouvement (/20) 7.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 1
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 13
Finitions cadran (/6) 3.5
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 1
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 0
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Sur un vol Paris - Genève !
L'avis des internautes
79%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Longines et les rééditions de montres vintage

Longines, créée en 1832 à Saint-Imier et propriété du Swatch Group depuis 2000, a longtemps été l’un des fers de lance de l’horlogerie suisse – et pas uniquement dans l’univers des montres d’aviateurs.
La marque, désormais positionnée sur le segment haut de gamme dans la hiérarchie de portefeuille de marques du numéro 1 mondial de l’horlogerie, entre Tissot et Omega, n’en renie pas pour autant ses heures de gloire.

Elle propose notamment depuis quelques années de très belles rééditions de modèles historiques comme la célèbre Legend Diver ou encore la Longines Avigation Watch Type A-7.

Surfant sur la vague des rééditions de montres vintage, Longines le fait intelligemment en ressortant des modèles déjà orgininaux et emblématiques à leur époque.

Après quelques années de créations horlogères débridées et exubérantes, les rééditions de montres vintage sont certes très à la mode depuis 2 ans.
Longines n’est donc pas la seule marque à exploiter le filon.

Mais elle le fait d’une manière fort intelligente avec deux différences majeures par rapport à la concurrence.

La première réside dans l’originalité des pièces proposées.
Là où certains concurrents sortent des montres dont le seul atout est de ressembler à ce qu’aurait pu porter votre grand-père, Longines remet au goût du jour des modèles qui étaient déjà emblématiques et originaux à l’époque de leur sortie.

Deuxième différence, et non des moindres : ces montres jouissent en général d’un excellent rapport qualité/prix – ce qui permet aux amateurs moins fortunés de se faire plaisir sans se ruiner en portant des modèles différents du reste de la production horlogère.

Longines Twenty-Four Hours :
un modèle inspiré des montres d’aviateur

La Longines Twenty-Four Hours en est la parfaite illustration.

Si elle n’est pas à proprement parler la réplique d’un modèle ancien, son design s’inspire d’une montre d’aviateur conçue dans les années 1950 pour les pilotes de la compagnie Swissair.
Une montre suisse pour pilote suisse : difficile de faire plus helvétique !

Le boîtier de la Twenty-Four Hours intégralement poli semble provenir d’une montre à gousset avec ses flancs très bombés.

Preuve que Longines va au bout de sa démarche, la Twenty-Four Hours a gardé la particularité principale de son aïeule – dont elle tire son nom : elle est graduée sur 24h, l’aiguille des heures faisant un tour de cadran en 24h et non en 12h.
Mais nous reviendrons sur le côté fonctionnel de cet affichage particulier lors du test au porté.

En attendant, le boîtier intégralement poli semble provenir d’une montre à gousset avec ses flancs très bombés.
Ses lignes harmonieuses et ses dimensions pour le moins généreuses – 47,5mm de diamètre pour une épaisseur de 15,62mm – font immédiatement penser à une montre de pilote.

Ces dernières ont toujours été particulièrement grandes afin de pouvoir être portées par dessus d’épais blousons de cuir quand ce n’est pas sanglée autour de la cuisse.

La très belle couronne en oignon, elle aussi de très grand diamètre, est idéale pour une manipulation avec des gants et renforce encore la touche vintage de l’ensemble.

La finition intégralement polie et sans fioriture de cette montre automatique est d’autre part fort bien réalisée.

La Longines Twenty-Four Hours est équipée d’un fond officier qui s'ouvre en actionnant le bouton poussoir situé sur le flanc à 4h.

Le cadran de cette Longines est quant à lui conforme à la vocation utilitaire de la montre dont elle s’inspire avec un fond noir mat et des index peints au Super-LumiNova.
L’ensemble est de bonne facture même s’il manque peut-être d’un petit peu de relief.
Cette petite lacune est cependant compensée par les belles aiguilles acier qui viennent animer ce visage fonctionnel – et en particulier par celle des heures en forme de poire, très réussie.

Pour clore ce chapitre consacré à l’esthétique de la Longines Twenty-Four Hours, il convient de souligner que la montre est équipée d’un – aujourd’hui très rare – fond officier.
Une pression sur le poussoir situé à 4h permet d’ouvrir le fond plein et d’admirer le mouvement – protégé par une glace saphir.

Cette coquetterie n’apporte absolument rien sur le plan fonctionnel, mais c’est un vrai plaisir de trouver un tel souci du détail sur une montre de cette gamme de prix.

La Twenty-Four Hours au quotidien

Le fond saphir de la Twenty-Four Hours permet de voir le mouvement automatique qui motorise la montre – à savoir un ETA A07, déclinaison 3 aiguilles du célèbre Valjoux 7750.

Son grand diamètre – 36,6mm au lieu de 30mm – permet de bien remplir le boîtier.
Malheureusement, le rotor massif et les ponts peu ouverts n’offrent pas une vue dégagée sur la mécanique.
La finition est certes succincte. Mais difficile d’en vouloir à Longines compte tenu du prix auquel la Twenty-Four Hours est proposée.
Le fait d’utiliser une base 7750 permet en revanche d’équiper cette montre Longines d’un mouvement fiable et robuste qu’il sera, en outre, facile de réparer en cas de besoin.
Au final, même si cette robuste mécanique n’est esthétiquement pas d’un grand intérêt visuel pour l’amateur éclairé, le fond officier demeure malgré tout un plaisir à manipuler !

Avec cette Twenty-Four Hours au poignet, il va vous falloir apprendre à lire l'heure autrement. Il est ainsi 10h12 sur la photo ci-dessus et non 5h12 comme le laisse penser la position des aiguilles.

Au poignet, la Longines Twenty-Four Hours s’impose.
Son diamètre – affichant 54mm couronne incluse – est important.

Si la montre passe sur un poignet de 17cm de circonférence, un essai est malgré tout fortement recommandé avant tout achat – d’autant que la couronne très protubérante peut éventuellement être gênante, malgré sa forme arrondie.
La montre offre ainsi un bon confort de porté sous réserve de s’habituer à son volume.

La lisibilité est quant à elle particulière, tant et si bien qu’il vous faudra un temps d’adaptation pour apprendre à lire l’heure différemment.
En effet, si vous jetez un œil rapidement au cadran (voir photo ci-contre) et voyez par exemple 5h12 d’après la position des aiguilles, il est en réalité 10h12…

Il convient donc de se référer impérativement aux graduations du tour des heures pour ne pas se tromper.
Autre possibilité : multiplier par deux l’heure indiquée par la position de l’aiguille des heures.

Ainsi, le confort de lecture est clairement impacté les premiers jours de porté par cette subtilité historique.
Mais ce mode de lecture de l’heure fait incontestablement partie du charme de la montre.

Conclusion

Longines nous propose avec la Twenty-Four Hours une réédition historique dont il convient de saluer l’initiative, les marques grand public s’aventurant dans une telle démarche étant plutôt rares.
La fidélité de cette montre d’aviateur au modèle dont elle s’inspire implique certes quelques compromis – comme par exemple d’apprendre à lire l’heure autrement.
Mais sa personnalité marquée, son originalité et son excellent rapport qualité/prix font qu’il convient de ne pas s’en priver si vous êtes sensible à ses charmes !

Les + :

  • une montre à la personnalité marquée
  • l’originalité de la lecture des heures sur 24h
  • son fond officier
  • son excellent rapport qualité/prix

 

Les – :

  • son imposant diamètre, certes historiquement légitime mais néanmoins contraignant au quotidien
  • la finition basique du mouvement
  • la lisibilité nocturne de faible efficacité

 

Information complémentaire :

  • poignet du réacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *