Pays :

test Romain Jerome Titanic DNA Oxy Red

La note de la rédaction
72 / 100
A l'approche du centenaire du naufrage du Titanic, TWO a essayé pour vous une montre qui a fait parler d'elle : la Romain Jérôme Titanic DNA, une montre réalisée à partir de la célèbre épave. Revue.
L'essentiel

Romain Jerome Titanic DNA Oxy Red

Réf.: T.OXY3.2222.00
17,800.00 € Prix public conseillé en France au 26 janvier 2012
Marque Romain Jerome
Modèle
Titanic DNA Oxy Red
Référence constructeur
T.OXY3.2222.00
Boîtier (matière)
Or rouge / Acier / Titane
Diamètre boîtier (hors couronne)
46 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
50,32 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
C22RJ51
Base calibre
Concepto Watch Factory
Fonctions
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
50h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
21,40 mm
Longueur corne à corne
52,38 mm
Hauteur boîtier
15 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Or rouge / Acier / Titane
Poids total
188 grammes
Prix public conseillé en France au 26 janvier 2012
17,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 12
Mouvement (/20) 9.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3)
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5)
Finitions (/20) 19
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 6
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 0.5
Etanchéité (/3)
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Devant une rediffusion d'un épisode de "La croisière s'amuse" !
L'avis des internautes
72%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

A propos de Romain Jérôme

La marque Romain Jérôme a été fondée en 2004 par un groupe d’investisseurs privés et ne revendique pas d’héritage horloger particulier.
Romain Jérôme n’est d’ailleurs pas le nom d’un illustre horloger mais tout simplement la combinaison des prénoms des deux fils de l’un des investisseurs.

Bref, des choix pour le moins atypiques dans cet univers où la plupart des nouvelles marques ont tendance à se chercher voire à s’inventer un prestigieux passé…

Les débuts ont d’ailleurs été difficiles, la marque ayant mis un peu de temps à trouver une identité et un positionnement.
Les premiers modèles, aux antipodes de la production actuelle, étaient dédiés aux golfeurs avec des complications permettant de compter les points.
Une idée originale mais insuffisante a fortiori pour faire décoller la marque…

La notoriété de Romain Jérôme s’envole avec l’arrivée d’Yvan Arpa en 2008.
Faisant table rase des errements initiaux, le nouveau CEO créé un buzz planétaire en lançant la première montre de luxe rouillée et, cerise sur le gâteau, réalisée à partir de morceaux de l’épave du Titanic : la Titanic DNA !

Une lunette rouilléetrès originale

Une fois la montre en main, le premier élément qui saute aux yeux est bien entendu sa lunette rouillée.

Bien que d’aspect très oxydé, elle est en réalité stabilisée : le processus de rouille est stoppé et n’évoluera plus.

Ainsi, contrairement à la Panerai Bronzo PAM 382 que nous avons récemment testée, la Titanic DNA Oxy Red de Romain Jérôme ne développera pas de patine avec le temps.

C’est d’ailleurs cette lunette qui donne en grande partie son appellation Titanic DNA à la montre. Elle est en effet issue d’un mélange de deux aciers, l’un provenant du chantier naval Harland & Wolff à Belfast – d’où est sorti le Titanic, l’autre provenant directement de l’épave du bateau.

En lisant entre les lignes, on comprend aisément que la lunette de la montre n’est pas taillée dans un bout d’épave mais qu’elle contient un petit peu d’acier du Titanic !
La marque ne précise d’ailleurs pas dans quelles proportions.
Par ailleurs, le fait qu’elle soit rouillée ne vient pas d’un séjour au fond de l’océan, mais d’un vieillissement artificiel volontaire.

Si cet artifice marketing peut sembler décevant pour ceux que l’hommage au Titanic a fait s’intéresser à cette montre, il serait pourtant bien dommage de s’arrêter là…

Loin du côté gadget que l’on pourrait craindre, le boîtier, ici en version or rouge, est extrêmement bien réalisé. Tout en courbes, il alterne les surfaces polies et brossées et sa finition est tout à fait à la hauteur de concurrents autrement plus réputés.

Les 4 griffes qui maintiennent la lunette permettent un beau contraste entre les matériaux et lui confèrent une forme assez originale.

 

Un magnifique cadran en charbon

Le cadran de cette montre automatique contient pour sa part du charbon issu des cales du Titanic.
Et il est lui aussi très réussi.

Bien que visuellement moins spectaculaire que la lunette rouillée, il contribue grandement au plaisir que l’on a à porter cette RJ-Romain Jérôme.

D’apparence granuleuse, il semble en outre recouvert d’une couche de vernis qui lui donne un aspect humide

Ces irrégularités et imperfections volontaires renvoient de très beaux jeux de lumières…
A l’instar des index appliqués, dont le brossé inégal contribue à donner l’impression que la montre sort du fond des océans…

Si cette finition destroy est à l’opposé des standards de perfection immaculée de la production horlogère habituelle, elle n’est en pas moins parfaitement réalisée.

Un soin très horloger a en effet été porté aux moindres détails – comme par exemple le revêtement caoutchouc de la couronne qui permet une excellente préhension.

A noter enfin que l’ensemble de la montre regorge de références nautiques – comme le compteur des secondes qui rappelle une jauge de machine à vapeur ou encore les aiguilles qui reprennent la forme de l’ancre du célèbre paquebot.

Côté mécanique, la Titanic DNA Oxy Red est animée par un mouvement conçu par Concepto Watch Factory – un ancien bureau d’étude indépendant devenu manufacture à part entière – jouissant d’une très bonne réputation.

La Titanic DNA au quotidien

Au poignet, la Titanic DNA demeure confortable malgré ses 46 mm de diamètre et son épaisseur
de 15 mm.

Le poids est certes élevé (188 grammes) dans cette version or mais le confort reste bon grâce au maintien apporté par le bracelet caoutchouc.

L’ouverture de cadran limitée minimise par ailleurs l’impression de taille.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait craindre après une semaine de porté, aucun désagrément lié à la rouille n’a été constaté. Cette lunette ne tâche pas les vêtements et ne sent pas la rouille.

Et pour les hypocondriaques, aucun risque non plus d’attraper le tétanos…

Conclusion

Il serait dommage de restreindre cette pièce à son discours marketing construit autour du Titanic.
Chacun jugera de l’opportunité d’un tel hommage. Mais au-delà de ce prétexte utilisé pour faire du buzz, il reste une montre très originale et extrêmement bien finie.
Son design fort et le contraste apporté par le boîtier or rouge / rouille séduiront les amateurs de pièces sortant des sentiers battus.
Pour les autres, il y a les montres Rolex.

 

Les + :

  • une pièce originale
  • un design réussi
  • une très belle qualité de finition

 

Les – :

  • son poids élevé
  • la référence au Titanic qui occulte un peu la qualité de la montre

 

Informations complémentaires :

  • la RJ-Romain Jérôme Titanic DNA Oxy Red est une édition limitée à 2.012 pièces
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *