Pays :

test IWC Spitfire Chronographe

La note de la rédaction
76.5 / 100
2012 est l'année du renouveau des montres d'aviateurs chez IWC ! Les gammes ont été entièrement redessinées. Une occasion pour TWO de tester le tout dernier chronographe Spitfire de la marque. Revue.
L'essentiel

IWC Spitfire Chronographe

Réf.: IW387802
9,400.00 € Prix public conseillé en France au 5 avril 2012
Marque IWC
Modèle
Spitfire Chronographe
Référence constructeur
IW387802
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
43 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
47,08 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
IWC 89365
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Chronographe
Date
Flyback
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
68h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20,88 mm
Longueur corne à corne
53,67 mm
Hauteur boîtier
15,64 mm
Etanchéité
60 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
125 grammes
Prix public conseillé en France au 5 avril 2012
9,400.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 13
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1.5
Complications (/5) 2.5
Finitions (/20) 17.5
Finitions cadran (/6) 5.5
Finitions boîtier (/6) 5.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4.5
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1.5
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un baptême de l'air !
L'avis des internautes
87%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

IWC Spitfire : la montre aviateur habillée

Avec son cadran noir mat et son marquage blanc, le Doppelchronograph est longtemps resté chez IWC le seul et unique chronographe mécanique de la gamme aviateur – découvrez par ailleurs les collections et tarifs IWC.

Reprenant le design strict et militaire qui a fait le succès des trois aiguilles de la maison schaffhousoise – dont les célèbres Mark XI et Mark XII, cette montre a conquis de nombreux passionnés grâce à son allure robuste et ses fonctions utiles comme le chronographe ou encore l’affichage du jour et de la date à 3 heures.

Changeant de segment, la Spitfire 2012 est désormais équipée du calibre chronographe maison et affiche un cadran ainsi qu'un boîtier partiellement revus.

 

En 2006, souhaitant élargir son offre, IWC a introduit une nouvelle série dénommée Spitfire à l’allure moins austère et moins martiale.

Reprenant exactement les mêmes boîtiers que leurs aînées, ces nouvelles montres sont venues apporter une touche plus habillée et plus élégante aux modèles classiques – avec en particulier l’introduction d’un cadran argenté travaillé tout en relief.

Pour cette année 2012, IWC a profondément remanié sa gamme de montres aviateurs, présentant notamment lors du dernier SIHH une toute nouvelle Mark XVII.

La Spitfire Chronographe, quant à elle, a aussi fait l’objet de modifications et non des moindres.
Changeant complètement de segment, cette montre est désormais équipée du calibre chronographe maison et affiche un cadran ainsi qu’un boîtier partiellement revus.

Gros plan sur cette nouveauté 2012.

Un boîtier massif et solide

Première modification introduite par cette nouvelle référence IW387802 : l’élargissement du boîtier qui passe de 42 mm de diamètre à 43.

Certes le changement ne saute pas particulièrement aux yeux en comparaison avec l’ancienne boîte !

Première modification introduite par cette nouvelle référence 3878 : l'élargissement du boîtier qui passe de 42 mm de diamètre à 43.

La Spitfire Chronographe n’en demeure pas moins une montre massive et masculine qui affiche au poignet une taille imposante mais tout à fait portable au quotidien.

Entièrement réalisé en acier, ce boîtier finement travaillé possède un brossé qui accentue son côté technique et minimise les reflets, conformément à l’esprit des montres d’aviateurs de la marque.

Avec la montée en gamme, IWC a opéré de légères modifications comme par exemple l’amincissement de la lunette, désormais dotée d’une finition brillante qui répond au poli de la couronne et des poussoirs.

La construction de la boîte demeure inchangée – et toujours aussi incroyable en terme de tolérances de fabrication – avec notamment la présence d’une cage en fer doux cachée à l’intérieur du boîtier qui protège le mouvement des champs magnétiques.

Les poussoirs restent également identiques, la forme relativement longue de ces derniers ayant été conçue pour qu’ils soient manipulables avec des gants.

 

Equipée d'un bracelet en alligator marron, cette Spitfire Chronograph présente enfin une nouvelle boucle déployante.

Le fond et la couronne sont vissés et garantissent une étanchéité à 60 mètres, une performance tout à fait raisonnable et cohérente pour ce type de montre.

La lecture de l’heure est optimisée par un verre saphir inrayable traité antireflets des deux côtés – qui est par ailleurs conçu pour résister aux dépressurisations.

Equipée d’un bracelet en alligator marron, cette Spitfire Chronograph présente enfin une nouvelle boucle déployante qui a été légèrement agrandie pour l’occasion.
On regrettera cependant que la marque n’en ait pas profité pour ajouter à son fermoir clipsé un système de sécurité s’ouvrant par boutons poussoirs.

 

Un nouveau cadran gris ardoise

Autre changement important de ce chronographe : son cadran gris ardoise à la finition soleillée.

IWC a gardé le principe du travail en relief mais a quelque peu modifié la structuration du cadran.
Simplifié, ce dernier affiche désormais des index intégrés au rehaut sur lequel sont imprimés les marquages des minutes.

Moins chargé, le cadran de cette montre de sport présente des chiffres de style Bauhaus appliqués qui présentent un poli miroir du plus bel effet.
Finement évidés, ces chiffres sont remplis de Super-LumiNova qui permet de bien repérer les index des heures lors d’une lecture de nuit – ce n’était pas le cas sur les précédentes versions.

 

Finement évidés, ces chiffres sont remplis de Super-LumiNova qui permet de bien repérer les index des heures lors d'une lecture de nuit.

Une touche sportive a également été apportée avec une petite seconde peinte en rouge.

De même, un triangle de couleur identique pointe la date exacte dans un guichet ouvert qui laisse apparaître trois jours successifs, imitant par-là les affichages analogiques des tableaux de bord.

L’aiguillage glaive est inchangé et d’une lecture aisée et quasi instantanée.

Plus conventionnelle que le précédent affichage des Spitfire, cette nouvelle réalisation est aussi plus discrète et plus feutrée, notamment grâce à son gris presque anthracite qui lui confère une élégance un peu plus marquée.

En somme, IWC a particulièrement réussi le renouvellement du cadran de la Spitfire en y apportant une touche d’élégance supplémentaire tout en préservant l’esprit montre aviateur de son modèle.

 

Un chronographe de manufacture

Pour équiper cette nouvelle version, IWC a opté pour un calibre manufacture, l’IWC 89365, basé sur le nouveau mouvement chronographe maison sorti en 2007.

De conception haut de gamme, ce calibre reprend le célèbre système de remontage automatique Pellaton propre à cette maison et qui, pour le coup, a été modifié et modernisé afin d’en accroître l’efficacité.

Equipé de 35 rubis, l’IWC 89365 oscille à la fréquence de 28.800 alternances/heure et a fait preuve, au chronocomparateur, d’une excellente régularité de marche : + 2 secondes/jour !

Un regret cependant : le remontage manuel manque un peu de douceur au bout de
quelques tours.

Un triangle rouge identique pointe la date exacte dans un guichet ouvert, rappelant les affichages analogiques des tableaux de bord.

Autre petite déception : le compteur d’heures du chronographe a disparu, limitant le chronométrage à 60 minutes.
La disparition de cette indication permet cependant de respecter une certaine symétrie dans les sous compteurs et de libérer une partie du cadran.
Mais certains regretteront cette information.

Pour la montée en gamme de sa Spitfire, IWC a décidé d’équiper son mécanisme d’une complication intéressante : le flyback.
Cette fonction permet, d’une simple et unique pression, de recommencer instantanément un nouveau chronométrage.

L’utilisateur évite ainsi d’avoir à effectuer un arrêt et une remise à zéro qui ne sont pas toujours possibles dans le feu de l’action – sur l’autoroute au volant de votre automobile par exemple !

Conclusion

Avec la montée en gamme de sa Spitfire Chronographe, IWC a opéré un profond remaniement de ce modèle.
Particulièrement réussi, le nouvel affichage de ce chronographe offre un visage à la fois classique et habillé qui séduira les amateurs à la recherche d’une montre haut de gamme à la finition poussée et équipée d’un calibre manufacture exclusif.

 

Les + :

  • un modèle aviateur classique dans la tradition d’IWC
  • son cadran gris ardoise très réussi
  • un niveau de finition élevé
  • un mouvement chronographe exclusif avec une fonction flyback

 

Les – :

  • la boucle déployante qui pourrait bénéficier d’un mécanisme de fermeture sécurisée
  • le remontage manuel qui manque un peu de douceur
  • la mesure des temps du chronographe limitée à 60 minutes

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur/testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *