Pays :

test Yema Sous-Marine 300

La note de la rédaction
50 / 100
PETIT PRIX ! Yema fait partie de l'histoire de l'horlogerie française, avec des modèles emblématiques, comme la Superman. Dans sa série consacrée aux plongeuses, TWO a essayé la Sous-Marine 300.
L'essentiel

Yema Sous-Marine 300

Réf.: YMF0304
395.00 € Prix public conseillé en France au 11 juillet 2011
Marque Yema
Modèle
Sous-Marine 300
Référence constructeur
YMF0304
Boîtier (matière)
Acier 316L
Diamètre boîtier (hors couronne)
45 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
51,95 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Myota 8215
Base calibre
Myota 8215
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Verre minéral
Capacité de la réserve de marche
40h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22,23 mm
Longueur corne à corne
56,86 mm
Hauteur boîtier
19,34 mm (bloc-lunette inclus)
Etanchéité
300 m
Bracelet (matière)
Acier 316L
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier 316L
Poids total
234 grammes
Prix public conseillé en France au 11 juillet 2011
395.00 €
Confort / Agrément (/15) 9
Mouvement (/20) 3.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 0
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 3
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 0
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 5
Finitions cadran (/6) 2
Finitions boîtier (/6) 2
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0
Qualité du verre (/4) 0
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 16
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 2
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 1.5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 0.5
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 0
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? 20.000 lieues sous les mers ! Ou pour regarder Nemo !
L'avis des internautes
66%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Yema Sous-Marine 300 : une montre aux dimensions généreuses

La première impression est un choc : voilà ce que l’on appelle une montre-outil (ou toolwatch)
par excellence, avec ses dimensions plus qu’imposantes et sa couleur électrique !

Tout y concoure : la taille – 45 millimètres hors couronne, presque 52 mm avec ; son poids total
qui dépasse les 230 grammes ; sa lunette surdimensionnée ; la couleur orange du cadran…

Et quel est donc cet appendice situé à 3h ?
Un examen rapproché nous permet d’identifier un bloc-lunette de sécurité.
Le modèle historique Yema Superman était déjà équipé de ce type de dispositif.

L'utilisation du bloc-lunette est simple : il suffit de dévisser légèrement la couronne à double joint, de positionner la lunette et de revisser la couronne. La lunette est maintenant immobilisée.

 

Pour éviter de bouger accidentellement la lunette qui indique le temps de plongée, le système permet de bloquer cette dernière.

L’utilisation en est simple : il suffit de dévisser légèrement la couronne à double joint, de positionner la lunette et de revisser la couronne.
La lunette est maintenant immobilisée.

La couronne, très largement dimensionnée, peut d’ailleurs être manipulée avec des gants de plongée.

Un liséré bleu, typique lui aussi de la marque, en souligne la circonférence.

L’ensemble du dispositif bloc-lunette et couronne affiche des dimensions plus que respectables et
des angles aigus : l’utilisation en milieu rugueux, plutôt qu’en environnement citadin, paraît évidente.

 

 

C’est aussi la limite de l’exercice : cette Yema s’adaptera difficilement à un milieu urbain et encore moins à une tenue costume/cravate.

Attention aussi quand vous sortez de l’eau à ne pas accrocher les protubérances de votre Yema – comme par exemple à un chambranle de porte !

 

Une montre ludique

Le cadran complète la cohérence de l’ensemble : si le choix de la couleur orange peut paraître original et impactant, il est traditionnel sur les montres de plongée et destiné à favoriser la lecture subaquatique.

Les index lumineux, quoique déjà de bonnes dimensions, auraient malgré tout pu gagner à être encore plus grands afin de créer un équilibre avec les graduations « monumentales » de la lunette tournante.

La partie centrale des aiguilles, en métal, capte et renvoie encore mieux la lumière que les simples rebords de l'aiguille et assurent ainsi une meilleure lisibilité.

L’aspect des aiguilles peut étonner, en raison d’une partie centrale en métal.

Mais il y a là aussi une logique : en utilisation externe et diurne, cet élément supplémentaire capte et renvoie encore mieux la lumière que les simples rebords de l’aiguille et assurent ainsi une meilleure lisibilité.

On restera en revanche songeur devant l’absence sur le cadran de graduations pour les minutes – dont la présence aurait pourtant encore amélioré la lecture instinctive de l’heure et pourquoi pas l’esthétique de la montre.
En pratique, l’oeil est si habitué à la lecture d’un cadran de montre qu’il compense ce manque et qu’on oublie facilement cette absence.

La date, située entre 4 et 5 h, bénéficie d’une loupe fixée sous le verre.
L’idée est bonne puisqu’elle évite une aspérité supplémentaire sur cette montre déjà très volumineuse.

Mais du fait de l’épaisseur de la lunette interne, il faut juste regarder le cadran bien de face pour bénéficier de cet effet grossissant.

Si le diamètre de cette Yema est généreux et la hauteur de la boîte peu courante (19,43 mm),
les vastes cornes descendantes permettent pourtant un bon positionnement au poignet – que le large bracelet acier conforte sans problème.

L’extension de plongée avec boucle de sécurité s’utilise quant à elle avec facilité et permettra le port de votre Yema par dessus la combinaison de plongée.

 

Le fond transparent, esthétiquement très cohérent avec le côté ludique de la montre, est coloré en bleu/gris et reprend la marque Yema agrémentée d'un plongeur stylisé.

Côté mouvement

Le fond transparent, esthétiquement très cohérent avec le côté ludique de la montre, est coloré en bleu/gris et reprend la marque Yema agrémentée d’un plongeur stylisé.

Sur le pourtour est gravé en français « Mouvement automatique  8215 – Tout acier – Etanche à
300 Mètres ».
Ce recours à notre langue maternelle nous rappelle l’origine Bisontine de Yema, fait suffisamment rare pour être souligné.

Pourtant, le calibre automatique qu’il dévoile est bel et bien un Myota 8215, conçu et fabriqué par le japonais Citizen.

Si on est maintenant loin de Besançon, ce mouvement automatique robuste et fiable équipe d’innombrables montres de plongée tout autour
du monde.

 

Battant à 21.600 alternances par heure, son remontage est unidirectionnel.
Il ne dispose pas de stop seconde.
Il fonctionnera cependant sans souci dans le cadre d’une utilisation intensive.

 

Conclusion

Yema nous propose avec sa montre Sous-Marine 300 une véritable toolwatch presqu’exclusivement dédiée à un usage aquatique.
Son design, ses dimensions imposantes et sa couleur orange « pétard » en font une montre très ludique et estivale qui ne passera pas inaperçue au poignet de son propriétaire.

 

Les + :

  • son design typé
  • ses couleurs ludiques, orange pour le cadran et bleu/gris pour le fond
  • son tout petit prix

 

Les – :

  • l’absence de minuterie sur le cadran
  • son manque de polyvalence
  • son poids

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai
Derniers articles Yema

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *