Pays :

test Omega Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm

La note de la rédaction
78.5 / 100
L’arrivée de la nouvelle montre de plongée Omega Seamaster PO Chrono, avec son impeccable finition, son look masculin et son mouvement ultra moderne, place la barre très haut ! Passage au crible.
L'essentiel

Omega Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm

Réf.: 232.30.46.51.01.001
6,000.00 € Prix public conseillé en France au 11 février 2013
Marque Omega
Modèle
Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm
Référence constructeur
232.30.46.51.01.001
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
45,50 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
48,48 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre Omega Co-Axial 9300
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Chronographe
Date
Heure (réglage indépendant)
Minute
Seconde
Valve hélium
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
60h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
51,34 mm
Hauteur boîtier
19,40 mm
Etanchéité
600 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
175 grammes
Prix public conseillé en France au 11 février 2013
6,000.00 €
Confort / Agrément (/15) 12
Mouvement (/20) 13.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 3
Finitions (/20) 18
Finitions cadran (/6) 5.5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 18
Lisibilité diurne (/5) 4.5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 2.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 2
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 0
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une plongée à Koh Tao !
L'avis des internautes
88%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Montres de plongée : une longue histoire chez Omega

Omega peut se targuer d’une très longue histoire en matière de montres de plongée.
Beaucoup de chemin a en effet été parcouru depuis la première Seamaster 300 présentée dans les années 1950.

Montres utilitaires à l’origine, les Seamaster et leurs déclinaisons Planet Ocean ont connu de nombreux raffinements au fil des années, jusqu’à devenir de véritables vitrines du savoir-faire de la marque en matière de montres de plongée.
La Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm essayée aujourd’hui symbolise parfaitement cette évolution et cette montée en gamme.

Fort d'une longue histoire en matière de montres de plongée, Omega nous propose avec cette pièce un chronographe très réussi.

Alors que les versions 3 aiguilles sont équipées de mouvements certes robustes mais néanmoins standards, cette déclinaison chronographe embarque le tout nouveau calibre 9300 issu de la Manufacture Omega – profitez-en pour découvrir les collections et les prix Omega.
Fruit de plusieurs années de recherche, ce mouvement est à la pointe de l’innovation tant sur le plan mécanique que fonctionnel.

En effet, il possède un échappement co-axial issu de la collaboration entre Omega et le génial George Daniels – disparu l’année dernière.
Considéré par beaucoup comme le meilleur horloger du 20ème siècle, George Daniels a passé l’essentiel de sa carrière à développer et promouvoir son échappement co-axial.

Le principal intérêt qu’offre ce dernier est de limiter les frictions des palettes de l’ancre sur la roue d’échappement, permettant ainsi un fonctionnement sans lubrification de cet organe particulièrement sensible.

Les huiles horlogères ayant tendance à se dégrader avec le temps, un échappement sans lubrification permet en effet d’allonger l’intervalle entre deux révisions – mais surtout de maintenir la meilleure précision chronométrique possible entre deux révisions.

Calibre Omega 9300 : un mouvement de haute volée pour des productions en série

Non contente d’être la seule marque à proposer une alternative aux échappements à ancre suisse dans ses productions de grande série, Omega enfonce le clou en l’équipant également d’un spiral en silicium.
Le spiral en silicium présente l’avantage d’être insensible aux variations de température et aux champs magnétiques.
Associé au co-axial, il offre une précision sans faille à cette Planet Ocean !

Chronographe co-axial à roue à colonnes équipé de 2 barillets, spiral silicium, certification COSC... Omega ne laisse rien au hasard en équipant cette Planet Ocean Chrono d'un mouvement fiable et précis.

Le calibre 9300 est également équipé de deux barillets délivrant une réserve de marche confortable de 60 heures, d’une roue à colonnes (visible) et d’un remontage automatique bi-directionnel.

Sa finition en Côtes de Genève circulaires reste certes industrielle mais est originale et lui confère une esthétique assez moderne très agréable à regarder.

Sur le plan fonctionnel, la principale différence avec les mouvements classiques est le compteur de chronographe, lui aussi co-axial.
Les aiguilles des minutes et des heures tournent autour du même axe, ce qui permet de n’avoir qu’un seul registre pour les deux.

La disposition bi-compax qui en résulte est particulièrement lisible et elle aussi plaisante esthétiquement.

Un boîtier de montre masculin à la finition impeccable

Ce petit bijou de micromécanique, certifié par le COSC, est protégé par un boîtier à la hauteur du mouvement qu’il embarque.

Ce dernier reprend la ligne un peu vintage des Planet Ocean (anses droites), mais avec des dimensions particulièrement généreuses et contemporaines : 45,50mm de diamètre pour 19,40mm d’épaisseur. Des mensurations pour le moins viriles !

Avec son look masculin et ses dimensions viriles, cette PO Chrono bénéficie d'une qualité de réalisation et de finition qui en font une montre au rapport qualité / prix très compétitif.

La finition polie/brossée est, comme toujours chez Omega, fort bien réalisée et respire la qualité – avec entre autres des angles bien nets.

La lunette tournante unidirectionnelle gris mat de cette Planet Ocean Chrono n’est pas en LiquidMetal sur cette version – contrairement à celle qui équipe l’Omega Seamaster Planet Ocean Titanium Liquidmetal – mais en céramique noire mate.
Elle offre un agréable contraste avec le cadran noir de cette montre de plongée tout en permettant une excellente lisibilité.

A noter enfin que les poussoirs du chronographe, qui reprennent la couleur de la lunette, ne sont pas vissés contrairement à ce que peuvent laisser penser les cannelures de leur épaulement.

Seul anachronisme dans cet ensemble high tech : la valve à hélium manuelle située à 10h.
Alors que la plupart des marques utilisent aujourd’hui des valves automatiques, Omega continue d’orner ses montres de plongée de ce système caractéristique.

Sachant que 99,999% des plongeurs n’utiliseront jamais de cloche à hélium pour plonger, cet élément reste avant tout décoratif et fait partie de l’ADN de la gamme Seamaster.
Attention cependant à ne pas oublier de vérifier que la valve est bien fermée avant de descendre dans les profondeurs de l’océan…

La valve à hélium manuelle de cette Omega apporte une touche technique à la montre mais restera inutilisée par la grande majorité des amateurs de plongée.

Le cadran de cette Omega bénéficie lui aussi d’une très belle qualité de fabrication et de finition.

Sa surface noire, à la texture assez granuleuse, renvoie de beaux jeux de lumière.
Les index et logos appliqués sont également de très belle facture et très cohérents esthétiquement avec le boîtier.

Les aiguilles ne dépareillent pas dans cet ensemble, celle du compteur des minutes étant même anodisée – et non peinte comme c’est généralement le cas.

Omega pousse encore plus loin le soin du détail avec une date sur fond noir à 6h, parfaitement intégrée au cadran – évitant ainsi de casser l’harmonie de ce dernier.

La Seamaster PO Chrono 45,5mm au quotidien

Une fois la montre au poignet, la douceur des poussoirs est surprenante : leur manipulation est franche mais onctueuse, un vrai bonheur que l’amateur saura apprécier !
On voit ici qu’Omega a véritablement soigné son Calibre 9300, la différence avec un calibre chronographe standard étant flagrante !

Sachant qu’au-delà du plaisir que vous aurez à le manipuler, il convient de souligner que le chronographe est fonctionnel sous l’eau et ce, jusqu’à une profondeur de 600 mètres.

Mais qu’il soit fonctionnel est une chose. Encore faut-il qu’il soit lisible.
Et la lisibilité de l’heure est excellente, de jour comme de nuit.
Seul petit bémol : il peut arriver que l’aiguille des minutes, assez large, masque en partie le compteur du chronographe. Rien de rédhibitoire cependant !

L'Omega Seamaster Planet Ocean Chrono bénéficie d'une excellente lisibilité, de jour comme de nuit...

Au porté, des deux configurations testées – sur bracelet acier ou caoutchouc, notre choix penche vers la seconde.
Outre son esthétique particulièrement réussie et son poids réduit (175 grammes sur caoutchouc versus 249 grammes sur acier), ce bracelet permet une répartition équilibrée du poids de la montre sur le poignet.

Et même si la boucle déployante dont il est muni ne comporte pas d’extension pour être portée au-dessus d’une manche de combinaison de plongée, il est très facile de régler la longueur du bracelet – et sans le moindre outil.

Reste le volume impressionnant de la boîte avec ses 45,50mm de diamètre sur 19,40mm d’épaisseur. S’il confère à cette Seamaster Planet Ocean Chrono un côté très masculin ainsi qu’une lisibilité optimale, il vous faudra prendre garde à ne pas accrocher les coraux quand vous plongez !

Conclusion

Avec cette Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm, Omega fait encore une fois preuve d’une véritable supériorité technologique sur le segment pour le moins encombré des montres moyen et haut de gamme.
Son calibre 9300, très au-dessus de la concurrence sur le plan technique, ainsi que la qualité de finition dont elle bénéficie font de cette montre de plongée signée Omega incontestablement l’une des montres les plus compétitives du marché sur le plan du rapport qualité / prix.
Reste que sa taille imposante nécessite que vous alliez l’essayer en boutique avant toute décision d’achat – surtout si c’est la configuration sur bracelet acier qui vous séduit !

 

Les + :

  • une qualité de finition excellente
  • le raffinement mécanique du calibre 9300
  • la douceur de manipulation du chronographe
  • son rapport qualité / prix particulièrement compétitif

 

Les – :

  • son épaisseur
  • son poids en configuration bracelet acier

 

Informations complémentaires :

  • le test effectué et la note attribuée concernent la version sur bracelet caoutchouc
  • prix du neuf sur bracelet acier = 6.100 € / sur bracelet caoutchouc = 6.000 €
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *