Pays :

test Rolex Sea-Dweller Deepsea 116660

La note de la rédaction
77 / 100
"Superlative" : la majorité des Rolex arborent ce qualificatif sur le cadran. Avec la Deepsea, Rolex a poussé la logique du concept de montre de plongée encore plus loin : tout  y est "superlatif"...
L'essentiel

Rolex Sea-Dweller Deepsea 116660

Réf.: 116660
7,800.00 € Prix public conseillé en France au 3 novembre 2010
Marque Rolex
Modèle
Sea-Dweller Deepsea 116660
Référence constructeur
116660
Boîtier (matière)
Acier 904L et fond titane Grade 5
Diamètre boîtier (hors couronne)
44 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
48,08 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
3135
Base calibre
3135
Fonctions
Valve hélium
Seconde
Minute
Heure
Date
Verre
Saphir convexe de 5 mm
Capacité de la réserve de marche
50h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
52,21 mm
Hauteur boîtier
17,74 mm
Etanchéité
3900 m
Bracelet (matière)
Acier 904L
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier 904L
Poids total
215 grammes
Prix public conseillé en France au 3 novembre 2010
7,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 10
Mouvement (/20) 14
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2.5
Finitions (/20) 17
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 18
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 3
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2)
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour dîner avec le Professeur Piccard, inventeur du bathyscaphe !
L'avis des internautes
85%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Bienvenue dans le monde magique de Rolex (découvrez les collections et les prix Rolex) :
celui de la démesure totale mais contrôlée, à moins 3.900 mètres sous la surface de l’océan…

J’ai essayé pour vous cette Sea-Dweller. A la surface de la terre.
Mais que dire quand tout est excessif ?

 

Une conception innovante

Au-delà de la filiation avec les codes stylistiques de la Rolex Submariner, on se pose tout de suite cette question : comment les ingénieurs de Rolex ont-ils réussi à rendre si compacte une
montre de plongée soumise à de telles pressions ? 

 

Bienvenue dans le monde magique de Rolex : celui de la démesure totale mais contrôlée, à moins 3.900 mètres sous la surface de l'océan.

La réponse tient en trois mots : Ring Lock System.

Pour rester synthétique, la pression se transmet directement entre le verre saphir de forme convexe (de 5 mm d’épaisseur) et le fond (en titane grade 5), au moyen de l’anneau central en acier 904L, qui assure la rigidité de l’ensemble.

Ainsi, la déformation de la boîte est évitée et le niveau d’étanchéité augmente au fur et à mesure que la pression extérieure s’accroît.

D’un point de vue esthétique, de précieux millimètres d’épaisseur sont gagnés et permettent à cette Deepsea d’être relativement confortable au porté, compte tenu de ses dimensions et de son poids.
La contrainte découlant de cette conception innovante est donc l’imposant anneau central, que Rolex a habillé de nombreux logos…

Comme beaucoup d’amateurs de montres, nous préférons la technique au marketing.
On l’aurait donc plutôt souhaité nu, cet anneau. Mais cela reste néanmoins encore discret.

Bien plus présentes sont les mentions « Ring Lock System » et « Original Gas Escape Valve » inscrites sur l’anneau.
Ladite valve, située à 9 heures sur le flan de la montre, permet aux gaz type hélium, introduits dans le boîtier lors des stations des plongeurs dans les caissons pressurisés, de s’échapper lors de la remontée à l’air libre.
Un ressort agit lorsque la différence de pression atteint 3 bars, libérant ainsi l’hélium.
Cette valve, bien intégrée dans la carrure, reste discrète.
Mais avec un tel affichage, pas moyen d’ignorer son existence !

 

La Deepsea : une montre fonctionnelle

La lisibilité du cadran de cette montre de sport extrême est excellente – même si l’on attend avec impatience le jour où Rolex appliquera un traitement anti-reflet au saphir de ses montres…
La matière lumineuse bleue (Chromalight) des aiguilles et des index est d’une redoutable efficacité.

 

La lunette unidirectionnelle possède enfin une graduation intégrale des minutes, celle que tous les amoureux de Rolex attendaient depuis des années...

La lunette unidirectionnelle 120 clics se décline maintenant en céramique noire, comme sur la GMT-Master II notamment.

Mais surtout, elle possède enfin une graduation intégrale des minutes, celle que tous les amoureux de Rolex attendaient depuis des années.
La couronne Triplock, dont l’efficacité est exemplaire, n’a quant à elle pas eu besoin d’être améliorée.

 

Côté bracelet

Comme souvent sur les Rolex sport, le bracelet Oyster prête à la critique : trop compliqué – en particulier le système de rallonge Fliplock  – et ajoutant encore au poids de la montre…

 

Pourtant le fermoir Glidelock avait suscité de nombreux espoirs !
Et ce n’est pas demain que nous verrons la marque à la couronne proposer un deuxième bracelet caoutchouc…

 

Le mouvement : calibre Rolex 3135

Le calibre automatique qui équipe cette Rolex est le 3135 (celui-là même qui équipe aussi la
Yacht-Master ou encore la Rolex Datejust II), certifié chronomètre par le C.O.S.C.
Son balancier, qui bénéficie d’un réglage fin à vis microstella, bat à 28.800 alternances/heure et est maintenant doté du spiral Parachrom. Le rotor agit dans les deux sens pour un remontage plus efficace.
Ce mouvement est doté d’un stop seconde et d’une date rapide.
Sa régularité et sa robustesse répondent parfaitement à l’exigence du niveau technique de la Deepsea.

 

Conclusion

Une fois toutes ces qualités passées en revue, comment conclure ?
Rolex a réussi un nouvel exploit : celui de concevoir la montre de plongée ultime, tout en lui conservant un aspect et un volume compatible avec une activité quotidienne étrangère au monde sous-marin.
Rares, très rares seront les Deepsea à atteindre 3.900 mètres de profondeur…
Et nombreuses, très nombreuses seront celles qui ne fréquenteront que la salle de bain, la plage, la piscine ou tout du moins des profondeurs marines moins exceptionnelles.
Une Submariner suffirait largement pour répondre aux besoins du plus grand nombre d’entre nous.
Mais là n’est pas la question !
Les propriétaires de Sea-Dweller Deepsea accepteront sans sourciller le léger inconfort du poids et du volume, au regard de la part de rêve technologique et d’aventure qu’ils portent au poignet. 

 

Les + :

  • un concentré de technologie sportive horlogère
  • la lisibilité
  • l’aboutissement de la ligne sport chez Rolex

 

Les – :

  • la taille
  • le poids
  • l’abondante littérature sur le cadran et l’anneau

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre à la date de publication de l’Essai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *