Pays :

test Tissot PRS 516 Extreme

La note de la rédaction
61.5 / 100
Fort du succès de sa PR 516 néo-vintage, Tissot propose une déclinaison colorée de sa montre "sport auto" : la PRS 516 Extreme. Passage au crible d'une montre de pilote auto taillée pour le sport.
L'essentiel

Tissot PRS 516 Extreme

Réf.: T0794272705701
1,085.00 € Prix public conseillé en France au 13 mars 2014
Marque Tissot
Modèle
PRS 516 Extreme
Référence constructeur
T0794272705701
Boîtier (matière)
Acier 316L
Diamètre boîtier (hors couronne)
44,40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
49,37 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
C01.211
Base calibre
ETA / Lemania 5100
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Capacité de la réserve de marche
46h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
23 mm
Longueur corne à corne
52,75 mm
Hauteur boîtier
15,92 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
135 grammes
Prix public conseillé en France au 13 mars 2014
1,085.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 7.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 1
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 9.5
Finitions cadran (/6) 3
Finitions boîtier (/6) 3
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0.5
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 1.5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 0.5
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 0
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour assister aux 24 Heures du Mans !
L'avis des internautes
79%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Tissot et les sports mécaniques

La gamme PR 516 est l’une des gammes iconiques de Tissot.

Elle nous renvoie aux années 60 et à une période où la marque n’appartenait pas encore au Swatch Group.
Fortement connotée sixties, la Tissot Visodate PR 516 originale ainsi que sa réédition (toujours au catalogue) étaient fortement ancrées dans l’esprit rallye et inspirées des sports automobiles.

Il convient de rappeler à ce titre que Tissot, avant de devenir chronométreur et partenaire horloger officiel de MotoGP et des Championnats du monde FIM de Superbike, peut se targuer d’une véritable histoire dans le domaine des sports automobiles.

La filiale du Swatch Group a ainsi été, entre autres, sponsor d’une Porsche Carrera aux 24 Heures du Mans de 1974, sponsor de l’écurie Ensign en Formule 1 de 1976 à 1978, sponsor de l’écurie de Formule 1 Renault Elf de 1978 à 1980, sponsor de l’écurie de F1 Lotus en 1979 et plus récemment partenaire des Alpine Renault lors du Rallye Historique de Monaco 2013.

Il n’est dès lors pas étonnant qu’une partie des collections Tissot trouve son inspiration sur les circuits !

La PRS 516 Extreme, dévoilée par la marque à l’occasion de BaselWorld 2013, demeure fidèle à cet univers.
Elle nous embarque cependant dans un registre radicalement différent de celui dans lequel baigne la PR 516 originelle.
Ce récent chronographe est en effet résolument futuriste et beaucoup plus sport que sa devancière.

Ainsi, si la Tissot Visodate PR 516 classique est une montre pour gentlemen drivers sillonnant les départementales en Alfa Romeo Spider, la PRS 516 Extreme conviendra davantage aux pilotes du Mans en catégorie Prototypes !

Tissot PRS 516 Extreme : une vraie montre de sport

Le boîtier très anguleux de cette PRS 516 Extreme voit son diamètre passer de 40mm (pour la version classique) à 44,4mm et multiplie les références aux sports mécaniques.

Ses flancs sont ainsi usinés et renforcés d’inserts en caoutchouc maintenus par des vis BTR, évoquant un châssis de voiture de course.

La lunette graduée de l’échelle tachymétrique repose sur un joint du même jaune que la tranche du bracelet, conférant à la montre un côté très sportif. Ladite lunette est bien sûr fixe contrairement à ce que laisse penser le crénelage de ses bords incitant à la manipuler.

Les passionnés de mécanique verront par ailleurs immédiatement dans la forme des poussoirs du chronographe une évocation de pistons – une ressemblance liée également à la présence de ce liseré jaune semblable à un segment.

Le fond transparent de cette montre de sport ne laisse que partiellement voir le mouvement à travers les branches de ce qui évoque fortement une jante automobile.

Cette touche d’originalité est un nouveau clin d’œil à la course automobile et évite au passage d’exposer de manière trop visible un mouvement à la décoration basique – un choix logique pour ne pas dire incontournable pour une montre dans cette gamme tarifaire.

L’ensemble assume pleinement ses références sport auto et bénéficie d’une finition en accord avec le prix du modèle.

 

Chronographe Tissot PRS 516 Extreme : un cadran très travaillé

Attardons-nous maintenant sur le cadran de cette montre automatique qui témoigne d’un véritable souci du détail malgré un prix serré – qu’il s’agisse de choix esthétiques ou ergonomiques.

Sa structure en nid d’abeille, qui évoque une grille de calandre, renforce le côté technique de la montre et apporte une belle profondeur au cadran sans entraver la lisibilité de la montre.

Saluons au passage la forme originale des aiguilles ajourées décorées d’un T jaune.

Tissot a d’autre part la bonne idée de proposer une grande ouverture de date qui permet d’apporter de la symétrie par rapport à la disposition 6-9-12 des compteurs – une date de taille classique aurait laissé un vide à 3h et déséquilibré le cadran de la PRS 516 Extreme.
La marque réalise ici un important travail avec des ouvertures semi-opaques qui laissent voir 5 chiffres tout en permettant de se concentrer sur la date du jour.

Un insert ajouré supporte les index et la graduation des secondes, renforçant encore l’impression de profondeur et la qualité perçue de la montre.

Un seul petit regret : l’utilisation de fausses têtes de vis sur la surface des compteurs à 12h et 6h – un ajout superflu qui vient surcharger un cadran déjà bien rempli.

Même si les amateurs de montres retrouveront dans le dessin de ce chronographe Tissot des détails évoquant des productions plus prestigieuses – Big Bang d’Hublot pour l’insert synthétique sur les flancs du boîtier et fond en forme de jante, Royal Oak d’Audemars Piguet pour le joint de lunette coloré ou encore Sea Hawk de Girard-Perregaux pour le cadran nid d’abeille, l’ensemble du design de la PRS 516 Extreme reste cohérent et possède une personnalité propre.

 

Une montre robuste et fonctionnelle pour
les fans de sports automobiles

Passons maintenant au moteur de ce chronographe.
A l’instar d’un bloc V12 vintage qui aurait été dégonflé, le calibre C01.211 qui équipe la Tissot PR 516 Extreme est une déclinaison moderne et simplifiée d’un mouvement mythique, le Lemania 5100.

Le Lemania 5100 a équipé au fil des ans de très nombreuses montres militaires et tool watch – dont certaines Omega Speedmaster ou encore des chronos Sinn – pour une seule et bonne raison : il est sans doute l’un des mouvements les plus fiables jamais produit !

Sa conception moderne (il faisait déjà appel à des matériaux synthétiques) 100% axée sur la simplicité et la fiabilité en ont fait un calibre légendaire dans l’histoire horlogère.

Hélas, la production du Lemania 5100 a été stoppée par le Swatch Group au début des années 2000… avant de renaître ici tel le phœnix sous les traits de l’ETA C01.211.

Bien sûr, ce nouveau calibre a été assez largement modifié par rapport à la version originelle.
Sa fréquence passe par exemple de 28.800 alt/h à 21.600 alt/h afin d’allonger sa réserve de marche de 40h à 46h.

Le nombre de rubis a été réduit à seulement 15 pour contenir le coût de production.
L’avancée technologique la plus spectaculaire dont il bénéficie est sans doute l’échappement en Delrin, un matériau synthétique auto-lubrifiant déjà utilisé (mais pas dans l’échappement) par le calibre Lemania 5100 et qui permettra d’espacer les révisions.

Un seul regret : le C01.211 perd au passage ce qui contribuait fortement au charme du 5100 : la lecture centrale des secondes et minutes du chronographe…
Le C01.211 utilise à la place une disposition classique avec 3 sous-compteurs.

Sa finition enfin est bien entendu très sommaire. Seul le rotor est décoré. Mais difficile d’en attendre plus d’un chronographe automatique dans cette gamme de prix…

Au poignet, la Tissot PRS 516 Extreme s’avère très confortable.
Le très beau (et original) bracelet caoutchouc bicolore est assez souple mais sa largeur permet de garder une bonne stabilité.
La manipulation de la couronne et des poussoirs est très facile grâce à leurs diamètres généreux.
La lisibilité enfin est relativement bonne malgré un cadran assez chargé – et ce de jour comme de nuit grâce à une utilisation généreuse de Super-LumiNova.

Conclusion

Tissot nous propose avec cette PRS 516 Extreme un chronographe coloré qui ne manque pas d’atouts.
Doté d’une forte personnalité sportive, il offre un beau rapport originalité / qualité / prix pour les amateurs de sports mécaniques à la recherche d’une montre fun, sérieuse dans sa fabrication, mais ne coûtant pas le prix d’une voiture préparée rallye.
Cette pièce constitue par ailleurs une belle opportunité pour celui qui préfère laisser sa Breguet au coffre quand il part skier !

 

Les + :

  • la cohérence du design avec de nombreuses références sport auto
  • le travail réalisé notamment sur le cadran
  • un mouvement légendaire ressuscité
  • son rapport qualité / prix

 

Les – :

  • un cadran un peu chargé
  • une épaisseur conséquente (près de 16mm)
  • un chronographe au look très sportif et en conséquence assez peu polyvalent

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *