Pays :

test IWC Portugaise Répétition Minutes

La note de la rédaction
80 / 100
L’IWC Portugaise Répétition Minutes est une sorte de Graal horloger dont la complexité mécanique n’a d’égal que la sobriété des lignes. Passage en revue d’une pièce magique d’une discrétion absolue.
L'essentiel

Réf.: IW544907
77,800.00 € Prix public conseillé en France au 18 octobre 2012
Marque IWC
Référence constructeur
IW544907
Boîtier (matière)
Or rouge 18 ct
Diamètre boîtier (hors couronne)
44 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
50,22 mm (targette incluse)
Mouvement
Remontage manuel
Calibre
IWC 98950
Base calibre
IWC 98250
Fonctions
Heure
Minute
Répétition minutes (heure, quart, minute)
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
46h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
51,09 mm
Hauteur boîtier
14,36 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Or rouge 18 ct
Poids total
160 grammes
Prix public conseillé en France au 18 octobre 2012
77,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 14
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 4
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 3
Finitions (/20) 19
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 6
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 0
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 6
Série limitée (/3) 2
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une soirée entre collectionneurs !
L'avis des internautes
84%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Répétition minutes : des montres hors normes

Encore une Portugaise ?

Cette famille de montres classiques, pilier de la marque IWC et présente au catalogue de la manufacture depuis plusieurs décennies connaît un tel succès qu’il faut un œil averti pour voir que cette référence IW544907 n’est pas commune

La présence de la targette de répétition minutes, visible sur le flanc gauche de la montre, indique effectivement aux connaisseurs qu’ils sont en présence d’une pièce hors norme.
En effet, de par leur incroyable complexité, les montres à répétition minutes sont d’une certaine manière au sommet de la chaîne alimentaire horlogère.
Il s’agit d’une grande complication que seules quelques rares marques maîtrisent et que peu d’amateurs ont la chance d’arborer au poignet – il faut bien dire que leurs prix les rendent inaccessibles au plus grand nombre.

La répétition minutes est ainsi une complication hors du commun qui non seulement donne l’heure mais également sonne le temps.

Derniers articles IWC
La note de la rédaction
81 / 100

test IWC Portugieser Calendrier Perpétuel 42 réf. IW3442 : un QP intemporel

ACTUALITÉ The Watch Observer lance son eshop

La note de la rédaction
81 / 100

test IWC Portugieser Calendrier Perpétuel 42 réf. IW3442 : un QP intemporel

ACTUALITÉ The Watch Observer lance son eshop

Une complication qui sonne le temps

Il ne s’agit cependant pas d’un simple ding dong au passage des heures mais d’une lecture sonore de l’heure exacte ET à la demande.

Après activation du mécanisme – il suffit de pousser la targette – une montre à répétition minutes indique le nombre d’heures écoulées depuis 12h par un son grave, le nombre de quarts d’heures écoulés depuis le début de l’heure par une alternance d’un son grave puis d’un son aigu, et enfin le nombre de minutes écoulées depuis le dernier quart.

La répétition minutes est ainsi une complication hors du commun qui non seulement donne l’heure mais également sonne le temps.

Pour indiquer 14h37 par exemple, une répétition minutes sonnera deux gongs graves (2h), deux alternances grave-aigu (30 minutes) et enfin 7 gongs aigus (7 minutes).

Si elles sont aujourd’hui convoitées pour le seul plaisir d’admirer et d’écouter leurs prouesses mécaniques, les montres à répétition minutes ont été inventées il y a plus de 200 ans dans un objectif simple : donner l’heure la nuit !

Il n’y avait en effet pas à l’époque de cadrans luminescents et encore moins de téléphones portables pour lire l’heure.
Le gentilhomme chanceux mais éveillé pouvait ainsi simplement écouter sa montre plutôt que de se lever en pleine nuit pour allumer une bougie.

Il y a une forme de magie et de poésie dans ce miracle mécanique…
Sans partir dans des détails trop techniques, un palpeur (sorte de râteau) entre en contact avec des roues dentées (limaçons) pour permettre au mécanisme de compter le nombre de coups que doivent frapper des marteaux sur deux timbres métalliques.

Il y a principalement quatre challenges à relever pour produire une répétition minutes digne de ce nom :

1- la clarté du son qui doit être cristallin et sans bruit parasite ;
2- le volume qui doit être suffisamment fort pour être audible ;
3- l’étanchéité qui doit être suffisante pour un porté au quotidien, et ce malgré la présence de l’ouverture sur le côté du boîtier nécessaire à la liaison entre la targette et le mécanisme ;
4- enfin, la taille du mécanisme qui doit être suffisamment contenue pour que la montre reste portable au poignet – et si possible confortable.

Portugaise Répétition Minutes,
un classique de la Haute Horlogerie signé IWC

Ce cahier des charges établi, penchons-nous plus précisément sur cette IWC Portugaise Répétition Minutes or rouge afin de voir de quelle manière elle respecte ces critères.

Concernant la clarté du son, la mission est largement accomplie.
Le son émis par cette IWC est pur et cristallin. Jugez-en d’ailleurs par vous-mêmes en écoutant l’enregistrement que nous avons réalisé dans des conditions de vie standard – un bureau en pleine journée – à l’aide d’un simple smartphone.

Il convient de préciser au passage que chaque timbre est ajusté individuellement à la main.
Chaque Portugaise propose ainsi un son différent et est de fait unique !

Le volume sonore quant à lui est tout à fait correct même s’il peut paraître un petit peu atténué une fois la montre au poignet.
La faute en incombe sans doute à l’or rouge du boîtier, incontestablement magnifique mais pas forcément optimal en terme de propagation du son.

Concernant l’étanchéité de sa Répétition Minutes, IWC remplit là encore le contrat avec une pièce étanche à 30m, comme une Portugaise 3 aiguilles !
Il vous faudra juste penser à retirer votre montre avant de plonger dans la piscine…

Le fond transparent de l'IWC Portugaise Répétition Minutes permet une vue sur le calibre manufacture IWC 98950.

Enfin, côté dimensions, IWC réalise un tour de force puisque l’épaisseur de cette pièce n’est que de 14,36mm. Soit seulement 4mm de plus que la Portugaise Remontage Manuel qui utilise le même mouvement de base – le calibre 98250.
IWC parvient ainsi à faire tenir les plus de 200 composants du module de la répétition minutes sur moins de 4mm de haut !

Notre seul regret vient du fond saphir.
Certes il permet d’apprécier la vue sur le sympathique calibre manuel IWC98250 inspiré des montres de poche des années 30.
Sa décoration est fort bien réalisée mais sans fioriture. Et à prêt de 80.000 €, on aurait pu espérer un peu plus de la part de la marque de Schaffhausen…
Sa conception rend d’autre part impossible d’apercevoir le moindre rouage du module de répétition… Dommage !
Si vous y tenez vraiment, il vous faudra vous tourner vers la Portugaise Répétition Minute Squelette également disponible.

 

Une montre sobre d’une grande élégance

Le boîtier de 44mm en or rouge offre un design proche de celui des boîtiers des Portugaise classiques.
Mais sa finition est exceptionnelle, l’alternance de surfaces polies et brossées étant parfaitement réalisée !

La lunette polie convexe et le saphir très proéminent contribuent d’autre part à donner un charme vintage à l’ensemble, faisant de cette IWC une franche réussite.

On regrettera simplement la présence trop visible des poinçons entre les cornes qui auraient pu être placés à un endroit plus discret…

Le cadran opalin, avec ses aiguilles feuille, est lui aussi parfaitement réalisé et d’une classique élégance.

Le cadran opalin, agrémenté d'aiguilles feuille, bénéficie lui aussi d'une réalisation parfaite.

Mais c’est bien entendu au poignet que cette Portugaise révèle son vrai potentiel.
L’épaisseur contenue et le diamètre somme toute raisonnable rendent la pièce très facile à porter au quotidien et confortable malgré le poids conséquent de la montre (160 grammes).

La lunette incurvée renforce l’impression d’ouverture du cadran et permet une lisibilité diurne excellente.

Enfin, la teinte rouge du boîtier, sensiblement et logiquement plus foncée que celle de l’or rose permet à la montre de demeurer discrète en toute circonstance.

Bien sûr, vous ne pourrez vous empêcher de jouer avec la répétition minutes, le son étant audible dans presque toutes les situations.
Les gongs sont joués sur un rythme suffisamment lent pour que le décompte de l’heure soit possible.
D’ailleurs, si le fait de compter des sonneries est un petit peu déconcertant au début, vous prendrez très vite le réflexe et deviendrez capable d’entendre l’heure sans effort au bout d’une à deux heures de manipulation.

Conclusion

IWC nous livre avec cette Portugaise Répétition Minutes une interprétation très réussie d’un classique de la haute horlogerie.
Extrêmement sobre, cette pièce hors du commun est paradoxalement accessible, tant en termes de portabilité que de positionnement tarifaire.
En effet, même si à près de 80.000 €, elle est hors de portée de la très grande majorité des amateurs, elle reste plutôt dans la fourchette basse pour une Répétition Minutes de qualité – les tarifs des modèles des concurrents pouvant allégrement dépasser les 150.000 € !

 

Les + :

  • le côté ludique et poétique de la complication elle-même
  • la qualité sonore
  • une montre d’une grande sobriété
  • son prix au regard de ce que propose la majorité des concurrents

 

Les – :

  • la finition standard du mouvement
  • un bracelet de la gamme Santoni aurait parfaitement sa place sur une pièce de ce niveau

 

Informations complémentaires :

  • l’IWC Portugaise Répétition Minutes est proposée en 2 versions disponibles en édition limitée à 500 exemplaires chacune : une version or rouge 18 ct (référence IW544907) testée dans cet Essai et une version avec boîtier en platine (référence IW544906)
  • accédez aux tarifs actualisés IWC
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *