Pays :

test IWC Portofino Chronographe

La note de la rédaction
70 / 100
Donner à une montre le nom d'une petite ville italienne ? Drôle d'idée ! Mais cette ville fut, dans les années 50-60, le Saint-Tropez italien. Hommage au vintage avec cette nouvelle IWC Portofino.
L'essentiel

IWC Portofino Chronographe

Réf.: IW391001
5,450.00 € Prix public conseillé en France au 7 mars 2011
Marque IWC
Modèle
Portofino Chronographe
Référence constructeur
IW391001
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
45,28 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
79320
Base calibre
Valjoux 7750
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Jour
Minute
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
44h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
19,93 mm
Longueur corne à corne
49 mm
Hauteur boîtier
13,74 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Acier
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
153 grammes
Prix public conseillé en France au 7 mars 2011
5,450.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 12
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 16
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4)
Etanchéité (/3)
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un WE à Portofino bien sur !
L'avis des internautes
80%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Une collection classique

Créée il y a plus d’un quart de siècle, la collection Portofino d’IWC est caractérisée par un grand classicisme : aiguilles feuille, cadrans sobres noir ou argent et un dessin de boîtier élégant.

La nouvelle collection présentée au SIHH 2011 se décline en plusieurs modèles : une simple heure/minute/seconde automatique, un modèle à remontage manuel doté d’une réserve de marche de 8 jours, une dual-time et, présentée ici, un chronographe automatique.

Un cadran épuré

Le cadran est d’une grande sobriété.
Juste la marque IWC et Schaffhausen qui encadrent de part et d’autre la date à 3h, un très discret montre Swiss Made, et c’est tout ! Pas de littérature superflue !

Le cadran noir avec sa finition légèrement soleillée fait ressortir les aiguilles et les index appliqués en acier poli. L’ensemble est très proprement réalisé.
Le contraste qui en résulte permet une parfaite lecture instinctive de l’heure.
Seules deux petites touches de rouge appliquées au 30 et au 12 des sous compteurs illuminent avec discrétion ce cadran.

L’absence d’échelle tachymétrique pour le chronographe, qui contribue grandement au côté épuré de cette montre, permet une ouverture maximale et des aiguilles plus longues que sur d’autres chronographes.

Un regret cependant concernant les index coupés du XII et du VI.
Le XII ressemble à un VII alors que le VI donne le sentiment d’un III dont la barre du milieu aurait accidentellement pivoté…

Enfin, l’ouverture importante du cadran fait que l’on prête moins attention au boîtier tout en acier poli, pourtant très joliment réalisé et doté de belles formes arrondies.

 

Testée dans sa version cadran noir, l'IWC Portofino Chronographe est également déclinée sur cadran silver.

Un grand confort au porté

La montre est livrée au choix avec un bracelet en métal (précisément en « mesh milanais ») ou en alligator.

D’une épaisseur de 2 mm et conçu exactement comme un bracelet cuir classique avec boucle ardillon, le bracelet en maille milanaise est incontestablement une grande réussite !

D’abord, il accompagne et participe fortement à l’impression visuelle de la montre.
Il apporte ainsi une touche sportive et un peu décalée et vintage à cette Portofino au design classique.

 

Ensuite, au porté, c’est un véritable régal : le savant équilibre entre douceur et solidité qui s’en dégage est impressionnant.

On pourra juste regretter que le passant coulissant (bonne idée !) en acier qui tient l’extrémité libre du bracelet rentre un peu dans le poignet.
Mais franchement, rien de désagréable !

Le bracelet en acier tient bien la montre en position sur le poignet et permet un excellent confort au porté.
Avec son boîtier de 42 mm de diamètre pour un peu moins de 14 mm d’épaisseur, la montre n’est pas trop imposante ni trop lourde.
Pour finir, la forme légèrement arrondie du boîtier permet à la montre de passer facilement sous vos manches de chemises.

 

D'une épaisseur de 2 mm et conçu exactement comme un bracelet cuir classique avec boucle ardillon, le bracelet en maille milanaise est incontestablement une grande réussite !

Côté mouvement

Les amoureux des mouvements seront déçus de ne pas pouvoir profiter visuellement du calibre 79320 qui équipe cette Portofino.

Autant, la mode de la montre « avec vue sur le mouvement » amène parfois certaines manufactures à équiper leurs garde-temps de fond saphir alors même que le mouvement ne présente pas d’intérêt, autant une montre élégante comme cette IWC aurait pu être équipée d’un fond transparent.

En effet, son calibre, basé sur le robuste Valjoux 7750, est joliment décoré (perlage, Côtes de Genève circulaires sur le rotor…). Il s’agira ainsi d’un plaisir exclusif réservé aux initiés !

 

Quoiqu’il en soit, le calibre 79320 assura la fonction qui lui est assignée : robustesse et fiabilité.

Le mouvement dispose d’un stop-seconde qui n’est activé qu’en position changement d’heure.
Cette petite coquetterie ravira les obsédés de la précision horaire !

Pour la fonction chronographe, IWC a eu la gentillesse de penser au bien-être de nos doigts – trop souvent malmenées par des poussoirs trop petits qui laissent des marques quand il faut appuyer trop fort pour lancer le chronographe.
Cette Portofino dispose ainsi de poussoirs en forme de champignon, avec une surface d’appui importante et de fait agréable à manipuler.

Enfin, le changement de date n’est pas instantané. Dommage !
Les insomniaques pourront ainsi assister à un lent ballet des 2 disques entre 23h et minuit et demi !

 

Conclusion

Avec ce chronographe Portofino, IWC fait revivre avec élégance la douceur de vivre des années 60.
Son design classique contrebalancé par son bracelet sportif / vintage sauront séduire les quadras à la recherche d’un garde-temps chic mais décontracté.

 

Les + :

  • le cadran très épuré
  • la conception et la qualité du bracelet en mesh milanais
  • le stop-seconde pour régler sa montre avec précision

 

Les – :

  • l’absence de changement de date instantanée à minuit
  • l’absence de fond saphir

 

Informations complémentaires :

  • la nouvelle collection Portofino sera disponible chez les revendeurs agréés IWC dans le courant de l’été 2011
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre à la date de publication de l’Essai
  • Voir les prix des montres IWC
  • poignet du rédacteur / testeur = 18 cm