Pays :

test Tudor Pelagos

La note de la rédaction
74 / 100
L'année 2012 marque le retour de Tudor sur le devant de la scène horlogère grâce à deux modèles - dont la Pelagos. Passage au crible d'une montre de plongée devenue l'un des best-sellers de la marque.
L'essentiel

Tudor Pelagos

Réf.: 25500TN
3,380.00 € Prix public conseillé en France au 29 avril 2014
Marque Tudor
Modèle
Pelagos
Référence constructeur
25500TN
Boîtier (matière)
Titane
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
45 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
ETA 2824
Base calibre
ETA 2824
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets multi couches
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
49,68 mm
Hauteur boîtier
13,74 mm
Etanchéité
500 m
Bracelet (matière)
Titane
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Titane
Poids total
97 grammes
Prix public conseillé en France au 29 avril 2014
3,380.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 6.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 0
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 13.5
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0.5
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 20
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 3
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 4
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 1
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Sur terre mais surtout sous l'eau !
L'avis des internautes
83%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Tudor : une marque ancienne pleine d’avenir

Tudor a longtemps été considérée comme une sous-marque de Rolex – découvrez les collections et les prix Rolex.
La filiation entre les deux maisons étant connue de tous, elle a pu créer des raccourcis rapides qui ont tantôt bénéficié à Tudor mais l’ont également desservi dans d’autres circonstances.

Petit retour en arrière : Hans Wilsdorf, créateur de la marque à la couronne, rachète la marque
The Tudor en 1936 et fonde la société Montres Tudor SA en 1946.
Son objectif est clairement défini : proposer des montres atteignant des standards de fiabilité approchant ceux de Rolex mais à des prix plus contenus.

Tudor débute sa carrière horlogère dans le domaine des montres de plongée dans les années 60. Ci-dessus : une Tudor Prince Oysterdate dont les premiers modèles ont été produits à partir de 1968.

Tudor débute ainsi sa carrière horlogère avec la gamme des Oyster (1947) puis des Oyster Prince (1952), des montres équipées de la même célèbre boîte que celle équipant les modèles de la maison mère.

Les collections produites séduisent rapidement une clientèle constituée à la fois de particuliers mais également de professionnels.
Il en va ainsi de la Royal Navy qui, en 1952 à l’occasion d’une expédition scientifique au Groënland, embarque avec elle trente Tudor Oyster Prince.
C’est également le cas de la marine américaine pour laquelle Tudor va produire à partir de 1964 – et pendant deux ans – la Tudor Prince Submariner. Ce modèle constitue les premiers pas de la marque dans le monde des montres de plongée.

Bien que les modèles anciens soient particulièrement prisés des collectionneurs – à l’instar des Submariner Snowflake ou encore des Ranger, Tudor demeure dans l’ombre de son aînée.

L’année 2012 constitue à ce titre un véritable tournant pour la marque qui fait un retour très remarqué sur le devant de la scène horlogère en s’émancipant véritablement de Rolex.
Pour ce faire, elle surfe sur la vague des montres néo rétro en puisant son inspiration dans ses modèles historiques.

La marque dévoile ainsi à BaselWorld 2012 deux nouveautés qui vont rapidement devenir des best-sellers : la Tudor Black Bay d’une part et la Pelagos d’autre part, deux montres de plongée qui attirent les projecteurs sur ses collections et font enfin sortir Tudor de l’ombre de Rolex – découvrez les collections actuelles et les prix Tudor.

Tudor Pelagos : une personnalité bien trempée

Les designers de la Pelagos se sont certes inspirés du passé de la marque pour concevoir cette montre de plongée. Mais ils lui ont également apporté une touche de modernité avec notamment l'usage du titane.

La Pelagos dévoilée par Tudor il y a deux ans ne peut certes pas renier sa filiation avec la Rolex Submariner.
Son boîtier trouve en effet indéniablement son inspiration dans la boîte Oyster caractéristique des montres de plongée de la marque à la couronne.

Mais Tudor ne s’est pas arrêtée là.
Les concepteurs de la Pelagos ont ainsi modernisé l’ensemble en en proposant une version titane et en l’équipant d’une lunette en titane coiffée d’un disque noir en céramique.

On retrouve également sur ce modèle la patte historique Tudor avec les aiguilles Snowflake typiques des anciennes productions de la marque.

C’est grâce à ce mélange savamment dosé que la magie opère.
La Tudor Pelagos est une montre de plongée moderne, au caractère propre et joliment ancré dans l’histoire de la marque.

Son caractère bien trempé vient principalement de son allure générale.
Ses index carrés, qui s’encastrent dans le rehaut, trouvent échos dans les aiguilles Snowflake.

 

Au programme de cette Pelagos : index carrés, aiguilles Snowflake et cadran noir pour une fonctionnalité optimale.

La boîte, si elle est issue de la lignée Oyster, est néanmoins plus massive.

L’ensemble donne le ton d’une montre très masculine taillée pour l’aventure.

Le choix des matériaux contribue lui aussi largement à la personnalité de la Pelagos avec sa boîte en titane brossé satiné.

Alors que l’option retenue peut paraître surprenante de prime abord pour une montre outil – au-delà du gain indéniable de poids par rapport à un boîtier acier, la finition appliquée est celle qui pardonne le mieux les nombreux accrocs qui émaillent les sorties en plongée sous-marine.

Les plus sceptiques pourront d’ailleurs noter qu’avec pas loin de deux ans de recul, aucun souci majeur de fragilité de la boîte n’est apparu dans la communauté des amateurs !

 

Une montre de plongée d’une grande fonctionnalité

Mais au-delà de son look – qui reste sujet à l’appréciation de chacun, deux grandes qualités émergent de la Tudor Pelagos après une semaine de test au porté : la qualité de son bracelet et sa lisibilité – des points qui peuvent expliquer à eux seuls le succès du modèle tant ils sont au centre des préoccupations des collectionneurs de montres et des amateurs de plongée en particulier.

Dès que la luminosité baisse, le Super-LumiNova bleuté fait son office à merveille, offrant à la Tudor Pelagos une lisibilité nocturne d'excellente qualité.

Pour ce qui est de la lisibilité, les proportions et le contraste des aiguilles et index avec le cadran noir mat ou encore la lunette graduée sobre mais efficace concourent à une lisibilité diurne optimale.

Et dès que la luminosité baisse, le Super-LumiNova fait son office à merveille.

La luminescence bleutée ressort petit à petit au fur et à mesure que la lumière diminue, de sorte que la lisibilité reste identique à tous moments et en toutes circonstances.

Sur les quelque 70 montres de plongée testées par notre équipe depuis la création du site, la Tudor Pelagos se classent incontestablement dans le peloton de tête en offrant une lisibilité nocturne précise, homogène et durable.

Cette montre automatique signée Tudor marque également des points grâce à la conception intelligente de son bracelet.

 

Faites le régler à votre poignet en boutique lors de l’achat et oubliez tout le reste.

Le système de rallonge du bracelet mis au point par Tudor permet une adaptation de la taille du bracelet sans aucune manipulation...

Le système conçu par Tudor permet en effet de le positionner sur une combinaison de plongée sans autre forme de réglage ultérieur.
L’ajustement de la longueur se fait ainsi par l’allongement de deux ressorts logés dans la boucle du bracelet.

Le résultat est non seulement pratique puisqu’il ne requiert aucune manipulation mais également étonnant de confort.

Seul bémol éventuel : la question de la souplesse et de la fonctionnalité des ressorts à l’usage.
Mais là encore, les deux ans de commercialisation et d’usage de la Pelagos n’ont pas (encore en tout cas) mis en exergue de soucis particuliers qu’il conviendrait de relever.

 

La Tudor Pelagos au quotidien

Les amateurs de plongée sous-marine apprécieront également le fonctionnement de la lunette unidirectionnelle de la Pelagos.

Cette montre de sport pousse en effet le souci du détail jusqu’à avoir un cran plus dur au niveau de la graduation zéro, une caractéristique rare et très bien vue – et qui accessoirement évite, lors de sa remise à zéro, de sauter un cran par inadvertance et de devoir ainsi repartir pour un tour de cadran…

L'un des points forts de la Pelagos réside dans sa grande polyvalence : une montre de plongée discrète, efficace et au look très masculin.

Seul regret sur cette lunette : sa fausse perle à 12h qui offre un rendu pas vraiment cohérent avec le reste de la montre…
Rien de rédhibitoire cependant.

Côté moteur, la Pelagos embarque un calibre ETA 2824.
Ce mouvement mécanique à remontage automatique, loin d’être le plus moderne ou le plus raffiné des calibres, est néanmoins l’un des plus fiables et des plus éprouvés du marché.

Il fera discrètement mais efficacement le travail que l’on attend de lui et, le cas échéant, avec précision – ce mouvement étant d’une redoutable précision quand on prend soin de le régler correctement.

Les montres de plongée contemporaines étant parfois extrêmes – et pour certaines carrément importables une fois sorties de l’eau, vous apprécierez également la Tudor Pelagos pour sa grande polyvalence.
Ses dimensions contenues (42mm de diamètre par 13,74mm d’épaisseur) et son allure sobre ne choqueront personne, même lorsque vous serez en costume/cravate – et donc a fortiori en tenue décontractée.

Conclusion

Le succès rencontré par la Tudor Pelagos depuis sa mise au catalogue se comprend aisément.
Montre de plongée efficace à la personnalité vraiment à part et à la fois montre sobre pour la vie urbaine, il s’agit d’un modèle résolument contemporain mais qui n’oublie pas ses racines historiques.
Bref, une montre aboutie qui, cerise sur la gâteau, bénéficie d’un rapport qualité/prix exemplaire.

 

Les + :

  • son design contemporain inspiré du passé de la marque
  • son look sobre et très masculin
  • sa lisibilité – et sa fonctionnalité de manière générale
  • son bracelet titane très bien pensé et conçu
  • sa polyvalence
  • sa finition, simple mais très proprement réalisée
  • son rapport qualité/prix

 

Les – :

  • une littérature un peu bouche-trou (Rotor self-winding) et de fait pas indispensable
  • la fausse perle de la lunette à 12h

 

Informations complémentaires :

  • la Tudor Pelagos sur bracelet titane est livrée avec un bracelet additionnel en caoutchouc avec boucle ardillon et brin supplémentaire de rallonge dans l’écrin
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *