Pays :

test Omega Speedmaster Moonwatch : un chronographe légendaire

La note de la rédaction
79 / 100
Cette toute nouvelle version de The Watch Observer est l’occasion de mettre à l’honneur l’intemporel et irrésistible chronographe Omega Speedmaster Moonwatch, véritable must-have pour tout amateur.
L'essentiel

Omega Speedmaster Moonwatch

Réf.: 311.30.42.30.01.006
5,800.00 € Prix public conseillé en France au 10 octobre 2020
Les +
  • un chronographe mythique
  • une montre à l’esthétique intemporelle
  • un modèle sport-chic portable en toutes circonstances
  • une très belle boîte
  • un cadran magnifique
  • une lisibilité irréprochable
  • un fond saphir dévoilant un spectacle aérien
  • un package séduisant
  • un excellent rapport qualité prix
Les -
  • une étanchéité limitée à 50 mètres
  • une réserve de marche un peu courte à l’aune des standards actuels qui tirent vers les 70 heures
  • une montre que vous verrez souvent au poignet des autres – mais c’est la rançon du succès
Marque Omega
Modèle
Omega Speedmaster Moonwatch Professional 42mm
Référence constructeur
311.30.42.30.01.006
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43,08 mm
Mouvement
Remontage manuel
Calibre
Calibre 1863
Base calibre
Calibre 1861
Fonctions
Heure ; minute ; seconde ; chronographe
Verre
Saphir bombé antireflets 1 face
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
47,80 mm
Hauteur boîtier
13,72 mm
Etanchéité
50 m
Bracelet (matière)
Bracelet acier + 2 bracelets additionnels (un bracelet NATO et un bracelet pour astronaute)
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
154 grammes (avec un bracelet acier réglé pour un poignet de 17,5cm de circonférence)
Prix public conseillé en France au 10 octobre 2020
5,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1
Finitions (/20) 17
Finitions cadran (/6) 4.5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 15.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 7
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 2
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Quand vous êtes dans la Lune!
L'avis des internautes
95%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Omega Speedmaster Moonwatch : icône parmi les icônes

Si l’on a tout dit et tout entendu à propos de l’Omega Speedmaster Moonwatch, on ne s’en lasse pas pour autant. En tout cas pas moi qui ai la chance d’en posséder une et qui la repasse au poignet à chaque fois avec un plaisir infini.

C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de mettre ce chronographe légendaire à l’honneur en ce jour de lancement de la nouvelle version de The Watch Observer.
Je vous invite par ailleurs à en découvrir la revue vidéo ici : Omega Speedmaster Moonwatch – revue vidéo.

Chrono de légende : Omega Speedmaster Moonwatch

Ceux qui ne connaissent pas vraiment la Speedmaster Moonwatch se demandent sans doute comment cette montre Omega est parvenue à atteindre le rang d’icône.

Il y a à mon avis deux raisons majeures qui expliquent son statut et le fait que la Speed (pour les amis) soit probablement le chronographe de luxe le plus vendu au monde.

L’Omega Speedmaster Moonwatch bénéficie tout d’abord d’une histoire absolument hors du commun.

Cadran tricompax - Omega Speedmaster Moonwatch

En 1962, l’astronaute Walter Schirra réalise un vol orbital à bord de la capsule Sigma 7 pour le compte de la mission Mercury-Atlas 8. Il porte au poignet une Omega Speedmaster qu’il a acquise à titre personnel – une Speed réf. CK2998, deuxième génération de ce chrono.

Très satisfait de son Omega, Walter Schirra attire l’attention de sa hiérarchie sur les performances et la fiabilité de son chronographe.
A l’époque en effet, les astronautes de la NASA ne sont pas équipés d’une montre en particulier.

Ce sont les astronautes de la mission Mercury qui vont émettre le souhait d’être équipés d’un modèle de montre capable de les accompagner lors de leurs entrainements et de leurs missions.

Derniers articles Omega

VIDÉO Omega Speedmaster Moonwatch : revue vidéo

La note de la rédaction
80 / 100

test Omega Speedmaster Moonwatch Alinghi : un chrono racé

VIDÉO Omega Speedmaster Moonwatch : revue vidéo

La note de la rédaction
80 / 100

test Omega Speedmaster Moonwatch Alinghi : un chrono racé

21 juillet 1969 : l’Omega Speedmaster devient la Moonwatch

Leur requête tombe à point nommé : une équipe d’ingénieurs vient justement d’être désignée afin de tester, sélectionner et homologuer les équipements fournis aux astronautes de la NASA dans l’optique des programmes Gemini et Apollo.

Une circulaire datée du 21 septembre 1964 insiste notamment sur la nécessité pour les astronautes de disposer de chronographes à la fois précis et résistants dans le cadre de leurs missions à venir.

Fond saphir - Omega Speedmaster Moonwatch

Un cahier des charges concernant ce chronographe est ainsi rédigé par l’ingénieur James Ragan qui l’adresse à plusieurs maisons horlogères auxquelles il demande de lui faire parvenir trois modèles chacune.

Seules quatre marques répondent favorablement à cet appel d’offres, les douze modèles envoyés pouvant dès lors débuter une batterie de tests redoutables auxquels ni vous ni moi ne résisterions…
J’en cite deux :
– les chronographes sont soumis à des températures allant de 71° à 93°C sur deux jours puis congelés à -18°C ;
– ils sont exposés à des impacts de 40 g dans six directions différentes.

A l’issue de cette série d’épreuves, seule la Speedmaster est intacte !
C’est ainsi que le 1er mars 1965, la NASA déclare l’Omega Speedmaster homologuée pour toutes les missions spatiales habitées.

Omega Speedmaster Moonwatch : un séduisant chronographe

On la verra notamment à la télévision le 21 juillet 1969 lorsque Buzz Aldrin, sa Speedmaster de fonction au poignet, rejoint Neil Armstrong qui vient tout juste de devenir le premier homme à poser le pied sur la Lune.
Et c’est à partir de cet événement historique que l’Omega Speedmaster devient l’Omega Speedmaster Moonwatch.

L’incroyable histoire de ce chronographe ne s’arrête cependant pas ici. Et j’aurai plaisir à la poursuivre très prochainement, Omega venant de lancer la Speedmaster Silver Snoopy Award 50th Anniversary que j’attends dans les jours prochains pour un test.

Omega Speedmaster Moonwatch : un magnifique chronographe intemporel

Venons-en maintenant à la deuxième raison qui explique selon moi la notoriété exceptionnelle et la désirabilité de l’Omega Speedmaster Moonwatch.
Celle-ci tient en deux mots : fonctionnalité et esthétique.

Omega Speedmaster Moonwatch : lisibilité diurne

C’est avant tout sa fonctionnalité et plus particulièrement sa lisibilité diurne et nocturne qui explique que la NASA l’ait choisie.

En effet, l’Omega Speedmaster Moonwatch se pare d’un cadran noir mat qui absorbe parfaitement la lumière.
Ce cadran est d’autre part ponctué de graduations et de marquages blancs, comme ses aiguilles, qui offre un contraste optimal dont découle sa lisibilité diurne légendaire.

De nuit, le Super-LumiNova dont sont enduits index des heures et aiguilles lui assure une lisibilité jusqu’au matin.

L'Omega Speedmaster Moonwatch by night
Aussi fonctionnelle soit-elle, l’Omega Speedmaster Moonwatch n’en oublie pas d’être esthétiquement séduisante.

Elle s’habille tout d’abord d’une très belle boîte acier joliment ouvragée : cornes twistées satinées (dites lyre pour reprendre le lexique des collectionneurs) au large chanfrein poli-miroir, fine carrure satinée, poussoirs de chronographe de type champignon, fine et lisible lunette tachymétrique…

Il convient d’ailleurs de rappeler ici que l’Omega Speedmaster, avant d’accompagner la conquête spatiale, était destinée aux amateurs de vitesse et autres coureurs automobile.
Elle est en effet à l’époque le premier chronographe à afficher une échelle tachymétrique à l’extérieur du cadran afin d’offrir une lecture optimisée des temps.

Pour conclure sur ce point, c’est un sans faute : la boîte de l’Omega Speedmaster Moonwatch est très belle et impeccablement réalisée.

Détails du cadran de l'Omega Speedmaster Moonwatch

Si son cadran est d’une fonctionnalité irréprochable, il est d’autre part magnifique.
Légèrement bombé en périphérie, il est rythmé de trois compteurs creusés dans la surface qui offrent au regard un magnifique spectacle.

On y retrouve un totalisateur 30 minutes à 3h, un totalisateur 12 heures à 6h et une petite seconde à 9h.
Son agencement tricompax, l’Omega Speedmaster Moonwatch le doit à la mécanique qu’elle embarque.

Si ce légendaire chrono est disponible avec un fond de boîte plein en acier (réf. 311.30.42.30.01.005), Omega le décline par ailleurs en une version équipée d’un fond saphir.

C’est celle que je préfère incontestablement tant la vue proposée par le calibre 1863, un mouvement mécanique à remontage manuel doté d’une classique réserve de marche de 48 heures, est un régal permanent.
Son architecture ouverte, presque aérienne, permet de voir ses différents composants en mouvement : un spectacle dont on ne se lasse pas !!

Omega Speedmaster Moonwatch cal. 1863

 

LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES

Omega Speedmaster Moonwatch : ce qu’il faut retenir
Un véritable must-have

Omega a réalisé un coup de maître en lançant la Speedmaster en 1957.

Propulsée par l’Histoire grâce à ses qualités intrinsèques, la Moonwatch est pour moi une pièce incontournable dans une collection de montres digne de ce nom.
Elle peut d’autre part être votre seule et unique montre sous réserve de ne pas l’embarquer avec vous à la plage.

Wristshot Omega Speedmaster Moonwatch

Il s’agit tout d’abord d’un chronographe intemporel que vous pourrez garder toute la vie sans qu’il prenne une ride et, ce qui est rare, sans jamais vous en lasser.

L’Omega Speedmaster Moonwatch affiche d’autre part une esthétique à la fois élégante et sportive qui permet de la porter en toutes circonstances.
Je ne regrette à ce titre que son étanchéité limitée à 50 mètres qui oblige à ne pas la garder au poignet lorsqu’il est question de se baigner. Dommage.

L’Omega Speedmaster Moonwatch est enfin d’une formidable fonctionnalité et d’une discrétion qui en font un chronographe tout à fait irrésistible à mes yeux.

Si son prix a quelque peu augmenté ces dernières années, cette montre Omega bénéficie toujours d’un excellent rapport qualité prix au regard de ce que propose la concurrence, Rolex en première ligne avec son Daytona vendu plus de 12.000 €.

Omega Speedmaster Moonwatch réf. 311.30.42.30.01.006

Il convient pour conclure de signaler que l’augmentation tarifaire de l’Omega Speedmaster Moonwatch s’est accompagnée d’un nouveau package très sympa incluant, en plus du bracelet acier, deux bracelets additionnels (un bracelet NATO et un bracelet Velcro pour astronaute) et l’outil nécessaire pour passer de l’un à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Commentaire
Laurent : Magnifique chronographe ! J’adore ce modèle saphir pour la beauté du mouvement. Juste un petit moins en plus, j’aurais aimé un stop seconde pour la précision de la mise à l’heure ! Sinon’ elle est parfaite...
Information complémentaire
  • Omega livre la Speedmaster Moonwatch dans un écrin spécial Moonwatch contenant un bracelet NATO, un bracelet pour astronaute, un outil pour changer le bracelet et un livre retraçant les aventures de la Speedmaster
  • Poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm