Pays :

test Tudor North Flag

La note de la rédaction
75 / 100
Si l'Heritage Black Bay Black a su faire chavirer le cœur des amateurs, la Tudor North Flag, dans un autre registre, synthétise à elle seule la montée en puissance irrésistible de Tudor. Découverte.
L'essentiel

Tudor North Flag

Réf.: 91210N
3,360.00 € Prix public conseillé en France au 3 février 2016
Les +
  • un design sobre et très masculin séduisant
  • son look technique / tool watch bien dosé
  • des mensurations très raisonnables
  • une lisibilité (et une fonctionnalité) impeccable
  • un modèle d’une polyvalence absolue sur bracelet acier
  • son mouvement Manufacture certifié Chronomètre et offrant 70h de réserve de marche
  • un rapport qualité / prix incroyable
Les -
  • le bracelet acier dont les arêtes auraient pu être plus douces
  • un boîtier qui présente lui aussi des arêtes trop saillantes
  • la présence d’une ouverture saphir sur le fond, peu cohérente sur une montre de ce type bien que compréhensible dans les circonstances d’une « inauguration » de mouvement
Marque Tudor
Modèle
North Flag
Référence constructeur
91210N
Boîtier (matière)
Acier et céramique
Diamètre boîtier (hors couronne)
40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43,80 mm
Mouvement
Automatique
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Seconde
Indicateur de réserve de marche
Minute
Heure
Date
Verre
Saphir traité anti-rayures
Capacité de la réserve de marche
70h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
NA
Longueur corne à corne
49,73 mm
Hauteur boîtier
13,23 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Prix public conseillé en France au 3 février 2016
3,360.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 13
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1.5
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 11.5
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 3.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 17.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3.5
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour n'importe quelle expédition dans n'importe quel environnement !
L'avis des internautes
86%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Montres Tudor : une montée en puissance graduelle

La créativité de Tudor, entre exploration du passé et contemporanéité, a par exemple donné naissance en 2015 à la masculine Fastrider Black Shield ainsi qu'à l'irrésistible Tudor Black Bay Black (ci-dessus).

A défaut de connaître les chiffres de vente de Tudor – l’horlogerie s’apparente au monde du silence en la matière -, il est incontestable que la marque au bouclier a bouclé une année 2015 particulièrement réussie en terme de design – explorez les collections et les prix Tudor 2016.

Sa créativité, entre exploration du passé et contemporanéité, aura par exemple donné naissance à l’irrésistible Tudor Black Bay Black dévoilée en novembre dernier ou à la masculine Fastrider Black Shield présentée elle aussi lors du salon Belles Montres 2015.

Mais Tudor ne s’est pas contentée ses derniers mois / dernières années de soigner le dessin de ses nouvelles collections pour (re)conquérir les amateurs et (re)trouver une place de choix dans leur cœur !

La marque sœur de Rolex a également su intelligemment jouer la sagesse tarifaire.

Commercialisée notamment chez Bucherer Paris, la Tudor Black Bay Black est ainsi proposée à un tarif inférieur à 3.500 €.
Le chronographe Fastrider Black Shield, doté d’un boîtier en céramique noire mate, ne dépasse quant à lui pas les 5.000 €.

Tudor franchissait une nouvelle étape à l'occasion de BaselWorld 2015 en dévoilant, contre toute attente, son premier mouvement manufacture : le calibre MT5621.

Quant à la séduisante et polyvalente Tudor Ranger, elle affiche un prix de moins de 3.000 € dans sa version sur bracelet acier.

Forte de ces atouts maîtres et de sa cote d’amour en forte hausse, Tudor franchissait une nouvelle étape à l’occasion de Baselworld 2015 en dévoilant, contre toute attente, son premier mouvement manufacture : le calibre MT5621.

Développé dans un souci d’indépendance économique et logistique – nous y reviendrons -, ce mouvement mécanique à remontage automatique a été présenté dans le cadre de deux nouveautés dévoilées au même moment : le nouvelle Pelagos (qui abandonnait pour l’occasion l’ETA 2824 qui la motorisait jusqu’à présent) et la North Flag, un tout nouveau modèle qui illustre à merveille le potentiel – et la puissance – de la marque.

 

Tudor North Flag : LA nouveauté Tudor de Baselworld 2015

Dévoilée dans le cadre de Baselworld, la North Flag contitue sans conteste LA nouveauté Tudor de cette édition 2015.
Et ce à double titre.

En termes de design tout d’abord.

En effet, si certains esprits mal intentionnés – jaloux ? – ont pu critiquer les collections Tudor apparues ces dernières années sous prétexte qu’elles n’auraient été que basées sur la réédition de modèles historiques, cette North Flag met un terme au débat éventuel.

Parfaitement contemporaine, la Tudor North Flag affiche un design technique séduisant dans le plus pur esprit montre instrument - grâce en particulier à un habillage hybride constitué d'acier (boîtier et, suivant les versions, bracelet) et de céramique (lunette).

Parfaitement contemporaine, cette montre de sport affiche un design technique séduisant dans le plus pur esprit montre instrument.

Vous y retrouverez tout d’abord un habillage hybride constitué d’acier (boîtier et, suivant les versions, bracelet) et de céramique (lunette).

Tudor a la bonne idée de proposer une finition intégralement satinée qui a le mérite non seulement de conférer à la North Flag une dimension discrète mais en plus d’atténuer visuellement les marques inévitables liées aux aléas de la vie courante – chocs et autres micro-rayures.

Le côté technique de cette montre automatique s’en trouve par ailleurs renforcé.

Jouant pleinement sur le registre tool watch, la Tudor North Flag présente une carrure anguleuse (sans doute un peu trop malgré tout) qui rappellera aux collectionneurs ces modèles produits dans le passé à l’attention de certains corps de métiers spécifiques, à une époque où la montre était un véritable instrument scientifique au service de son propriétaire.

Pour l’habiller, Tudor propose deux bracelets différents.

Le premier, en cuir noir avec surpiqûres jaunes, confère une dimension sport / décontractée au modèle et bénéficie d’un confort de porté irréprochable.

Sur bracelet acier, la North Flag offre une polyvalence totale et très appréciable – vous la porterez aussi bien au bureau en costume cravate qu’en maillot de bain, le modèle étant étanche à 100m – mais un confort de porter inférieur en raison notamment d’un poids total plus élevé et d’arêtes trop saillantes qui peuvent heurter le poignet.
Une affaire de choix / de goût !

Poursuivant dans le registre technique, la North Flag peut s’enorgueillir d’une fonctionnalité exemplaire – une caractéristique commune à la plupart des montres du catalogue Tudor.

Poursuivant dans le registre technique, la Tudor North Flag peut s'enorgueillir d'une fonctionnalité exemplaire - et notamment d'une lisibilité qui ne souffre pas la critique alors même que le verre saphir du modèle ne bénéficie pas d'un traitement antireflets.

Elle bénéficie en effet d’une lisibilité qui ne souffre pas la critique.

De jour, son cadran noir mat absorbe efficacement la lumière et tranche merveilleusement avec les grands index chiffres et bâtons blancs qui le ponctuent.

Généreusement enduits de matière luminescente à émission bleue, ils permettent à la North Flag d’afficher une lisibilité nocturne impeccable (voir notre photo).

Même la date est parfaitement lisible dans son guichet à 3h.

L’efficacité de son visage, la North Flag la doit également à une grande et louable sobriété, seuls un indicateur de réserve de marche à 9h et une littérature minimaliste et positionnée de manière équilibrée venant le ponctuer.

Cette littérature, qui mentionne à 6h Chronometer Officially Certified, nous renvoit directement à l’autre raison qui fait de la North Flag LA nouveauté Tudor BaselWorld 2015 : son mouvement.

 

Calibre Tudor MT5621 : performance et indépendance industrielle

Non contente de dévoiler cette montre de sport taillée pour l’aventure, Tudor créait par ailleurs l’événement à Bâle l’année dernière en l’équipant de son tout premier mouvement manufacture : le calibre MT5621 – MT pour Mouvement Tudor, vous l’aurez compris !

Si produire ses propres mouvements peut s’avérer utile / nécessaire lorsque vous prévoyez une augmentation substantielle de vos prix de vente – en vue d’une amélioration conséquente de vos marges sur le moyen / long terme -, on ne peut pas dire que ce soit (en tout cas pas dans l’immédiat) ce qui a présidé au choix de Tudor compte tenu de la politique tarifaire très compétitive appliquée par la marque.

Sur bracelet acier, la Tudor North Flag offre une polyvalence totale et très appréciable - vous la porterez aussi bien au bureau en costume cravate qu'en maillot de bain, le modèle étant par ailleurs étanche à 100m.

En revanche, forte de l’exemple de sa marque sœur Rolex, Tudor a effectué un premier pas vers l’indépendance industrielle en initiant un abandon progressif de l’appel à des mouvements tiers (ETA en l’occurrence) au profit de mouvements produits en interne.

Parce qu’à un moment où le Swatch Group, N°1 mondial de l’horlogerie auquel appartient ETA, réduit les livraisons de mouvements à destination de ses concurrents, il est préférable de maîtriser cet aspect crucial en investissant dans le développement d’une manufacture – sous réserve d’avoir les reins suffisamment solides financièrement.

C’est désormais chose faite chez Tudor avec le MT5621, premier mouvement mécanique à remontage automatique maison.

Et quitte à investir en la matière, Tudor ne fait pas les choses à moitié.

Proposant les indications heure, minute, seconde, date et affichage de la réserve de marche, le calibre MT5621 offre une très confortable réserve de marche de 70h.

Régulé par un oscillateur à inertie variable avec spiral en silicium (pour une résistance accrue aux champs magnétiques) et maintenu par un pont traversant, gage de robustesse, il est d’autre part certifié Chronomètre par le COSC – une certification effectué sur chaque mouvement avant emboîtage qui lui permet d’afficher une précision de -4/+6 secondes par jour.

Bref, même s’il est encore tôt pour en parler, ce calibre présente un pedigree de qualité qui devrait lui assurer fiabilité et précision sur le long terme.

Cette North Flag synthétise à elle seule tout le potentiel et la force de Tudor aujourd'hui : design masculin et technique très réussi, fonctionnalité irréprochable, mouvement maison certifié Chronomètre et rapport qualité / prix d'exception.

Pour ce qui est de sa finition, Tudor poursuit dans le registre montre instrument en proposant une décoration technico-industrielle qui correspond à l’esprit de la North Flag.

Certains ne manqueront cependant pas de se demander si un fond saphir sur un tel modèle était indispensable.

Non, parce qu’une montre instrument dispose en général, dans un souci de cohérence (étanchéité du modèle en particulier), d’un fond plein.

Mais oui parce que le fond saphir de la North Flag dévoile le tout premier mouvement Manufacture Tudor.
Et qu’il faut le voir pour le croire !

Enfin, il n’est d’autre part pas exclu que le MT5621 donne naissance à une descendance – notamment un mouvement chronographe, le catalogue Tudor en proposant un nombre non négligeable.

 

Une affaire à suivre à l’occasion de Baselworld 2016 où nous couvrirons pour vous, comme chaque année, les nouveautés Tudor.

 

Conclusion

Tudor poursuit inexorablement son ascension en faisant preuve d’une grande clairvoyance.
Après avoir su renouveler ses collections en présentant aux amateurs des montres au design séduisant et regagner ainsi leurs faveurs, la marque investit dans l’outil industriel et propose désormais son propre mouvement manufacture sans pour autant impacter à la hausse ses tarifs.

Cette North Flag synthétise ainsi à elle seule tout le potentiel et la force de la marque au bouclier.
Design masculin et technique très réussi, fonctionnalité irréprochable, mouvement maison certifié Chronomètre et rapport qualité / prix d’exception.
Vivement Baselworld 2016 !

Derniers articles Tudor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *