Pays :

test Breitling Navitimer

La note de la rédaction
70 / 100
La Navitimer a forgé l'identité actuelle de Breitling : montre outil d'aviateur. Découvrons ce grand chronographe taillé pour les aventuriers les plus emblématiques d'une époque. 
L'essentiel

Breitling Navitimer

Réf.: A23322
4,175.00 € Prix public conseillé en France au 15 mai 2010
Marque Breitling
Modèle
Navitimer
Référence constructeur
A23322
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
41,8 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
44,08 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Breitling B23
Base calibre
Valjoux 7753
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
47,98 mm
Hauteur boîtier
14,60 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
102 grammes
Prix public conseillé en France au 15 mai 2010
4,175.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 15.5
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Devant une rediffusion de Top Gun !
L'avis des internautes
79%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Vue d’ensemble de la Navitimer

C’est un chronographe à trois registres, d’un diamètre conséquent, lisible et doté d’une lunette règle à calcul circulaire, brevet Breitling depuis 1952.
En tant que pionnière, elle a fixé le standard pour les chronographes d’aviateur.
Elle a d’ailleurs été imitée, mais jamais égalée.

Un boîtier réalisé selon les standards élevés de la marque

La boîte en acier présente un fini poli miroir exécuté dans les standards élevés de la marque.
Les poussoirs et la couronne sont de bonnes tailles, mais sans excès.
Conçue pour être manipulée avec des gants dans un cockpit d’avion, on y arrive aussi à main nue assis sur son lit.

Le fond est gravé d’une échelle de correspondance entre noeuds nautiques et système métrique. C’est bien réalisé mais contrairement à la règle à calcul bien menée, ce n’est pas utile tous les jours.

La montre est donnée pour une étanchéité à 30m.

Un verre bombé quasiment invisible

L’immense verre bombé en saphir, solidaire de la lunette, est doté sur ses deux faces de l’un des meilleurs traitements anti reflet du marché.
Quasiment invisible, il offre une vue imprenable sur le cadran noir profond, ses trois registres blancs, les aiguilles glaive et les échelles de la règle à calcul.
Le tout est très bien réalisé.

 

La boîte en acier de cette Navitimer présente un fini poli miroir exécuté dans les standards élevés de la marque.

 

Le cadran

Cette version avec chiffres arabes peints en Luminova a ma préférence.
Elle reprend, mieux que celle avec des index en acier appliqués, les codes esthétiques de sa grand-mère des années 50, pourtant dotée d’index.
Petite fantaisie heureuse : la pointe en flèche rouge de la trotteuse du chronographe.

Autre fantaisie, le B en lettre ronde à la base de cette même trotteuse… pas forcément indispensable dans la mesure où il n’est pas dans l’esprit outil de la montre.

Côté mouvement

Elle est animée par un fiable et précis Valjoux 7753 qui est la version tricompax du très galvaudé Valjoux 7750. Anobli sous les armoiries de Calibre Breitling, le B53 est décoré et certifié COSC.

 

Il apporte le seul regret ergonomique de cette montre : sa date sans changement rapide.
Elle avance en tournant les aiguilles.
C’est long, pénible et ça dérègle l’heure lors des ajustements de date. Dommage…

Une montre confortable

Elle est proposée sur une gamme de bracelets en cuir épais, simples mais bien réalisés.
Ils peuvent être fermés par une excellente boucle déployante.
On peut aussi opter pour le très impressionnant (et cher) bracelet Navitimer en acier.
La montre se place bien sur le poignet et son poids contenu contribue à la rendre très confortable.

Conclusion

Porter ce morceau d’histoire horlogère et industrielle est un plaisir immense.
Sa taille s’oublie vite et, un brin ostentatoire, elle trahit un tempérament d’amateur d’objets techniques de qualité.
Enfin elle est l’improbable trait d’union entre un Président de la République, un chanteur à la tête de chou, un jazzman mythique, un acteur du samedi soir ou un pilote de chasse…

 

Les + :

  • un look intemporel
  • sa qualité de fabrication
  • un chronographe certifié C.O.S.C.
  • son positionnement tarifaire

 

Les – :

  • la date sans changement rapide

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur / testeur = 18 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *