Pays :

test IWC Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Miramar

La note de la rédaction
76.5 / 100
En 2012, les montres d'aviateurs sont à l'honneur chez IWC avec une refonte complète des collections. TWO teste aujourd'hui une nouveauté emblématique du catalogue : le Chronographe Top Gun Miramar.
L'essentiel

IWC Montre d'Aviateur Chronographe TOP GUN Miramar

Réf.: IW388002
11,300.00 € Prix public conseillé en France au 7 mai 2012
Marque IWC
Modèle
Montre d'Aviateur Chronographe TOP GUN Miramar
Référence constructeur
IW388002
Boîtier (matière)
Céramique
Diamètre boîtier (hors couronne)
46 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
50,03 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
IWC 89365
Base calibre
IWC 89360 (Manufacture)
Fonctions
Chronographe
Date
Flyback
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
68h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
57,50 mm
Hauteur boîtier
16,56 mm
Etanchéité
60 m
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Titane
Poids total
117 grammes
Prix public conseillé en France au 7 mai 2012
11,300.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 13
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1.5
Complications (/5) 2.5
Finitions (/20) 18.5
Finitions cadran (/6) 5.5
Finitions boîtier (/6) 5.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 16
Lisibilité diurne (/5) 4.5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2)
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? En tenue camouflage !
L'avis des internautes
86%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

IWC et les montres d’aviateurs

La gamme des montres d’aviateurs est, depuis les débuts de la marque de Schaffhausen, incontournable dans le catalogue IWC – découvrez les collections et les prix IWC.
Les B-Uhren des années 30/40 ou les Mark XI avec le calibre 89 sont d’ailleurs particulièrement prisées des collectionneurs.

Les modèles modernes ne sont pas en reste et rencontrent depuis de nombreuses années un franc succès aussi bien auprès des néophytes que des amateurs éclairés.

C’est ainsi à une tâche délicate que s’est attelée IWC en redéployant lors du SIHH 2012 son nouvel escadron de montres d’aviateurs.
Au menu, de nouvelles Spitfire, Big Pilot, Pilot Mark XVI, Saint-Exupéry Calendrier Perpétuel ou encore un double chronographe Top Gun.

En 2012, les montres d'aviateurs sont à l'honneur chez IWC avec une refonte complète des collections.

Pour l’Essai du jour, The Watch Observer passe au crible l’une des pièces les plus remarquées parmi les nouveautés de cette année : la Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Miramar.

La collection Top Gun à laquelle appartient le modèle rend hommage à la base dans laquelle l’élite des pilotes de l’armée américaine, les Top Guns, sont formés : la US Navy Fighter Weapons School située aujourd’hui à Fallon, dans l’état du Nevada.

Cette déclinaison Miramar tire plus spécifiquement son nom de la ville de Californie éponyme dans laquelle la fameuse école était initialement basée, entre 1969 et 1996.

Au premier abord, on note que l’ADN des montres d’aviateurs de la marque est toujours bien présent.
Les index caractéristiques – dont le triangle cerné de deux points à 12h, la typographie utilisée, la forme de la boîte, celle des aiguilles ou encore le retour du cerclage intérieur pour les index des heures – disposition courante dans les années 30/40, sont autant d’éléments qu’IWC puise dans sa riche histoire de montres d’aviateurs.

Un nouveau chronographe au look sans concession

Mais si ce chronographe Top Gun Miramar ressort parmi les montres plus classiques de la collection, c’est surtout par ses particularités.

En effet, son look néo vintage, ses codes couleurs atypiques ainsi que son orientation résolument militaire – comme en témoigne notamment le bracelet textile très réussi retenu pour accompagner le modèle – donnent une personnalité propre et très typée à cette montre de sport.

Commençons par le boîtier.
Ses dimensions généreuses ainsi que sa très grande ouverture de cadran permettent une excellente lisibilité diurne de l’heure.
C’est aussi le cas par faible luminosité grâce à un Super-LumiNova très réactif, efficace et durable appliqué aux aiguilles des heures et des minutes ainsi qu’aux quatre index 3, 6, 9 et 12.

Ses dimensions généreuses ainsi que sa très grande ouverture de cadran permettent une excellente lisibilité diurne de l'heure.

 

Le dessin général, avec la disposition des sous cadrans à 6 et 12h, est équilibré.
Ces derniers se trouvent légèrement engravés sous la surface du cadran, ajoutant du relief à l’ensemble.

Le guichet de date est lui réalisé sous forme de fenêtre verticale reprenant le principe des altimètres d’avion.

Au porté, la montre est très présente.
Son diamètre important (46 mm) et ses cornes assez allongées ne la rendent pas accessible à tous les poignets. Il est ainsi fortement conseillé d’aller l’essayer avant d’en envisager l’achat.

Pour un poignet de 17,5 cm de circonférence (et plus a fortiori), le confort reste cependant tout à fait honorable – la montre ne pesant que 117 grammes, ce qui est fort peu compte tenu de ses mensurations. Et comme pour (presque) toutes les montres aux dimensions généreuses, il faut juste un temps d’adaptation !

Côté finitions, la qualité de fabrication est au rendez-vous. La précision des peintures ou encore de l’application du luminova sont impeccables, comme toujours chez IWC.

Un boîtier en céramique high tech

Autre élément incontournable de ce Chronographe Top Gun Miramar : IWC nous propose un boîtier en céramique.
Il est issu de techniques de pointe appliquées à l’horlogerie par IWC.

IWC nous propose, pour cette Top Gun Miramar, un boîtier en céramique hi-tech.

Plus précisément, le processus consiste à réaliser des boîtiers bruts par frittage HIP (Hot Isostatic Pressure ou Pressage Isostatique à chaud).

Cette opération permet d’agglutiner sous pression et à une température élevée (environ 2000 degrés Celsius) une poudre de Dioxyde de Zirconium (ZrO2) sans aller jusqu’à sa fusion.

En horlogerie ce processus présente de grands avantages.

En effet, il permet de maîtriser la densité de la matière (ici proche de celle du titane) et d’atteindre des tolérances de fabrication compatibles avec les standards horlogers.

Enfin, ce processus permet d’obtenir des matériaux dotés d’une très bonne résistance aux rayures, d’une faible porosité et chimiquement quasiment inertes (c’est-à-dire insensibles aux agressions chimique, tels que les acides, la transpiration ou la corrosion).

Une fois les blocs fabriqués, ils sont ensuite usinés pour prendre leur forme définitive puis vont bénéficier d’une finition spécifique – en l’occurrence polie dans le cas de la Top Gun Miramar.

On notera, pour ceux qui ne sont pas familier avec cette matière, que le brillant de la céramique est assez discret et effectivement a priori très résistant.
Il est en revanche sensible aux traces de doigts.

La précision des peintures ou encore de l'application du luminova sont impeccables, comme toujours chez IWC.

 

Pour finir sur le chapitre du boîtier, celui-ci est complété de poussoirs, couronne et fond gravés en titane.

Deux autres détails viennent compléter la conception de ce chronographe et lui confèrent une dimension technique adaptée à une utilisation réelle de la montre en condition de pilotage.

Le boîtier de cette IWC est équipé tout d’abord d’une cage en fer doux protégeant la montre des champs magnétiques.

Il bénéficie d’autre part d’une fixation de sécurité du saphir destinée à lui éviter de sauter en cas de trop basses pressions, possibles dans un cockpit.

 

Un mouvement chronographe de manufacture

Finissons la présentation par le mouvement.

Le Calibre de manufacture IWC 89365 qui équipe le Chronographe Top Gun Miramar est issu du Calibre 89360, le premier mouvement chronographe réalisé en interne par la manufacture de Schaffhausen.

Fonctionnant à la fréquence de 28.800 alternances par heure, ce chronographe intégré possède
35 rubis et bénéficie d’une réserve de marche de 68h et du système de remontage automatique Pellaton que la marque a optimisé – pour plus de détails, voir l’Essai de l’IWC Portugaise Yacht Club Volvo Ocean Race 2011-2012.

Le déclenchement et la remise à zéro sont francs, précis et de fait très agréables à manipuler.

Pour faciliter la lecture intuitive des informations, le sous compteur des minutes du chronographe est sur 60mn contre 30mn pour les chronographes courants.

Pour faciliter la lecture intuitive des informations, le sous compteur des minutes du chronographe est sur 60mn contre 30mn pour les chronographes courants.
Peut-être ce sous cadran aurait-il mérité d’être légèrement surdimensionné et équipé d’une aiguille des minutes chronométrées sautante et non traînante. La lecture des minutes chronométrées n’en aurait été que meilleure.

Au quotidien, on ne peut pas dire que ce Chronographe Top Gun Miramar se caractérise par sa polyvalence tant sa conception et ses codes couleurs sont liés aux célèbres pilotes d’élite américains.

Peu à son aise avec un costume et une cravate, cette nouvelle IWC sera en revanche une compagne idéale avec des tenues plus décontractées, le week-end et en vacances.

 

Conclusion

La Montre d’Aviateur Chronographe IWC Top Gun Miramar est une belle réussite.
Volontairement sans concession, elle séduira par son look militaire, sa technicité et sa grande qualité de fabrication et de finition.
Pour ceux qui recherchent une montre plus polyvalente, le reste de la collection 2012
offrira de nombreuses autres possibilités de se faire plaisir – à commencer par la nouvelle
Spitfire Chronographe que nous avons récemment testée.

 

Les + :

  • un look sans concession
  • la qualité des finitions
  • son excellente lisibilité
  • son bracelet en toile

 

Les – :

  • une montre peu adaptée à la tenue costume/cravate
  • des dimensions généreuses qui requiert que vous l’essayiez avant de l’acheter
  • une étanchéité limitée à 60m

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur/testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *