Pays :

test Montblanc 1858 Monopusher Chronograph : un hymne ultra séduisant à l’héritage Minerva

La note de la rédaction
77.5 / 100
Directement inspirée de l’héritage Minerva, propriété de Montblanc, à la fois par son design et sa fonction chronographe monopoussoir, cette 1858 Monopusher Chronograph multiplie les atouts. Superbe !
L'essentiel

Montblanc 1858 Monopusher Chronograph ref. 125582

Réf.: 125582
5,100.00 € Prix public conseillé en France au 24 novembre 2020
Les +
  • une montre sport follement élégante
  • un somptueux cadran affichant des tonalités atypiques et bénéficiant d’un agencement bien pensé
  • la longueur parfaite des aiguilles
  • une complication en voie de disparition – sauf chez Montblanc !
  • un équilibre vintage / contemporain parfaitement maîtrisé
  • un magnifique et très confortable bracelet
  • une étanchéité de 100m qui en fait une montre d’une polyvalence absolue
  • un positionnement tarifaire très attractif
  • une montre certifiée par le Test des 500 heures du Laboratoire Montblanc
Les -
  • un boîtier dont j’aurais adoré qu’il se contente d’un diamètre de 40mm
  • pour ceux ne sont pas coutumiers des montres acier sur acier : une montre qui peut s’avérer lourde au porter
  • une couronne de remontoir dont j’aurais aimé qu’elle soit vissée (même si le modèle affiche une étanchéité de 100 mètres)
  • une réserve de marche (48 heures) un peu juste à l’aune de la tendance actuelle qui pousse vers les 70 heures
Marque Montblanc
Modèle
Montblanc 1858 Monopusher Chronograph
Référence constructeur
125582
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
47,05 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 25.12
Base calibre
Sellita SW510 MP a
Fonctions
Chronographe monopoussoir
Heure ; minute ; seconde
Verre
Saphir bombé antireflets
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
52,10 mm
Hauteur boîtier
14,80 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Acier
Boucle (type)
Papillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
155 grammes (bracelet réglé pour un poignet de 17,5cm de circonférence)
Prix public conseillé en France au 24 novembre 2020
5,100.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 12
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 1
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 3
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 18.5
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 14.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2.5
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3.5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1.5
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? A l'apéro en terrasse, dès que le confinement sera levé !
L'avis des internautes
93%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Plus que jamais en raison de la situation sanitaire mondiale ayant provoqué, entre autres, l’annulation des salons horlogers traditionnels, un certain nombre de nouveautés dévoilées cette année sont passées sous les radars.
C’est le cas de ce superbe chronographe monopoussoir lancé par Montblanc baptisé 1858 Monopusher Chronograph.

Heureusement, The Watch Observer observe et vous propose de le découvrir aujourd’hui – parce qu’il en mérite allègrement le détour et que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas.
Cette nouvelle référence vient enrichir pour commencer la collection 1858 de Montblanc.

Montblanc 1858 Monopusher Chronograph :
Un design vintage à souhait

Pour ceux qui ne connaissent pas encore bien la maison horlogère, cette ligne de montres puise son inspiration dans le passé de Minerva, la célèbre manufacture de Villeret spécialisée dans la conception de chronographes sportifs et autres compteurs qui a intégré Montblanc Montres SA en 2007.

Ceci expliquant cela, les montres de cette collection se caractérisent par un design aux saveurs vintage.
Et c’est bien ce qualificatif qui colle le mieux à cette nouvelle Montblanc 1858 Monopusher Chronograph qui n’en demeure pas moins une montre contemporaine.

Découvrete de la montre Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Précisément, cette montre automatique se présente sur un boîtier acier de 42 millimètres de diamètre pour une épaisseur de 14,8 millimètres.
Ses mensurations, qui demeurent relativement classiques quand on parle chronographe, font néanmoins de cette 1858 Monopusher Chronograph une montre bien présente au poignet.

C’est d’autant plus le cas que cette nouveauté Montblanc affiche un poids de 155 grammes avec un bracelet acier réglé pour un poignet de 17,5 centimètres – un poids également standard mais qui n’est pas anodin pour une montre équipée d’un bracelet acier.

Ses courtes cornes inclinées associées à son bracelet (j’y reviens plus tard) admirablement articulé lui assurent pourtant un confort au quotidien parfait que sauront apprécier ceux qui sont amateurs de montre tout acier.

Livrée dans un acier majoritairement satiné, le boîtier de la montre 1858 Monopusher Chronograph présente néanmoins quelques discrètes zones poli-miroir qui témoignent du soin porté par Montblanc à la conception de ses montres.

Boîte acier - Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Tel est le cas du très beau chanfrein séparant les cornes de la carrure ou encore de la base de la lunette inclinée.
Du bel ouvrage qui ancre au passage le modèle dans le XXIème siècle.

Ce beau bloc d’acier masculin et contemporain ouvre sur ce qui confère une dimension hautement vintage au modèle et constitue son atout phare : son magnifique cadran.

La suite de cet article ci-dessous…

Cadran de la Montblanc 1858 Monopusher Chronograph
Une leçon de design

Proposée en une version bicolore noir / beige agrémentée de petites touches de blanc, le cadran de cette 1858 Monopusher Chronograph est cerclé d’une échelle télémétrique périphérique noire graduée de beige.
Pour rappel, le télémètre est un instrument qui permet de mesurer votre distance par rapport à un événement sonore – tel qu’un orage.

On retrouve ensuite les fines graduations des secondes apposées sur une échelle circulaire beige graduée de noir, les quarts (15 / 30 / 45 / 60) nous étant livrés dans un rouge vif.

Montblanc 1858 Monopusher Chronograph réf. 125582

La partie centrale du cadran est quant à elle d’un noir mat rythmé d’index chiffres arabes peints en blanc, l’intérieur de chaque chiffre étant généreusement mais soigneusement pourvu d’une matière luminescente teintée… beige.

Un totalisateur de chronographe 30 minutes à 3h auquel répond un registre de petite seconde à 9h, le tout équilibré à 12h par le logo historique de la maison, complètent le tableau – les deux sous compteurs bénéficiant d’un traitement azuré criculaire.

Côté aiguillage enfin, Montblanc nous propose un duo heures / minutes constitué d’aiguilles dites Cathédrale caractéristique des montres d’aviateurs du passé en général et des montres Montblanc de la collection 1858 en particulier.
Composées d’une structure plaquée or rose et pourvues d’un Super-LumiNova beige, elles tranchent avec les aiguilles laquées blanches de la montre (trotteuse centrale de chronographe et courtes aiguilles des sous-compteurs).
Le cocktail de couleurs est du plus bel effet : noir, beige et quelques touches de blanc, le tout rehaussé d’une pointe de piment rouge.

Le tableau est vraiment très beau, à la fois redoutablement efficace et d’une belle élégance sportive inspirée du passé.

Montre sport chic - Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Mais en plus de l’harmonie qui se dégage de la montre Montblanc 1858 Monopusher Chronograph et qui témoigne d’un très gros travail côté design, j’apprécie la longueur idéale des aiguilles qui affleurent parfaitement avec les graduations auxquelles elles sont associées.
Un détail essentiel pour moi parce qu’il en dit long sur les compétences internes chez Montblanc.

La suite de cet article ci-dessous…

Chronographe monopoussoir :
Une complication en voie d’extinction

Comme son nom l’indique sans ambiguïté, cette montre Montblanc est donc un chronographe monopoussoir.
Vous ne trouverez côté carrure… qu’un seul bouton poussoir.

Donnant visuellement l’impression d’un poussoir vissé à l’image par exemple de ceux du Rolex Daytona lunette noire, il est en réalité constitué d’une base cannelée qui n’est autre que sa couronne de remontoir.
Tirez-la au premier cran et vous pourrez régler les heures, minutes et secondes (le mouvement dispose d’un stop-seconde) voire remonter manuellement votre 1858 Monopusher Chronograph après quelques jours d’immobilisation.

Cette couronne de remontoir non vissée se love autour du seul et unique bouton permettant d’actionner les fonctions du chronographe : marche / arrêt / retour à zéro.
Plus instinctif qu’un chrono classique, la construction monopoussoir permet par ailleurs d’alléger sérieusement l’esthétique de la montre en réduisant de trois à une les excroissances de son boîtier.

UN fond gravé - Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Il existe néanmoins un inconvénient – si tant est que vous utilisiez vraiment la fonction chronographe de votre montre : une fois la course du chronographe arrêtée, vous ne pouvez pas relancer le chronométrage là où vous l’avez interrompu, la pression suivante entrainant obligatoirement une remise à zéro des aiguilles.

Cela doit-il constituer un frein ? A mon humble avis, non, le gain esthétique des choix opérés par Montblanc étant nettement supérieur à la perte de fonctionnalité constatée.
En effet, les chronométrages que vous effectuez dans votre vie quotidienne sont réalisés principalement à partir de votre smartphone, celui-ci offrant une fonction indispensable pour éviter de transformer vos pâtes en purée indigeste : la sonnerie…

Retournez cette Montblanc 1858 Monopusher Chronograph et vous y découvrirez un fond plein en acier décoré d’un joli motif en relief figurant la silhouette de la montage dont la maison tire son nom au pieds duquel figure l’emblème de cette collection imaginée pour les aventuriers et autres amoureux de la Nature.

La suite de cet article ci-dessous…

Un chronographe certifié par l’exigeant
Montblanc Laboratory Test 500

Ce beau fond abrite le calibre 25.12.
Basé sur un Sellita SW510 MP a délivrant une classique réserve de marche de 48 heures et battant à la fréquence non moins classique de 28.800 alternances par heure, il bénéficie, tout comme la montre dans son ensemble, de la certification délivrée par le Montblanc Laboratory Test 500.

Ce dernier, véritable parcours du combattant pour les montres qui y sont soumises, se compose notamment d’un test de Chappuis, d’une série de tests de la montre dans 5 positions, d’un test de la réserve de marche et, pour conclure, de tests effectués à la main par une équipe qualité dédiée qui s’assure de la conformité esthétique des modèles et de leur parfaite fonctionnalité – pour en savoir plus, c’est ici : Montres Montblanc : Haute Horlogerie accessible.

Bracelet acier Grains de riz - Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Bref, que ceux qui s’inquiètent de l’appel à un mouvement tiers soient rassurés : le calibre 25.12 qui motorise la Montblanc 1858 Monopusher Chronograph est une bête de course.

Avant de conclure, je reviens brièvement sur le beau bracelet qui habille ce chrono monopoussoir.
Assurant un confort de porter irréprochable, il est constitué de grains de riz en acier poli-miroir, cette zone centrale étant encadré de maillons satinés plus large.
Son articulation optimale lui permet d’épouser parfaitement les contours du poignet et de renforcer la dimension vintage du modèle.

Suite et fin de cet article ci-dessous…

Montblanc 1858 Monopusher Chronograph
Un superbe chrono contemporain inspiré du passé

Montblanc nous livre avec cette 1858 Monopusher Chronograph un hymne particulièrement réussi à sa manufacture Minerva.

D’abord parce qu’il s’agit d’un chronographe monopoussoir, l’espèce étant rare dans la jungle horlogère contemporaine – pour ne pas dire en voie d’extinction.

Photo au porter - Montblanc 1858 Monopusher Chronograph

Ensuite et surtout parce que son cadran est une pure merveille d’esthétisme.
Agencement des informations optimisé, choix des teintes à la fois élégantes, sportives et sobres et lisibilité : tout y est pour un cadran qui justifie à lui seul l’acquisition du modèle tant il est beau.

Cette 1858 Monopusher Chronograph est enfin une grande réussite parce qu’elle propose des saveurs d’antan sans tomber dans l’excès, le résultat lui permettant d’offrir une formidable polyvalence.

Ooops ! J’ai failli oublier un point essentiel : son positionnement tarifaire pour le moins incitatif eu égard à la prestation délivrée.
En effet, le soin évident (sans être ostentatoire) qui a présidé à sa conception, tant en termes de design que de réalisation, ainsi que la complication embarquée lui permettent, à 5.100 €, de bénéficier d’un très bon rapport qualité / prix.

Une montre Montblanc à essayer sans tarder !

Information complémentaire
  • Montblanc propose, aux côtés de cette 1858 Monopusher Chronograph, le même modèle habillé d’un bracelet en cuir de veau cognac vieilli – Prix de vente = 4.700 € – Réf. 125581. Elle est également disponible en série limitée sur boîte bronze et bracelet NATO – Prix de vente = 5.100 € – Réf. 125583
  • Poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Commentaires
GillesX19 : Merci pour ce test, le chrono est en effet superbe, ils ont fait un gros boulot chez Montblanc, j'espère qu'ils vont continuer sur cette voie.
Paul : C'est beau un chrono monopoussoir. Il faut que je m'en offre un un jour !
jacques75 : C'est beau ce type d'aiguilles. Quelle élégance !
Yannick : Ce cadrab est à tomber. Merci pour la découverte.
LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES