Pays :

test TAG Heuer Monaco Automatic GP Singapore 2010

La note de la rédaction
71.5 / 100
Première course de Formule 1 nocturne, le Grand Prix de Singapour se voit chaque année honoré d'une TAG Heuer en série limitée. Passage en revue du millésime 2010, la Monaco Grand Prix Singapore 2010.
L'essentiel

TAG Heuer Monaco Automatic GP Singapore 2010

Réf.: CAW 2117
3,900.00 € Prix public conseillé en France au 30 mai 2011
Marque TAG Heuer
Modèle
Monaco Automatic GP Singapore 2010
Référence constructeur
CAW 2117
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
39 mm x 39 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
39 mm x 42,28 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 12
Base calibre
ETA 2892 + Module chronographe Dubois-Depraz
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22,01 mm
Longueur corne à corne
47,23 mm
Hauteur boîtier
14,44 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
122 grammes
Prix public conseillé en France au 30 mai 2011
3,900.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 9.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 15
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 14.5
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3.5
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5.5
Série limitée (/3) 1.5
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une visite des paddocks du GP de Singapour, déguisé en Kermit la Grenouille !
L'avis des internautes
70%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Rendue célèbre par son apparition dans le film Le Mans avec Steve McQueen, cette Tag Heuer Monaco est sans doute LA montre emblématique de TAG Heuer – explorez les collections et les prix des montres TAG Heuer.

Elle a donné lieu à de nombreuses variantes et séries limitées au fil du temps, sans jamais se départir de son esprit originel « sixties ».

Les Carrera commémoratives des deux éditions précédentes du Grand Prix de Singapour disparaissent en 2010 pour laisser la place à cette nouvelle Monaco produite en série limitée
à 100 pièces.

 

Un code couleur original

Malgré ce changement de modèle, le code couleur noir et vert caractéristique des modèles liés à cette course est conservé.
Noir pour la dimension nocturne de la course.
Vert sans doute en rappel des bordures du circuit vues du ciel – qui paraissent vertes en raison de l’éclairage illuminant la végétation qui le borde.

Les précédentes versions étaient traitées en PVD.
Dommage que ce ne soit pas le cas ici car les Monaco bénéficiant de ce traitement présentent en général un attrait supplémentaire sur les versions acier – voir par exemple la Monaco Twenty Four Concept essayée par The Watch Observer.

 

Le code couleur noir et vert caractéristique des modèles liés au GP de Singapour est conservé sur cette Monaco série limitée.

 

Le travail sur la boîte et le cadran est cependant de bonne facture, comme sur les Monaco classiques : chanfrein en courbe du boîtier qui procure à la boîte une belle silhouette élancée, alternances de surfaces polies et brossées, index et aiguilles facettés…
L’ADN qui a fait (et fait toujours) le succès de ce chronographe légendaire est bien présent.

Chacun se fera sa propre opinion quant à l’attrait de cette combinaison de couleurs noir/vert.
Mais son avantage indéniable est qu’elle apporte une touche d’originalité à une montre victime de son succès : produites depuis 1997, les Monaco modernes sont en effet très répandues.

Cette version limitée à 100 pièces, véritable montre de sport pour Homme, devrait vous permettre de vous démarquer des autres conducteurs patientant sur la grille de départ (ou au feu rouge) – sous réserve d’en trouver une !

 

Au quotidien

La Monaco Singapore à proprement parler est basée sur la référence CAW 2110.

Introduite en 2010, elle se distingue de la version précédente par un diamètre augmenté de 1 mm (39 mm contre 38 mm), un verre saphir (contre plexiglas) plus proéminent et biseauté, une étanchéité boostée à 100 m (contre 50 m) et un nouveau mouvement, le Calibre 12.

Au poignet, l’augmentation de 1 mm du boîtier ne change pas radicalement les sensations apportées par cette montre qui demeure très confortable au quotidien.
Le système de positionnement de la boucle déployante par pincement permet d’ailleurs un ajustement de la montre à la taille de votre poignet, au millimètre près.

Le plus appréciable est sans doute l’étanchéité poussée à 100 m : vous pourrez ainsi vous baigner l’esprit tranquille et vous éviterez le pire en cas de sortie de route violente en bord de mer, Singapour étant une île !

La lisibilité de la montre est bonne, à l’instar de celle de la Monaco classique déjà essayée par la rédaction.

Deux regrets cependant !
Il est tout d’abord dommage qu’une pièce dédiée à la course automobile ne soit pas dotée d’une échelle tachymétrique.
De même, un Grand Prix nocturne aurait sans doute mérité une pièce dont la lisibilité nocturne est boostée grâce à un cadran plus généreux en SuperLumiNova…

 

La lisibilité de la montre est bonne, à l'instar de celle de la Monaco classique. Mais on regrettera l'absence d'échelle tachymétrique ainsi qu'une lisibilité nocturne un peu faible.

Côté mouvement

Si le Calibre 12 est une appellation déjà utilisée par TAG Heuer, ce calibre 2010 n’a pas grand chose à voir avec le mouvement éponyme développé à la fin des années 60 – si ce n’est sa construction de type modulaire.

Il s’agit dorénavant d’un ETA 2892 associé à un module de chronographe Dubois-Depraz.
Il remplace le Calibre 17 (sur base ETA 2894) utilisé jusqu’alors.

Difficile de trouver une explication à ce changement tant les prestations de ces deux mouvements sont similaires.
Il s’agit sans doute plus de la part de TAG Heuer d’une stratégie industrielle pour sécuriser ses approvisionnements en mouvements que de la recherche d’un « plus produit » pour les acquéreurs.

 

Enfin, même s’il est visible par un fond saphir, le Calibre 12 est basiquement décoré : Côtes de Genève et masse oscillante gravée.
Il assurera cependant parfaitement son office.

 

Conclusion

La TAG Heuer Monaco Chronograph GP Singapore 2010 a les mêmes points forts et faibles que les modèles de la gamme courante.
Son principal atout demeure son code couleur original qui lui apporte une petite touche d’exotisme qui séduira l’amateur de Monaco en quête d’exclusivité.

 

Les + :

  • son confort
  • son design caractéristique
  • ses codes couleurs qui en font une pièce originale

 

Les – :

  • l’absence d’échelle tachymétrique
  • une lisibilité nocturne moyenne
  • la finition du mouvement, trop basique

 

Informations complémentaires :

  • la TAG Heuer Monaco Singapore 2010 est une édition limitée à 100 pièces
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre à la date de publication de l’Essai
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *