Pays :

test Junghans Meister Chronoscope cadran bleu 027/4526.00

La note de la rédaction
68.5 / 100
Junghans, célèbre auprès des amateurs de montres mais peu connue du grand public, mérite sans aucun doute le détour. Découverte d'un chronographe caractéristique du catalogue de l'horloger allemand.
L'essentiel

Junghans Meister Chronoscope

Réf.: 027/4526.00
1,740.00 € Prix public conseillé en France au 13 octobre 2016
Les +
  • une ambiance vintage très agréable
  • un magnifique cadran bombé dont les aiguilles suivent la courbure
  • sa glace en plexiglas bombé
  • des dimensions contenues
  • une polyvalence totale (hors activités aquatiques) 
  • une fabrication de qualité
  • un chronographe lisible / fonctionnel
  • un mouvement robuste, fiable et éprouvé proposé dans une version soignée
  • un tarif qui donne envie de céder à la tentation
Les -
  • une lisibilité nocturne symbolique
  • une étanchéité tout aussi symbolique mais néanmoins conforme à l’esprit du produit
  • pour les « puristes » : un diamètre qui aurait pu se contenter de 39mm
Marque Junghans
Modèle
Meister Chronoscope
Référence constructeur
027/4526.00
Boîtier (matière)
Acier inoxydable
Diamètre boîtier (hors couronne)
40,70mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43,25mm
Mouvement
Automatique
Calibre
calibre J880.1
Base calibre
ETA 7750
Fonctions
Seconde
Minute
Jour
Heure
Date
Chronographe
Verre
Plexiglas bombé
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
21mm
Longueur corne à corne
45,30mm
Hauteur boîtier
14,50mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier inoxydable
Poids total
68,6 grammes
Prix public conseillé en France au 13 octobre 2016
1,740.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 10
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 13.5
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 3.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0.5
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 0.5
Fonctionnalité (/20) 11
Lisibilité diurne (/5) 4.5
Lisibilité nocturne (/4) 0.5
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Lors d'un voyage en Forêt Noire !
L'avis des internautes
87%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Junghans : plus de 150 ans d’horlogerie

C’est une petite étoile à huit branches, discrète et presque humble, qui orne le cadran des productions Junghans depuis 1890.
Une petite étoile, absente de cette vanité que l’on constate chez d’autres.

Ceux qui connaissent la marque apprécient pour leur design spécifique deux lignes en particulier : les Max Bill - sans doute les plus connues et reconnues des Junghans depuis les années 60 - et les Meister, une collection dont les origines remontent aux années 30.

Junghans n’a en effet pas besoin d’en rajouter.
La manufacture de Schramberg vit depuis 1861 au rythme des saisons de la Forêt Noire et fabrique des pièces à la philosophie très germanique mêlant progrès et tradition, précision et fierté du travail bien fait.

Junghans n’est pas une marque qui vous fera affirmer votre statut social au reste du monde.
Tel n’est vraiment pas son propos.

En revanche, ses montres ont ce petit quelque chose qui attire le regard, suscite souvent une certaine curiosité et déclenche pour finir des émotions.

Ceux qui connaissent la marque apprécient pour leur design spécifique deux lignes en particulier : les Max Bill – sans doute les plus connues et reconnues des Junghans depuis les années 60 – et les Meister, une collection dont les origines remontent aux années 30.

C’est un chronographe de la gamme Meister que nous vous proposons aujourd’hui de découvrir : la Meister Chronoscope 027/4526.00.

Pourquoi ce choix ?
Parce ce que ce modèle est sans conteste révélateur du soin apporté par Junghans à la fois au design et à la conception des montres que compte son catalogue.

 

Meister Chronoscope : une ligne qui fleure bon la tradition

Montre classique, très classique, et même carrément vintage dans son apparence : c’est la première impression que provoque cette Meister Chronoscope.

Quel choc à notre époque de démesure et de montres souvent très présentes – un euphémisme poli pour qualifier les montres souvent massives – quel choc donc que d’avoir sous les yeux et dans la main un joli boîtier associant douceur et rondeur, tel un galet poli par la rivière du temps.

Montre classique, très classique, et même carrément vintage dans son apparence : c’est la première impression que provoque cette très séduisante Meister Chronoscope.

Tout, dans cette montre automatique, évoque une tradition horlogère classique mais empreinte d’originalité.

Ainsi, le dessin du très beau cadran bombé est typique de la production Junghans.
Avec ses longs index fins soulignés aux quarts, une minuterie délicate mais lisible et très peu de littérature, la montre joue le registre de la sobriété.

Le petit logo, la marque, la collection et un Made in Germany de rigueur : telle est bien la philosophie de Junghans qui s’impose en douceur dès le début.
Toute latitude est ainsi donnée aux différentes fonctions, permettant un affichage optimal des indications.

Cette Meister Chronoscope est un chronographe traditionnel à trotteuse centrale avec totalisateurs des minutes (à 12h) et des heures (à 6h), complétés par l’affichage de la date et du jour de la semaine.

Une petite seconde permanente vit quant à elle sa vie dans un compteur de plus petite taille.

Faisant davantage office de témoin de fonctionnement que d’outil de mesure (faute de graduations toutes les secondes), celle-ci participe à l’équilibre harmonieux d’un cadran qui ne coupe pas les index à 3 et 9h.

Les deux guichets du calendrier, dépourvu d’entourage métallique par souci de sobriété, sont proprement réalisés avec un petit relief en creux pour mieux coller aux disques des jour et date blancs à la typo sobre.

L’axe horizontal du cadran reste ainsi assez discret et permet la mise en valeur d’un axe vertical tout entier consacré aux registres du chronographe – le nom même de chronoscope affirme d’ailleurs la volonté de bien mettre en avant ces indications.

Véritable atout de cette montre sport chic pour Homme, le visage de cette Junghans Meister Chronoscope propose par ailleurs un magnifique cadran bombé de couleur bleue.

Le traitement de surface de son cadran bleu bombé, en très léger brossé circulaire, ainsi que ses compteurs en creux, captent la lumière et jouent avec elle sans pour autant altérer la lisibilité de la montre.

Son traitement de surface, en très léger brossé circulaire, ainsi que ses compteurs en creux, captent la lumière et jouent avec elle sans pour autant altérer la lisibilité de la montre.
Animé d’un jeu d’aiguilles fines et élégantes, cette Junghans s’avère ainsi parfaitement lisible en journée.
La lisibilité nocturne est en revanche anecdotique – une caractéristique cependant commune à la majorité des montres habillées, toutes marques confondues.

Le boîtier est lui aussi très agréable.
Esprit vintage et sens de la mesure (on aime ça !) ont de toute évidence présidé à sa conception.

En effet, il n’y a rien de disproportionné dans cette Junghans qui affiche un raisonnable diamètre de 40,7mm (même si un petit 39mm eût fait l’affaire), une couronne siglée avec de fines stries confortables – l’ensemble la rendant facile à manipuler – et des poussoirs de chronographe qui jouent à fond la carte de la nostalgie avec leur forme en olive.

D’assez petite dimension, ils coulissent dans des fourreaux protecteurs intégrés à la carrure.

 

Une montre sport chic polyvalente très séduisante

Le profil de la Meister Chronoscope permet d’identifier trois zones distinctes : une mince lunette surmontée d’un plexi très proéminent (et si charmant !) à la forme arrondie, la carrure elle-même, terminée par des cornes qui plongent vers le bas de la montre et le fond qui file en biais afin de venir se poser dans le creux du poignet.

C’est là un artifice pour affiner visuellement l’épaisseur réelle de la pièce qui dépasse cependant à peine les 14mm – une épaisseur pour le moins raisonnable dans la mesure où cette Junghans accueille un robuste mouvement automatique à rotor central, un calendrier et un chronographe.

Toute en courbe (boîtier, cadran, aiguilles), la Junghans Meister Chronoscope opte pour un très beau plexiglas bombé qui lui confère plus que jamais des allures vintage.

Résultat ? Un confort au porté très appréciable.
La montre se positionne bien sur le poignet, forme du fond oblige, et les cornes plongeantes donnent au bracelet une position basse qui évite à la montre de flotter – là encore un bon dessin efficace qui permet de marquer des points.

Côté moteur, Junghans fait appel au mouvement J880.1 – l’appelation Junghans d’un classique mouvement produit chez ETA et bien connu de tous les amateurs : le célèbre  7750.
Robuste, précis et éprouvé, ce mouvement bénéficie chez Junghans d’une finition de bonne facture.

Au chapitre du confort, il affiche un remontage manuel souple – plus que sur d’autres marques utilisant la même base.

De même, les poussoirs de chronographe, pourtant de dimensions modestes, ne nécessitent pas de manœuvres viriles pour être actionnés.

C’est donc une version de qualité qui motorise ce chronoscope.

Le réglage par la couronne du jour et de la date s’avère d’une grande simplicité et s’effectue en douceur avec un clic net et sans résistance suspecte.

Le passage du jour est semi-rapide mais bien calé vers minuit même si date et jour ne sautent pas strictement au même instant.

Moderne à l'époque de sa sortie et vintage aujourd'hui, la Junghans Meister Chronosope demeure une référence en terme de sobriété et de fonctionnalité. Quant à son très attractif rapport qualité / prix, il devrait vous donner envie de céder à la tentation...

Au cours de la semaine de test, la Meister Chronoscope 027/4526.00 a par ailleurs très correctement tenu l’heure, signe que le mouvement a été bien réglé – même si Junghans ne pratique pas de certification chronomètre et ne communique pas sur une fourchette de précision.

Que les plus inquiets se rassurent : ce mouvement est un grand classique qui peut, en cas de besoin, se régler plus finement sans aucun souci chez n’importe quel horloger digne de ce nom.

Pourvue d’un fond saphir, la Meister Chronoscope offre une vue assez contenue sur le mouvement.
En effet, le profil biseauté du fond limite la surface vitrée.

Cette construction, qui contribue au confort de porté de la montre, est cependant largement suffisante pour constater de visu que la finition du moteur est de bonne facture.
Perlage, Côtes de Genève, pièces polies bien brillantes et vis bleuies sont au programme.

C’est, dans cette catégorie de prix, un autre bon point à porter au crédit de Junghans et que sauront apprécier à sa juste valeur les amateurs de montres avec vue sur le mouvement.

 

Conclusion

Junghans nous livre avec cette Meister Chronoscope un chronographe caractéristique des productions de la marque fort séduisant.
Très confortable, de dimensions contenues et fonctionnelle, elle affiche un très beau cadran bombé bleu et un design qui constituent sans conteste ses gros points forts.
Moderne à l’époque de sa sortie et vintage aujourd’hui, il demeure une référence en terme de sobriété et de fonctionnalité.
Quant à son très attractif rapport qualité / prix, il devrait vous donner envie de céder à la tentation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *