Pays :

test Roger Dubuis La Monegasque Automatic

La note de la rédaction
77.5 / 100
Confortant son grand retour sur la scène horlogère, Roger Dubuis nous régale avec La Monegasque : une pièce forte, portant le style haut en couleur de la marque, mais qui semble s'être assagi. Revue.
L'essentiel

Roger Dubuis La Monegasque Automatic

Réf.: MG42-821-59-00-0RR01-B
22,300.00 € Prix public conseillé en France au 1 décembre 2011
Marque Roger Dubuis
Modèle
La Monegasque Automatic
Référence constructeur
MG42-821-59-00-0RR01-B
Boîtier (matière)
Or rose
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
45,77 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
RD821
Base calibre
RD821
Fonctions
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
25 mm
Longueur corne à corne
48,64 mm
Hauteur boîtier
9,56 mm
Etanchéité
50 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Or rose
Poids total
104 grammes
Prix public conseillé en France au 1 décembre 2011
22,300.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 14
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 3
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5)
Finitions (/20) 19
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 6
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4)
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un WE à Monaco !
L'avis des internautes
87%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Que les anciens amoureux de la Sympathie ne s’y trompent pas : ils retrouveront dans cette boîte en or rose, dont le dessin hésite entre le tonneau et le coussin, les élans propres à Roger Dubuis.
Mais, pour le bonheur d’un public élargi, sous une apparence plus civilisée / assagie…

Avec ces mélanges de formes différentes et parfois contradictoires, l’éternelle question de la quadrature du cercle est réinterprétée avec élégance et panache.
Voyons ce qu’il en est de cette Roger Dubuis Monegasque 3 aiguilles.

De magnifiques jeux de lumière

La carrure de cette montre automatique ainsi que le rehaut de la lunette en or rose sont remarquablement mis en valeur.

La lumière s’y joue des contrastes avec bonheur, grâce aux différents traitements de surfaces.
En effet, les flancs et l’entre-cornes sont brossés alors que les cornes et le rehaut de lunette sont polis.
Il s’y rajoute une zone noire et plane en titane traité DLC qui encadre la lunette. Elle semble absorber soudainement luminosité et reflets.

 

Nous découvrons ensuite une lunette interne inclinée et noire, portant de discrètes indications de 0 à 60.

Elle circonscrit l’exubérance de l’ensemble des éléments décoratifs du cadran : appliques or, rhodiage soleil, sérigraphie…

Le dessin du cadran est, vous l’aurez compris, inspiré du jeu de roulette d’un casino – inspiration qui permet de comprendre le nom donné à l’ensemble de la gamme Monegasque.
La petite seconde à 6h donne quant à elle vie au bas du cadran.

L’ensemble est parfaitement réalisé et témoigne de la qualité et du savoir-faire exceptionnel de Roger Dubuis.

Les aiguilles facettées en or, longues et largement dimensionnées, permettent une très bonne lecture de l’heure, malgré la richesse du cadran : c’est un signe de cohérence dans la conception qui ne trompe pas.
Il n’y a d’ailleurs pas de date et l’amateur s’en réjouira : un tel guichet aurait alourdi voire déséquilibré l’ensemble.

La Monegasque Automatic au quotidien

Le diamètre de 42 mm est presque trop généreux au poignet pour une montre 3 aiguilles habillée.
Pourtant, sa faible épaisseur et son large bracelet (25 mm à l’entre-cornes et 18 mm à la boucle) assurent confort et maintien.
Celui-ci est fermé par une vaste boucle ardillon en or qui alterne surface brossées et polies – et dont l’architecture rappelle les angles du boîtier.
La couronne largement dimensionnée pourvue du logo de la marque participe à l’équilibre général. Dommage cependant qu’elle soit un peu difficile à tirer – sur le modèle qui nous a été confié en tout cas.

Le fond de boîte, maintenu par quatre vis cruciformes – rarement employées en horlogerie –  est très proprement brossé de façon circulaire.
Son aspect sobre tranche avec l’exubérance de la boîte et du cadran.

Un mouvement 100% Swiss Made !

Le mouvement automatique de manufacture RD821 qui motorise cette pièce, d’un diamètre de 11 lignes 1/2, paraît un peu perdu dans ce vaste fond.
Sa qualité de conception et de finition est néanmoins superbe.

 

Roger Dubuis, que rien n’arrête, s’offre le luxe d’ajouter aux rigoureux critères qualitatifs de finition et de lieu de fabrication requis pour l’obtention du Poinçon de Genève une certification C.O.S.C. pour la régularité chronométrique de la marche de sa Monegasque.
Ces deux distinctions, différentes dans leur histoire et leur approche technique (éléments de finition et de décoration versus chronométrie) sont souvent exclusives l’une de l’autre, le Poinçon de Genève étant souvent considéré comme se suffisant à lui-même.

Clin d’oeil (ou pied de nez) à la profession et à la controverse sur la notion du Swiss Made, un très discret « 100% Swiss Made » est gravé sur un pont…

L’ensemble du calibre est décoré de Côtes de Genève circulaires qui, en continuant leurs lignes d’un pont à l’autre, équilibrent la répartition de l’espace au-delà des organes en mouvement.

Un réglage micrométrique avec col de cygne ajoute une note un peu rétro sur un calibre de conception contemporaine (qui tourne à 28.800 alt/h), mais contribue au plaisir esthétique – le réglage et la qualité de l’alliage du balancier et celle du spiral permettant en général de s’en affranchir aujourd’hui.

Conclusion

Cette Monegasque or rose est une véritable réussite. Roger Dubuis parvient en effet à conjuguer une certaine folie horlogère avec une qualité de réalisation extraordinaire.
La marque, maîtrisant sa démesure, nous propose avec cette Monegasque Automatic une pièce qui sera à l’aise partout au poignet de son propriétaire – sans aucun doute un amateur d’excellence horlogère aux goûts assumés !

 

Les + :

  • une extravagance mesurée
  • un niveau de finition superbe
  • son calibre de manufacture

 

Les – :

  • des dimensions un peu grandes pour une trois aiguilles

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *