Pays :

test Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical : une magnifique montre militaire à moins de 800 €

La note de la rédaction
64.5 / 100
Hamilton reprend la recette qui a présidé il y a un an au lancement de l’irrésistible Khaki Field Mechanical et l’applique cette fois-ci à une montre d’aviateur des années 70. Résultat ? Une bombe !
L'essentiel

Hamilton Khaki Aviation Pilot Pioneer Mechanical

Réf.: H76419931 (NATO textile gris) / H76419531 (NATO cuir brun)
Les +
  • une réédition très proche du modèle original
  • un boîtier caractéristique des années 70
  • des dimensions préservées intactes
  • un magnifique cadran texturé
  • l’absence de date, certes pratique au quotidien mais qui témoigne de la volonté d’Hamilton d’aller au bout de son concept
  • une étanchéité à 100m
  • un mouvement à remontage manuel
  • une réserve de marche de 80 heures
  • son rapport qualité / prix
Les -
  • la disparition du Broad Arrow sur le cadran
  • la présence d’un verre minéral en lieu et place d’un saphir bombé
Marque Hamilton
Modèle
Khaki Aviation Pilot Pioneer Mechanical
Référence constructeur
H76419931 (NATO textile gris) / H76419531 (NATO cuir brun)
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
35,70mm (9h-3h) x 31,80mm (12h-6h)
Diamètre boîtier (avec couronne)
37,63mm (9h-3h) x 31,80mm (12h-6h)
Base calibre
ETA 2801-2
Fonctions
Seconde
Minute
Heure
Verre
Verre minéral
Capacité de la réserve de marche
80h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
18 mm
Longueur corne à corne
41,50 mm
Hauteur boîtier
10,15 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Bracelet NATO textile OU Bracelet NATO cuir
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
56 grammes
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 7.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 1.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 2
Complications (/5) 0
Finitions (/20) 9.5
Finitions cadran (/6) 3.5
Finitions boîtier (/6) 3
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 1
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 14.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 1.5
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Avec un Bombers !
L'avis des internautes
91%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Une réédition (presque) conforme de l’Hamilton W10

Les recettes sont comme les équipes : quand elles sont bonnes, il convient de ne pas les changer – trop souvent en tout cas !
Rolex l’a compris depuis bien longtemps, les modèles produits par la marque à la couronne n’évoluant qu’à la marge – ce qui ne les empêche pas de rencontrer le succès que l’on connaît (explorez le catalogue 2019 Rolex) tout en faisant hurler au scandale certains amateurs.

Si la Khaki Field Mechanical puise son inspiration dans une montre Hamilton des années 40, cette Khaki Pilot Pioneer Mechanical va quant à elle la chercher dans les années 70 et plus exactement dans la W10, une montre produite par Hamilton entre 1973 et 1976 pour équiper les pilotes de la Royal Air Force britannique.

Chez Hamilton, marque américaine fondée en 1892 en Pennsylvanie mais désormais Swiss Made, on sait faire preuve de davantage de nuance.

En effet, la marque du Swatch Group sait alterner entre montres contemporaines et modèles inspirés de son riche passé.

Elle nous en a livré ces derniers mois de très beaux exemples avec, en particulier, l’Intra-Matic Auto Chrono cadran Panda – un superbe chronographe inspiré de la course automobile – ou, dans un registre bien différent, la Khaki Field Mechanical et ses allures de montres militaires.

C’est précisément dans ce dernier segment qu’est à classer cette toute nouvelle Khaki Pilot Pioneer Mechanical qui reprend à son compte la recette qui a présidé au succès de la Khaki Field Mechanical.
Pour l’acheter, c’est ici : acheter l’Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical.

Si cette dernière puise son inspiration dans une montre Hamilton des années 40, la Khaki Pilot Pioneer Mechanical va quant à elle la chercher dans les années 70 et plus exactement dans la W10, une montre produite par Hamilton entre 1973 et 1976 pour équiper les pilotes de la Royal Air Force britannique.

Côté boîtier, Hamilton opte pour une reproduction à l’identique de la W10 : forme tonneau, courtes cornes intégrées, traitement intégralement satiné de la boîte, couronne de remontoir très légèrement encastrée dans la carrure de la montre… à ceci près que cette dernière s’orne du logo contemporain Hamilton.

On identifie ses origines tout d’abord à la forme dite tonneau de son boîtier acier, caractéristique des seventies, mais également aux marquages dont le cadran de la W10 originale est orné.

Côté boîtier, la marque du N°1 mondial de l’horlogerie opte pour une reproduction à l’identique de la W10 : forme tonneau, courtes cornes intégrées, traitement intégralement satiné de la boîte, couronne de remontoir très légèrement encastrée dans la carrure de la montre… à ceci près que cette dernière s’orne du logo contemporain Hamilton.

Hamilton, et c’est notamment ici qu’elle marque à mon avis des points dans le cœur des amateurs de montres et des collectionneurs, va jusqu’à reprendre les dimensions exactes du modèle original.

La Khaki Pilot Pioneer Mechanical affiche de fait des dimensions hautement vintage : 35,70mm hors couronne (9h-3h) x 31,80mm (12h-6h).

Grande à l’époque de son lancement, elle bénéficie en 2019 de dimensions très contenues qui, ajoutées à une épaisseur raisonnable de 10,15mm (boîte nue, hors bracelet NATO) et à un poids plume (56 grammes), lui assurent un excellent confort de porter au quotidien.

 

Un superbe cadran et un mouvement du XXIème siècle

La présence d’un bracelet NATO, qu’il s’agisse de la version cuir brun clair ou de la version textile gris, renforce pourtant sa présence visuelle au poignet – tant et si bien que la Khaki Pilot Pioneer Mechanical chausse plus grand que ses dimensions sur le papier peuvent le laisser penser.
Il faut donc (comme toute montre d’ailleurs !) la passer au poignet pour véritablement la sentir et se faire une idée.

Le cadran de cette nouvelle Hamilton Khaki Pilot Pioneer Mechanical est un ravissement : chemin de fer de minuterie identique à celui de la W10, matière luminescente teintée, cadran noir mat grainé absorbant parfaitement la lumière, aiguillage d’origine et marquage Hamilton utilisant la même typo que celle du modèle des années 70.

Côté cadran en revanche, Hamilton procède à quelques petits changements par rapport à l’originale.

On y retrouve certes un chemin de fer de minuterie strictement identique à celui qu’arbore la W10 avec index de type bâton à 3, 6, 9 et 12h et points marquants les intervalles de cinq minutes, les uns comme les autres étant peints et enduits de matière luminescente.
Celle-ci, afin de renforcer la dimension vintage de la Khaki Pilot Pioneer Mechanical, nous est d’ailleurs proposée en une version light old radium dont la teinte sable évoque celle des pâtes luminescentes oxydées par les années.

L’aiguillage demeure également identique, les aiguilles des heures et des minutes se parant de ce même Super-LumiNova beige.

En revanche, Hamilton abandonne le marquage militaire du modèle d’origine.
Disparaît ainsi le célèbre Broad Arrow à 6h – cette flèche marquant les propriétés du gouvernement britannique que l’on associe au Board of Ordnance, organes chargés de fournir armes à feu, munitions et autre matériel à la Royal Navy.
C’est mon seul et unique regret concernant cette montre Hamilton, l’identitaire Broad Arrow ayant été remplacé par un sobre mechanical écrit en lettres capitales.

Comme Hamilton l’a fait pour sa Khaki Field Mechanical, cette nouveauté est motorisée par le célèbre calibre H-50 doté d’une réserve de marche de 80 heures qui tend progressivement à se généraliser dans le catalogue Hamilton - un mouvement à remontage manuel qui nous prouve qu’Hamilton vise une clientèle de réels amateurs de montres mécaniques.

Le cadran de la Khaki Pilot Pioneer Mechanical abandonne également le T majuscule cerclé qui nous rappelle que le cadran de l’Hamilton W10 faisait appel à du tritium aujourd’hui remplacé, en raison de sa toxicité, par du Super-LumiNova.

Le marquage Hamilton, reprenant la police en italique originale, prend enfin place sur un cadran noir mat grainé absorbant parfaitement la lumière et offrant le contraste nécessaire pour permettre à la Khaki Pilot Pioneer Mechanical d’afficher une excellente lisibilité.

Enfin, comme la marque l’a fait pour sa Khaki Field Mechanical, cette nouvelle montre militaire est motorisée par le désormais célèbre calibre H-50 qui tend progressivement à se généraliser dans le catalogue Hamilton.

Ce mouvement à remontage manuel qui nous prouve qu’Hamilton vise une clientèle de réels amateurs de montres mécaniques – les néophytes trouvent en général assez pénible et anachronique de devoir procéder au remontage de leur montre à intervalles réguliers – délivre en particulier une considérable réserve de marche de 80 heures.

A toutes fins utiles, je rappelle que la moyenne s’établit encore aux alentours des 42 heures pour les mouvements standards même si elle tend progressivement vers les 70 heures.
Alors 80 heures pour une montre à ce prix-là…

 

Pour conclure…

La recette est la même que celle utilisée pour la Khaki Field Mechanical et elle fonctionne à plein sur cette nouvelle Khaki Pilot Pioneer Mechanical.

Le résultat est enthousiasmant pour ne pas dire plus : dimensions très vintage et à même de convenir à presque tous les poignets (féminins inclus), boîte identitaire strictement identique à celle du modèle original, chemin de fer, aiguillage et typos d’origine pour un cadran dont je salue la sobriété… et bien entendu mouvement du XXIème siècle ! Magnifique !

Le résultat est enthousiasmant pour ne pas dire plus.

Dimensions très vintage et à même de convenir à presque tous les poignets (féminins inclus), boîte identitaire strictement identique à celle du modèle original, chemin de fer, aiguillage et typos d’origine pour un cadran dont je salue la sobriété… et bien entendu mouvement du XXIème siècle !

Mon petit conseil si vous hésitez entre les deux versions de cette montre Hamilton : optez pour la Khaki Pilot Pioneer Mechanical sur bracelet cuir brun clair.
En effet, la teinte de son NATO, parfaitement assortie à celle de la matière luminescente utilisée pour son cadran, rehausse l’ensemble, la version sur bracelet textile gris étant un brin plus austère et plus… militaire.
Mais à chacun ses goûts !

Côté prix enfin et à ceux qui s’étonneraient (comme moi dans un premier temps) que le tarif de la Khaki Pilot Pioneer Mechanical soit sensiblement supérieur à celui de la Khaki Field Mechanical : j’attire leur attention sur la réalisation de la boîte plus travaillée sur la première avec notamment un traitement satiné (qui vient remplacer le microbillage de la seconde) et sur la présence d’un cadran plus qualitatif (et accessoirement magnifique) avec sa texture grainée.
Ceci expliquant cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *