Pays :

test Hamilton Khaki Navy Sub Auto

La note de la rédaction
63.5 / 100
Un design puisé dans son histoire pour une montre de plongée polyvalente : tel est le défi relevé par Hamilton avec sa Navy Sub. Découverte d'une pièce à prix doux qui marque une étape pour la marque.
L'essentiel

Hamilton Khaki Navy Sub Auto

Réf.: H78615985
900.00 € Prix public conseillé en France au 18 juin 2014
Marque Hamilton
Modèle
Khaki Navy Sub Auto
Référence constructeur
H78615985
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
45,85 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
ETA 2824
Base calibre
ETA 2824
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
NS
Longueur corne à corne
54,45 mm
Hauteur boîtier
13,82 mm
Etanchéité
300 m
Bracelet (matière)
Caoutchouc
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Acier
Poids total
130 grammes
Prix public conseillé en France au 18 juin 2014
900.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 0
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 3.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 11
Finitions cadran (/6) 3
Finitions boîtier (/6) 3.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 2
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 3.5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 0.5
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Le WE prochain : les prévisions météo sont bonnes !
L'avis des internautes
73%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Hamilton : des montres qui ont marqué l’histoire

Quand un amateur de montres vous parle d’Hamilton, vous pensez immédiatement montres d’aviateurs voire montres d’inspiration militaire.

Le modèle Khaki Pilot Pioneer Auto Chrono par exemple illustre à merveille cette image vraie mais néanmoins restrictive qui colle à la peau de la marque – découvrez les collections et les
prix Hamilton.

Les plus fervents admirateurs de la maison originaire de Pennsylvanie, aujourd’hui propriété du Swatch Group, vous parleront également de montres de poche et de chronomètres de marine de grande précision du début et du milieu du XXe siècle destinés notamment aux chemins de fer américains – à l’instar des célèbres Railroad remises au goût du jour dans la collection 2014.

A l’opposé, ces mêmes collectionneurs évoqueront sans aucun doute les montres avant-gardistes (pour l’époque) produites par la marque dans les années 60, citant volontiers le modèle Ventura, une montre alimentée par une pile au boîtier triangulaire portée par Elvis Presley dans le film Blue Hawaii (1961).
Ou encore la Pulsar, première montre digitale à affichage LED lancée par Hamilton en 1970.

Il est en revanche peu probable que le nom d’Hamilton soit associé à un quelconque modèle de montre de plongée présent ou passé – à l’exception peut-être de la BeLOWZERO Auto 2826 actuellement au catalogue.

Omniprésent dans la production horlogère contemporaine dominée par l’Omega Seamaster et ses déclinaisons, l’IWC Aquatimer et ses variantes dévoilées au SIHH 2014 sans oublier la Rolex Submariner et autres Sea-Dweller (découvrez les collections et les prix Rolex),
le segment des montres de plongée est certes très prisé des marques.
Mais cela n’explique pas pour autant la quasi absence d’Hamilton sur ce créneau.

La marque du Swatch Group s’est en effet jusqu’à présent davantage contenté d’adapter aux exigences aquatiques des modèles existants de son catalogue plutôt que de créer une véritable gamme de montres de plongée dotée d’une ligne clairement définie.
BaselWorld 2013 marque à ce titre un tournant avec la présentation de la Khaki Navy Sub Auto.

Hamilton Khaki Navy Sub Auto : un dessin inspiré du passé

La filiale du N°1 mondial de l’horlogerie a ainsi créé la surprise en dévoilant à l’occasion de la Foire de Bâle 2013 deux montres de plongée dont l’une dotée de la fonction chronographe.

La méthode choisie par Hamilton pour donner naissance à ces deux Khaki Navy Sub ne diffère pourtant pas de celle utilisée par le passé.
Le résultat est en revanche nettement plus convaincant.

La marque a en effet une nouvelle fois puisé son inspiration dans son riche passé en remettant au goût du jour l’un de ces modèles emblématiques : la Piping Rock.

Loin de l’univers aquatique, cette montre de la fin des années 20 gagne ses lettres de noblesse en devenant la montre officielle des Yankees – l’équipe de baseball de New York – en 1928 suite à leur victoire dans les World Series, le championnat américain.

C’est ainsi au poignet de véritables légendes vivantes du baseball – tels que Babe Ruth ou Lou Gehring – que la Piping Rock va devenir très populaire et le rester jusque dans les années 50.

Mais quel rapport avec la plongée en 2013, année de présentation des Khaki Navy Sub ?
Aucun…

Si ce n’est que son dessin très atypique pour l’époque – qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’esprit de certaines créations des années 70 signées Gerald Genta – associé à des méthodes de fabrication contemporaines ont permis à Hamilton de donner naissance à une montre de sport destinée aux activités aquatiques plutôt réussie.

Ainsi, la Khaki Navy Sub Auto reprend le dessin original de la Piping Rock – à savoir un boîtier rond maintenu par une carrure de forme tonneau – voire quasiment hexagonale – qui dévoile des coins ajourés à 1h30, 4h30, 7h30 et 10h30.
Ce choix confère au modèle une personnalité véritablement à part dans l’univers des montres de plongée qui ont parfois un peu trop tendance à se ressembler.

 

Une montre Hamilton au look sportif

Cette Hamilton version contemporaine se distingue en revanche de son aînée par son absence de cornes.
La marque les remplace par un bracelet intégré dont le galbe épouse parfaitement la courbure du poignet, assurant à la Khaki Navy Sub Auto un confort de porté dont ne peuvent pas se targuer toutes les montres de plongée.

Vous pourrez d’ailleurs choisir parmi 3 versions dont le look diffère en fonction de l’option retenue : bracelet caoutchouc orange (sportif et estival) ; bracelet caoutchouc noir (technique) ou bracelet acier (sportif et polyvalent).

Revers de la médaille : impossible de monter la Khaki Navy Sub sur un bracelet NATO par exemple, comme les amateurs de sports aquatiques aiment le faire.
Il vous faudra en effet impérativement passer par les bracelets de la marque pour changer le look de votre montre.

Mais quelle que soit l’option retenue, le modèle conserve un aspect sportif grâce à son boîtier acier à la finition satinée – un choix intelligent quand il s’agit de montres taillées pour l’aventure et qui sont, en tant que telles, exposées à des chocs.

Le cadran, dont on appréciera la sobriété en termes de littérature, se subdivise en 2 parties afin d’offrir une lisibilité optimisée : une partie centrale décorée d’un motif spécifique encerclée d’une partie périphérique lisse et ponctuée des index et graduations.

De fait, l’Hamilton Khaki Navy Sub bénéficie d’une excellente lisibilité diurne.

Il n’en est en revanche pas de même pour la lisibilité nocturne, la luminescence des index étant – sur le modèle testé en tout cas – plus faible que celle des aiguilles.

Rien de rédhibitoire cependant.

En effet, plus de 95% des propriétaires de montres de plongée s’éloignent rarement du bord de la plage…

Quant à ceux qui pratiquent véritablement la plongée sous-marine sportive, c’est avant tout équipés d’un ordinateur de bord qu’ils explorent les fonds marins, la présence d’une montre de plongée relevant davantage du plaisir personnel du passionné que du besoin sécuritaire du plongeur.

Et pour ceux qui s’interrogeraient sur le remplacement du 12 par un 0 sur le cadran, il s’agit d’une référence au modèle Hamilton BeLOWZERO, la présence de ce 0 étant là pour rappeler que la Khaki Navy Sub est une montre étanche et prévue par conséquent pour aller sous le niveau zéro – c’est-à-dire sous l’eau.

 

Khaki Navy Sub Auto : une montre technique

La lunette tournante dont Hamilton équipe la Khaki Navy Sub Auto mérite que l’on s’y arrête.

La conception de celle-ci, qui requiert des opérations intermédiaires de préparation et de terminaison importantes, fait d’ailleurs l’objet d’une demande de brevet – l’une des problématiques auxquelles Hamilton a été confrontée étant d’obtenir une lunette tournante unidirectionnelle (impliquant une mécanique interne) couplée à un surmoulage sans que ce dernier ne vienne entraver le fonctionnement de la lunette…

Pour simplifier, il s’agit en quelque sorte d’une technique sandwich.
En effet, un surmoulage en caoutchouc est réalisé sur une base acier.
Ce surmoulage – et c’est l’une des grandes difficultés de l’exercice – doit être finement travaillé afin d’y sculpter avec précision des chiffres et index en relief.
Enfin, une bague en acier ajourée aux emplacements des chiffres et index est mise en place tel un insert classique.

L’ensemble, très proprement réalisé, ajoute à la dimension sportive de la montre tout en assurant une préhension efficace et agréable de la lunette, une résistance intéressante aux chocs et un aspect original.
Seule inconnue : la résistance de cette lunette – et en particulier des chiffres et graduations – à l’usage et aux chocs.
Hamilton nous informe cependant que la tenue des chiffres est assurée dans le temps et a passé avec succès les tests les plus contraignants…

Côté mécanique, Hamilton équipe cette Khaki Navy Sub d’un classique ETA 2824 qui garantit à la montre fiabilité et précision.
Il s’agit d’autre part d’un choix cohérent pour une montre automatique positionnée dans ce créneau tarifaire.

Au quotidien, l’Hamilton Khaki Navy Sub s’avère une montre polyvalente pour baroudeurs.

Etanche à 300m, elle permet bien entendu de plonger. Mais elle sera également parfaitement à l’aise hors de l’eau pour des vacances en plein air.

Et équipée de son bracelet acier, elle devient même discrète au point de pouvoir s’inviter au bureau tout en gardant un look sportif très appréciable.

 

Conclusion

Parent pauvre des collections de la filiale du Swatch Group pendant longtemps, les montres de plongée sont revenues en force dans le catalogue Hamilton en 2013 avec deux références dont la Khaki Navy Sub Auto.
Au menu de cette montre très séduisante : un look original et sportif, une conception intéressante et un tarif compétitif.
Autant d’arguments qui devraient susciter l’intérêt d’une très large clientèle et, pourquoi pas, permettre à cette descendante aquatique de la Piping Rock de s’installer durablement dans le catalogue Hamilton.
Une montre en tout cas idéale pour l’été !

 

Les + :

  • son dessin original
  • sa lunette technique et agréable à manipuler
  • son confort de porté
  • une montre polyvalente (sur bracelet acier)
  • une montre estivale (sur bracelet orange)
  • son excellent rapport qualité / prix

 

Les – :

  • le bracelet propriétaire, certes confortable, mais qui limite les combinaisons de bracelets
  • sa lisibilité nocturne un peu faible

 

Informations complémentaires :

  • la Khaki Navy Sub se décline en version chronographe (Prix public = 1.595 €)
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *