Pays :

test Tudor Grantour Date

La note de la rédaction
65 / 100
Tudor surfe sur la vague néo vintage avec des modèles dans l'air du temps. Passage en revue de la Grantour Date, un subtil mélange entre ambiance 70's et univers automobile. TWO l'a essayée pour vous.
L'essentiel

Tudor Grantour Date

Réf.: 20050N
1,820.00 € Prix public conseillé en France au 17 octobre 2011
Marque Tudor
Modèle
Grantour Date
Référence constructeur
20050N
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
41 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
44,45 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
ETA 2824
Base calibre
ETA 2824
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20,86 mm
Longueur corne à corne
46,64 mm
Hauteur boîtier
10,98 mm
Etanchéité
150 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
84 grammes
Prix public conseillé en France au 17 octobre 2011
1,820.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 6
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 0.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3)
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 12
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 3
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une virée en Alpine A10 !
L'avis des internautes
70%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

A propos de Tudor

Fondée en 1946 par Hans Wilsdorf, créateur également de Rolex, Tudor a longtemps été la gamme « abordable » de la célèbre marque à la couronne.

Les deux marques ont en effet partagé bien plus qu’un père fondateur.

Les Tudor Prince Submariner ont par exemple longtemps utilisé des boîtiers, fonds et couronnes Rolex, seuls les mouvements (ETA) et les cadrans étant spécifiques à la marque.

L’idée était de proposer des alternatives économiques aux Rolex tout en gardant une qualité et une robustesse quasi identiques.

Différentes forces armées ne s’y sont d’ailleurs pas trompées, comme par exemple les plongeurs militaires américains et français équipés de Tudor des années 60 jusqu’au début des années 80.

 

Tudor a entrepris avec succès depuis quelques années un virage stratégique en se positionnant sur un créneau plus lifestyle, avec des modèles dotés d'une identité propre.

Mais au XXIème siècle, les militaires plongent désormais avec des montres à quartz.
Les montres mécaniques quant à elles sont devenues des marqueurs sociaux et des objets de fantasme avant d’être des instruments de survie…

Produire des clones « d’entrée de gamme » des montres Rolex n’était plus la meilleure façon de faire rêver les amateurs d’horlogerie qui préféreront toujours le modèle original à l’imitation, aussi qualitative soit-elle !

Pour se relancer, Tudor a ainsi entrepris depuis quelques années, avec un certain succès, un virage stratégique en se positionnant sur un créneau plus « lifestyle », avec des modèles dotés d’une identité propre.

La Grantour Date en est une excellente illustration.

Grantour date : un look seventies

Le néo rétro étant à la mode en ce moment, la Grantour Date est particulièrement dans l’air du temps avec son look seventies.

Bonne nouvelle : alors que certaines marques ressortent leurs fonds de tiroir en les remettant plus ou moins au goût du jour, cette Tudor n’est pas une simple réédition d’un modèle d’époque.
C’est une création contemporaine mariant avec succès un ensemble de détails qui lui donnent un esprit vintage.

Le boîtier de 41 mm a une forme, quand on y regarde de plus près, relativement orginale avec son protège-couronne proéminent et anguleux et ses cornes au profil pointu.

Sa finition polie, bien que très simple, est très proprement réalisée et tout à fait à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre dans cette gamme de prix.

Dommage cependant que la lunette soit fixe. Une lunette tournante aurait permis par exemple de lire un second fuseau horaire.

A l’inverse, la police de caractère utilisée pour sa graduation est plutôt réussie : originale, elle semble provenir du tableau de bord d’une automobile d’époque et contribue à l’ambiance générale de cette montre automatique.

 

Tudor surfe sur la vague néo vintage avec des modèles dans l'air du temps. Cette Grantour Date en est une belle illustration.

Un cadran très réussi

Le principal atout de la Grantour est son cadran.

Plutôt simple à première vue, il dévoile tout son potentiel une fois la pièce en main.

Il renvoie en effet la lumière comme le ferait un véritable cadran vintage.
Sa couleur noire est très profonde, presque pailletée.

Le rehaut, très légèrement grisé, semble avoir été blanc il y a quelques décennies…

Tudor a apporté beaucoup de soins aux détails, en dotant par exemple les aiguilles de SuperLumiNova d’une couleur grise identique à celle du rehaut.

Autre attention appréciable, le contrepoids de l’aiguille des secondes en forme de bouclier, emblème de la marque – explorez le catalogue Tudor.

Un seul reproche cependant : l’abus de littérature nuit gravement à la sobriété de l’ensemble !
Pourquoi en effet préciser que la montre est « self winding » avec un « rotor » ?
Difficile d’avoir l’un sans l’autre et un simple « automatic » aurait amplement suffi et permis d’aérer le cadran.

 

La Tudor Grantour Date au quotidien

Au poignet, pas de mauvaise surprise : la montre est très confortable et portable en toute situation avec son diamètre raisonnable.

La lisibilité diurne est de bonne qualité.
Il vous faudra en revanche allumer votre veilleuse si vous voulez lire l’heure de nuit, la luminosité n’étant pas son point fort.

Enfin, côté mouvement, la Grantour Date embarque un ETA 2824.
Sans apporter de valeur ajoutée à la montre, il assurera son office.

Conclusion

Avec cette Grantour Date, Tudor semble avoir trouvé sa voie.
La Grantour est en effet une montre dont la polyvalence et la personnalité ne manqueront pas de convaincre les amateurs à la recherche d’une montre au look séduisant et au rapport qualité/prix attractif.

 

Les + :

  • le soin apporté aux détails
  • un design réussi et une véritable identité
  • un excellent rapport qualité/prix

 

Les – :

  • la lunette fixe
  • la littérature superflue sur le cadran

 

Informations complémentaires :

  • la Tudor Grantour Date est disponible dans 3 couleurs de cadran différentes : blanc, gris
    ou noir
  • elle est également disponible soit sur bracelet acier/boucle déployante (1.980 euros), soit sur bracelet cuir/boucle déployante (1.820 euros) en 2 versions différentes (grandes perforations ou micro-performations, cette dernière étant la configuration testée dans cet Essai)
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai
  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *