Pays :

test TAG Heuer Grand Carrera Calibre 17 RS

La note de la rédaction
65 / 100
Dans la lignée des références à la course automobile, TAG Heuer présente avec le Grand Carrera Calibre 17 RS un chronographe à l'affichage annoncé comme révolutionnaire. TWO l'a essayé pour vous. Revue.
L'essentiel

TAG Heuer Grand Carrera Calibre 17 RS

Réf.: CAV511E.FC6231
4,800.00 € Prix public conseillé en France au 3 novembre 2011
Marque TAG Heuer
Modèle
Grand Carrera Calibre 17 RS
Référence constructeur
CAV511E.FC6231
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
43 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
47,43 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 17 RS 2
Base calibre
ETA 2894
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
47,20 mm
Hauteur boîtier
15,30 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
105 grammes
Prix public conseillé en France au 3 novembre 2011
4,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 15
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 13
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 2.5
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 0.5
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 11
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Dans les salons de l'Automobile Club !
L'avis des internautes
80%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Un cadran équilibré

Attardons-nous pour commencer sur le cadran et l’affichage de cette TAG Heuer.

La première impression qui se dégage est celle de netteté et d’équilibre.
La partie centrale du cadran, lisse, est entourée d’une zone périphérique très finement rainurée.
La lumière y joue avec bonheur suivant l’angle et l’intensité de l’éclairage.
Le cadran passe ainsi alternativement d’une couleur sombre, presque noire, à de jolies teintes chocolat, légèrement dorées.

Les index appliqués en acier poli s’incurvent avec élégance vers le centre, diminuant de taille en laissant la place aux sous compteurs et au guichet de date.

 

Ce dernier, placé à 6h, bénéficie d’un encadrement également en acier poli et participe à la cohérence du cadran de cette montre automatique.

Celui-ci bénéficie ainsi d’un parfait équilibre.
Cependant, un peu plus de finesse dans les 3 guichets et les index aurait sans doute apporté davantage d’élégance à cette TAG Heuer.

Enfin, les aiguilles en acier poli sont légèrement facettées et partiellement remplies de Super-LumiNova.

Le choix des matières, la disposition des éléments ainsi que les différents traitements de surface concourent à une excellente lisibilité de l’heure.

 

 

Un chronographe au fonctionnement original

Qu’en est-t-il de la lisibilité du chronographe ?

La lecture des secondes se fait par la grande aiguille centrale.
En acier poli et affublée d’une extrémité de couleur rouge, elle vient effleurer les graduations rejetées sur le rehaut.

Le cadran y gagne en sobriété. Mais la lecture des temps sur cette surface inclinée souffre d’une imprécision liée à l’angle de vision.

A noter que les points de matière lumineuse marquant les heures ont également élu domicile sur ce même rehaut.

Chose curieuse, la mention « swiss made » recouvre l’emplacement du chemin de fer situé à 6h.
Cette inscription « traditionnelle », qui prend alors la place de la graduation, empêche ainsi toute observation précise des temps sur la zone concernée…

 

Pour ce qui est du « rotating system », le principe est simple : à la place d’une aiguille se déplaçant sur un compteur, TAG Heuer propose un disque tournant derrière un guichet en forme d’arc de cercle.
L’indication des minutes chronométrées se fait dès lors au moyen d’une fine ligne rouge surplombant le guichet.

Hélas, le déplacement du disque est traînant et non sautant, ce qui nuit à la précision de la lecture. Il en va de même de la petite taille des graduations du disque – celles portées sur la circonférence de l’arc de cercle n’ayant quant à elles qu’une vocation esthétique.

Côté finitions, l’encadrement du guichet bénéfice d’un traitement de surfaces en Côtes de Genève, traditionnellement réservé aux mouvements des montres.
Deux vis à la tête polie équilibrent l’ensemble, ayant le bon goût d’arborer leur fente verticalement.

Enfin, la seconde permanente, située à 3 heures, est traitée de la même façon que le compteur des minutes du chronographe, situé à 9h.

Tout cet ensemble est joliment équilibré, agréable à l’oeil et proprement fini.
Mais pas vraiment conçu pour être parfaitement fonctionnel…

 

Une inspiration tirée du sport automobile

La lunette externe, dont les flancs sont polis, porte une discrète échelle tachymétrique, noire sur fond brossé. La présence d’une fonction utilisée par le passé pour calculer la vitesse d’un véhicule est cohérente avec la pièce et apporte une touche sportive à ce chronographe « habillé ».
La TAG Heuer Grand Carrera Calibre 17 RS s’inscrit en effet dans une lignée de chronographes dédiés au sport automobile – explorez le catalogue TAG Heuer.

La vaste carrure, dont les cornes et les flancs sont brossés, les chanfreins et entre-cornes polis, impose par sa masse, ses courbes et ses reflets.

Un protège couronne encadre la robuste couronne vissée, qui arbore le logo de la marque.

Les poussoirs du chronographe sont également vissés, assurant ainsi une étanchéité jusqu’à 100m. On peut s’interroger sur la pertinence de ces protections sur cette TAG Heuer, celles-ci étant plus généralement réservées aux chronographes de plongée.

Mais une fois encore, leur présence est en fait purement esthétique : elles donnent avec réussite à la montre une dimension technique tout en contribuant à la sécurité de l’ensemble.

Enfin, le bas des cornes se trouve dans le prolongement de la boîte. Ainsi, le porté ne sera confortable que pour des poignets d’au moins 17,5cm de diamètre compte tenu des dimensions du boîtier (43 mm hors couronne).

Le beau bracelet en alligator marron, muni de sa boucle déployante par pincement, permet un ajustement simple de la montre au millimètre près et contribue au confort de la montre.

Les extrémités courbes du bracelet, à la jonction avec la boîte, apportent quant à elles de l’élégance à ce chronographe.

 

 

Côté mouvement : Calibre 17 RS

Le fond vissé, transparent sur deux zones, dévoile le Calibre 17 RS automatique.

Il s’agit à la base d’un ETA 2894 modifié, dont le module chronographique se trouve côté cadran.
Ce positionnement explique non seulement le décalage, visible sur les photos, entre les poussoirs et la couronne mais également l’épaisseur de la montre.

Certifié par le C.O.S.C., il bénéficie d’une correction de date rapide et dispose d’une réserve de marche de 42 heures.
La masse oscillante ajourée est décorée de Côtes de Genève.

 

Conclusion

TAG Heuer nous propose avec ce Grand Carrera Calibre 17RS une montre séduisante grâce à une esthétique très typée.
Privilégiant clairement et avec réussite l’esthétique sur la fonctionnalité, la marque nous livre ainsi une pièce qui saura séduire l’amateur à la recherche d’un chronographe élégant et ludique à la fois.

 

Les + :

  • une montre au design typé
  • sa polyvalence
  • le côté ludique de l’affichage des minutes du chronographe et de la petite seconde
  • la finition du boîtier

 

Les – :

  • le manque de fonctionnalité du chronographe
  • une montre dont la construction la réserve aux poignets d’au minimum 17,5 cm
  • son prix, compte tenu du calibre qui la motorise

 

Informations complémentaires :

  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France à la date de publication de l’Essai
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *