Pays :

test Raymond Weil Freelancer Piper

La note de la rédaction
73.5 / 100
Evènement ! Raymond Weil, dont les collections s'inspirent principalement de la musique, propose pour la 1ère fois une montre d'aviateur. Au programme : un chrono en titane doté de fonctions utiles.
L'essentiel

Réf.: 7754-TIC-05209
3,850.00 € Prix public conseillé en France au 19 novembre 2015
Les +
  • une montre d’aviateur au dessin sport chic très réussi
  • un modèle d’une grande polyvalence en raison de ses codes couleurs sobres
  • des fonctions utiles
  • un mouvement fiable et précis
  • un bracelet confortable et de belle facture
  • son étanchéité à 100m
  • le modèle réduit de Piper Meridian avec lequel la montre est livrée
  • un excellent rapport qualité / prix
Les -
  • une montre aux dimensions imposantes qui ne conviendra peut-être pas au poignet les plus fins – à essayer en boutique !
  • la présence d’un fond de boîte avec glace saphir, pas très cohérent sur une montre d’aviateur
  • l’enclenchement rude du chronographe, inhérent au 7754
Marque Raymond Weil
Référence constructeur
7754-TIC-05209
Boîtier (matière)
Titane / acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
45 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
49,12 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
ETA 7754
Base calibre
ETA 7754
Fonctions
Seconde
Minute
Heure
GMT
Date
Chronographe
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
46h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
52,60 mm
Hauteur boîtier
14,25 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Veau
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Titane / acier
Poids total
113 grammes
Prix public conseillé en France au 19 novembre 2015
3,850.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2.5
Finitions (/20) 14
Finitions cadran (/6) 4.5
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 14.5
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2.5
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5.5
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1.5
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour aller assister à la cérémonie des Brit Awards !
L'avis des internautes
85%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Raymond Weil : de l’élégante montre classique…
                             … à la montre d’aviateur

Pour créer des montres, il faut avant tout de l’inspiration.

Si un grand nombre de marques la puisent dans des domaines tels que les sports mécaniques ou la plongée, ce sont la musique et les arts qui stimulent la créativité des équipes Raymond Weil depuis ses débuts – profitez-en pour explorer les collections et les prix Raymond Weil.

En effet, la maison horlogère fondée en 1976 par Monsieur Raymond Weil, alors même que l’industrie suisse subit de plein fouet la déferlante du quartz, est imprégnée depuis presque 40 ans d’une réelle affinité avec le monde de l’art en général.

La marque a ainsi notamment à cœur de soutenir, développer et stimuler les talents musicaux au travers des nombreux partenariats qu’elle initie avec des artistes renommés (tel que Frank Sinatra), de célèbres marques d’instruments de musique (parmi lesquelles les célèbres guitares Gibson), des salles de concert emblématiques (comme le SSE Hydro en Ecosse), des cérémonies de remise de prix (à l’instar des Brit Awards) sans oublier des œuvres caritatives (telle que la VH1 Save The Music Foundation).

La Maison Raymond Weil, qui a su depuis 40 ans rester indépendante et familiale, vient de s'aventurer sur un terrain où on ne l'attendait pas, celui des montres d'aviateurs, en dévoilant la Freelancer Piper, un chronographe proposé en série limitée à 1.500 exemplaires.

La présence en particulier de la musique en tant que source d’inspiration chez Raymond Weil est d’ailleurs telle qu’elle a donné leurs noms à certaines des collections du catalogue de la marque : Nabucco, Maestro, Parsifal ou encore Tango.
Des noms qui parlent d’eux-mêmes !

Si la Maison horlogère est notamment connue pour ses montres classiques et élégantes, qu’il s’agisse de montres Femmes ou de modèles Hommes, elle est également appréciée pour sa gamme Nabucco, des montres de sport très masculines.

Pourtant, la marque genevoise, qui a su rester indépendante et familiale et que dirige aujourd’hui Elie Bernheim, petit-fils du fondateur, vient de s’aventurer sur un terrain où on ne l’attendait pas : celui des montres d’aviateurs !
En effet, l’horloger suisse vient de dévoiler une édition spéciale appelée Freelancer Piper.

Ceux qui pourraient s’en étonner ignorent sans doute la passion que nourrissait Monsieur Raymond Weil pour l’aviation qui, en plus d’être entrepreneur, était par ailleurs propriétaire d’un avion produit par Piper – la Freelancer Piper rendant de fait hommage au fondateur de la Maison horlogère.

 

Raymond Weil Freelancer Piper : une montre de sport…
                                                       … taillée pour le grand air

Véritable hommage à Monsieur Raymond Weil, la Freelancer Piper est ainsi née d’un partenariat unissant la Maison horlogère au constructeur aéronautique légendaire Piper Aircraft Inc. – un avionneur qui fait son apparition en 1937 sous l’impulsion de William T. Piper et dont le catalogue actuel propose un large choix de monomoteurs et de bimoteurs.

Véritable hommage à Monsieur Raymond Weil, la Freelancer Piper est née d'un partenariat unissant la Maison horlogère suisse au constructeur aéronautique légendaire Piper Aircraft Inc. La montre est d'ailleurs livrée  avec un modèle réduit de Piper Meridian.

Se situant à mille pieds d’altitude des productions habituelles de l’horloger suisse, cette Freelancer n’en est pas moins une belle réussite.

Il convient au préalable de préciser qu’il n’est pas nécessaire d’être pilote et encore moins propriétaire d’un Piper pour se laisser séduire par cette série limitée à 1.500 exemplaires – heureusement !

En effet, la Freelancer Piper présente les caractéristiques d’un chronographe taillé pour le grand air qui dépasse largement sa vocation initiale de montre d’aviateur.

Elle affiche ainsi pour commencer un viril boîtier en titane aux imposantes dimensions (45mm de diamètre).
Rassurez-vous cependant : si le diamètre peut paraître sur le papier impressionnant, il ne l’est pas une fois la montre au poignet.

Certes, cette Raymond Weil affiche une belle présence au porté qui ne conviendra pas à ceux qui souhaitent ne pas sentir leur montre quand ils la portent.
Mais son poids contenu (113 grammes, titane oblige) et la présence de courtes cornes plongeantes prolongeant la boîte lui assurent un excellent confort au quotidien.

Par ailleurs, la marque a eu la bonne idée de coiffer la boîte d’une lunette tachymétrique fine et de concevoir des cornes biseautées qui permettent de réduire l’impact visuel du modèle.

Si boîte et bracelet ne manquent pas d'atouts pour séduire l'amateur, c'est surtout côté cadran et fonctionnalités que la Raymond Weil Freelancer Piper marque des points grâce, notamment, à un visage au dessin sportif mais discret qui en fait une montre d'une grande polyvalence.

Il résulte de l’ensemble un boîtier masculin, confortable et qui sait rester discret grâce aux reflets mats du titane.

Confirmant le côté sportif de la Freelancer Piper, Raymond Weil habille cette montre automatique d’un très réussi bracelet en cuir de veau ponctué de petites perforations.

Souple et très confortable, il est fermé d’une boucle déployante en titane et acier facile à régler et sécurisée par des poussoirs de conception sérieuse qui devraient vous éviter de la perdre en plein looping !

Enfin, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver en avion, Raymond Weil fait bénéficier sa série limitée d’une étanchéité de 100m assurée notamment par une couronne vissée qui vous permettra de l’emmener avec vous lors de vos prochaines vacances aquatiques – en prenant soin au préalable d’en changer le bracelet !

Si boîte et bracelet ne manquent pas d’atouts pour séduire l’amateur, c’est surtout côté cadran et fonctionnalités que la Freelancer Piper marque des points.
Là encore, Raymond Weil joue la carte montre sport en proposant un cadran noir à la lecture simple.

 

Des fonctions utiles pour une montre polyvalente

Les aiguilles liées à la fonction chronographe s’habillent d’un bleu profond laqué dont la brillance permet de trancher avec la finition noire mate du cadran.

Afin d’assurer une visibilité optimisée à l’aiguille des secondes du chronographe qui tend malgré tout à se confondre avec le cadran en fonction de l’inclinaison de la montre, la marque en a enduit la pointe de deux petits traits blancs qui permettent d’en suivre plus facilement la course.

La petite seconde dans son guichet à 9h rappelle dans une certaine mesure l'indicateur d’horizon artificiel que l'on retrouve sur le tableau de bord des avions et qui permet d'indiquer l’assiette et l’inclinaison de l’avion - une idée bien vue qui renforce l'aspect technique / instrument de bord du modèle.

Ces deux traits se retrouvent par ailleurs à l’extrémité des aiguilles des heures et minutes que Raymond Weil a pris soin, comme il l’a fait pour les index chiffres arabes, d’enduire de matière luminescente pour une lisibilité nocturne efficace.

La petite seconde quant à elle, positionnée dans un guichet à 9h, rappelle dans une certaine mesure l’indicateur d’horizon artificiel que l’on retrouve sur le tableau de bord des avions et qui permet d’indiquer l’assiette et l’inclinaison de l’avion.
Cerclée d’un rehaut noir laqué qui tranche avec la surface mate du cadran, elle renforce l’aspect technique / instrument de bord du modèle.

Enfin, en plus de la date discrètement positionnée à 4h, la Freelancer Piper propose une fonction indispensable à tout pilote – et à tout voyageur : une fonction GMT permettant la lecture d’un 2nd fuseau horaire.

Indiquée au moyen d’une longue aiguille prolongée d’une flèche rouge bien visible, elle vient pointer les heures sur un rehaut interne gradué sur 24h.

Son réglage est aussi simple que sa lecture.
Dévissez la couronne et tirez-la au premier cran. Tournez-la ensuite dans le sens anti-horaire afin de la caler sur le fuseau souhaité, l’aiguille sautant d’heure en heure – la rotation de la couronne dans le sens horaire permettant de régler la date.

L'ETA 7754 qui motorise l'Edition Spéciale Freelancer Piper bénéficie d'une décoration qu'apprécieront les amateurs de montres avec vue sur le mouvement : vis bleuies, platine perlée et rotor squelettée - une décoration qu'il convient d'autant plus de saluer que la Freelancer Piper bénéficie d'un prix très compétitif !

Côté mécanique, Raymond Weil ne figure pas au nombre de ces marques qui cherchent à faire croire à leurs clients qu’elles conçoivent elles-mêmes les mouvements de leurs montres.
La marque insiste en revanche sur le soin particulier qu’elle met à sélectionner ses fournisseurs en la matière.

L’Edition Spéciale Freelancer Piper, motorisée par un ETA 7754, en témoigne.

Parfaitement cohérent avec une montre instrument en raison de sa fiabilité et de sa robustesse, ce mouvement présente des caractéristiques de nature à rassurer les plus inquiets : chronographe à cames, remontoir automatique à roulement à billes, stop seconde, raquetterie Etachron et correcteur de raquette sans oublier une réserve de marche de 46h.

Il présente enfin une décoration qu’apprécieront les amateurs de montres avec vue sur le mouvement – même si la présence d’un fond saphir sur une montre d’aviateur peut paraître paradoxale : vis bleuies, platine perlée et rotor squelettée – une décoration qu’il convient d’autant plus de saluer que la Freelancer Piper bénéficie d’un prix très compétitif !

 

Conclusion

Si les amateurs de montres et autres acheteurs occasionnels ne pouvaient raisonnablement pas attendre de la part de la Maison Raymond Weil la production d’une montre d’aviateur, il convient de reconnaître que l’horloger suisse s’en sort haut la main avec cette Freelancer Piper.
Parce qu’à moins de 4.000 €, vous aurez du mal à trouver un modèle proposant un package aussi séduisant : boîte en titane, look masculin et sport chic très réussi, fonctions utiles et mouvement fiable et précis.
Raymond Weil Edition Spéciale Freelancer Piper : une série limitée à 1.500 exemplaires qui constitue une très belle alternative aux productions de certaines maisons spécialisées dans les montres d’aviateurs – surtout quand celles-ci pratiquent des prix aériens pour ne pas dire stratosphériques !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *