Pays :

test Tudor Fastrider Chrono

La note de la rédaction
71.5 / 100
Tudor confirme depuis 3 ans son envol grâce à des modèles de montres réussis bénéficiant d'un rapport qualité / prix attractif. Passage au crible d'un chronographe coloré au look sportif affirmé.
L'essentiel

Tudor Fastrider Chrono jaune

Réf.: 42010N
3,850.00 € Prix public conseillé en France au 8 juillet 2015
Marque Tudor
Modèle
Fastrider Chrono jaune
Référence constructeur
42010N
Boîtier (matière)
Acier et céramique
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
46,62 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
7753
Base calibre
Valjoux 7750
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Tachymètre
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
46h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
49,34 mm
Hauteur boîtier
14,25 mm
Etanchéité
150 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier 316L
Poids total
127 grammes
Prix public conseillé en France au 8 juillet 2015
3,850.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 8.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 0
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 15
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 4.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0.5
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 1
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour un WE motos entre amis !
L'avis des internautes
83%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Tudor : le retour en grâce

Fondée en 1946 par Hans Wilsdorf, par ailleurs fondateur de Rolex (explorez les collections et
les prix Rolex), Tudor vole de ses propres ailes depuis 2012, année du lancement de deux montres
de plongée particulièrement séduisantes : la Tudor Pelagos et la Tudor Heritage Black Bay.

Depuis trois ans, ce sursaut créatif que la marque doit notamment à Davide Cerrato, son Directeur Créatif, se poursuit avec l’édition de nouveautés bien pensées qui, de toute évidence, ravissent les amateurs – découvrez les collections et les prix Tudor.

 

Deux axes principaux peuvent ainsi être identifiés.

D’un côté, Tudor propose au travers de sa gamme Heritage des rééditions de modèles historiques que l’horloger prend cependant soin de remettre au goût du jour avec, entre autres, des montres aux dimensions actualisées.
C’est ainsi le cas de la fameuse Heritage Black Bay couronnée du Prix Revival lors du GPHG 2013. C’est également le cas de l’estivale Tudor Heritage Chrono Blue ou encore de la famille des Tudor Heritage Ranger apparues au catalogue de la marque à BaselWorld 2014.

Le modèle Heritage Black Bay One dont Tudor fait don pour la vente caritative Only Watch 2015, au delà du fait qu’il soit particulièrement réussi, illustre lui aussi bien cette tendance.

En parallèle de ces modèles inspirés du passé, Tudor fait preuve d’une belle créativité en proposant par ailleurs de véritables nouveaux modèles.

C’est par exemple le cas de la Tudor North Flag qui a fait grand bruit à l’occasion de Bâle 2015.
C’est également à l’occasion de cette grand-messe de l’horlogerie mondiale que la marque a dévoilé son premier calibre de manufacture, le MT5621, qui vient équiper cette North Flag ainsi qu’une nouvelle version de la Pelagos.

C’est enfin à cette occasion que Tudor a présenté un nouveau trio coloré de chronographes au look résolument sportif : les Fastrider Chrono.

Tudor Fastrider Chrono : des montres de sport masculines

Rejoignant la collection Fastrider, la gamme de montres Tudor dédiées aux sports mécaniques et à la vitesse nées du partenariat entre l’horloger et Ducati, ces trois nouveautés 2015 s’inscrivent dans la droite lignée de la Tudor Fastrider Black Shield.

En 2013, cette montre de sport avec sa carrure en céramique high tech monobloc noire mate et son look très masculin initiait une première incursion de Tudor dans l’univers de la moto sportive.

 

Pour accompagner le lancement de la Black Shield et mettre l’accent sur sa personnalité virile et technique, Tudor avait d’ailleurs customisé en partenariat avec Ducati une moto full black au look sportif : la Ducati Diavel Carbon.

Ces nouvelles Fastrider Chrono sont quant à elles inspirées de la Ducati Scambler.

S’inspirant de cette moto conçue pour franchir les obstacles urbains avec agilité mais aussi pour rouler sur des routes moins accessibles, le bureau de design de Tudor a dessiné 3 cadrans de couleur différente : jaune vif (couleur historique de la Scambler), vert olive et rouge.

Si les amateurs trouveront dans la Fastrider Chrono un air de famille avec la Rolex Daytona en raison de son affichage tricompax, la ressemblance s’arrête là.

Reprenant la forme exacte du boîtier de la Black Shield – avec notamment ce joli biseautage sous les poussoirs du chronographe, la Fastrider Chrono abandonne le céramique au profit de l’acier avec finition brossée.

 

Seule sa lunette fixe tachymétrique reste en céramique noire mate.

Il ressort du contraste entre matériaux et types de finition une montre à la fois originale et très masculine.

Le côté sportif du modèle est bien entendu fortement accentué par son lumineux cadran de couleur jaune.
Souvent utilisé en horlogerie pour colorer des aiguilles ou / et des graduations, le jaune est en revanche beaucoup plus rare quand il s’agit d’habiller le cadran d’une montre.

On retrouve ainsi cette couleur sur la Raidillon Chronographe réf 42-C10-133 ou sur certaines Breitling.
Mais les marques ayant osé ce choix chromatique ne sont pas légion.

Pourtant, ce jaune fonctionne parfaitement avec l’esprit de la Tudor Fastrider Chrono.

S’il ne rend pas le modèle d’une grande polyvalence – difficile en effet de l’imaginer au poignet si vous êtes vêtu d’un costume sombre, il affirme le côté sportif de la montre tout en lui conférant une personnalité typée sports mécaniques bien vue et séduisante.

 

Un chronographe fonctionnel à forte personnalité

La cadran de la Fastrider Chrono joue, comme son boîtier, sur les contrastes et l’efficacité.

Tudor le rythme en effet d’index en applique facettés noircis et polis qui captent bien la lumière.

 

Les 3 compteurs sont cerclés d’un rehaut noir et bénéficient d’un guillochage central de couleur gris clair qui renvoit à la teinte de l’acier brossé du boîtier.

Enfin, les trois aiguilles centrales sont en ruthénium quand celles qui balaient les compteurs arborent du jaune.

Très cohérent et harmonieux, le cadran de cette Fastrider Chrono offre une lisibilité diurne très convaincante – la lisibilité nocturne étant quant à elle anecdotique.

On retrouve également ce souci d’efficacité côté mouvement.

Tudor motorise en effet sa Fastrider Chrono d’un Valjoux 7753.

 

Ce mouvement chronographe bien connu des amateurs de montres pour sa robustesse et qui délivre 46h de réserve de marche s’avère un choix judicieux compte tenu de la vocation sportive de la montre – surtout si vous la portez lors de votre prochaine ballade tout terrain à moto.

Sa très large diffusion permettra d’autre part de trouver un horloger à même d’intervenir dessus où que vous soyez en France / dans le monde.

Enfin, pour parfaire le look sportif du modèle, Tudor l’habille d’un bracelet cuir noir dont le relief rappelle la sellerie surpiquée de certaines Ducati Scrambler.
Vous en apprécierez, outre le look, la souplesse qui permet un excellent confort de porté.

Sa jolie boucle déployante – dont certains regretteront qu’elle soit un peu trop volumineuse, permet d’ailleurs un réglage simple pour ajuster la montre à la circonférence de votre poignet.

Conclusion

Avec cette Fastrider Chrono – comme avec la Black Shield un an plus tôt, Tudor nous démontre sa capacité à innover et à oser.
Sa personnalité très marquée (et donc peu consensuelle) et sa couleur jaune atypique ne feront sans doute pas de ce chronographe inspiré de la Ducati Scrambler un best-seller au même titre que la Pelagos ou que la North Flag.
Pourtant, son look sportif affirmé, sa belle qualité de fabrication, la technicité qui s’en dégage sans oublier son rapport qualité / prix attractif sont autant d’atouts qui sauront très certainement séduire les amateurs de chronographes et autres férus de sports mécaniques.

 

Les + :

  • un look sportif très masculin
  • une montre à la personnalité affirmée et atypique
  • sa lunette en céramique noire mate
  • son cadran, tout en relief
  • le soin apporté aux détails : biseautage du boîtier, couronne de remontoir bien étudiée…
  • sa lisibilité diurne
  • son étanchéité à 150m
  • son joli bracelet
  • son rapport qualité / prix

 

Les – :

  • une montre à réserver aux tenues décontractées
  • une lisibilité nocturne anecdotique
  • une boucle déployante certes sécurisante et bien finie mais un peu trop volumineuse

 

Informations complémentaires :

  • Déclinée dans 2 autres couleurs (vert olive et rouge), la Fastrider Chrono est livrée avec un outil correcteur pour la correction rapide de la date
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm
Derniers articles Tudor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *