Pays :

test Zenith El Primero Striking 10th

La note de la rédaction
75.5 / 100
Zenith présente le premier chronographe affichant le 10ème de seconde 40 ans après la création du célèbre mouvement El Primero. Revue d'une montre alliant tradition et modernisme : la Striking 10th.
L'essentiel

Zenith Striking 10th

Réf.: 03.2041.4052/69.C496
8,200.00 € Prix public conseillé en France au 9 janvier 2012
Les caractéristiques techniques
Marque
Modèle Striking 10th
Référence constructeur 03.2041.4052/69.C496
Boîtier (matière) Acier 316L
Diamètre boîtier (hors couronne) 42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne) 46,03 mm
Mouvement Automatique
Calibre El Primero 4 052 B
Base calibre Manufacture
Fonctions Chronographe au 10ème de seconde Date Heure Minute Seconde
Verre Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche 50h
Fond transparent 1
Entre-cornes 20,81 mm
Longueur corne à corne 50,05 mm
Hauteur boîtier 13,21 mm
Etanchéité 100 m
Bracelet (matière) Alligator doublé caoutchouc
Boucle (type) Ardillon
Boucle (matière) Acier
Poids total 88 grammes
Prix public conseillé en France au 9 janvier 2012 8,200.00 €
La note de la rédaction 75.5/100
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 12.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 16
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
  • Pour quelles occasions ? Quand la porter ?
  • Pour un dîner entre collectionneurs !
  • Un peu d’histoire

    Bien qu’encore relativement peu connue en dehors du cercle des amateurs d’horlogerie, Zenith est une vénérable manufacture installée au Locle depuis sa création en 1865.
    C’est aussi l’une des rares marques horlogères à avoir plus d’un siècle d’histoire ininterrompue.

    Elle a été rachetée il y a quelques années par le Groupe LVMH qui a beaucoup investi pour la remettre sur le devant de la scène.
    Euphorie des années 2000 oblige, le repositionnement de Zenith sur le segment du haut et du très haut de gamme s’est accompagné d’une créativité débridée qui a donné naissance à des modèles alliant design rupturiste, complication mécanique et prix hypertrophiés…

    Le contexte économique mondial a depuis évolué en même temps que la direction de Zenith a changé.
    C’est depuis quelques mois une nouvelle ère qui commence pour la marque avec un retour à des montres au design classique et à des tarifs plus raisonnables – retour aux sources qu’illustre parfaitement le chronographe El Primero Striking 10th.

     

     

    Il est bien sûr impensable d’évoquer Zenith sans parler du mythique mouvement El Primero.
    Créé à la fin des années 1960, le El Primero est le premier chronographe automatique calé sur une fréquence de 36.000 alternances par heure – quand la très grande majorité des mouvements se contente de 28.800 alt./h ou moins.

    Cette haute fréquence est un véritable défi technique. En effet, si elle apporte une plus grande précision, elle est également plus énergivore et soumet les pièces du mouvement à des contraintes plus importantes pouvant générer une usure prématurée…

    Perfectionné au fil des années, le El Primero est aujourd’hui un mouvement parfaitement fiabilisé. Rolex ne s’y est d’ailleurs pas trompé en équipant ses célèbres Daytona de mouvements El Primero jusqu’à la création de son propre mouvement chronographe au début des années 2000. Solide référence !

     

    Un calibre mythique : le El Primero

    La Striking 10th essayée aujourd’hui capitalise sur une autre caractéristique du El Primero, étrangement laissée de côté jusqu’à présent.

    Les 36.000 alt./h du mouvement signifient que l’aiguille des secondes bat 10 fois par seconde et qu’elle est par conséquent naturellement capable de mesurer des temps au 10ème de seconde !
    Problème : avec une échelle normale graduée sur 60 secondes, il faudrait une bonne loupe pour distinguer 10 graduations entre chaque seconde… L’aiguille serait d’ailleurs plus épaisse que les graduations.

    Et c’est ici que la Striking 10th est particulièrement innovante : si tous les mouvements El Primero mesurent le 10ème de seconde, seule la Striking 10th est capable d’afficher cette mesure de façon suffisamment lisible pour l’utilisateur.

    L’aiguille des secondes (en rouge) est une foudroyante qui fait un tour complet de cadran en
    10 secondes – au lieu de 60.
    L’espace entre chaque seconde est donc suffisamment grand pour y afficher une échelle lisible que l’on retrouve sur le rehaut interne de la montre, gradué de 1 à 10.

     

    Coté mouvement, cette Zenith utilise un El Primero modifié.

    Ce calibre affiche, malgré l’ancienneté de sa conception, tous les raffinements que l’on est en droit d’attendre d’un chronographe moderne : roue à colonne, rotor sur roulement à billes et plus de 50h de réserve de marche.

    La Striking 10th fait même entrer le El Primero dans le troisième millénaire avec une roue en silicium (la roue de couleur bleutée / violette en fonction de la luminosité) utilisée pour le mécanisme de foudroyante.

    Si la finition du mouvement reste industrielle, elle est néanmoins propre et bien réalisée.

    L’architecture très aérée du mouvement permet une vue imprenable sur la mécanique et ravira les amateurs.

    Le déclenchement du chronographe est franc sans être trop dur. Un véritable bonheur à manipuler.
    Seul bémol, même s’il n’est que visuel : la course de l’aiguille des secondes semble irrégulière.
    Fluide entre 0 et 5 secondes (donc entre 12h et 6h), elle devient saccadée quand elle remonte entre 5 et 10 secondes (entre 6h et midi)… Sans doute en raison des tolérances d’assemblage dans le train de rouage.

     

    La Striking 10th au quotidien

    Le reste de la montre est plus classique, avec une forme de boîtier très arrondie propre à Zenith et des couleurs qui jouent sur le registre de la sobriété avec une certaine réussite.
    Vous pourrez ainsi porter cette Zenith en toutes circonstances, costume/cravatte ou tenues décontractées.

    Le cadran reprend « presque » le design d’un modèle d’époque… Mais ce « presque » fait hélas toute la différence.

     

    En effet, les sous compteurs se chevauchent comme sur le modèle historique, à la différence que le compteur des minutes (à 6h) déborde aujourd’hui sur le compteur des secondes (à 3h).
    Cela peut sembler anodin. En pratique, ce détail empêche de lire précisément la mesure des secondes entre 30 et 50 secondes puisque cette zone n’est pas graduée…

    Créer un chronographe mécanique capable d’afficher le 10ème de seconde mais l’affubler d’un design empêchant de lire les secondes est pour le moins surprenant !
    A chacun de juger si cela est rédhibitoire ou non ! Après tout, qui se sert vraiment d’un chronographe de nos jours ?

    Au poignet la montre est confortable grâce à la doublure en caoutchouc de son bracelet alligator et à ses dimensions raisonnables.

     

    Conclusion

    La El Primero Striking 10th illustre bien la nouvelle ère dans laquelle Zenith est entrée suite au départ de son précédent CEO.
    Techniquement, elle exploite au maximum les 36.000 alt/h de son mouvement légendaire.
    Esthétiquement, même si le design de son cadran l’éloigne du sans faute, c’est une belle prouesse technique affichée à un prix relativement raisonnable…

     

    Les + :

    • une complication inédite
    • un mouvement légendaire
    • un excellent rapport qualité/prix

     

    Les – :

    • l’absence partielle de graduations sur le cadran des secondes
    • la marche saccadée de l’aiguille des secondes en phase ascendante
    • l’absence de stop seconde

     

    Informations complémentaires :

    • la Zenith Striking 10th est une série limitée à 1969 exemplaires
    • poignet du rédacteur/testeur = 17 cm

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *