Pays :

test Zenith El Primero New Vintage 1969

La note de la rédaction
76.5 / 100
Zenith nous ramène 40 ans en arrière en présentant à Bâle en 2009 son El Primero New Vintage 1969 en or rose. Bien que sorti aujourd'hui de collection, TWO a essayé pour vous ce chronographe élégant.
L'essentiel

Zenith El Primero New Vintage 1969

Réf.: 18.1969.469/71.C504
13,900.00 € Prix public conseillé en France au 10 octobre 2011
Marque Zenith
Modèle
El Primero New Vintage 1969
Référence constructeur
18.1969.469/71.C504
Boîtier (matière)
Or rose
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43,32 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
El Primero 469
Base calibre
El Primero
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir bombé antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
50h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
19,84 mm
Longueur corne à corne
50,50 mm
Hauteur boîtier
14,50 mm
Etanchéité
50 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Or rose
Poids total
115 grammes
Prix public conseillé en France au 10 octobre 2011
13,900.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 12
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 18
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 6
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 2
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 13.5
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 0.5
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 6
Série limitée (/3) 2
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 14
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une balade champêtre au volant d'une Aston Martin AM DB1 !
L'avis des internautes
82%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Un nouveau modèle à part entière

Comme son nom l’indique, la Zenith El Primero New Vintage 1969 n’est pas une simple réédition, mais un modèle nouveau à part entière.

Inspiré des Zenith des années 70, ce chronographe concentre quelques-uns des éléments les plus typés de ses prédécesseurs : le boîtier anguleux du A384 ainsi que le cadran aux sous compteurs chevauchants du A386.

Il est ici présenté en une version or rose lui conférant une allure contemporaine – ce métal étant rare dans les seventies pour des montres à vocation sportive.

 

La boîte caractéristique, dont la forme oscille entre les formes tonneau et coussin, encadre le cadran rond dans un ensemble monobloc anguleux, aux cornes intégrées et biseautées à leurs extrémités : l’identité 70’s frappe d’emblée.

Toutes les surfaces sont brossées – à l’exception des chanfreins et de la zone de la carrure comprise entre les cornes qui sont quant à eux polis. La finition est de très bonne qualité.

Ce traitement appliqué à l’or rose dote cette Zenith d’une belle présence.

Il lui donne par ailleurs un côté moins habillé que ne l’aurait fait un poli intégral tout en lui conférant une touche élégante.

 

 

Une montre au charme d’antan

La couronne porte le logo historique Zenith en forme d’étoile.
Elle est encadrée par les poussoirs du chronographe, tous trois non vissés. Ainsi, la El Primero New Vintage 1969 a une vocation résolument terrestre – avec une étanchéité qui ne va pas au-delà des 50 mètres.

Un regret cependant : la proximité des poussoirs et de la couronne rend l’usage du chronographe peu aisé sur cette montre automatique.

Autre caractéristique qui forge l’identité de cette montre : l’absence de lunette.
Le verre est en effet directement monté sur la carrure.
L’effet de contraste avec cette dernière est saisissant et saura séduire l’amateur : il met en valeur le très beau verre saphir antireflet double face fortement bombé, qui donne ainsi, vu de profil, l’impression de survoler la montre…
Le résultat est magnifique.

Revers de la médaille, sa forme peut créer des distorsions dans la lecture de l’heure sous certains angles.
Mais c’est aussi ce qui en fait le charme, à l’instar des plexiglas qui équipent certaines de nos montres vintage !

 

Un chronométrage au 10ème de seconde

Le cadran plaqué or est un autre trait caractéristique et attrait de cette Zenith.
Très harmonieux avec son fond or, il dispose de sous cadrans marrons finement guillochés qui se chevauchent à leurs intersections.

Le cadran est entouré de trois séries de graduations.

La plus extérieure, située sur le rehaut, est l’échelle tachymétrique.
Pour mémoire, son fonctionnement est simple : au passage d’une borne kilométrique, vous déclenchez le chronographe. Puis vous le stoppez à la suivante.
La longue aiguille rouge du chronographe indique alors la vitesse à laquelle vous vous déplacez.

Située sur un anneau marron ponctué de graduations blanches, on retrouve ensuite une échelle graduée en 100ème de minute pour la lecture des temps chronométrés.

Enfin, en bordure du cadran, on retrouve en noir la graduation des minutes et du chronographe, échelonnée de manière à permettre de mesurer des temps au 10ème de seconde, conséquence des 36.000 alternances/heure du mouvement El Primero.

La El Primero New Vintage 1969 au quotidien

Les index appliqués et rhodiés sont porteurs de Super-LumiNova.
Il en va de même des aiguilles brossées des heures et des minutes de forme bâton ainsi que de l’extrémité de celles des 3 sous compteurs, permettant ainsi à cette Zenith de bénéficier d’une bonne lisibilité nocturne.

L’aiguille des secondes du chronographe tranche visuellement dans ce cadran harmonieux avec sa couleur rouge et sa forme seringue.

A l’inverse, on regrettera la couleur noire des aiguilles des sous compteurs qui ne facilite pas la lecture intuitive des temps chronométrés – heureusement aidée par leur extrémité blanche.

Cette discrétion met cependant en valeur l’indication de l’heure, des minutes et des secondes du chronographe, dotant ainsi cette Zenith d’une bonne lisibilité diurne.

 

Un regret cependant : on aurait souhaité une couleur pour le guichet de date cohérente avec celle du cadran plutôt qu’une date noir sur fond blanc. A défaut, il a le bon goût d’être biseauté et de garder une taille contenue.

Le beau bracelet crocodile bombé brun mat met en valeur l’or de la boîte, rappelée par la boucle ardillon affublée du logo de la manufacture.

Malgré le profil anguleux et le fond bombé, la New Vintage 1969 se positionne confortablement grâce à des cornes qui descendent bas sur le poignet.

Attention cependant aux chocs et autres accrochages de la vie de tous les jours : ses arrêtes risquent de marquer en cas de « rencontres fortuites et malheureuses ».

Le El Primero : un calibre mythique

Le fond vissé transparent porte une généreuse sérigraphie blanche, rappelant l’anniversaire des 40 ans du El Primero.
De fait, ce dernier se distingue de façon malaisée.

Dommage, car ce calibre chronographe automatique mythique, datant de 1969, est le clou du spectacle.
Certains se rappellent qu’il a notamment motorisé certains Rolex Daytona du passé – explorez le catalogue Rolex.
Sous la nouvelle référence 469, il tourne à 36.000 alternances/heure, ce qui confère à l’aiguille des secondes une grande fluidité.

Derrière sa masse oscillante en or, il possède roue à colonne, embrayage latéral, remontage bidirectionnel et changement de date rapide et sautante.
Il est en revanche dépourvu de stop seconde.

Les finitions sont de belle facture et rendent ce mouvement agréable à regarder – malgré la sérigraphie : anglage des ponts, perlage des platines et brossage.

Conclusion

Zenith réussit son pari en nous proposant ce El Primero New Vintage 1969.
Confortable grâce à des dimensions contenues, ce chronographe sportif et élégant dans cette livrée en or rose embarque une mécanique contemporaine dans des lignes vintage très séduisantes.
Une belle pièce pour collectionneurs avertis !

 

Les + :

  • un design très réussi
  • un mouvement de manufacture mythique
  • sa polyvalence
  • la finition de la boîte et du cadran

 

Les – :

  • une boîte anguleuse et donc sensible aux chocs / accrochages
  • le petit saut de l’aiguille au démarrage du chronographe
  • la sérigraphie sur le fond transparent qui obstrue la vision du mouvement

 

Informations complémentaires :

  • édition limitée à 250 pièces lors de sa sortie, la Zenith El Primero New Vintage 1969 n’est plus au catalogue de la marque
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre en France lorsque ce modèle figurait au catalogue de la manufacture
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *