Pays :

test Rolex Datejust 116200

La note de la rédaction
72 / 100
Passage en revue d'un classique horloger de chez Rolex - dont la 1ère version est apparue en 1945 : la Datejust. Une montre polyvalente aux dimensions hors mode.
L'essentiel

Rolex Datejust

Réf.: 116200
4,635.00 € Prix public conseillé en France au 14 mai 2010
Les +
  • l’intemporalité et la fiabilité de cette Datejust
  • sa polyvalence
  • la date bicolore (rouge les jours impairs / noir les jours pairs)
  • chronomètre certifié C.O.S.C.

 

Les -
  • le bracelet poli qui se raye et qui brille
  • l’impossibilité de régler soi-même le bracelet

 

Marque Rolex
Modèle
Datejust
Référence constructeur
116200
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
36 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
38 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
3135
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir
Capacité de la réserve de marche
50h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
42 mm
Hauteur boîtier
12 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Acier
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
133 grammes
Prix public conseillé en France au 14 mai 2010
4,635.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 12
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 2
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 0.5
Finitions (/20) 13
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 0
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 14
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 2
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 5
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 1
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour traverser la Manche à la nage !
L'avis des internautes
79%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Un modèle apparu en 1945

Apparue en 1945, le tour de force de Rolex était d’avoir proposé, dans un boîtier d’une pureté et d’un classicisme rarement égalés depuis, la première montre automatique totalement étanche avec date.

Etant propriétaire d’une version vintage (produite en 1969), j’étais donc à même de faire un comparatif avec son aînée.

Après une journée de test, ma première impression est que cette Datejust nouvelle mouture est très agréable à porter.
Ses 36 mm de diamètre ne sont absolument pas un handicap (à une époque où la surenchère en termes de diamètre de boîtier nous pousserait presque à absorber des stéroïdes anabolisants) car elle dégage une belle présence.
Elle a juste pris un peu de volume, confirmant la tendance de la gamme.
Et comparée à son aînée, la différence de poids est notable.

 

Comme toujours chez Rolex, la lisibilité est excellente, de jour comme de nuit !

Un aspect plus massif

Certains diront que c’est normal : un verre saphir est plus lourd qu’un plexiglas !

Ce n’est pas faux ! Mais vous remarquerez aussi que les cornes sont devenues plus larges et que l’ajout du nouveau bracelet « Oysterclasp » lui donne vraiment un aspect plus massif.

Ce nouveau fermoir est solide et très ingénieux. Une légère traction sur le levier situé sur la partie avant suffit pour ouvrir la boucle. Sa finition ne comporte plus de tôle, matériau aujourd’hui indigne pour une montre de ce niveau !

Ce système, plus sécurisé il est vrai, est par contre très difficile à régler soi-même. Dommage …
J’ai donc dû faire un tour chez mon horloger préféré pour la faire mettre à ma taille car le porté style « gourmette » n’était pas vraiment à mon goût !

 

Au soir du premier jour, je n’ai donc aucun mal à l’enlever pour la poser sur ma table de chevet.

 

Une très bonne lisibilité nocturne

Au petit matin du 2e jour, un coup d’oeil réflexe vers la montre me permet de voir sans peine s’afficher « 3h45 » !

Etant habitué à m’abîmer les yeux sur ma vintage, j’apprécie la lisibilité du nouveau cadran.
Les index cerclés remplis de luminova et les aiguilles élargies font bien leur travail.
Je n’ai plus qu’à me rendormir en me disant que j’ai encore 4h de sommeil devant moi …

 

Une montre intemporelle et polyvalente, à l'aise en costume comme en maillot de bain !

Dans le métro m’amenant à mon lieu de travail, je remarque des coups d’oeil furtifs vers mon poignet.
Ce phénomène se reproduit en arrivant au bureau.

Bizarre, cela ne m’arrive jamais avec ma vintage me dis-je !
Après réflexion, j’en déduis que c’est sûrement dû à l’aspect poli du boîtier et de la partie centrale du bracelet qui attire le regard.

 

Conclusion

Rolex a réussi un tour de force en « rééditant » sa Datejust.
C’est sensiblement la même montre que les anciennes versions tout en étant différente visuellement et dans le ressenti.
Même si on possède déjà une version vintage, celle-ci ne fait pas doublon dans une collection – explorez le catalogue et les prix Rolex.

Outre sa polyvalence entre l’habillé et le sport chic, la gamme de cadrans proposés est en plus « infinie ».

Si on se lasse du sien, on le remplace (moyennant finance) et on ressort de chez son distributeur Rolex avec le sentiment d’avoir une nouvelle montre.

 

Informations complémentaires :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *