Pays :

test JEANRICHARD Chronoscope MV Agusta Brutale Nera

La note de la rédaction
66.5 / 100
JeanRichard rend hommage au constructeur italien de motocyclettes MV Agusta au travers d'un chronographe à la personnalité forte. TWO a essayé pour vous le Chronoscope MV Agusta Brutale Nera. Revue.
L'essentiel

JEANRICHARD Chronoscope MV Agusta Brutale Nera

Réf.: 65120-28-61B-AE6D
10,500.00 € Prix public conseillé en France au 1 juin 2011
Marque JEANRICHARD
Modèle
Chronoscope MV Agusta Brutale Nera
Référence constructeur
65120-28-61B-AE6D
Boîtier (matière)
Acier / Caoutchouc / Titane
Diamètre boîtier (hors couronne)
43 mm x 43 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
43 mm x 47,83 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
JR1030
Base calibre
JR1000
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Tachymètre
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22,12 mm
Longueur corne à corne
52,83 mm
Hauteur boîtier
14,23 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Veau
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier traité PVD
Poids total
105 grammes
Prix public conseillé en France au 1 juin 2011
10,500.00 €
Confort / Agrément (/15) 13
Mouvement (/20) 11
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2
Finitions (/20) 13
Finitions cadran (/6) 4
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 2
Bonus (/10) 4.5
Série limitée (/3) 1.5
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 10
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Lors d'un rassemblement de bikers !
L'avis des internautes
65%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Seule entorse à notre série consacrée aux montres de pilotes automobile, voici l’Essai d’une montre dédiée aux pilotes de moto.
Mais quelles motos, puisqu’il s’agit du constructeur italien MV Agusta !

Pour les non-initiés, la marque est entrée dans la légende en remportant plusieurs succès en championnat de monde de vitesse moto (catégories 350 cm³ et 500 cm³) à la fin des
années 60 / début des 70’s.
Giacomo Agostini, qui a longtemps couru pour la marque italienne, s’y est notamment illustré brillamment en devenant la pilote le plus titré de l’histoire de ce sport.

Le partenariat entre JeanRichard et MV Agusta s’inspire ainsi des codes stylistiques des motos de course, en les déclinant au travers de cette série limitée du Chronoscope.

 

Une montre à l’esthétique forte

Dès la prise en main, le contraste apparaît entre la force de l’affichage et la douceur du revêtement caoutchouc noir mat de la boîte, aux lignes à la fois courbes et anguleuses.

 

La force de l'affichage s'oppose dans cette JeanRichard à la douceur du revêtement caoutchouc de la boîte.

En effet, le cadran noir est composé d’une seule pièce frappée en relief.

Les index blancs des heures aux dimensions généreuses et les compteurs du cadran sont ainsi surélevés.

La large aiguille des heures en forme de flèche se distingue fortement de celle des minutes.

L’ensemble permet une lisibilité optimale en toutes situations.

L’indication de la seconde se fait grâce à un compteur analogique traînant, situé à 3h, qui permet de contrôler la marche constante du Chronoscope.

Même si ce type de guichet est rarement très heureux esthétiquement, il permet sur cette JeanRichard d’équilibrer le cadran avec réussite.

Les obsédés de la précision seront cependant déçus : les indications du disque sont toutes les 5 secondes.

 

Le rouge est le code couleur utilisé pour les aiguilles de la fonction chronographe : grande aiguille des secondes centrale, aiguille du compteur des heures positionné à 6h et aiguille du compteur des minutes situé à 9h.
On regrettera au passage que cette dernière soit également traînante…

Ce rouge, couleur emblématique de MV Agusta, est repris pour les mentions « MV Agusta »
et « Brutale ».
Ici, pas de littérature superflue.

La date, discrète, est visible également en rouge sur fond blanc dans un guichet situé entre 4 et 5h.

Rien de trop dans ce cadran dont la conception concourt à une facilité de lecture maximale, accentuée par le verre saphir antireflet.
A cet effet, les indications du tachymètre sont d’ailleurs reportées sur la lunette.

 

Une montre fonctionnelle

La boîte de forme coussin, dont les cornes descendent légèrement, se pose confortablement sur le poignet, malgré ses généreuses dimensions de 43 mm X 43 mm (et 43 mm x 47,83 mm avec la couronne).

Autant cette JeanRichard a opté pour l’homogénéité chromatique, autant elle a choisi l’assemblage de matières.

La carrure en acier est recouverte de caoutchouc noir.

La lunette, les poussoirs et le fond sont quant à eux en titane traité PVD noir.

 

Le mouvement JR1030 qui anime le Chronoscope MV Agusta Brutale Nera est une déclinaison du calibre maison, le JR1000.

Seul le titane de la large couronne vissée et de la plaque marquée « JeanRichard » appliquée sur le flanc opposé éclaircissent l’ensemble.
Certains regretteront d’ailleurs la présence très visible de cette longue plaque qui vient briser l’harmonie et la cohérence esthétique de cette montre à la fois technique et racée !

Les longs poussoirs du chronographe s’inscrivent en douceur dans la ligne.
Leur usage est précis et facile, même avec des gants.
Attention quand même à ne pas lâcher le guidon en plein passage de chicanes pour actionner le chrono !

Le beau et confortable bracelet de veau noir, surpiqué de rouge et fermé d’une boucle acier traitée PVD, parachève le look résolument sportif de cette JeanRichard.
Dommage que le système de fermeture de cette boucle soit insuffisamment sécurisant pour une montre aussi typée sport !

 

Côté mouvement : le calibre JR1030

Le mouvement JR1030 qui anime le Chronoscope MV Agusta Brutale Nera est la déclinaison du calibre maison, le JR1000, auquel la fonction chronographique a été adjointe.

Le fond transparent est fumé et fait apparaître le mouvement dans des tons gris sombre, en harmonie avec les couleurs de l’ensemble.
On distingue néanmoins le rotor gravé et la qualité des traitements de surface : Côtes de Genève et perlage.

Les amoureux de mouvement regretteront que le logo MV Agusta coloré façon sticker / BD vienne obstruer la vue sur le calibre…

 

Conclusion

JeanRichard nous propose avec ce Chronoscope MV Agusta Brutale Nera une montre à l’esthétique marquée très cohérente et à la fonctionnalité optimisée.
Elle saura séduire un public d’amateurs à la recherche d’une montre typée sport mécanique et très masculine.

 

Les + :

  • la très bonne lisibilité de la montre, aussi bien de l’heure que du chronographe
  • une montre confortable
  • son look typé sportif sans être ostentatoire

 

Les – :

  • la boucle déployante dont l’attache semble légère compte tenu de la vocation de la montre
  • la plaque JeanRichard sur le flanc gauche de la montre
  • la durabilité dans le temps du revêtement caoutchouc de la boîte
  • son prix

 

Informations complémentaires :

  • la JeanRichard Chronoscope MV Agusta Brutale Nera est une édition limitée à 290 pièces
  • le prix affiché dans « Données constructeur » est le prix public de la montre à la date de publication de l’Essai
  • découvrez les collections actuelles et les prix JEANRICHARD
  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *