Pays :

test TAG Heuer Chronographe Silverstone Calibre 11 Edition limitée

La note de la rédaction
65.5 / 100
Pour  son 150e anniversaire, TAG Heuer, chronométreur officiel de Ferrari dans les années 70, réédite une icône emblématique des chronographes sportifs dédiés à l'automobile : le Heuer Silverstone.
L'essentiel

Réf.: CAM2110.FC6258
4,600.00 € Prix public conseillé en France au 7 avril 2011
Les +
  • une réédition quasi conforme à l’original, allant jusqu’à la conception du mouvement
  • un design unique et une personnalité forte
Les -
  • une taille importante pour un poignet de taille intermédiaire
  • l’absence de compteur d’heures pour le chronographe
Marque TAG Heuer
Référence constructeur
CAM2110.FC6258
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
42 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
44 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 11
Base calibre
ETA 2892 + Module chronographe Dubois-Depraz
Fonctions
Chronographe
Date
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Capacité de la réserve de marche
42h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22,12 mm
Longueur corne à corne
41,93 mm
Hauteur boîtier
14,60 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
123 grammes
Prix public conseillé en France au 7 avril 2011
4,600.00 €
Confort / Agrément (/15) 12
Mouvement (/20) 8.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3)
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 13
Finitions cadran (/6) 3.5
Finitions boîtier (/6) 4.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 15
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 3
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 1
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Pour une soirée Seventies !
L'avis des internautes
78%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Avant-propos

Merci à Cresus qui nous a confié la pièce testée dans cet Essai.

Parmi les nombreux pilotes de l’époque qui ont porté une Heuer Silverstone en compétition, citons Emerson Fittipaldi, Champion du Monde de F1 sur McLaren en 1974, talonné par Clay Regazzoni. Et c’est sur le circuit de Silverstone en Angleterre que nombre d’entre eux se sont illustrés par le passé.

Mais qu’avait donc de si particulier ce chronographe Silverstone pour réintégrer aujourd’hui le catalogue TAG Heuer dans une configuration quasi à identique à l’originale ?

Simplement, une silhouette et un design très typés, qui ne peuvent laisser personne indifférent : on adore ou on abhorre !

Une forte personnalité

Le boîtier de cette Heuer tout d’abord est atypique.

De forme quasi carrée, sans corne, avec un bracelet pris dans la masse de la carrure, il propose des poussoirs de chronographe à droite et une couronne à gauche.

Son vaste cadran épuré, lui aussi carré et aux angles arrondis, se pare d’aiguilles blanches qui tranchent fortement avec le bleu du cadran.

TAG Heuer nous propose avec cette Heuer Silverstone une pièce pleine de charme qui se situe à mi-chemin entre histoire et design.

La lisibilité est ainsi excellente, de jour comme de nuit – sachant, comme toujours dans ce type de boîtier, qu’il faut tenir compte de la déformation de l’affichage dans les coins pour la lecture de l’heure.

Les aiguilles des compteurs, de forme seringue, sont singulières et le design de leur base joue la carte de la cohérence esthétique en reprenant celui des index des heures.

L’amateur éclairé se rend compte alors d’une des rares différences visuelles entre le Silverstone historique et l’actuelle réédition en série limitée par TAG Heuer : le compteur du chronographe de 12 heures a disparu au profit d’une petite seconde située à 3h.

Le compteur des 30 minutes est quant à lui passé de droite à gauche.
Quand nous parlerons du calibre, nous comprendrons pourquoi.

En revanche, la reprise du logo d’origine Heuer à l’identique ravira les nostalgiques et les amateurs de vintage.
Enfin, la date, située dans un guichet carré à 6 heures, est équilibrée et discrète.

Une pièce au look vintage mais sportif

Vu de profil, l’aspect brossé des flancs rajoute au côté sportif de cette TAG Heuer et contraste visuellement avec la lunette polie et le verre saphir.

Les poussoirs du chronographe semblent suivre un angle étonnant (en biais) mais logique compte tenu de la forme de la carrure.

A leur opposé, la couronne de remontage est partiellement intégrée dans la carrure, évitant ainsi de gêner son propriétaire en cas de flexion du poignet.

Une nouvelle fois pour le bonheur des nostalgiques de la Silverstone, elle est également siglée de l’ancien logo Heuer – au même titre que la boucle déployante.

Le fond joliment brossé et vissé de cette Heuer Silverstone a le bon goût d’arborer la littérature abondante dont le cadran nous a fait grâce – dont le millésime de la pièce sur les 1.860 unités produites.

Le bracelet cuir percé type rallye accentue la dimension sportive de cette pièce et assure un bon maintien sur le poignet – qui s’avère nécessaire compte tenu du volume et du poids de la montre !

D’ailleurs, le système de positionnement de la boucle déployante par pincement, que l’on retrouve aussi sur la Monaco, permet un ajustement au millimètre près de la longueur du bracelet.

Et contrairement à ce que l’on pourrait peut-être penser, en raison de ses dimensions, la Silverstone reste confortable au porté.

Enfin, le fond joliment brossé et vissé a le bon goût d’arborer la littérature abondante dont le cadran nous a fait grâce – dont le millésime de la pièce sur les 1.860 unités produites.

Conclusion

TAG Heuer nous propose avec cette Heuer Silverstone une pièce pleine de charme qui se situe à mi-chemin entre histoire et design.
De nos jours comme dans les années 70 lors de sa sortie, son propriétaire assumera sa forte présence au poignet et sa personnalité atypique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *