Pays :

test Mido Baroncelli Big Date

La note de la rédaction
70.5 / 100
Ceux qui connaissent Mido s'y attendaient : pour ses 100 ans, la maison nous a sorti le grand jeu (horloger). Cette toute nouvelle Baroncelli Big Date, élégante et haut de gamme, nous le confirme.
L'essentiel

Mido Baroncelli Big Date acier

Réf.: M027.426.16.018.00
790.00 € Prix public conseillé en France au 6 septembre 2018
Les +
  • l’affichage d’une véritable grande date sur une montre à moins de 800 € (une complication rarissime dans ce segment de prix)
  • une grande date dont la mise en œuvre esthétique et technique force le respect
  • une montre à la fois classique et moderne d’une sobre élégance
  • un très beau cadran animé par des aiguilles haut de gamme
  • un mouvement performant
  • un rapport qualité / prix d’exception
Les -
  • pour les amateurs avisés : la présence d’un fond saphir, certes très en vogue depuis quelques années, mais qui ne présente pas de réel intérêt
  • l’absence de lisibilité nocturne – une caractéristique tout à fait courante sur une montre habillée mais qu’il convient de signaler aux lecteurs
Marque Mido
Modèle
Baroncelli Big Date acier
Référence constructeur
M027.426.16.018.00
Boîtier (matière)
Acier inoxydable
Diamètre boîtier (hors couronne)
40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
42,50 mm
Mouvement
Automatique
Base calibre
ETA C07.651
Fonctions
Seconde
Minute
Heure
Grande date
Verre
Saphir antireflets double face
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
20 mm
Longueur corne à corne
45,40 mm
Hauteur boîtier
10,60 mm
Etanchéité
30 m
Bracelet (matière)
Cuir
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier inoxydable
Poids total
69 grammes
Prix public conseillé en France au 6 septembre 2018
790.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 10.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4.5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 2
Complications (/5) 1.5
Finitions (/20) 14
Finitions cadran (/6) 4.5
Finitions boîtier (/6) 4
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 3
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 0
Etanchéité (/3) 0
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 4
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Les grands jours !
L'avis des internautes
82%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Grande date : une complication caractéristique de la HH

La grande date – il est ici question de véritable grande date et non d’un simple grossissement du quantième à destination des presbytes – est une complication particulièrement rare dans l’univers des montres abordables et demeurait plutôt jusqu’à récemment caractéristique du territoire de la Haute Horlogerie.
Et il est aisé d’en comprendre la raison majeure.

L'arrivée de Mido, maison fondée en 1918 en Suisse, sur le créneau de la montre à grande date à l'occasion de son centenaire est une excellente nouvelle sans pour autant constituer une surprise, la marque n'ayant pas peur d'investir les territoires de la Haute Horlogerie malgré des tarifs particulièrement serrés.

Consistant en la présence de guichets et de chiffres de quantième surdimensionnés, les chiffres étant affichés par deux disques distincts (dizaines et unités), cette complication requiert un sens du design et une maîtrise technique (en matière de synchronisation desdits disques notamment) qui ne sont pas à la portée de toutes les maisons horlogères.

C’est la raison pour laquelle les montres dotées d’une grande date se retrouvent en général au catalogue de maisons qui pratiquent des prix à 5 ou 6 chiffres – on pense notamment à Lange & Söhne, Blancpain ou encore à Cartier – et donc très nettement supérieurs à ceux affichés par les montres Mido – explorez le catalogue et les tarifs Mido.

L’arrivée de la maison fondée en 1918 sur ce créneau à l’occasion de son centenaire est dès lors une excellente nouvelle mais pas franchement une surprise.

En effet, depuis 100 ans, la marque du Swatch Group, dont le prix moyen des montres s’établit aux alentours des 1.000 €, s’est spécialisée dans la Haute Horlogerie à petits prix.

Mido propose au total 7 déclinaisons de la Baroncelli Big Date alternant couleurs de cadrans, types de bracelets et matériaux du boîtier, les prix s'échelonnant entre 790 et 970 €. Ci-dessus la version acier cadran blanc sur bracelet cuir (790 €).

Designs séduisants, conception très sérieuse, soin du détail et mouvements automatiques performants : c’est ainsi que pourrait être dressé en quelques mots le portrait robot de Mido qui n’a pas peur d’empiéter sur le pré carré des plus grandes maisons – on pense par exemple à l’introduction de la technologie silicium dans certains de ses mouvements.

Pour célébrer son centenaire, la marque du Swatch Group n’a bien entendu pas ménagé ses efforts pour nous livrer une édition Baselworld 2018 impressionnante – et accessoirement un gros coup de cœur de la rédaction de The Watch Observer.

Parmi les nouveautés dévoilées, la marque suisse présentait notamment deux montres à remontage automatique, la Commander Big Date et la Baroncelli Big Date, investissant une nouvelle fois un domaine jusqu’alors préempté par les marques de luxe sans pour autant déroger à sa politique tarifaire si réjouissante.

Et quand on regarde de près cette Baroncelli Big Date et qu’on la manipule, on ne peut qu’être impressionné.

 

Mido Baroncelli Big Date : classicisme et modernité

Vous serez impressionné au premier chef, bien entendu, par la grande date de cette séduisante montre habillée.

Côté fonctionnalité, vous apprécierez la synchronisation des deux disques de quantième eu égard au prix étonnamment serré du modèle (790 €).

D'un point de vue esthétique, la grande date de cette Baroncelli séduit à la fois par sa lisibilité, ses proportions et sa mise en œuvre élégante dans deux guichets rectangulaires découpés dans la surface du cadran et dépourvus de liseré.

En effet, alors que dans ce segment tarifaire, il est courant de voir le changement d’une date classique débuter au minimum 30 à 60 minutes avant (soit à 23h30 quand ce n’est pas plus tôt), le glissement progressif du disque de quantième entraînant pendant un laps de temps plus ou moins long une impossibilité de lire la date, tel n’est pas le cas sur cette Mido Baroncelli Big Date alors même que son mouvement doit entraîner deux disques.

Les plus attentifs d’entre vous observerons ainsi, 15 minutes avant (à 23h45 donc), un imperceptible décalage du disque des dizaines qui reste néanmoins lisible jusqu’au changement effectif de la date.

D’un point de vue esthétique, la grande date de cette Baroncelli séduit à la fois par sa lisibilité, ses proportions et sa mise en œuvre élégante dans deux guichets rectangulaires découpés dans la surface du cadran.

Dépourvus de liseré, ils s’intègrent parfaitement dans le très beau cadran blanc à la surface finement grainée pour ne pas dire poudrée de cette Mido, évoquant même (si une âme de poète sommeille en vous) une double fenêtre ouverte sur le temps qui passe.

D'une élégance et d'une sobriété à toute épreuve, cette Baroncelli Big Date, ultra classique de prime abord, se pare d'une très belle grande date, une complication rarissime dans ce segment de prix qui lui insuffle par ailleurs une touche de modernité bien vue - Mido nous prouvant une nouvelle fois qu'elle est LA marque de montres de luxe à prix abordables.

Pour rehausser l’ensemble et offrir à son propriétaire une lisibilité diurne optimisée, Mido opte pour des aiguilles des heures et minutes facettées (une face sablée et une face diamantée) et pour une grande seconde bleuie – des choix qui nous plongent une fois encore dans l’univers des montres de luxe (comprenez : nettement plus chères que les montres Mido).

De sobriété et d’élégance, il en est d’ailleurs question à tous les niveaux de cette Baroncelli Big Date : boîtier rond en acier intégralement poli surmonté d’une lunette à double godron, index bâton en appliques en acier poli avec le 12 en chiffres romains, bracelet noir mat en cuir rembordé au motif écailles d’alligator fermé d’une boucle papillon et fond saphir dévoilant le mouvement – un dérivé du désormais célèbre Calibre 80 (doté d’une réserve de marche d’environ 80 heures) auquel ETA, motoriste du Swatch Group, ajoute une fonction grande date base (le mouvement étant basé sur le calibre ETA C07.651).

C’est sobre, très élégant et redoutablement efficace.

 

Pour conclure…

A l’occasion de son année de centenaire, Mido nous prouve plus que jamais qu’elle est sans conteste LA marque de montres de luxe à prix abordables.

D’une élégance et d’une sobriété à toute épreuve, cette Baroncelli Big Date, ultra classique de prime abord, se pare d’une très belle grande date, une complication rarissime dans ce segment de prix qui lui insuffle par ailleurs une touche de modernité bien vue.

Une nouvelle fois, la marque du N°1 mondial de l’horlogerie ne lésine pas sur les moyens (très belle qualité de réalisation, détails réjouissants et mouvement performant) pour faire de cette Baroncelli Big Date une montre intemporelle haut de gamme au rapport qualité / prix caractéristique des productions Mido – à savoir exceptionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *