Pays :

test Seiko Astron Solar GPS SAST003G

Véritable tsunami dans l'industrie horlogère, la Seiko Astron débarque en 1969, menaçant l'avenir de la montre mécanique. A BaselWorld 2013, la manufacture nippone en dévoile une version solaire.
L'essentiel

Seiko Astron Solar GPS

Réf.: SAST003G
2,300.00 € Prix public conseillé en France au 23 octobre 2013
Marque Seiko
Modèle
Astron Solar GPS
Référence constructeur
SAST003G
Boîtier (matière)
Titane
Diamètre boîtier (hors couronne)
47 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
50,22 mm
Mouvement
Quartz
Base calibre
Manufacture
Fonctions
2ème fuseau horaire
Ajustement du temps et de la zone horaire par GPS
Calendrier perpétuel
Contrôle d'énergie (mise en veille automatique)
Date
Fonction heure mondiale (39 fuseaux horaires)
Heure
Indicateur de DST (Daylight Saving Time)
Indicateur de réception du signal GPS
Minute
Seconde
Verre
Saphir traité Super-clear Seiko
Capacité de la réserve de marche
6 mois
Fond transparent
Non
Entre-cornes
24 mm
Longueur corne à corne
55,54 mm
Hauteur boîtier
16,91 mm
Etanchéité
100 m
Bracelet (matière)
Titane
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Titane
Poids total
135 grammes
Prix public conseillé en France au 23 octobre 2013
2,300.00 €
L'avis des internautes
85%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Seiko Astron, la première montre à quartz de l’histoire

La manufacture japonaise Seiko lance un pavé dans la mare horlogère suisse en étant la première marque à dévoiler en décembre 1969 une montre équipée d’un mouvement à quartz, l’Astron (réf. 35SQ) – les suisses sortiront quant à eux leurs premiers modèles quartz dès 1970.
Cette montre est le fruit de 10 années de recherche effectuées par la firme nippone dans le cadre du programme Project 59A lancé dans le plus grand secret par la marque en 1959.

S’en suit une déferlante de montres équipées de cette nouvelle technologie qui va entraîner les importants bouleversements qu’a connu l’industrie horlogère suisse dans les années 70 : fermetures de nombreuses maisons, regroupements d’enseignes et de manufactures, changements de stratégies…

L’histoire nous montre a posteriori que ceux – nombreux – qui avaient prédit la fin des montres mécaniques avaient – heureusement – tort, les montres à quartz et les montres mécaniques coexistant désormais dans un monde horloger pacifié.

Seiko réédite ensuite une Astron en 2009 afin de commémorer les quarante ans de son modèle historique.
Cette Astron 40, proposée en série limitée à seulement 200 exemplaires pour le monde (quasiment pré-vendus avant leur commercialisation), embarque le Calibre 9F dans un boîtier en titane.

A l’occasion de Bâle 2012, la manufacture remonte au créneau en proposant une nouvelle gamme très innovante de son modèle désormais mythique avec l’Astron Solar GPS – dont elle proposera à BaselWorld 2013 de nouvelles déclinaisons.

Cette montre bénéficie d’un concept simple, fort et très actuel : vous donner l’heure précise quelle que soit votre localisation sur la planète.

La recherche de précision, moteur de toute l’industrie horlogère depuis ses débuts, s’inscrit notamment dans l’ADN de Seiko pour laquelle cet objectif a toujours été un axe de développement essentiel : introduction du Kinetic à partir de 1988 (un système permettant de recharger les batteries de la montre par les mouvements du poignet et d’améliorer la gestion de l’énergie), lancement à Bâle 2005 du Spring Drive (un système hybride mixant mécanique et électronique apportant à la régulation du système la précision du quartz) ou encore développement des montres à énergie solaire.

La montre Seiko Astron Solar GPS, véritable best-seller de la marque, s’inscrit dans cette dernière catégorie en offrant des fonctionnalités utiles et un spectacle presque magique – voir la collection Seiko Astron.

Seiko Astron Solar GPS : l’heure précise partout dans le monde

Le principe de cette nouveauté Bâle 2013 est simple.
En se connectant au réseau des satellites GPS, cette montre Seiko fournit non seulement l’heure avec une précision atomique (1 seconde tous les 100.000 ans) mais également votre localisation et par voie de conséquence votre fuseau horaire.

La combinaison de ces deux fonctionnalités au sein d’une seule et même montre est une première mondiale.

La connexion au réseau GPS se fait une fois par jour automatiquement ou à la demande en maintenant le poussoir à 2h appuyé.

Le fuseau horaire est déterminé par votre localisation géographique dans l’un des 39 fuseaux horaires définis selon les règles en vigueur en 2012, y compris dans ceux décalés d’une demi-heure ou d’un quart d’heure.

Pour les autres fonctionnalités que propose la Seiko Astron Solar GPS, il convient de signaler en particulier un calendrier perpétuel – affichant la date du jour sans avoir besoin d’effectuer la moindre correction jusqu’en 2100, l’affichage d’un second fuseau horaire ou encore l’affichage de la réserve de marche.

Si le principe est simple, la réalisation est pourtant d’une grande complexité.
Pour réaliser cette montre multi fonctions inédite, la miniaturisation de l’électronique a été poussée à l’extrême et la gestion de l’énergie optimisée.
Cette dernière mérite d’ailleurs d’être soulignée.

Alors que les piles pouvaient jusqu’à présent être considérées comme le véritable point faible des montres à quartz, Seiko équipe l’Astron d’un panneau photovoltaïque qui vient recharger la montre.
Soyez rassuré : vous n’aurez pas à le transporter avec vous, ce rôle étant rempli par un cadran réalisé à partir de silicium – dont les teintes changent en fonction de la luminosité ambiante.

Une charge complète de l’Astron Solar GPS nécessite 65 heures d’exposition en pleine lumière et permet à la montre de fonctionner pendant 6 mois.

Cette autonomie considérable est rendue possible grâce à une gestion au plus juste de l’énergie.
Le récepteur GPS a ainsi été lui aussi optimisé afin de consommer le moins possible – 5 fois moins que les récepteurs Seiko de générations précédentes.
Pour s’assurer que la montre restera en charge le plus longtemps possible, elle se met en veille au niveau de l’affichage au bout de 3 jours sans lumière (naturelle ou artificielle) et redémarre à la demande au cours des 2 ans qui suivent sans avoir besoin d’être rechargée – une bonne idée qui évite notamment d’avoir à régler le calendrier perpétuel lorsque vous avez laissé au coffre votre Seiko pendant quelques jours ou semaines.

La Seiko Astron Solar GPS : une montre fonctionnelle et ludique

Au quotidien, cette montre Seiko ne nécessite quasiment aucune intervention : toujours à l’heure, toujours à la bonne date et toujours suffisamment chargée.

Dans les faits, si vous souhaitez profiter de ses nombreuses fonctions, il vous faudra quand même rentrer dans le guide d’utilisation de l’Astron Solar GPS.
Les ajustements manuels ne sont pas forcément très intuitifs de prime abord.
Mais une fois les manipulations comprises, vous y arriverez facilement, la synchronisation s’avérant au final très rapide et ludique.

Vous pouvez ainsi, lorsque vous lancez une synchronisation manuelle, regarder votre Seiko chercher et trouver des satellites via la petite aiguille du sous cadran à 10h qui passe de la graduation 1 (recherche de satellites) à 4+ (la montre est connectée à au moins 4 satellites et peut dès lors synchroniser l’heure et votre position géographique).

Vous apprécierez également de voir le ballet des aiguilles s’entrecroiser lorsque l’heure se corrige toute seule – un spectacle presque magique.

Cette Astron version 2013 offre également la possibilité de se mettre en mode avion (symbolisé par l’appareil), une fonction qui permet à la montre de ne pas perturber par des interférences le fonctionnement des équipements de l’avion lorsque vous voyagez.

Parmi les autres informations situées à 10h, citons le DST (pour Daylight Saving Time) qui vous indiquera si vous êtes en heure d’été (position ON) ou en heure d’hiver (position OFF) ou encore l’indicateur de réserve de marche (E pour Empty et F pour Full).

En dehors de ces caractéristiques, le cadran de l’Astron Solar GPS bénéficie d’une large ouverture et d’une profondeur au relief impressionnant.
Les finitions sont quant à elles dans les standards haut de gamme de Seiko et permettent une lecture aisée des informations délivrées grâce aux contrastes efficaces cadran – index – aiguilles.

La Seiko Astron Solar GPS bénéficie enfin de proportions généreuses – 47mm de diamètre par 16.91mm d’épaisseur – qui lui sont nécessaires afin d’embarquer le calibre 7X52, un mouvement de presque 40mm de diamètre par 11mm de hauteur.

La forme des cornes et de la boîte ou encore l’utilisation du titane confèrent à cette Seiko un confort de porté très agréable et un look qui sait rester discret malgré les nombreuses fonctionnalités offertes par la montre.

A noter enfin que la lunette céramique noire recèle une fonction cachée : connectée à l’antenne GPS, elle permet d’en améliorer l’efficacité.

Conclusion

Cette Astron Solar GPS permet à Seiko d’écrire une nouvelle belle page de sa déjà riche histoire horlogère.
Ce modèle, à la fois innovant et atypique pour l’amateur de montres classiques, s’inscrit pourtant parfaitement dans la continuité des créations de la marque nippone et trouvera aisément sa place dans une collection de montres.
Il saura en effet séduire les baroudeurs, hommes d’affaires et autres geeks horlogers mais également ceux que le concept simple d’une montre donnant l’heure exacte et précise en permanence et en tout lieu attire. Sans oublier les amateurs de Haute Horlogerie qui ne voyagent pas toujours avec un tourbillon au poignet.
Les nombreuses déclinaisons de la gamme devraient d’ailleurs permettre à ceux qui sont tentés de trouver le modèle qui leur convient le mieux.

 

Le + :

  • la prouesse technologique – une première mondiale
  • une montre qui donne l’heure en tout lieu
  • les nombreuses fonctionnalités utiles offertes par la montre
  • une montre polyvalente
  • son verre saphir qui offre une qualité de transparence inégalée
  • une qualité de fabrication conforme aux standards Seiko

 

Les – :

  • les dimensions généreuses de la montre
  • attention si vous êtes frontalier au risque que la montre se synchronise avec un fuseau qui n’est pas le vôtre

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur / testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *