Pays :

test JEANRICHARD Aquascope

La note de la rédaction
72 / 100
Partons à la découverte d'une manufacture peu connue du grand public, JeanRichard, au travers de la réédition de l'un de ses modèles des années 1960 : l'Aquascope.
L'essentiel

JEANRICHARD Aquascope

Réf.: 60140
5,400.00 € Prix public conseillé en France au 8 octobre 2010
Les +
  • un aspect néo vintage très réussi
  • une montre de manufacture, qui gagne à être connue
  • une très bonne lisibilité
Les -
  • le bracelet en veau, certes très réussi, mais qui n’est pas adapté à la plongée
  • le système d’attache de la boucle déployante
  • une montre plus adaptée à la plongée en salons qu’en eaux profondes
Marque JEANRICHARD
Modèle
Aquascope
Référence constructeur
60140
Boîtier (matière)
Acier
Diamètre boîtier (hors couronne)
44,50 mm x 40 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
48 mm x 40 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
JR1000
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Date
Heure
Lunette tournante sécurisée
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets 1 face (5,9 mm d'épaisseur)
Capacité de la réserve de marche
48h
Fond transparent
Non
Entre-cornes
22,13 mm
Longueur corne à corne
45,72 mm
Hauteur boîtier
11,97 mm
Etanchéité
300 m
Bracelet (matière)
Veau
Boucle (type)
Boucle déployante
Boucle (matière)
Acier
Poids total
100 grammes
Prix public conseillé en France au 8 octobre 2010
5,400.00 €
Confort / Agrément (/15) 14
Mouvement (/20) 11.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 3.5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1
Finitions (/20) 14
Finitions cadran (/6) 5
Finitions boîtier (/6) 4.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 2
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1.5
Fonctionnalité (/20) 15.5
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4) 4
Etanchéité (/3) 2
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 1.5
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 13
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? En buvant un mojito sur une plage paradisiaque, en compagnie d'une sirène !
L'avis des internautes
72%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

J’ai découvert cette JeanRichard Aquascope en la passant au poignet, dans le but de la tester pour vous.
Immédiatement, le charme opère et on se sent en terrain connu.

Pourtant j’ignorais tout de cette montre de plongée la minute précédente.
Comment est-ce possible ?

Un design néo vintage

Rentrant chez moi, la femme de ma vie me dit : « elle est sympa ta montre, elle ressemble à la Kelton que j’avais dans ma jeunesse ! ».
Tiens donc, cela ne m’était pas venu à l’esprit…
Mais oui, dans les années 70, Kelton produisait des montres grand public en intégrant avec brio la synthèse des codes stylistiques de son époque.

Là s’arrête la comparaison puisque que cette Aquascope s’inspire d’un modèle historique de la marque JeanRichard datant des années 1960.
Son design néo vintage s’appuie donc sur un passé qui lui appartient en propre.

 

Les caractéristiques d’une plongeuse

Le boîtier, de forme coussin, protège bien les deux couronnes vissées.

La 1ère couronne, située à 3h, stoppe les secondes et permet de régler l’heure et les minutes, ainsi que la date rapide.
La deuxième, à 9h, est une sécurité qui permet de bloquer la lunette bidirectionnelle, pour éviter les théoriques accidents de décompression.

On remarque avec satisfaction que cette lunette possède des graduations toutes les minutes, comme sur la Grand Seiko Spring Drive 200 ou encore l’Omega Ploprof déjà testées par The Watch Observer.

Le verre, saphir légèrement bombé, est traité antireflet sur sa face intérieure, gage de bonne tenue dans le temps.

Une excellente lisibilité

Le cadran noir laqué possède des index luminova et un « 12 » cerclés qui permettent une excellente lisibilité de jour comme de nuit.

La date rouge sur fond blanc, l’aiguille des heures en forme de flèche, la seconde avec une pointe rouge : tout ceci éveille des souvenirs de grandes lignées de plongeuses et contribue au charme de cette JeanRichard.

Le fort diamètre du boîtier tombe bien sur le poignet grâce à ses cornes resserrées.

L’alternance des parties polies et brossées joue le contraste sur un profil tendu.

Le fond, plein et sobre, rappelle juste la marque, le modèle et l’étanchéité.

 

Un bracelet confortable

Le bracelet à vagues (ou à chevrons), lui aussi, est d’un aspect qui vous rappellera peut-être des souvenirs : le Z22 de Seiko.

Sa spécificité est d’être constitué d’une matière synthétique recouverte de veau traité. Le résultat est un bracelet confortable et solide.

Il est cependant conseillé d’équiper votre Aquascope d’un bracelet caoutchouc si vous désirez plonger avec !

La boucle déployante, munie d’une sécurité, est confortable et permet un réglage rapide du bracelet.

Mais son système d’attache avec un seul point fait craindre pour sa solidité en cas de choc violent.

Conclusion

La JeanRichard Aquascope est une montre que vous prendrez plaisir à porter.
Elle combine agréablement les codes stylistiques et techniques qui plaisent à l’homme actif : confort, design et lisibilité.
Mais il s’agit de fait d’une plongeuse chic et non pas d’une véritable « tool watch ».
Ceci n’a pas vraiment d’importance alors ne boudons pas notre plaisir !
Et pour aller jusqu’au bout, « Monsieur JeanRichard », rajoutez-nous s’il vous plaît le fond transparent qui nous manque pour admirer le JR1000 !

* Groupe Sowind : maison mère des manufactures Girard-Perregaux et JeanRichard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *