Pays :

test Piaget Altiplano Automatic 43 mm

La note de la rédaction
79 / 100
Piaget : un nom mythique dans l'univers de la montre extra-plate. Mais aussi une élégance classique et une prouesse technique toujours d'actualité. TWO a testé pour vous l'Altiplano Automatic 43 mm.
L'essentiel

Piaget Altiplano Automatic 43 mm

Réf.: G0A35130
17,800.00 € Prix public conseillé en France au 30 janvier 2012
Marque Piaget
Modèle
Altiplano Automatic 43 mm
Référence constructeur
G0A35130
Boîtier (matière)
Or gris 18 carats
Diamètre boîtier (hors couronne)
43 mm
Diamètre boîtier (avec couronne)
45,40 mm
Mouvement
Automatique
Calibre
Calibre 1208P
Base calibre
Manufacture
Fonctions
Heure
Minute
Seconde
Verre
Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche
44h
Fond transparent
Oui
Entre-cornes
22 mm
Longueur corne à corne
47,87 mm
Hauteur boîtier
5,25 mm
Etanchéité
20 m
Bracelet (matière)
Alligator
Boucle (type)
Ardillon
Boucle (matière)
Or gris 18 carats
Poids total
65 grammes
Prix public conseillé en France au 30 janvier 2012
17,800.00 €
Confort / Agrément (/15) 15
Mouvement (/20) 14.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 5
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 5
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 1
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 2.5
Finitions (/20) 18.5
Finitions cadran (/6) 6
Finitions boîtier (/6) 5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1.5
Qualité du verre (/4) 4
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 2
Fonctionnalité (/20) 12
Lisibilité diurne (/5) 5
Lisibilité nocturne (/4)
Etanchéité (/3)
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 4
Bonus (/10) 4
Série limitée (/3)
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2)
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 2
Présence de "goodies" (/1)
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 15
Pour quelles occasions ? Quand la porter ? Partout, sauf à la plage !
L'avis des internautes
89%
aiment cette montre
Donnez votre avis sur cette montre

Piaget et la tradition de l’extra-plat

Si certaines marques donnent parfois l’impression de sortir un obscur modèle de leur mausolée afin de s’offrir une légitimité à peu de frais, le moins que l’on puisse dire, c’est que Piaget dispose d’un savoir-faire bien réel en matière de montres extra-plates !

Dès 1957, la manufacture de la Côte-aux-Fées fait ses premiers pas dans ce domaine en lançant le désormais légendaire calibre 9P.
De seulement 2 mm d’épaisseur, ce mouvement à remontage manuel fait sensation en établissant un record mondial de finesse.

Il est rapidement suivi en 1960 par le non moins célèbre 12P, un mouvement automatique qui repousse lui aussi, avec ses 2,30 mm d’épaisseur, les limites techniques habituellement admises pour ce type de calibre.

La réputation de la maison Piaget dans le domaine de l’extra-plat est alors en grande partie acquise et la manufacture de haute horlogerie continue depuis à perpétuer cette riche tradition.

Présentée à l’occasion du cinquantenaire du 12P lors du SIHH 2010 (retrouvez par ailleurs les nouveautés Piaget présentées lors du SIHH 2012 dans notre section 100% dédiée aux photos de montres), l’Altiplano Automatic 43 mm que teste aujourd’hui The Watch Observer s’inscrit tout droit dans cette grande tradition.
D’une épaisseur de seulement 5,25 mm, cette montre automatique aux lignes intemporelles est équipée du calibre à micro-rotor 1208P qui se veut le digne successeur du 12P.

Un grand boîtier tout en finesse

Il convient au préalable de souligner que cette Altiplano joue sur un paradoxe.
Bien qu’étant la montre automatique la plus fine de sa catégorie, elle présente un large diamètre de 43 mm.

D'une épaisseur de seulement 5,25 mm, cette montre automatique aux lignes intemporelles est équipée du calibre à micro-rotor 1208P qui se veut le digne successeur du 12P.

Piaget a en effet souhaité créer une montre habillée spécifiquement dédiée aux amateurs de grandes tailles, élargissant ainsi sa gamme déjà composée d’une Altiplano de 40 mm à remontage manuel.

Ce nouveau diamètre permet à la marque de proposer une montre classique à la construction équilibrée qui tient extrêmement bien au poignet.

Reprenant les lignes intemporelles des premières extra-plates de la manufacture, cette Altiplano présente des cornes légèrement biseautées ainsi qu’une lunette qui renvoie de larges reflets circulaires grâce à une pente peu inclinée.

Réalisé en or gris 18 carats, le boîtier de cette Piaget est presque intégralement poli, à l’exception du dessous des cornes, en partie brossé.
Un détail discret qui vient relever la très belle finition de cette boîte.

L’ensemble est accompagné d’une boucle ardillon en or 18 carats ainsi que d’un bracelet en alligator gris qui ne dépareillent aucunement avec l’harmonie et la sobriété qui se dégagent de cette Altiplano.

 

Un cadran classique et bien construit

L’une des difficultés majeures des montres à grande ouverture de cadran, c’est de parvenir à présenter un affichage qui ne laisse pas de place au vide.
Avec 43 mm de diamètre et seulement trois aiguilles, l’exercice s’annonçait périlleux !

Pourtant, la marque a parfaitement réussi son pari.
L’astuce ? Piaget a fait le choix de construire son cadran sur trois étages, chacun correspondant à une hauteur d’aiguillage : niveau des minutes, niveau des heures et petite seconde décentrée située dans un secteur guilloché entre 4 et 5 heures.

Piaget a fait le choix de construire son cadran sur trois étages, chacun correspondant à une hauteur d'aiguillage : heures, minutes et petites secondes entre 4 et 5h.

Usinée dans la masse du cadran, cette construction en plateaux présente l’avantage de réduire à son maximum l’espace entre le cadran et le verre tout en délimitant les différentes fonctions de l’affichage.
Piaget réalise en la matière une prouesse technique qui va aux limites des tolérances d’usinage actuelles.
Il s’agit d’autre part d’un choix esthétique particulièrement ingénieux qui structure le cadran et lui confère une allure à la fois moderne et classique.

Ouvrant sur le traditionnel marquage des index et du nom Piaget, imprimés en noir profond sur fond argenté, ce cadran renouvelle les codes de la marque et offre un visage jeune tout en restant relativement intemporel.

Une mécanique de haute précision

De seulement 2,35 mm d’épaisseur, le 1208P est le calibre automatique le plus fin actuellement disponible sur le marché.

Certes, ce mouvement de 13 lignes ¼ fait 0,05 mm d’épaisseur de plus que son ancêtre.
Mais rappelons que le 12P ne disposait pas de petite seconde !
Dans tous les cas, une épaisseur inférieure à celle de deux pièces de 1 centime placées l’une sur l’autre… une (autre) prouesse !

Pour y parvenir, Piaget a utilisé un dispositif de remontage automatique à micro-rotor, système déjà présent sur le 12P.
Ce type de construction permet d’éviter le recours à une platine de remontage automatique supplémentaire qui ferait perdre en finesse.
Le mécanisme est ici directement placé sur la platine principale et les difficultés de remontage liées à l’usage d’un micro-rotor sont résolues par l’emploi d’une masse oscillante en or 22 carats.

 

Pour parvenir à une montre aussi fine, Piaget a utilisé un dispositif de remontage automatique à micro-rotor, système déjà présent sur le 12P.

Parmi les autres caractéristiques notables de ce 1208P, on signalera un remontage manuel d’une rare douceur.
Un résultat obtenu par l’usage d’un différentiel d’engrenage qu’il est possible de voir s’activer par le fond transparent lorsqu’on remonte manuellement la montre.

Le 1208P dispose également d’une réserve de marche de 40h.
Cela peut paraître un peu juste au regard des standards actuels. Mais difficile d’obtenir mieux sur un calibre d’une telle épaisseur !

Ce mouvement bat par ailleurs à la fréquence de 21.600 alt./h. et dispose d’un stop-seconde.

Il s’agit là d’une fonction bien utile puisque pendant la durée de notre test, cette Altiplano a fait preuve d’une précision diabolique : +1 seconde/jour ! Une mesure au demeurant confirmée sur le chronocomparateur.

Un réglage parfait et une performance suffisamment rare sur une extra-plate pour être soulignés !

Seul bémol : le léger bruit occasionné par le micro-rotor qui, s’il en ravira certains, gênera peut-être d’autres utilisateurs.

 

Conclusion

On l’oublie trop souvent mais la réalisation de mouvements extra-plats reste encore pour les marques une vitrine technologique de leur savoir-faire horloger.
Avec son Altiplano Automatic 43 mm, Piaget propose une montre extra-plate à la fois classique et moderne qui ravira les amateurs de performances horlogères à la recherche d’une montre habillée au design intemporel.

 

Les + :

  • une montre aux lignes intemporelles
  • une extra-plate automatique à la pointe de la technique horlogère
  • un remontage manuel d’une rare douceur
  • la présence d’un stop-seconde bien utile

 

Les – :

  • un diamètre qui ne conviendra pas forcément aux tours de poignet inférieurs à 17 cm
  • une réserve de marche de 40 heures
  • le léger bruit du micro-rotor qui pourra en gêner certains

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur/testeur = 17,5 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *