Seiko - Grand Seiko : Histoire illustrée de 1967 à nos jours (Live from Japan #4)

Par Pierre Gisclard, le 21 octobre 2016
Grand Seiko et Seiko - histoire en photos - 1967 à nos jours - Tout savoir de Seiko et Grand Seiko
Découvrez la suite et la fin de l'histoire de Seiko et Grand Seiko : une saga en images jalonnée d'innovations horlogères et de montres révolutionnaires, réalisée depuis le musée Seiko de Tokyo. Partager ce Dossier thématique

Diaporama = 30 photos exclusives issues du Musée Seiko (Tokyo) par ordre chronologique
+ explorez les collections actuelles et les prix Seiko ainsi que les prix Grand Seiko 

Si l'histoire de Seiko et Grand Seiko débute timidement en 1881 avec la création à Tokyo par Kintaro Hattori d'une simple boutique destinée à la vente et à la réparation d'horloges et de montres de poche, rien ne laisse présager à l'époque de l'ampleur phénoménale qu'elle va prendre au cours des décennies et siècles qui vont suivre.

Notre périple au Japon destiné à vous faire (re)découvrir Seiko depuis l'intérieur nous a bien entendu mené à la source, le musée Seiko de Tokyo, l'idée étant clairement d'initier une démarche pédagogique.
Parce qu'il faut le répéter encore et encore : en horlogerie, il n'y pas que les suisses qui disposent d'un immense savoir-faire et qui sont capables de produire de belles et performantes montres dignes d'intérêt.

1967 : Seiko lance la Grand Seiko 44GS - une élégante montre épurée dont le design va ensuite servir de base aux collections Grand Seiko à venir et qui fera l'objet de magnifiques éditions anniversaires en 2013 à l'occasion des 100 ans de la Laurel, 1ère montre bracelet issue des ateliers Seikosha.

En effet, si la Seiko Watch Corporation produit quelque 4 millions de montres par an - une donnée non confirmée par le Groupe -, cet impressionnant chiffre n'est pas uniquement constitué de montres à quartz à petits prix.
Les amateurs des productions nippones le savent : les montres haut-de-gamme et la Haute Horlogerie figurent également au menu Seiko avec les montres Grand Seiko et les montres Credor - ces dernières étant non commercialisées en France.

Mais cette capacité à produire des modèles dont le design, la qualité de réalisation et les mouvements sont à même de rivaliser allègrement avec l'horlogerie suisse ne s'est pas construite en un jour.

L'expertise et les savoir-faire que l'on retrouve au sein du Groupe Seiko, fruit d'années de recherche et développement, sont en effet apparus au fil du temps - un temps jalonné de nombreuses innovations dont certaines ont bouleversé le cours de l'histoire.

C'est ce temps que nous vous proposons de reprendre à partir de l'année 1967 - pour la première période, merci de vous rendre ici : Seiko et Grand Seiko : Histoire illustrée de 1913 à 1965.

Pourquoi 1967 ?
Parce qu'il s'agit d'une année majeure pour Seiko qui lance, avec la Lord Marvel 36000, le premier mouvement à remontage manuel battant à la haute fréquence de 36.000 alternances par heure (nombre d’allers et retours par heure qu’effectue le balancier) - devançant ainsi de deux années le lancement du premier mouvement suisse battant à cette même fréquence.
Cette innovation majeure, permettant une meilleure tenue chronométrique, est d'ailleurs toujours présente au catalogue de la manufacture nippone via ses Grand Seiko Hi-Beat 36000.

C'est également en cette année 1967 qu'apparaît la très contemporaine Grand Seiko 44GS avec son boîtier de 38mm de diamètre et son design sobre et épuré - un style qui deviendra par la suite celui de la gamme Grand Seiko que l'on retrouve notamment aujourd'hui sur la sublime et exclusive Grand Seiko Spring Drive 8 jours réserve de marche - à découvrir dans notre sujet Seiko et la Haute Horlogerie : le Micro Artist Studio (Live from Japan #2).

C'est également ce modèle qui sera choisi pour célébrer les 100 ans de la naissance de la Laurel à Baselworld 2013 lorsque Seiko dévoile les magnifiques séries limitées Grand Seiko 44GS Diashock 100è Anniversaire.

L'année 1969 constitue une date clé - et pas uniquement parce qu'il s'agit d'une année érotique comme le chantaient Serge Gainsbourg et Jane Birkin.

1969 : Seiko provoque un véritable tsunami mondial - et suisse en particulier - en dévoilant la première montre à quartz de l'histoire : la Seiko Quartz Astron. Le raz-de-marée survient un 25 décembre...

C'est en effet cette année-là que Seiko dévoile la Speed-Timer 5 Sports, une montre automatique motorisée par le calibre 6139, premier mouvement chronographe qui associe Magic Lever (pour un remontage optimisé), embrayage vertical (pour une meilleure précision du déclenchement du chronographe) et roue à colonnes (permettant de coordonner les phases de Mise en marche / Arrêt / Remise à zéro).

La course à la précision chronométrique fait rage dans l'industrie horlogère.
Seiko, leader en la matière, lance, toujours en cette même année 1969, la Grand Seiko 61GS VFA - une montre automatique au boîtier acier très marqué 70's motorisée par le calibre 6185 (battant à 36.000 alt./h) dont le cadran affiche fièrement à 6h trois initiales : VFA pour Very Fine Adjusted.

Ce label atteste d'une précision encore jamais égalée sur une montre mécanique : -/+ 1 minute par mois soit -/+ 2 secondes par jour...

La Grand Seiko 45GS VFA fait également son apparition en 1967.
Motorisée par le calibre 4580, un mouvement à remontage manuel, elle affiche cette même précision exceptionnelle de -/+ 1 minute par mois.

Mais la course à la précision que se livrent les marques va prendre un tout autre visage en décembre 1969.
En effet, en cette fin d'année - le 25 décembre pour être précis -, Seiko dévoile au monde la Seiko Quartz Astron, motorisée par le Calibre 3500. Il s'agit de la première montre à quartz de l'Histoire horlogère à être commercialisée.
Affichant une précision inégalée de -/+ 5 secondes par mois, elle est à l'origine d'un véritable cataclysme qui va balayer l'industrie horlogère suisse - qui lancera peu de temps après ses propres montres à quartz d'ailleurs - et engendrer une profonde réorganisation du secteur horloger helvétique.
Heureusement pour tout le monde, amateurs de montres inclus, les montres mécaniques ne vont (finalement) pas disparaître de la circulation.

1975 : Seiko dévoile sa première montre de plongée professionnelle conçue pour les plongées à saturation, la Professional Diver's 600m. Il aura fallu 7 ans de R&D et de tests en conditions réelles pour que Seiko parvienne à fiabiliser cette montre qui va donner naissance à une prestigieuse lignée de Diver's plébiscitées par tous les amateurs de plongée sous-marine.

Petit retour en arrière.
En 1968, Seiko reçoit un courrier de la part de professionnels de la plongée à saturation évoquant les dommages que leurs montres subissent lors des phases de décompression.
Les ingénieurs de Seiko effectuent des recherches pendant 7 ans et dévoilent, en 1975, le modèle Professional Diver's 600m - la première montre de plongée professionnelle en titane équipée d'un joint résistant à l'infiltration des molécules d'hélium dans la montre.

Affichant des dimensions viriles avec un boîtier de 50,8mm de diamètre, cette montre automatique étanche à 600m et motorisée par le calibre 6159 (36.000 alt/h) marque l'arrivée de la manufacture nippone dans le domaine des montres de plongée professionnelles - un univers sur lequel elle est aujourd'hui plus que jamais présente grâce à une large gamme de montres qui ont les faveurs des véritables amateurs de plongée sous-marine.

C'est notamment le cas de l'incontournable Seiko Sumo Diver's 200 SBDC003 (dans la catégorie petits prix), ou, dans un registre plus haut de gamme, des très belles Prospex Diver's.

En 1983, les compétences de Seiko en matière de quartz et de montres mécaniques sont réunies pour donner naissance au premier chronographe à quartz à affichage analogique - une pièce dessinée par le designer automobile italien Giorgetto Giugiaro.

En 1984, Seiko dévoile l'UC2000, la première montre ordinateur équipée d'une mémoire capable de stocker des données (jusqu'à 2.000 caractères), des numéros de téléphone, des adresses et un agenda sur un mois.
Cette innovante montre marque le début d'une nouvelle ère plus que jamais d'actualité aujourd'hui : celui de la portabilité des données.

Elle marque également la fin de notre série photos réalisée à Tokyo, le temps passé au musée Seiko ne nous ayant pas permis de revenir en France avec plus d'images historiques - mais avec de nombreuses autres que vous découvrirez prochainement au travers d'autres sujets.

Mais l'histoire de cette incroyable manufacture ne s'arrête bien entendu pas en 1984 - et c'est la raison pour laquelle notre diaporama comporte un complément de photos réalisées au gré de nos Essais et autres rencontres avec la marque.

1984 : Seiko est une fois de plus en avance sur son temps en lançant l'UC-2000, première montre ordinateur dotée d'une mémoire qui lui permet de stocker des données (texte, adresses, numéros de téléphone...). Un thème plus qu'actuel en 2016 à l'ère de la portabilité !

Citons rapidement quelques faits d'arme dont la Seiko Watch Corporation peut être fière et qui, une nouvelle fois, démontrent qu'il est grand temps que vous vous intéressiez à ses montres.

Les compétences reconnues de Seiko en matière de précision feront qu'elle sera choisie comme chronométreur officiel d'un grand nombre d'événements sportifs internationaux - parmi lesquels les championnats du monde d'athlétisme IAAF (en 1987, 1993, 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011 et 2013) ou encore les Jeux Olympiques de 1992 (Barcelone) et de 2002 (Salt Lake City).

L'année 1998 est marquée par l'introduction d'une technologie révolutionnaire qui prendra plus tard le nom de Kinetic.

En effet, depuis la commercialisation de l'Astron Quartz, les ingénieurs de Seiko n'ont eu de cesse de tenter de mettre au point une montre à quartz qui ne nécessiterait pas de changement de pile.

Ils y parviennent en lançant en 1998 la montre A.G.S. équipée du calibre 7M22.
Son principe est simple : la batterie de la montre est rechargée par une masse oscillante qui se meut grâce aux mouvement de votre bras - le Kinetic Perpetual faisant quant à lui son apparition 7 ans plus tard.

L'année d'après, en 1999, Seiko lance le désormais célèbre Spring Drive - une technologie spécifique à Seiko qui consiste en un remplacement de l'échappement traditionnel du mouvement par un nouveau type de régulateur.
Il se caractérise par une aiguille des secondes glissante et par une grande précision assimilable à celle d'une montre à quartz (-1/+1 seconde par jour).

Six ans plus tard, en 2005, la réserve de marche du Spring Drive est poussée à 72h alors que l'année 2007 voit l'arrivée du premier mouvement Spring Drive Chronographe.

2012 marque une nouvelle avancée avec le lancement de l'Astron GPS Solar. Première montre se rechargeant à la lumière, elle est en mesure de reconnaître 39 fuseaux horaires et de vous donner l'heure où que vous vous trouviez dans le monde en captant les signaux GPS émis par les satellites.

2012 marque une nouvelle avancée avec le lancement de l'Astron GPS Solar.
Première montre se rechargeant à la lumière, elle est en mesure de reconnaître 39 fuseaux horaires et de vous donner l'heure où que vous vous trouviez dans le monde en captant les signaux GPS émis par les satellites.

Enfin, en 2014, Seiko est couronnée du Prix de la Petite Aiguille à l'occasion du GPHG (Grand Prix de l'Horlogerie de Genève) pour son modèle Hi-Beat 36000 GMT (réf. SBGJ005).
Les professionnels de industrie horlogère suisse avaient au passage déjà salué les compétences de Seiko en 2006 (avec son modèle e-INK dans la catégorie Montre Electronique) et en 2010 pour son modèle Spring Drive Spacewalk.

Bien entendu et pour finir, il convient de mentionner deux dernières dates qui marquent l'histoire de Seiko - bien qu'elles ne concernent que le marché français.
Tout d'abord 2004 puisqu'elle correspond à l'ouverture de la première boutique Seiko en France (adresse ci-dessous) et ensuite l'année 2016 dans la mesure où cette année, la marque fait preuve d'un intérêt croissant pour le marché hexagonal en ouvrant deux nouvelles boutiques : à Lyon et à Lille (adresses ci-dessous).

Alors certes l'histoire de Seiko et Grand Seiko est encore plus riche et passionnante que ce que vous venez de découvrir au travers de ces lignes.
Mais ces quelques dates clés sont là pour vous donner un aperçu de la capacité d'innovation du Groupe, de ses savoir-faire et de ses multiples contributions au monde de l'horlogerie moderne.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, rendez-vous sur le site du Musée Seiko.

N'ayez pas peur de laisser de côté vos éventuels a priori et partez à la découverte des mondes Grand Seiko et Seiko : vous serez enchantés - et pas uniquement par cette sublime et très exclusive Grand Seiko Spring Drive 8 jours en platine ! Il n'y pas que les suisses qui savent faire de belles montres performantes...

S'il convient de reconnaître que la marque pâtit malheureusement encore d'une association systématique de son nom à ses modèles entrée de gamme (qui méritent néanmoins assurément le détour), ses montres haut de gamme Grand Seiko n'ont rien à envier aux productions helvétiques. Bien au contraire.

Il est d'ailleurs un fait qui en atteste : nombreux sont les gros collectionneurs (propriétaires de Patek Philippe, Rolex, Vacheron Constantin...) à disposer, dans leur collection, d'au moins un modèle Grand Seiko et d'une Seiko.

Pourquoi ?
Parce que la manufacture nippone sait associer, dans un style qui lui est propre, une qualité d'exécution véritablement impressionnante (les aiguilles des Grand Seiko sont notamment parmi les mieux réalisées au monde et certains cadrans sont tout simplement bluffants), des mouvements performants à la précision légendaire et un rapport qualité / prix qui devrait servir de modèle à certains concurrents.

Alors n'ayez pas peur de laisser de côté vos éventuels a priori et partez à la découverte des mondes Grand Seiko et Seiko : vous serez enchantés !

Informations pratiques / Seiko et Grand Seiko France :

Boutique Seiko Paris
- Adresse : 47 Rue Bonaparte, 75006 Paris
- Horaires : de 10h à19h du mardi au samedi
- Tél.: 01.43.25.51.31
- Email : boutiquebonaparte@seiko.fr

Boutique Seiko Lyon
- Adresse : 102 Rue du Président Edouard Herriot, 69002 Lyon
- Horaires : de 10h à19h du mardi au samedi
- Tél.: 04.78.38.00.99
- Email : boutiquelyon@seiko.fr

Boutique Seiko Lille
- Adresse : 7 rue Lepelletier, 59800 Lille
- Horaires : de 10h à19h du mardi au samedi
- Tél.: 03.20.06.00.89
- Email : boutiquelille@seiko.fr