Montres mécaniques et champs magnétiques - la révolution Omega Master Co-Axial en vidéo

Par Pierre Gisclard, le 24 septembre 2014
Omega De ville Trésor - test vidéo
EXCLUSIF : Omega a dévoilé à BaselWorld 2014 sa nouvelle gamme de mouvements Master Co-Axial résistant aux champs magnétiques jusqu'à 15.000 gauss. Nous en avons testé pour vous l'efficacité. Le film. Partager ce Dossier thématique

Diaporama : 10 photos de l'Omega De ville Trésor
+ Profitez-en pour explorer les collections et les prix Omega 

L'Omega De Ville Trésor face aux champs magnétiques : le film

Note préalable aux internautes :
Nous avons testé pour vous la résistance aux champs magnétiques de la toute nouvelle
Omega De Ville Trésor en la mettant en compétition avec un chronographe standard.
Pour illustrer visuellement notre propos et afin que la démonstration soit probante, nous avons retenu trois sources de champs magnétiques d'intensité différente mais qui provoquent toutes un arrêt pur et simple de la montre - chacun de ces trois tests allant crescendo.
- Test 1 : fermoir aimanté d'un étui à lunettes standard
- Test 2 : aimant de taille moyenne pour tableau magnétique
- Test 3 : portemanteau aimanté de forte puissance

Place aux images...
Et pour ceux qui ne parviennent pas à lire cette vidéo, rendez-vous ici : Omega YouTube.

Champs magnétiques : l'ennemi N°1 des montres mécaniques

Omega dévoilait en janvier 2013 une montre capable de résister aux champs magnétiques jusqu’à 15.000 gauss (équivalent à 1,5 tesla) - une véritable révolution dans la mesure où les montres amagnétiques du marché offrent en général une résistance qui ne dépasse pas les 1.000 gauss.

A Bâle 2014, la marque dévoile sa toute dernière génération de mouvements mis au point, la gamme Master Co-Axial, dont sont équipées notamment l'Omega Seamaster 300 Master Co-Axial et l'Omega De Ville Trésor.

Pourquoi avoir choisi le seuil extrêmement élevé des 15.000 gauss ?
Parce que les scanners médicaux émettent un rayonnement de cette puissance, nous expliquait en avril dernier Jean-Claude Monachon, Vice Président Omega en charge notamment du développement produit.

L'Omega Seamaster 300 Master Co-Axial, dont la disponibilité en boutiques est prévue pour fin novembre, embraque l'un des derniers calibres de la marque : l'Omega Co-Axial 8400.

Et parce qu'il fallait bien que les équipes R&D de chez Omega (qui ont travaillé sur le sujet en étroite collaboration avec ETA et Asulab, autres filiales du Swatch Group) se fixent un objectif.

Si ce seuil impressionnant est également là pour apporter une preuve irréfutable de la fiabilité de cette nouvelle technologie en laissant loin derrière les concurrents, il est peu probable, rassurez-vous, que vous soyez un jour confronté à des champs magnétiques aussi élevés de manière prolongée.
Vous pas plus que votre montre d'ailleurs !

Pourtant, de nos jours, nos montres sont soumises à un grand nombre d'agressions extérieures qui peuvent en altérer la bonne marche.
Chocs plus ou moins violents, eau de mer ou eau douce, variations de températures...

Parmi ces agressions quotidiennes, il en existe une forme qui, bien qu'invisible, est responsable de près de 50% des retours en service après-vente !
Il s'agit de l'exposition des montres aux champs magnétiques.

De plus en plus nombreux dans notre environnement, ces champs sont émis par des objets courants de notre vie quotidienne : ordinateurs, smartphones et tablettes, étuis de protection à fermeture aimantée - étuis de lunettes ou de tablette par exemple, fours à micro-ondes, enceintes hi-fi, fermoirs magnétiques de sacs à main et de portes documents, portes de placards aimantées, sèche-cheveux, scanners de sécurité dans les aéroports, fermoirs aimantés de certains bracelets...

Les composants d'origine ferreuse du mouvement étant particulièrement sensibles aux champs magnétiques, ces derniers, une fois magnétisés, peuvent perturber le fonctionnement de votre montre.

Même exposée un court instant et alors même que vous ne voyez rien se produire de concret, votre montre demeure affectée par ces champs magnétiques qui finissent par en endommager le fonctionnement.

 

Magnétisation des montres : une problématique quotidienne

Ainsi, une exposition d'intensité faible pourra provoquer un dysfonctionnement temporaire de la marche de votre montre en la faisant avancer.
Eloignée de la source d'émission, la montre retrouve un fonctionnement normal.

Une exposition d'intensité plus importante magnétisera les composants du mouvement en en perturbant le fonctionnement - perturbations qui perdureront de manière résiduelle tant que la montre n'aura pas été démagnétisée.

Enfin, une forte exposition aux champs magnétiques peut même aller jusqu'à provoquer l'arrêt pur et simple du mouvement de votre montre...

La magnétisation des montres, bien que connaissant une recrudescence depuis plusieurs années, n'est cependant pas un phénomène nouveau. La protection des mouvements contre les champs magnétiques est d'ailleurs un sujet qui a longtemps occupé les horlogers...

Dans tous les cas de figure, il n'y a rien de véritablement grave.
En effet, le mouvement et l'amplitude du balancier de la montre retrouveront un fonctionnement normal après démagnétisation de la montre.
Mais une telle opération implique bien entendu un retour de la montre endommagée dans un centre agréé... Pas très pratique et potentiellement onéreux !

La magnétisation des montres, bien que connaissant une recrudescence depuis plusieurs années, n'est cependant pas un phénomène nouveau.
La protection des mouvements contre les champs magnétiques est d'ailleurs un sujet qui a longtemps occupé les horlogers.

Depuis les années 50, la solution la plus répandue dans l'industrie consiste à enfermer le mouvement dans une cage en fer doux, appelée également cage de Faraday, afin de le protéger.

Efficace jusqu'à un certain point, les montres étant protégées des champs magnétiques jusqu'à 600 gauss voire 1.000 gauss suivant les marques et les modèles, cette solution comporte cependant deux inconvénients : elle induit des montres aux boîtiers volumineux ET elle interdit de surcroît toute vue, même partielle, sur le mouvement.
Exit donc le fond de la montre muni de son verre saphir.

Depuis quelques années, les marques font également appel au silicium pour concevoir les composants de la montre les plus sensibles aux champs magnétiques.
Il s'agit précisément de pièces liées à l'organe réglant : roue d'échappement, axe de balancier et ancre.
Cette technologie récente et efficace qui protège le mouvement a le mérite de rendre possible l'installation d'un fond saphir puisqu'elle permet de se passer d'une cage de Faraday.
Mais elle n'offre pas une protection aussi importante que celle dévoilée par Omega en janvier 2013 et qui constitue pour le coup une véritable révolution.

 

Le Master Co-Axial : la révolution Omega

De quoi s'agit-il en quelques mots ?
Plutôt que de réfléchir à un mode de protection du mouvement, Omega a eu l'idée de concevoir un mouvement insensible intrinsèquement aux champs magnétiques.

Pour ce faire, les ingénieurs de la marque ont recours à des matériaux non ferreux et à de nouveaux alliages.

Il en résulte une fiabilisation du mouvement de la montre sur le long terme et bien entendu, la possibilité d'équiper désormais les montres Omega amagnétiques d'un fond saphir.

Omega dévoile en janvier 2013 le premier mouvement véritablement amagnétique de l'histoire. Record absolu en la matière, il est conçu pour résister aux champs magnétiques jusqu'à 15.000 gauss.

La gamme des calibres Master Co-Axial dévoilés à la Foire de Bâle 2014 va encore plus loin puisqu'elle associe l'échappement co-axial cher à la filiale du Swatch Group à la technologie amagnétique.

Aux côtés de la réédition de sa célèbre montre de plongée Seamaster 300, la marque a également dévoilé une autre pièce très réussie, mais dans un registre radicalement différent : l'Omega De Ville Trésor.

Cette montre classique et sobre aux accents vintage embarque quant à elle le Calibre Omega Co-Axial 8511.

Avec son boîtier de 40mm de diamètre sur 10,80mm d'épaisseur muni d'un fond saphir, cette élégante montre résiste bien aux champs magnétiques les plus élevés comme en témoigne notre série de tests vidéo.

En attendant, il est bon de savoir qu'Omega prévoit l'extension de cette technologie révolutionnaire à l'ensemble de ses modèles équipés des calibres Omega Co-Axial 8000 et 9000 d'ici à 5 ans.
Et que la marque poursuit inlassablement ses recherches pour offrir des mouvements toujours plus précis, fiables et robustes...