Manufacture Cartier Horlogerie : bienvenue dans le XXIè siècle

Par Pierre Gisclard, le 18 février 2014
Visite de la Manufacture Cartier La Chaux de Fonds
Alors que l'image de Cartier reste souvent associée à des montres accessoires haut de gamme, une visite du site de La Chaux-de-Fonds permet de prendre la mesure de la puissance de cette Manufacture. Partager ce Dossier thématique

Diaporama = 30 photos de la Manufacture Cartier Horlogerie et de ses créations
+ découvrez les collections et les prix des montres Cartier 

Manufacture Cartier Horlogerie - dates et chiffres clés

- Date de création de la marque : 1847
- Création de la Manufacture Cartier Horlogerie à La Chaux-de-Fonds : 2001
- Nombre de sites de production Manufacture Cartier Horlogerie : 6 (dont Genève pour les montres Poinçon de Genève)
- Nombre de salariés Manufacture Cartier Horlogerie : près de 1.600 personnes
- Bureau d'études dédié au Développement des mouvements : 35 personnes sous la direction
de Carole Forestier-Kasapi
- Nombre de références de mouvements : 37 mouvements Manufacture
- Nombre de références de calibres Haute Horlogerie développés : 29
- 2ème acteur mondial de l'horlogerie
- Près de 300 boutiques Cartier dans le monde

 

Manufacture Cartier Horlogerie : une manufacture ultra moderne

Deuxième acteur mondial de l'horlogerie, Cartier reste aujourd'hui encore, dans l'esprit du grand public, trop souvent cantonnée à une image de fabricant de montres accessoires haut de gamme.

2001 : création de la Manufacture Cartier Horlogerie à La Chaux-de-Fonds dans le canton de Neuchâtel.

Une visite du site de la Manufacture Cartier Horlogerie situé à La Chaux-de-Fonds permet de découvrir une réalité toute autre, Cartier étant devenue en quelques années l'une des manufactures les plus innovantes et les plus prolifiques du XXIème siècle.

Il est vrai que la Maison fondée par Louis-François Cartier en 1847 rue Montorgueil à Paris établit dans un premier temps sa notoriété horlogère en tant qu'établisseur.
Cartier construit ainsi ses montres en assemblant des composants (mouvements inclus) produits par des fournisseurs drastiquement sélectionnés.

Installée depuis seulement les années 70 à La Chaux-de-Fonds (canton de Neuchâtel) où la marque a initialement choisi d'emménager afin de se rapprocher du partenaire qu'elle a choisi à l'époque pour fabriquer en grande quantité la montre Must, Cartier change de catégorie en créant sur place sa propre manufacture en 2001.

Carole Forestier-Kasapi dirige le Bureau d'études (35 personnes) dédié au développement des mouvements Cartier.

En effet, alors que la marque collectionne depuis des décennies les best-sellers - Tank, Must, Pasha, Santos..., elle choisit dès son installation de se doter d'un outil de production ultra moderne - qui se répartit sur 6 sites - que doivent lui envier aujourd'hui nombres de manufactures suisses contemporaines.
Témoin de ces grandes ambitions en la matière, Cartier recrute par ailleurs une équipe exclusivement dédiée au développement de mouvements qui compte aujourd'hui 35 personnes sous la direction de Carole Forestier-Kasapi.
Il s'agit en l'occurrence ni plus ni moins que du plus gros bureau d'études derrière Rolex et ETA !

Depuis, ce sont ainsi désormais 100% des mouvements qui motorisent les montres Cartier qui sont développés, conçus et produits en interne, qu'il s'agisse de mouvements mécaniques ou à quartz.
La marque compte ainsi à ce jour 37 références de mouvements Manufacture dont 29 calibres Haute Horlogerie - voir notamment notre série photos consacrée aux collections Cartier Haute Horlogerie.

 

Cartier : quand haute technologie et artisanat se côtoient

Le site de La Chaux-de-Fonds donne à lui seul l'ampleur véritablement impressionnante de la Manufacture Cartier Horlogerie où artisanat et haute technologie se côtoient.

Impression 3D du modèle Cartier Calibre sur bracelet acier.

L'une de ses spécificités réside dans une organisation par lignes de produits et non par métiers.
Ainsi, les boîtes des montres Cartier sont par exemple usinées, polies et assemblées dans un même espace - quand la plupart des manufactures dissocient ces 3 métiers en les installant dans des zones de travail distinctes les unes des autres.

L'intérêt de cette organisation Made in Cartier ?
Permettre un meilleur suivi de l'avancement du produit en facilitant la réactivité entre ces différentes phases et favoriser une plus grande implication des équipes qui peuvent suivre - en partie en tout cas - l'évolution du produit sur lequel elles interviennent.

Visiter la Manufacture Cartier, c'est également découvrir des ateliers que l'on ne voit pas partout comme celui dans lequel les aiguilles bleuies, emblématiques de la marque, sont fabriquées en interne et frappées afin de prendre cette forme bombée caractéristique des montres Cartier.

Ou celui dans lequel les verres minéraux sont chauffés individuellement au chalumeau pour leur conférer une forme convexe, cette forme spécifique étant impossible à obtenir avec des verres saphir.
C'est par exemple le cas pour les montres Cartier Tortue dont la forme spécifique du boîtier requiert un verre sur mesure - voir par exemple la montre Cartier Tortue Quantième Perpétuel.

Montre Cartier Tortue : chauffage individuel au chalumeau des verres minéraux pour leur conférer une forme convexe.

C'est aussi l'occasion d'assister aux contrôles qualité (précision des montres incluse) drastiques entrepris et qui font que 100% des mouvements sont testés avant et après emboîtage.

Et à ceux qui se poseraient la question de savoir pourquoi aucun chronographe signé Cartier n'est certifié par le COSC, Carole Forestier-Kasapi répond volontiers que les critères qui président au réglage des montres Cartier sont plus exigeants que ceux requis pour la certification chronomètre.

Côté étanchéité, et alors que la Manufacture
vient de dévoiler la Cartier Calibre Diver,
première montre de plongée de la marque, la filiale du Groupe Richemont fait subir à chacune des montres qui sort de ses ateliers un test d'étanchéité en l'immergeant dans un bain d'eau pendant 60 minutes - un test pour le moins rassurant même si l'image s'avère surprenante (voir notre Diaporama) - avant de monter le bracelet.

 

Cartier : des montres qui battent au rythme du futur

Chaque année, la marque fait preuve d'une incroyable créativité en proposant notamment à l'occasion du Salon International de la Haute Horlogerie / SIHH de nombreuses nouvelles références - voir notre série photos consacrée aux nouveautés Cartier SIHH 2014.

Celle-ci s'exprime tout d'abord en termes de designs - la Manufacture Cartier ne se contentant pas de décliner ses modèles historiques, loin s'en faut - et de nouveaux mouvements.

Chacune des montres qui sort des ateliers Cartier est soumise à un test d'étanchéité en étant plongée dans un bain d'eau pendant 60 minutes.

Mais surtout, Cartier cherche sans cesse à repousser les limites de la création pour réaliser des pièces uniques qui préfigurent l'horlogerie de demain.

La Maison a ainsi dévoilé en 2009 sa première concept watch : l'ID One.
Cette montre, qui ne nécessite aucun ajustement, fait appel à des matériaux et des technologies de pointe : balancier monobloc fabriqué en cristal de carbone, spiral en Zérodur® ; ancre et roue d’ancre elles aussi en cristal de carbone, ; porte-échappement en cristal de carbone monté sur silent-blocs (que l'on pourrait qualifier de véritables amortisseurs du mouvement) qui protège des chocs l’ensemble des parties réglantes, ces dernières étant réalisées dans des matériaux insensibles aux variations de température et aux champs magnétiques...

Trois ans plus tard, Cartier fait à nouveau sensation avec sa deuxième concept watch : l'ID Two, première montre sous vide à haut rendement.

Cette montre particulièrement innovante, qui consomme 50% d'énergie en moins et en emmagasine 30% de plus qu'une montre mécanique du même type, bénéficie des dernières avancées du bureau d'études de la Manufacture Cartier Horlogerie : deux barillets sur deux étages, chacun équipé de deux ressorts en fibre de verre ; un train de rouage et un échappement révolutionnaires qui transmettent 25% d'énergie de plus que leurs homologues traditionnels ; ou encore un boîtier en Ceramyst™ dans lequel le vide a été fait grâce à la technologie Airfree™, inventée par Cartier.

Cartier ID Two, dévoilée en 2012 : première montre sous vide à haut rendement, qui consomme 50% d'énergie en moins et en emmagasine 30% de plus qu'une montre mécanique du même type.

Cette montre concept, qui offre 32 jours de réserve de marche, ne nécessite dès lors aucun ajustement ni aucun lubrifiant.

Ces deux concept watches, qui n'ont jamais été produites dans le but d'être commercialisées un jour, permettent en revanche à la Manufacture Cartier Horlogerie de démontrer son savoir-faire pointu et sa créativité débordante dans un monde où la concurrence fait rage.

Mais surtout, d'un point de vue plus pragmatique, ces exceptionnels prototypes fonctionnels offrent aux équipes de Carole Forestier-Kasapi des pistes d'optimisation des montres Cartier pour les collections de demain - et témoignent accessoirement que Cartier en 2014 n'a plus grand chose à voir avec l'établisseur du XIXème siècle...