Pays :

VIN Champagne vs Crémant vs Pétillant Naturel : les bulles dans tous leurs états

L’effervescence n’est plus seulement dans les flûtes. Elle réside aussi dans la variété des options qui s’offrent à nous pour cette fin d’année : Crémant, Champagne, Pétillant Naturel… Le match !

Par Pierre-Elric Puzin, novino.fr

 

Un match de bulles sur les tables de réveillon

Les célébrations de fin d’année qui se profilent seront à n’en pas douter à la hauteur des frustrations que ces longs mois de privations en tout genre ont accumulées.
On nous a annoncé un déconfinement allégé. Moi, je prédis un déconfinement arrosé.

Choisir les bulles qui accompagneront vos derniers repas de 2020 peut s’avérer délicat tant les paramètres à prendre en compte sont multiples. L’époque est révolue ou seul le Champagne avait droit de cité sur les tables de réveillon. L’effervescence n’est plus seulement dans les flûtes. Elle réside aussi dans la variété des options qui s’offrent à nous : Crémant, Champagne, Pétillant Naturel… il y a vraiment match !

Pour y voir plus clair je vous propose une dégustation croisée de trois vins pétillants français que je connais très bien et que j’apprécie – des vins représentatifs de leur catégorie et situés dans la même gamme de prix (+/- 20 euros).
• Champagne Brut Fernand Lemaire (Pinot meunier, Pinot noir, Chardonnay)
• Crémant de Bourgogne Domaines Chermette (méthode traditionnelle, 100% chardonnay)
• Pétillant Naturel «Funambule » Château Lafitte (100% Gros Manseng)

La suite de cet article ci-dessous…

Dégustation d’un vin (étape 1/3) : l’apparence

La dégustation d’un vin commence toujours par l’observation de son apparence. Même si elle ne procure qu’une petite partie du plaisir ressenti lors de la consommation du vin, l’apparence joue un vrai rôle. D’où l’importance d’avoir un verre parfaitement adapté – l’occasion de vous inviter à (re)lire mon article dédié à l’art de choisir les verres.

La première chose à faire est de chercher des signes d’un éventuel défaut du vin, souvent décelable en étudiant sa limpidité. Un vin parfaitement limpide ne diffuse pas la lumière qui passe à travers.

C’est le cas du Champagne et du Crémant ici dégustés.

L’apparence du Pet’Nat est quant à elle légèrement plus trouble, ce qui est tout à fait normal et naturel puisque ce vin n’est ni collé ni filtré. C’est-à-dire qu’aucune substance n’est rajoutée dans le but de faire disparaître les particules restées en suspension.
C’est le parti pris des vignerons adeptes des vins natures, dont fait partie Antoine Arraou qui produit ce Pet’Nat’ au Château Lafitte (Béarn).

Attardons-nous ensuite quelques instants sur la couleur de ces trois vins.

Du champagne pour les fêtes de fin d'année ?

A l’observation des trois verres, je constate que le Crémant est jaune pâle alors que le Champagne tire davantage vers le jaune doré.
La présence de Chardonnay dans ces deux vins, à 100% pour le Crémant et à 30% pour le Champagne explique en grande partie cette couleur claire.
Le jaune du Pétillant Naturel est quant à lui beaucoup plus soutenu, légèrement ambré même. Cela tient du cépage utilisé pour sa réalisation, le Gros Manseng, qui produit des jus à la couleur plus profonde et plus intense comme c’est le cas par exemple des Jurançons secs et moelleux, dont j’aurais l’occasion de vous parler dans un prochain article.

La suite de cet article ci-dessous…

Dégustation d’un vin (étape 2/3) : le nez

Une part importante du plaisir de la dégustation provient du nez et c’est la grande disparité des arômes qui explique la différence de qualité entre les vins.

Pour pleinement mesurer les spécificités aromatiques d’un vin, il convient de le faire tourner dans le verre afin de libérer ses arômes.
C’est ce que je fis pour nos trois vins dégustés, puis je plaçais ensuite mon nez près du bord et humais brièvement afin de relever les premiers éléments d’information. Je laissais ensuite les vins s’oxyder quelques minutes supplémentaires afin que les arômes s’intensifient au contact de l’air.
Ce second nez, pour chacun des trois vins dégustés, fut plus riche et complexe que le premier.

Ainsi je pus profiter des arômes d’agrumes dégagés par le Pet’Nat du Château Lafitte qui m’évoquent le citron confit et la clémentine. Un nez frais et gourmand, très agréable qui donne envie de rapidement vérifier que le gout est à la hauteur des promesses olfactives.

Du Crémant de Bourgogne pour le 31 ?

Le Champagne Brut de Fernand Lemaire présente un nez élégant. Les premiers arômes me rappellent la poire, le citron et la noisette aussi. Puis des arômes secondaires de gousse de vanille et de léger toasté se dégagent – des arômes qui proviennent du processus de fermentation malolactique qui s’opère juste après la transformation des levures de sucre en alcool.

Le nez du Crémant de Bourgogne des Domaines Chermette est de moyenne intensité. Des arômes de pêche et de zest de citron se dégagent nettement.
En second nez là-aussi des senteurs boisés, vanillées et toastées sont présentes.

La suite de cet article ci-dessous…

Dégustation d’un vin (étape 3/3) : le palais

Vient ensuite l’étape qu’on préfère tous en général : celle de la dégustation par le palais.

Les lecteurs les plus intrépides auront décidé de carafer les vins au préalable afin de sublimer leurs saveurs, même si cette opération présente quelques risques pour les vins effervescents – voir mon article sur l’art du carafage.

Chacun des trois vins ici présentés appartient à la catégorie des vins secs, c’est-à-dire qu’ils contiennent un taux de sucre inférieur à 5g par litre, seuil à partir duquel nous percevons le goût de sucre.

Le Pet’Nat’ Funambule est léger en alcool (- de 11 degrés) et présente une douce acidité. On retrouve la fraîcheur aromatique en bouche, la mandarine et le pamplemousse excitent mes papilles.
Idéal avant ou après un repas.

Un Pétillant Naturel pour les fêtes de fin d'année ?

Le Champagne Brut Fernand Lemaire offre une très belle acidité qui équilibre parfaitement la sensation gustative procurée. La bouche est herbacée, légèrement grillée et j’imagine alors facilement boire ce Champagne à n’importe quel moment de mes prochains repas de fête.
Plutôt discret en finale, il se mettra au service de n’importe quel met. C’est un véritable 4×4, à l’aise en toute circonstance.

La persistance aromatique du Crémant des Domaines Chermette est quant à elle plus longue, portée par une pointe d’amertume qui rafraîchit le palais plusieurs secondes durant.
En bouche je perçois aisément de multiples arômes végétaux et salins, portés par une acidité très équilibrée. Je le conseille vivement en accompagnement des fruits de mer de nos prochains diners de saison.

La suite de cet article ci-dessous…

Les méthodes d’élaboration des vins effervescents

Il est intéressant d’observer que ces trois vins effervescents sont chacun vinifiés différemment.

Domaine Chermette : des vendanges manuelles
Domaine Chermette : des vendanges manuelles.

Le Champagne et le Crémant suivent la méthode traditionnelle.
Elle consiste à ajouter, avant la mise en bouteille, une petite proportion de liqueur de tirage : il s’agit d’un mélange de vin, de sucres et de levures essentiellement.
La bouteille est ensuite fermée à l’aide d’une capsule-couronne et d’une sorte de bouchon en plastique appelé bidule.
Une fermentation se produira alors en bouteille quelques semaines plus tard, dont le CO2 dégagé se dissoudra dans le vin entrainant l’apparition de ces bulles délicates caractéristiques de la méthode traditionnelle.
Elle sera qualifiée de méthode champenoise pour les vins produits en Champagne – et uniquement pour ceux-là.

Cuves - Château Lafitte
Dans les bas-fonds du Château Lafitte.

Le procédé de réalisation du Pétillant Naturel est celui de la méthode dite artisanale.
Elle consiste à stopper volontairement le processus de fermentation du jus en faisant descendre la température sous les 10 degrés. Le liquide est ensuite mis en bouteille et la température remontée.
C’est alors que les levures se remettent au travail : elles vont se nourrir du sucre contenu dans le jus et ainsi produire le gaz carbonique qui sera alors contenu dans la bouteille.

La suite de cet article ci-dessous…

Verdict ?

Si le Champagne a longtemps régné sans partage, force est de constater qu’il est toujours au top mais largement challengé par les Crémants ainsi que par ces nouveaux vins effervescents qui surfent sur l’actuelle vague bio-naturelle et qu’on appelle les Pet’Nat.

Je me suis rendu à l’évidence, il est impossible de départager les trois candidats. Ils ont chacun de grandes qualités propres et zéro défaut. Seule solution : ne se priver d’aucun d’entre eux !

 

Où les acheter ?

Crémant Domaines Chermette : www.chermette.fr

Champagne Brut Fernand Lemaire : www.novino.fr

Funambule Pet’Nat : www.chateau-lafitte.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaires
Pep : @Louis : tout dépend de l'accord met/vin. S'il s'agit de le boire sans accompagnement culinaire j'opte, en toute subjectivité, pour le Pet'Nat !
Hubert : Dans le doute, on prend les trois :)
Louis : Sympa cet article. Mais au final ,lequel choisir ? ;-))
LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES